''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mio Raeth



________________

Mio Raeth
________________


Race : Faux Parleur-Élu
Classe : Roublard
Métier : Serviteur
Croyances : Athée
Groupe : Dépendamment de son Maître

Âge : 16 ans

Messages : 70

Fiche de Personnage : La fiche du Serviteur~


Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] _
MessageSujet: Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place]   Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] EmptyDim 23 Oct 2011 - 9:11

[HRP: Afin de facilité la lecture de ce message et des suivants, je ne met que le masculin pour décrire Mio. Cependant, cela ne veut pas dire qu'il est un garçon plutôt qu'une fille; son sexe reste incertain, dû à son androgynité.]

Une averse tombait, si fort qu'elle produisait de la condensation; on y voyait à peine plus loin que le bout de son nez. Elle ne laissait entrevoir que les formes fantômatiques des mâts. Les bateaux tanguaient et s'entrechoquaient dangeureusement, suivant les vagues et les remous d'une mer déchaînée. Souvent, le tonnerre retentissait; un orage qui avait patienté pendant toute la journée et vidait à présent sa fureur sur la ville, illuminant le ciel de sa lumière blafarde.

Mauvaise soirée pour les pêcheurs nocturnes.
Ils ruminaient probablement à la taverne, pestants les jours maudits. À l'inverse, la racaille s'en donnait à coeur joie. Abordage sur tel bateau, embuscade près d'une ruelle. Un peu plus loin, une bagarre. Bref, le chaos habituel, et autant d'eau sous les bateaux qu'au-dessus.

Sur un quai, une silhouette un peu frêle traînait avec peine un corps. De temps à autre, un sanglot désespéré se fesait entendre, provenant de l'inconnu. Un éclair surgit du ciel, révélant un bien sombre spectacle.

Mauvaise soirée pour Mio.
Du sang, partout. Un tracé pourpre qui partait du cadavre de l'homme et se perdait dans la rue, délavé peu à peu par la pluie. Mio aussi en était couvert. Sur ses vêtements rôses pâles, sur sa chaîne. Sur son visage également un peu, bien que ses larmes et l'eau en aient dilués la majeure partie.

D'autres éclairs, tels autant d'arbres qui s'effondrent. On pouvait apercevoir le jeune androgyne par intermittence sous les trombes d'eau qui tombaient sur Venill, approchant toujours un peu plus du bord des docks, le cadavre à la traîne. Il pleurait toutes les larmes de son corps, balbutiant parfois des mots comme:


"Encore... ça s'est reproduit. Une fois de plus... encore. Du sang, la mort..."

Les muscles de ses bras le brûlaient atrocement. L'homme pesait son poid, le bougre! Mais Mio en était sûr, c'était lui qui l'avait tué. Les vêtements de la dépouille s'imbibaient d'eau, ce qui ne facilitait pas la tâche du serviteur qui peinait à franchir les derniers mètres qui le séparait de la mer. Un feu se déclara trois bateaux plus loin, éclairant faiblement Mio, mais pour de bon, à sa gauche: l'abordage continuait...

Il ignorait tout de cet homme: qui il était, ce qu'il avait pu faire à Mio pour réveiller le faux parleur qui sommeillait en lui, ni même comment il l'avait tué. Mais c'était sûrement un brigand vu sa barbe mal rasée, ses vêtements dévorés par les mites et son odeur, et Mio comptait bien se débarrasser du corps en le jetant dans les eaux tumultueuses.

Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement.

Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours!
À bout de force, il tomba violemment sur les genoux, se rattrapant de justesse les paumes contre le sol.

Sa vision commençait à se brouiller. Il toussa un peu.


"Si... proche...!"

Il chercha tant bien que mal à reprendre son souffle. Haletant et tremblant à cause du froid de la pluie et de l'effort, il s'assit quelques minutes à côté de sa victime.


Dernière édition par Mio Raeth le Mar 25 Oct 2011 - 20:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Rust le chien



________________

Rust le chien
________________


Race : Démon Commun
Classe : Aucun
Métier : Aucun
Croyances : Aucunes
Âge : 899

Messages : 13


Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] _
MessageSujet: Re: Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place]   Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] EmptyMar 25 Oct 2011 - 1:32

Le Capitaine du Pourfendeur des mers s'était ce soir offert le luxe de dormir tranquille. Il avait payé "Brique", le maitre de Rust, pour que le fauve monte la garde sur son navire. Une partie de l'argent serai consacré à l'achat de délicieuse viande pour le chien, car Brique était un maitre assez attentionné malgré sa carrure de brute. S'était une force tranquille aux cheveux grisonnants qu'il ne valait mieux pas embêter, surtout depuis la récente adoption du toutou.

Un minable avait eu le culot de monter sur le bateau. Cerbère avait attendu, tapis dans un recoin du bateau, que l'homme montre un signe de ses mauvaises intentions. Pas question de sauter à la gorge de n'importe qui. Parfois, les matelots pouvaient monter à bord pour récupérer leurs effets personnels, mais ils n'avaient pas la même odeur. Avant de commettre un acte interdit, les humains porte toujours une senteur particulière de culpabilité. Indéniablement. Rust sait faire la différence entre matelot innocent et sale voyou. Et une fois de plus, son flair avait été juste. L'homme était entré dans les quartiers du capitaine et après quelques secondes, Rust avait bondit derrière lui, resserrant sa mâchoire sur le nuque de l'intrus, et se balançant de tout son poids de gauche à droite jusqu'à briser ses vertèbres.
Il était en train de trainer son trophée vers la proue, quand il aperçut un humain sur le quai attenant. Celui-ci était assis à côté d'un trophée, lui aussi. Rust trouva cela cocasse, quelqu'un avait du le payer pour surveiller le quai. Est-ce qu'il travaillait pour avoir de la bonne viande à manger? Puis comment un être si rachitique pouvait-il défendre quoi que ce soit?

Le chien décida de terminer sa besogne puis d'aller voir de plus près cet 'enfant' égaré. Quelques secondes plus tard, il bondissait sur le bois du quai pour le rejoindre et ne saisis pas immédiatement le sens de la scène qui se déroulait sous ses yeux. L'odeur et l'attitude de Mio trahissait tristesse, regrets, culpabilité. Celui-ci pleurait, semblait exténué. Rust fit le tour de l'assassin, le reniflant de partout, impunément, puis posa sa truffe sur le mort, et remonta la trace du sang de celui-ci sur quelques mètres. Le gamin avait voulu le trainer jusque là. Surement pour le mettre dans l'eau. Le fauve, lui, préférait garder ses trophées soit pour les manger, soit pour qu'on lui offre de la viande de meilleure qualité pour la besogne accomplie.

Puis il détailla le jeune humain. Sa vision de chien couplée au rideau de pluie l'empêchait de distinguer les couleurs, et il ne nota donc pas la teinte de cheveux étrange, ou la singularité des iris de Mio. Pour Rust, il était un jeune assassin - malgré lui - perdu et épuisé qui avait besoin d'un coup de main. Peut-être celui-ci serait assez aimable pour offrir quelque nourriture raffinée. Il baissa donc la tête et fit rouler le corps anonyme dans l'eau du port, avant d'émettre un petit jappement.
Revenir en haut Aller en bas

Eodail Skyrm



________________

Eodail Skyrm
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Métier : Mercenaire
Croyances : Athée
Groupe : Rebelles

Âge : 29

Messages : 11


Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] _
MessageSujet: Re: Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place]   Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] EmptyMar 25 Oct 2011 - 11:39

Ce n’était même pas de la pluie a ce stade. C’était un véritable déluge. Les précipitations étaient telles qu'on ne pouvait pas voir au delà de 3m autour de soi. Combinez cela avec une nuit plus que noire, vous aurez l’atmosphère glauque a souhait de la nuit! De temps a autre, un éclair venait illuminer les ruelles dans un bruit assourdissant. On pouvait alors voir quelques silhouettes vagues apparaître de ci de la. Je ne leur fit pas attention. Mieux ne valait pas. Bien sur, j’étais déjà trempée. Mon manteau de cuir s’était déjà alourdi et prenait légèrement l'eau. Il fallait que je me trouve un abri pour passer au moins l'orage. Gris-Vent aussi peinait a avancer dans cette pagaille. Le pauvre cheval, fatigué par les journées de voyage, donnait tout ce qu'il pouvait pour sortir de la. J'avais fait une très bonne affaire en achetant cette bête. L'orage ne semblait pas entamer son courage, et les éclairs ne le faisaient même pas tressaillir. Je réfugiai mes mains gelées et trempées sous son tapis de selle pour me les réchauffer. L'animal ne sembla pas y porter attention, et je ressentis une légère pointe de confiance émanant de lui. Je grimaçai. Ce "pouvoir" assez particulier que j'avais avec les bêtes m'avait toujours dérangée. Le cheval tourna legerement sa tete, l'air de dire "J'ai fait quelque chose de mal?". Je captai alors le sentiment d’incompréhension qu'il m'adressa.

"Ne t'inquiete pas mon grand, on va trouver quelque part pour se reposer. Je vais m'occuper de toi."

Il devait y avoir des abris de disponibles sur les docks, m'avait dit un passant. Je n'avais qu'a y aller et voir avec les responsables. Même si les docks étaient mal famés, c’était toujours mieux que de mourir noyé ou gelé. Je gardai néanmoins la main sur mon épée, accrochée a ma ceinture, rien que pour me rassurer que je pouvais toujours me défendre.

Cependant, tout ne se passa pas si bien.

Gris-Vent s’arrêta net. Quelque chose n'allait pas. J'essayai de le faire avancer, mais il rua et faillit me désarçonner. Le cheval était mort de peur. Qu'est-ce qui avait pu le mettre dans cet etat la? Je fermai les yeux et me concentra sur lui.


*Chuuut mon grand chuuuut. Je suis la, je vais nous proteger...*

Cela sembla calmer l'animal. Je mis le pied a terre, jeta mon bouclier au travers de mon dos et attrapa les rênes de ma monture. Il accepta d'avancer ainsi, mais semblait encore très inquiet. Au moindre tressaillement de sa part, j'aurai dégainé mon épée. C'est alors qu'un bruit inquiétant se fit entendre. Des sanglots?! Je ne voyais rien a travers la pluie diluvienne, mais il me semblait que les pleurs venaient d'un dock en contrebas. C'est alors que mes yeux se posèrent sur le reste d'une traînée de sang. Visiblement, on venait de tuer quelqu'un. Je fis quelques pas dans la direction ou la traînée partait, mais fus retenue par Gris-Vent. La, je poussais les limites de sa confiance. La "chose" en bas devait lui faire horriblement peur.

"Ha ben tu m'abandonnes tiens ! Reste ici alors, je vais avoir besoin de toi si ça tourne mal"

Je sais, c'est totalement stupide de parler a un cheval. Comme si l'animal comprenait notre langage. Je commençai a nouer ses rênes autour d'un poteau, mais il me fit comprendre d'un violent mouvement de tête qu'il n'en avait certainement pas envie. Je n'insistai pas. Doucement, j’avançai vers la rivière. Une silhouette se dessina près de la berge. Je tentai de voir des détails a travers le rideau de pluie lorsqu'un énorme "PLOUF" se fit entendre, ainsi qu'un jappement de chien. Étrange... Je me rapprochai un peu plus, et la silhouette de la bête se dessina. La nuit ne permettait pas de voir les couleurs, mais son pelage avait l'air très foncé.
La personne a coté était littéralement le contraire du chien. Sa silhouette était frêle, et je parvins vaguement a distinguer une teinte de cheveux assez particulière. Qui, ou quoi, cette personne pouvait bien être? Quoiqu'il en soit, cela devait être lui que j'avais entendu sangloter. Était-il blessé? Si c'etait le cas, il fallait que je lui vienne en aide. J'avancai alors doucement vers cet etrange duo. Je restai quand même sur mes gardes, si l’énorme chien me sautait a la gorge je n'aurai aucune chance.


"Doucement le chien, je ne te veux pas de mal. Je veux juste voir ce qu'a ton ami."

Je sortis un morceau de viande séchée d'une poche interne de mon manteau et l'envoyai au chien. Bon, la viande n'avait plus rien de sec, mais ça ferait l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas

Mio Raeth



________________

Mio Raeth
________________


Race : Faux Parleur-Élu
Classe : Roublard
Métier : Serviteur
Croyances : Athée
Groupe : Dépendamment de son Maître

Âge : 16 ans

Messages : 70

Fiche de Personnage : La fiche du Serviteur~


Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] _
MessageSujet: Re: Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place]   Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] EmptyVen 4 Nov 2011 - 6:32

Ses cheveux lui collaient au visage. Il commençait à avoir de l'eau dans les yeux, mais ce n'était qu'un inconfort de plus. Il n'avait pas remarqué la présence du chien qui rôdait autour de lui. L'odeur de la fourrure mouillée, ce n'était qu'un parfum de plus dans l'air où se mêlaient déjà ceux du sang et du bandit.

Puis, devant lui, quelque chose sombre dans les eaux du port. Un jappement retentit, sembant chercher à attirer l'attention.

Mio ne sut pas reconnaître d'où provenait le son, mais ça le réveilla de son étourdissement. Il se releva tant bien que mal, s'aidant d'une main posée sur un de ses genoux pour trouver appui. Il regarda autour de lui.

En proie à une panique soudaine, il constata que le corps avait disparu. La preuve de sa malédiction, envolée! Il couru vers le bord du quai, où un chien se trouvait. Ainsi, c'était de lui que provenait le petit jappement. Il ne fut pas vraiment appeuré par l'animal; il faut dire que le jeune serviteur avait subit tellement d'émotions que plus rien ne l'effrayait. Dans les remous, un cadavre flottait. L'androgyne ne comprenait pas ce qui avait poussé le chien à faire un tel acte. Il avait toujours pensé que ces bêtes-là étaient des charognards, en plus. Enfin, se dit-il, autant prendre l'aide où qu'elle se trouve... Il était incroyablement las de cette nuit éprouvante et désirait seulement que tout cela finisse, en bien ou en mal. Il dit simplement au chien:


" Merci..."

Mio avait un goût métallique dans la bouche; il ignorait s'il s'agissait du sang de sa victime ou du sien. Une douleur de plus ou de moins, il ne s'en rendait plus compte. Il approcha sa main droite du molosse pour carresser sa tête à la fourrure détrempée. Plus loin, à sa gauche, le navire continuait de brûler, le bruit du bois qui craquait se mêlant au son des cordages et des voiles repliées. Avec la pluie qui tombait à pic, le bruit ambiant était cacophonique.

Plus haut sur la rue inclinée, un homme était jeté hors de la taverne par deux brutes. Il produisit un bruit sourd, accompagné d'un cri. Soudainement, derrière Mio, une voix de femme. Il ne l'avait pas entendue approcher, mais ce n'était pas étonnant vu son état.


"Doucement le chien, je ne te veux pas de mal. Je veux juste voir ce qu'a ton ami."

Un morceau de viande voltigea vers Rust. Mio ne sut pas s'il l'avait attrapé en plein vol, car il se retourna, aperçevant la silhouette d'Eodail, qu'il prit pour celle d'une hors-la-loi à cause de l'obscurité. Encore une ruse pour l'amadouer? Il s'était fait avoir avec les truands une première fois par sa naïveté, cela ne marcherait pas deux fois. Il eu un petit sourire et un rire pathétique, un peu fou; il n'en pouvait plus. Il dit quelques mots, mais il semblait regarder par-dessus l'épaule droite d'Eodail:

"Oh... Vous êtes venus le venger? Je suis sincèrement désolé. Ce n'est pas ma faute, c'est à cause de ce qu'il a fait, de ce qu'il a dit..."

Un éclair transperça à nouveau les nuages, révélant quatres humains aux vêtements dépenaillés qui sortaient d'une ruelle, derrière Eodail. Sur leurs visages, on pouvait y lire une colère qui ne s'assouvirait que lorsqu'ils auraient obtenu vengeance pour leur compagnon.

[ H.R.P.: Désolé pour le délai, maintenant que l'Halloween est passé, ça devrait rentrer dans l'ordre. ]
Revenir en haut Aller en bas

Rust le chien



________________

Rust le chien
________________


Race : Démon Commun
Classe : Aucun
Métier : Aucun
Croyances : Aucunes
Âge : 899

Messages : 13


Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] _
MessageSujet: Re: Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place]   Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] EmptyLun 7 Nov 2011 - 15:20

" Merci..."

C'était bien la pire chose qu'espérait le chien. Balancer à l'eau 80 kilos de viande pour un simple merci et une caresse. Il était sur le point de se tailler lui-même une belle récompense dans la chair tendre de Mio quand une "fille des bois" traversa le rideau de pluie. Elle semblait s’intéresser au gamin, et lança un morceau de viande vers le fauve pour détourner son attention. Il laissa la nourriture tomber au sol pour prendre le temps de la renifler, ce qu'il fit, sans détourner les yeux de l'elfe. Peut-être allait-elle lui bondir dessus un poignard à la main? Le morceau de viande avait peut-être macéré dans un venin quelconque qui rongerait Rust de l'intérieur?
Eodail, qu'il avait déjà surnommé "la fille des bois au cheval" (à cause de son odeur) semblait toutefois gentille, allant jusqu'à expliquer ses intentions.La mignonne, avec sa nourriture, avait rachetée une partie de la dette de Mio. A moitié satisfait, le cabot fit demi-tour vers son bateau, son territoire, le travail qui lui offrirait du bon poisson ou de la viande exceptionnelle. De plus, il perçut l'odeur de plusieurs hommes, et se devait de défendre le navire coute que coute.
Il cala ses pattes à côté de la figure de proue vermoulue et humide, pour regarder et écouter ce qui allait suivre.

Les voyous étaient là, ruisselants de pluie, puants, avec une senteur de colère sur eux.

"Oh... Vous êtes venus le venger? Je suis
sincèrement désolé. Ce n'est pas ma faute, c'est à cause de ce qu'il a
fait, de ce qu'il a dit..."

* Cet assassin qui s'excuse alors que j'ai supprimé les preuves... Il a l'air d'un fou. *

Secrètement, il espérait que le petit se ferai tabasser, assez pour perdre connaissance. Après, il ponctionnerait une partie de son dû sur le corps inanimé. La cuisse semblait assez tendre et gouteuse. Le chien songea que les hommes pourraient utiliser la fille et le gosse pour procréer. C'était le quotidien des sauvages.
Peut-être la femme portait plus de nourriture avec elle. Ou sur son cheval. Il viendrait peut-être en aide à celle-ci si la situation tournait au vinaigre.

Revenir en haut Aller en bas

Eodail Skyrm



________________

Eodail Skyrm
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Rodeur
Métier : Mercenaire
Croyances : Athée
Groupe : Rebelles

Âge : 29

Messages : 11


Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] _
MessageSujet: Re: Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place]   Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] EmptyMar 8 Nov 2011 - 23:48

Je me rapprocha petit a petit de la personne que j'avais entendue, qui se retourna vers moi, visiblement surprise. Debout devant moi, il ou elle n'avait rien d'humain. Homme ou femme, je n'aurai même pas pu le dire tellement son corps avait les caractéristiques des deux sexes. Il etait tres frêle, même petit. On aurait dit en enfant. Ses oreilles arrondies montraient qu'il n’était pas d'ascendance elfique, cependant je n'avais jamais vu une telle couleur de cheveux. Enfin, son choix de couleur de vêtement était discutable, il aurait pu faire plus discret que le rose pale ! Comparé au chien, on aurait dit une anguille.
Ce dernier avait l'air d'avoir aimé la viande. Je sentais une vague impression de semi-satisfaction emaner du molosse, qui s'eloigna dans la pluie battante. Je captai néanmoins toujours son sentiment de mefiance, ce qui me confirma qu'il n’était pas allé tres loin. En tout cas, il avait l'air de ne pas vouloir m'attaquer, et c'etait deja ca. Je ne pense pas que j'en serait sortie indemne... L'androgyne, lui, avait l'air terrorisé. Il semblait regarder dans le vide derrière moi, comme si il avait vu un fantôme.


"Ne t’inquiètes pas, je..."

""Oh... Vous êtes venus le venger? Je suis sincèrement désolé. Ce n'est pas ma faute, c'est à cause de ce qu'il a fait, de ce qu'il a dit..."

Quoi? Je sursauta lorsqu'un éclair proche illumina le dock dans un vacarme assourdissant. J'entendis Gris-Vent hennir de peur, la haut dans l’allée. Des bruits de pas. Je n'avais pas du les entendre avec le vacarme de l'orage. Je tournai doucement la tête, juste assez pour voir quatre silhouettes émerger d'une ruelle adjacente. Un rictus de satisfaction se dessinait sur leurs visages ruisselants de pluie. Visiblement, ils en voulaient au gamin. Je me tournai vers eux, la main sur le pommeau de mon epee, juste histoire de bien leur faire comprendre que s'ils voulaient le gamin, ils devraient me passer sur le corps. Je leur lançai alors quelques moqueries d'un air sarcastique.

"Eh bien, je ne savais pas que ces endroits étaient si populaires aux heures tardives! Je peux vous aider messieux?"

Ils s’arrêtèrent a quelques mètres de moi. Visiblement, la provocation avait fait son effet. Le plus petit d'entre eux me jeta un regard plein de dédain, et fit un signe aux trois autres qui se ruèrent sur moi. Je n'eus même pas le temps d'atteindre le bouclier attache dans mon dos qu'un lourdaud était déjà sur moi. Je fis un pas de coté tandis que l'homme glissa pour s’écraser contre le pavé trempé. J'en profita pour me rapprocher un peu du fleuve. Le prochain qui voulait m'attrapper mangera de la vase au lieu du pavé! Le petit, qui avait l'air d'etre leur "chef", avait l'air degouté tandis que son acolyte se relevait avec peine, les vetements detrempés et boueux.

"Partez tout de suite si vous avez encore un peu d'honneur. Je n'ai pas envie de tuer ce soir."

Le groupe ne se fit pas prier, et prirent leurs jambes a leurs cous et disparurent par l'allee de laquelle ils etaient arrivés. Je restai quelques secondes a regarder dans leur direction, comme pour m'assurer qu'ils ne reviendraient pas. Cela fait, je me retournai vers le gamin. L'orage semblait se calmer, je me posa donc sous un porche a l'abri histoire de me sécher. J'enlevai mon manteau en cuir, désormais trempé et l'essorai dans le caniveau. Il mettrai des jours a sécher, et cela allait m’embêter. Je possédait une cape en laine qui pourrait me servir pour le restant de l'orage, mais elle était dans une de mes sacoches de selle, avec Gris-Vent. J'irai voir le cheval après, d'abord il fallait que je m'occupe du gamin.

"Toi, t'as intérêt a trouver un bon moyen de me remercier. N'oublies pas aussi de m'expliquer ce que tu faisais la avec tout ce sang autour de toi que je n'imagine pas être le tien. Et surtout, ne me mens pas. Si jamais je le savais, tu pourrais le regretter."
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] _
MessageSujet: Re: Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place]   Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Que les flots t'emporte! ["Libre": Rust le Chien, Eodail Skyrm, 1 autre place]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Venill :: Docks et commerces-