''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Naladrial Delindel



________________

Naladrial Delindel
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archère
Métier : Éclaireure (Soldat)
Messages : 35


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptySam 30 Avr 2011 - 17:03

Camouflée entre un arbre et un buisson, retenant sa respiration pour ne pas être repérée, Naladrial attendait. Elle guettait le moindre son, le moindre bruit de pas qui trahirait sa présence. Elle n'arrivait pas à croire qu'elle soit encore prise avec lui sur le dos. Habituellement, son habileté à se cacher lui rendait les choses faciles, et elle n'avait jamais vraiment à se soucier d'une possible traque. Mais cette fois-ci, aussi bizarre que cela puisse lui paraître, quelqu'un avait réussi à la suivre. Et ce quelqu'un n'était pas vraiment bon pour la santé de la demoiselle. Agitant ses oreilles de demi-elfe, Nala' ouvrit son esprit au bruit de la nature, espérant y repérer un son, un écho suspect avant que son poursuivant ne lui tombe dessus. N'entendant rien qui puisse trahir une présence indésirée dans le coin, la jeune femme se détendit légèrement. Elle avait peut-être réussi à prendre de l'avance, et peut-être même à le semer ! Mais elle ne se faisait pas d'illusion : un homme qui avait pu la suivre sur toute cette foutue île déserte et pleine de forêt et de bestioles ne s'était sûrement pas laissé avoir ainsi. Sa feinte, qui l'avait menée encore plus loin dans les profondeurs de l'île, consistait à créer l'illusion de partir dans une direction et en fait aller dans l'autre. Elle avait donc marché, ou plus tôt couru, dans une direction pendant quelques dizaines de minutes et s'était ensuite accrochée à une branche pour se camoufler dans un arbre. Par la suite, elle avait refait le chemin inverse en zigzaguant sur les branches, filant dans la direction opposée en espérant qu'il morde à l'hameçon. Et maintenant, cachée entre son arbre et son buisson, Naladrial caressait doucement son arc, prête à s'en servir. Elle espérait juste que son poursuivant ne l'attaque pas au corps-à-corps. Parce que , elle aurait un problème. Soupirant, elle décida de changer de cachette. Marmonnant entre ses dents, elle se releva doucement, regardant autour d'elle.

« Maintenant il s'agit de faire ça discret ... »

Avisant un arbre très feuillu qui la cacherait bien mieux que son buisson, elle rampa presque jusque là, satisfaite de voir que personne ne lui tombait dessus. Légèrement soulagée, elle se redressa contre son arbre, jeta un regard circulaire sur la forêt puis, à la force des poignets, se hissa sur une grosse branche. Le dos appuyé contre le tronc, l'écorce rugueuse rapant son bras, elle attendait. Encore. En fait, elle ne faisait que ça, attendre. Il lui semblait que depuis longtemps, elle attendait. Pas juste après ce traqueur de malheur qui avait décidé qu'elle serait sa nouvelle proie. Elle attendait après la vie, mais pourquoi ? Elle ne savait même pas ce qu'elle attendait. Une fillette à l'eau de rose aurait répondu l'amour. Une guerrière aguerrie aurait répondu la guerre. Mais pour une demi-elfe déchirée, la réponse était loin d'être simple. Secouant la tête, ses cheveux blonds virevoltant autour d'elle dans une danse aérienne, elle chassa ses pensées parasites. Elle devait restée concentrée. Naladrial esquissa un léger sourire quand elle entendit un bruit. Tiens, son chasseur avait-il retrouvé la trace de sa proie ? Grinçant des dents en silence, la jeune femme soupira. Elle ne serait plus jamais une proie. Un éclat s'allumant dans son regard, elle regarda en bas : Personne. Mmm ... Où était-il donc ? Décidant que la proie deviendrait vite le prédateur, et que le chasseur se retrouverait chassé à son tour, elle sauta souplement de sa haute branche pour atterrir doucement au sol. Relevant la tête, toujours accroupie et une main sur le sol, elle sourit. Son poursuivant l'avait rattrapée.

[HRP : Désoléééééée ! C'est court, mais bizarrement j'arrive pas à faire plus Sad Je me reprendrai la prochaine fois promis ^^]


Dernière édition par Naladrial Delindel le Jeu 19 Mai 2011 - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Jeyra Frozeñ



________________

Jeyra Frozeñ
________________


Race : Elfes
Classe : Rôdeur
Métier : Traqueur
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 50

Messages : 58

Fiche de Personnage : Ma fiche


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyDim 1 Mai 2011 - 9:33

Marchant d’un pas vif et assuré, mais tout en restant discret, Jeyra la suivait à la trace. Ici une brindille cassé, là une fine
empreinte dans l’herbe… Jeyra était attentif, une fois déjà, il avait failli la perdre. Mais peut être aurait il aimait la perdre ?
Il l’avait juste aperçu, a la sortit d’une auberge, si belle… si ravissante… Sa belle chevelure blonde lui tombant sur les
épaule… Elle paraissait si fragile et en même tant si fougueuse.
Un craquement.
Jeyra s’arrêta net, en s’accroupissant, tout les sens en alerte. Il aperçu alors, entre deux arbres, le petit renardeau qui l’observait.
Sa belle fourrure doré luisait dans les quelques rayons de soleil perçant la canopée, ses jolis yeux bleu l’appelant gentiment a
jouer. Il remua la queue tandis que Jeyra se relevait.
Un deuxième craquement.
Jeyra fit volte face, prêt à lâcher les griffes de la mort sur un deuxième renardeau, terrorisé. Il devait être de la même porté que le premier
a en juger par sa fourrure. Jeyra rangea son arc, et arrêta de perdre son temps. Laissant là les renards, il reprit sa traque, à la recherche
d’indice. Ce n’était pas une traque ordinaire. Jeyra voulait plus revoir le jolie visage de la jeune femme que de l’attraper, pour encore
une fois, briser le cœur de ses parents, amis. Mais pire que ça, il avait peur. Peur de ne pas savoir quoi faire lorsqu’il sera devant
elle. Non, il chassa ces idées de sa tête et se remis a marcher, en se concentrant sur sa traque. Mais c’était plus fort que lui…
Il ne pouvait s’empêcher d’y penser. Plusieurs fois, il y avait songeait : fuir, ou plutôt aller vivre sa vie, au lieu de procurer malheur
au autre. Sa mère le lui aurait dit : « Que fait tu là ? Tu sais bien que pour moi, ma plus belle vengeance serait que ta vie vaille celle de nous
tous ! Le mal est fait, ne l’oublie jamais, mais vie ta vie ! La vengeance, c’est bien, mais la tienne est impossible a réaliser. » Il
entendait son frère : « Un jour, tu m’a dit que quand tu sera grand, tu voyagera partout, même dans le Vein, que tu chevauchera une
licorne, et qu’ensemble, vous tuerez des démons. » Jeyra sourit tristement a cette idée ; des souvenirs comme ceux ci le hantaient
quelquefois, il n’y pouvait rien, à pars peut être, suivre leurs conseils, et « aller vivre sa vie » !

Jeyra leva les yeux, regarda le ciel, et vit les oiseaux, gardiens de son berceau.



Oiseau, mon bel oiseau, dit moi d’où tu viens.
J’ai survolé les flots et les terres de jasmins,
J’ai construit plein de nid,
Surplombant les cieux,
Mais aucun d’entre eux,
Ne vaut ce paradis.



Il tâcha d’échapper a ses pensées, et continua à marcher, à l’affût de tout bruits étranger. Stresser, il redoutait la rencontre. Il
s’accroupit un instant, et examina le fil de tissu rose vif, qui pendait a une ronce. Sans aucun doute arracher a un de ses vêtement,
songea Jeyra. Il se mis à trottiner sans un bruit. Il n’eu pas à aller très loin, sa douce odeur était maintenant partout, une odeur de rêverie,où tout est possible…
En espérant la localiser, il grimpa promptement à un arbre, un chêne. Le lierre qui était en grande partit présent sur son tronc, semblait vouloir l’emportait avec lui sous terre, mais il tenait bon. Jeyra scrutait les environs sans résultats. La forêt était trop touffue pour
distinguer quelque chose à plus de 20 mètres. Soudain, il la vit bondir comme une panthère au pied de son chêne. Avait elle senti sa présence ?
Ne sachant quoi faire, il ne su que la contempler tout en espérant qu’elle s’enfuit.



[HRP] Ton rp est trèès bien ! Very Happy La longueur, peut importe pour moi (je vais pas me plaindre vu la longueur du mien^^). C'est la qualité qui compte ! A oui ==> Tu ne t'enfuis pas bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas

Naladrial Delindel



________________

Naladrial Delindel
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archère
Métier : Éclaireure (Soldat)
Messages : 35


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyDim 1 Mai 2011 - 17:31

Il était là. Juste devant elle, à peine quelques mètres. Étant jusque là trop occupée à tenter de le semer, elle n'avait pas eu le temps de l'observer, de l'analyser, de deviner ce qu'il était, pourquoi il la traquait ainsi. Après tout, elle ne le connaissait pas, il ne pouvait donc pas avoir une raison personnelle de lui en vouloir. Se redressant fièrement, prête à tout pour défendre sa peau, elle toisa l'homme qu'elle apercevait entre les branches d'un grand arbre. La première chose qu'elle remarqua, et ce n'était pas un petit détail, furent les oreilles pointues de son poursuivant : Un elfe. Comprenant alors pourquoi elle avait eu tant de mal à le semer, elle sa rassérena. Face à un représentant de la race de la nature, elle n'avait quasiment aucune chance de se camoufler suffisament. Retournant à son analyse, elle avisa ses longs cheveux noirs, sa forte carrure et son visage fin malgré une mâchoire bien découpée. Elle aurait bien été incapable de déterminer l'âge de cet homme, aussi elle abandonna l'idée de la deviner. Tout ce qu'elle pouvait dire, après cet examen sommaire, était qu'un elfe mignon et sans doute plus vieux qu'elle la pourchassait pour une raison encore inconnue. Comme son analyse avait duré environ une minute, et que l'elfe était toujours caché dans son arbre, sans faire un seul mouvement brusque vers elle, Naladrial se questionna. Qu'attendait-il ? Il était impossible qu'il ne l'ait pas vue. Relevant fièrement le menton en un geste de défi, elle lança, les poings sur les hanches :

« Et bien, vous vous dégonflez ? Décevant. »

Tout à fait consciente qu'elle cherchait les embrouilles avec tellement peu de subtilité qu'elle aurait pu se balader dans la rue avec une pancarte fluorescente annonçant «Je cherche les embrouilles» en clignotant dessus que ça aurait eu le même effet, elle était pourtant satisfaite de son cran. Son sarcasme, son habilité à se fourrer dans les ennuis et son amour des situations délicates l'avaient menée là, et elle ne regrettait rien. Au contraire, elle était curieuse de voir la suite. Un combat ? Une fuite ? Une poursuite effrenée ? La mort ... ? Non, la mort ne l'effrayait pas. Naladrial était une jeune femme rendue cynique par les épreuves et bien qu'au fond, la mort soit la seule véritable chose qui lui fit peur, jamais elle n'oserait l'avouer, pas même à elle-même. Ainsi, son envie de prouver au monde à quel point elle était forte la rendait téméraire et elle prenait des initatives stupides qui pouvaient la faire tuer à tout moment. Exactement comme à cet instant, dans la forêt d'une île perdue de l'archipel des îles basses. Faisant mine de s'ennuyer comme un rat mort, regardant ses ongles et soupirant, la jeune demi-elfe se retourna pour repartir dans la direction opposée à celle de son poursuivant et lança, détachée :

« J'ai pas tout l'après-midi hein ! Si jamais vous vous décidez, je vais par là ! »

Un sourire moqueur se dessina sur ses lèvres et elle se prépara à quitter la clairière d'un pas nonchalant. Étrangement, elle n'avait même pas eu envie de sortir son arc et d'abattre l'elfe. Pourquoi ? Peut-être parce qu'elle avait un certain respect pour les adversaires qui lui donnait du fil à retordre. Sans doute parce qu'il était mignon et qu'elle s'en serait voulu de gâcher ainsi un si joli minois. Et peut-être aussi parce qu'au fond, elle avait un coeur. Un peu glacée, peu capable d'aimer et déchiré de partout, mais un coeur quand même. Et tant qu'il ne l'attaquerait pas, elle ne l'attaquerait pas non plus. Comme une trève silencieuse. Pourtant, malgré toutes ses raisons qui seraient valables, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle s'en allait comme ça. Elle espérait peut-être qu'il la suive ... Quoi qu'elle ne saurait pas pour faire quoi. À quoi cela servirait-il s'il la suivait ? Comme cette question restait sans réponse, Naladrial soupira. Parfois, il suffit de suivre son instinct et de ne pas se poser de questions, car la plupart du temps ... ce n'est que du temps perdu : On n'aura jamais la réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Jeyra Frozeñ



________________

Jeyra Frozeñ
________________


Race : Elfes
Classe : Rôdeur
Métier : Traqueur
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 50

Messages : 58

Fiche de Personnage : Ma fiche


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyDim 1 Mai 2011 - 20:04

Demi Elfe, Jeyra l’avais tout de suite remarqué, il s’en doutait, bien entendu, un banal humain n’aurait pas pu lui échapper de cette manière, mais elle avait des oreilles d’elfe, de longues oreilles effilées. La jeune femme s’était redressé, et le regardait droit dans les yeux. Des yeux marron. Elle le regardait avec un air qui lançait un défi : attrape moi si tu peux. Il ne faisait rien, ne pouvait rien faire. Il n’était pas pour autant concentré, il ne voyait pas en elle un danger. Pour lui, ce n’était qu’une demoiselle qui recherchait de l’aventure. Ses yeux marron, qui lançaient des éclairs, éclairs qui cachaient un pétillement incessant. Elle portait bien un arc, ainsi qu'une assez courte épé, mais il ne voyait pas d’autres armes susceptibles de le blesser. Malgré lui, il venait de se livrer a l’analyse détaillée de ses armes, analyse qu’il opérait a chaque rencontre pouvant déboucher sur un combat. Mais ne venait-elle pas de dire quelque chose ? Si, ça avait même un ton arrogant… C’était quelque chose dans le genre : « Vous vous dégonflez ? » Elle rajouta même un mot, mais que Jayra avait oublié, perdu dans ses joli yeux.


Jeyra bégaya alors mentalement, un petit mot qui avait l’air ridicule en comparaison à ses propos fort osés : « non… » Mais il n’y avait pas que ça de ridicule…Jeyra lui même était ridicule, elle devait à peu près mesurer la même taille que lui, et il n'eu même pas le courage de lui répondre franchement. Il était perdu, il ne savait si elle allait l’agresser, et il s’en serrait retrouvé fort embarrassé, car il n’aurait jamais pu lui infliger une douleur, la plus petite qui soit, y compris pour se défendre.

Elle relança la conversation, car bien sûr, elle n’avait pas entendu la misérable réponse de Jeyra : « J’ai pas tout l’après midi hein ! Si jamais vous vous décidez, je vais par là ! »


Jeyra se redit mentalement les deux phrases, « j’ai pas tout l’après midi hein ! Si jamais vous vous décidez, je vais par là ! » Au début, il ne saisit pas le sens de ces phrases… Mais oui ! Bien sur, c’était ironique ! Jeyra y avait cru… Se rendant bien compte qu’il ne pourrait pas lui faire mal, ni l’attaquer, il était perdu. Il ne savait pas quoi faire… D’un côté, il y avait ses parents, qui lui disaient d’aller lui parler, de laissait là sa vengeance. Et de l’autre côté, il y avait sa logique, lui dictant de ne pas trop s’approcher, qu’il ne la connaissait pas, qu’elle pouvait être dangereuse. Et que surtout, c’était une rebelle. Une de ceux qui avaient causé son malheur, dont il devait se venger…


Heureusement pour elle, les paroles de ses parents écrasèrent sa haine qu’il avait envers elle, après tout, elle, elle n’avait rien fait. Elle n’avait sans doute jamais entendu parler d’eux. Donc, elle ne savait pas que ses parents avaient été massacrés par un clan de rebelles. Peut être aurait-elle était révoltée en apprenant cela ?


Laissant ses craintes dans sa poche, il sauta à bas de son perchoir en criant :"Hé ! Attend moi !"Il eu bien le loisir de juger de son acte, si elle prenait peur, si elle pensait que c’était une ruse, ou tout simplement, si elle l’ignorait, il se retrouverait tout seul, ou serait contraint de se défendre, car il n’allait tout de même pas se laisser tuer par une jeune fille.



[HRP] J’ai une idée ! Au lieu de laisser le rp libre le rp après le 7ème post, on pourrait faire rentré dans le rp un PNJ (Perso non joueur) ?
Revenir en haut Aller en bas

Naladrial Delindel



________________

Naladrial Delindel
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archère
Métier : Éclaireure (Soldat)
Messages : 35


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyJeu 19 Mai 2011 - 2:37

[HRP] : Pardonne-moi de ma lenteur ABOMINABLE Sad

«Hé ! Attends-moi !»

Tiens. Il avait une langue, son poursuivant. Surprenant ... Poursuivant sa route sans se retourner pendant quelques pas, la jeune femme se mit à réfléchir. À toute vitesse : Après tout, elle avait un choix très simple à faire. Soit elle s'arrêtait et l'attendait, soit elle continuait tout bonnement en attendant de voir. Face à la première option, deux situations s'offraient à elle. Un combat qui signerait fort probablement sa mort, puisque l'homme qui l'avait suivi sur cette île était bien plus fort qu'elle physiquement, ou bien un moment qui dépassait son entendement et qui lui ferait voir la beauté des surprises que peut faire la vie. Si elle choisissait plutôt la deuxième option, il y avait la possibilité que cela fâche son opposant et elle risquerait encore une fois la mort. Sinon, il y avait toujours la possibilité qu'il la laisse s'en aller sans rien faire. Dans l'optique d'un combat, l'option un était plus plausible. Cependant, l'idée d'une surprise qui amènerait une situation qu'elle ne saurait prévoir ne l'enchantait guère : Elle n'avait jamais été une grande fan des surprises. En fait, elle les craignait même. Elle n'aimait pas ce qu'elle ne pouvait contrôler ...

S'arrêtant soudain brusquement, elle tourna les talons et fit face à l'elfe qui l'avait poursuivi sur la moitié de l'île et qui lui demandait maintenant de l'attendre. Elle avait pris sa décision sur un léger coup de tête : S'ils étaient pour se battre, tant mieux. Sinon ... elle devait sortir de sa zone de confort. Elle n'aimait pas les situations où elle ne savait pas ce qui allait se produire ? Aussi bien tenter le sort et voir comment elle s'en sortirait. Posant une main sur son arc, la jeune elfe blonde aux yeux violets plongea sont regard dans celui de son assaillant. Elle ne lisait aucune intention malveillante dans ses iris, et cela la mit mal-à-l'aise. Pourquoi l'avait-il suivi ainsi si ce n'était pas pour l'abattre ? Ne désirant pas laisser voir son malaise, elle baissa les yeux un court instant, le temps de reprendre contenance et de reformer sa carapace. Trop de fois par le passé elle avait laissée son armure se fendiller et les gens qu'elle croyait digne de confiance en avait profité pour lui faire du mal. Face à ce dur constat, elle avait bien vu que la vie n'était pas juste et que les âmes les plus pures se faisaient vite éliminer. Pour survivre, il fallait se noircir le coeur au maximum et éviter les attachements. C'est en s'attachant qu'on s'ouvre le plus, et c'est ceux que l'on aime qui nous tordent le coeur sans remords.


«Et si je vous attend, que ce passe-t-il ?»


Ses yeux d'améthyste reflétaient toujours le défi, et la jeune femme se tenait bien droite devant le bel elfe qui la dévisageait. Que lui voulait-il ? Allait-il tenter de la tuer sur-le-champ ? Ou bien allait-il jouer avec sa proie ? Chercherait-il à lui parler, à connaître son passé ? La demi-elfe se tenait prête à tout ... Ou du moins, à tout ce qu'elle était en mesure d'imaginer, avec son esprit pour le moins étroit et ses idées arrêtées sur la vie. Prenant un pas en direction de l'elfe, elle s'appuya contre un arbre d'un air décontracté et regarda ses ongles en soupirant.

«Vous n'êtes pas très bavard, décidément.»

Dardant ses yeux éclatant dans ceux de l'homme qui lui faisait face, à peine quelques pas devant elle, elle lança, un sourire amusé collé aux lèvres :

«Que me voulez-vous, hein ?»
Revenir en haut Aller en bas

Jeyra Frozeñ



________________

Jeyra Frozeñ
________________


Race : Elfes
Classe : Rôdeur
Métier : Traqueur
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 50

Messages : 58

Fiche de Personnage : Ma fiche


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyDim 22 Mai 2011 - 19:51

Attendant anxieusement la réponse de la jeune femme, Jeyra guettait le moindre mouvement de sa part. Elle continuait sa route... Surpris, Jeyra pensa d’abord qu’il n’avait pas eu le courage de lui parler, et qu’il avait juste sauté à terre. Puis, quelques secondes après, il pensa qu’elle l’ignorait... Et avec quelle arrogance ! En lui tournant le dos ! Il aurait put l’abattre sans grand peine, mais il n’était pas fou ! Il lui avait bien dit :

« Hé ! Attends-moi ! »

Bien sûr, il le lui avait dit. Soudainement, elle s’arrêta, et se retourna. Jeyra en éprouva un étrange sentiment entre l’appréhension et le soulagement. Mais qu’allait-il se passait ? Elle plaça sa main dur son arc. Jeyra pris alors conscience d’une chose ; pourquoi lui avait-il demandé de l’attendre ? Peut-être pour un simple mot, mais qui faisait toute la différence : solitude. La réponse de la dame allait encore plus souligner sa bêtise.

« Et si je vous attends, que se passe t-il ? »

Jeyra ne pensait pas à la réponse qu’il aurait pu fournir à la jeune femme. Quelque chose avait changé, il l’avait remarqué, sûrement pas elle. Sa y-est. Il savait ce qu’il manqué. Les oiseaux s’étaient tue. Il n’y avait plus aucun bruit. Jeyra jeta un regard en haut, a droite, a gauche, rien. Il se tenait sur ses gardes. Pendant ses traques, il avait appris qu'aucun piaillement rimait avec avertissement. S’en été un. C’était la même chose. Quelque chose de mauvais pour les deux rivaux se tramaient.

« Vous n’êtes pas très bavard, décidément. »

Un véritable coup de tonnerre. Toute la forêt avait du l’entendre... Elle ne s’en rendait pas compte décidément. Elle s’était même adossé contre un arbre... Jeyra, lui, restait vigilant, sensible au moindre bruit.

Dans un sourire innocent, elle renchérit :

« Que me voulais voulez-vous, hein ? »

Il ne faisait pas attention à elle, il l’avait repéré. C’était un énorme loup d’au moins 5 pieds [90cm] a l’échine. Il se déplaçait comme un serpent, zigzaguant entre les obstacles. Courbant l’échine, mais la tête relevée. Ses crocs étaient énormes, et surement activait par une puissance mâchoire. Il les observait, d’un regard bleuté. Ensuite, tout se passa très vite. La bête faisait dos a la jeune femme, qui ne l’avait pas vue. Elle courue alors vers elle, et dans un formidable bond, lui sauta dessus. Dans le même temps, Jeyra avait déjà dégainé sa flèche qui avait prit une coloration bleuté, et avait tiré sur le loup.

La bête était à un bras de sa victime... L’attaquant de dos, la jeune femme ne vit que la flèche volé.



La flèche était partit.







[HRP] Un peu d'action maintenant ! Libre a toi de te prendre la flèche en pleine tête, que la flèche tue le loup, qu'elle le blesse, qu'elle ne le touche même pas... Que toute la horde de loup se rammene et qu'on les tue tous un à un (ou pas). x)
Revenir en haut Aller en bas

Naladrial Delindel



________________

Naladrial Delindel
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archère
Métier : Éclaireure (Soldat)
Messages : 35


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyVen 8 Juil 2011 - 19:53

[HRP : Tu vas me pardonner de ma tête de linotte, dis ? Sad ]

Le silence de son opposant commençait à l'agacer sérieusement. Pourquoi la traquer, lui demander de l'attendre et l'intriguer à ce point pour ensuite ne rien dire du tout et rester sagement dans son coin, regardant partout sauf dans sa direction ? Effectivement, la jeune femme n'avait pas réalisé le changement d'ambiance. Elle était bien trop énervée, face à son incompréhension de la situation, pour s'apercevoir d'un changement aussi subtil, surtout pour elle, qui n'était pas une habituée de la forêt. Il faut dire que pour une descendante de la race elfe, elle faisait peine à voir dans la nature ... Elle n'aimait pas vraiment ça et ne s'était jamais donné la peine d'en apprendre plus sur le monde de la forêt. Après les évènements d'aujourd'hui, pourtant, elle aurait avantage à s'y mettre ! Tout ce qu'elle avait eu le temps de remarqué, c'était l'elfe qui, à une vitesse qui dépassait l'entendement, même pour elle, avait relevé son arc bandé et avait décoché une flèche si rapide qu'elle en devenait bleue. Enfin, Naladrial pensa que c'était à cause de la vitesse, mais elle n'en était pas sûre. La jeune demi-elfe croyait son heure venue et, pour la première fois de sa vie, regrettait une décision. Car après tout ce temps à penser qu'elle ne craignait pas la mort, elle réalisait que si elle ne la craignait réellement pas, elle aimait bien la vie. Curieux constat pour quelqu'un qui va mourir ... Fidèle à elle-même, jusque dans la mort, pourtant, la jeune femme hurla à l'intention de son assassin :

«Non mais ÇA VA PAS ???»

Elle aurait cru à un combat égal, au moins, à quelque chose qui lui aurait permis de se défendre un peu ... de montrer ce qu'elle savait faire ! Pas à une simple flèche qui lui aurait démonter la gueule ... Mais au moment où tout était fini pour elle ... La flèche passa au-dessus de son épaule, frola son oreille et embrocha un énorme loup que Nala', trop occupée à penser à elle-même, encore, n'avait pas entendu venir. *Idiote* songea-t-elle alors que l'horrible bête, touchée en plein coeur par la flèche lancée d'une main de maître, s'écroulait tout bonnement sur elle, entraînée par son élan. Brusquement coupée du monde par la masse musculaire énorme du loup et étouffée par son poids, Naladrial perdit connaissance. Embrouillée par le corps de la bête, toujours sur elle, la demi-elfe se mit à rêver. Le cauchemar qui prenait vie dans sa tête reflétait son passé, ce qui l'avait amené à devenir aussi dure et froide. Au bout de quelques secondes, qui lui parurent une éternité pourtant, elle reprit conscience, toujours coincée, et se mit à hurler. Elle ne contrôlait pas vraiment ses codres vocales et elle aurait été bien en peine de s'arrêter ... Quand elle manqua d'air et que sa voix cassa, elle se tut, se demandant pourquoi son sauveur ne venait pas la sortir de là. Car même si elle répugnait à l'admettre, l'elfe l'avait sauvé d'une mort horrible entre les griffes et les crocs de la bête sauvage. Mais Naladrial restant Naladrial ...

«Hé ! Ho ! Magnez-vous bon sang ! Ça sent la charogne par ici et je vais mourir empoisonnée si je ne meure pas écrasée avant !»

Tentant de se dégager par elle-même, elle banda les muscles de ses bras et poussa ... sans effet aucun. Ça ne servait à rien, le loup était trop lourd et la position de son corps sur celui de la jeune femme ne lui laissait aucune ouverture. Elle était bel et bien coincée ...
Revenir en haut Aller en bas

Jeyra Frozeñ



________________

Jeyra Frozeñ
________________


Race : Elfes
Classe : Rôdeur
Métier : Traqueur
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 50

Messages : 58

Fiche de Personnage : Ma fiche


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyMer 13 Juil 2011 - 0:12

D'un coup, Jeyra avait récupéré tout ses sens, qui été un peu endormie par la beauté de l'elfe... La flèche été partit, et la jeune femme avait eu le temps de crier, malgré la rapidité du coup, des paroles fort osé, à la vue des circonstances :

«Non mais ÇA VA PAS ???»

Bien sur que ça aller ! Ca allait même très bien ; elle était sur le point de se faire entaillé la gorge par un loup ! Jeyra commençais a voir à qui il avait à faire... Une personne qui avait la tête sur les épaules, et qui avait toujours son mot à dire, quoi qui se passe ! Jeyra eu soudain un frisson, peut être que ça n'allait pas si bien, finalement, peut être qu'il avait mal ajusté sa flèche... Ou peut être qu'après une aussi longue traque, sa corde c'était détendu ? À une telle vitesse, une flèche comme celle là aurait fait un trou dans n'importe quoi ! Une épaule, une tête, un torse, même protéger par un coque aurait été transpercé. Si jamais il la tué, Jeyra s'en voudrait toujours... Finalement, la flèche passa à quelques centimètres de la fille, et transperça la bête qui s'étalla alors sur la pauvre elfe...

Pendant un instant, il crut qu'elle été morte, mais deux petite secondes plus tard, elle l'entendit se plaindre, et pensa qu'il allait devoir supporter ça pendant encore longtemps :


«Hé ! Ho ! Magnez-vous bon sang ! Ça sent la charogne par ici et je vais mourir empoisonnée si je ne meure pas écrasée avant !»

Jeyra s'approcha alors, et lui mit la main sur la bouche, en lui faisant signe de se taire :

Ce n'est peut être pas un loup solitaire, il se peut qu'il se déplace en horde...

Il retira sa main lorsqu'elle lui fit signe qu'elle avait compris, et la dégaga enfin du loup.

Vous n'êtes pas bléssé ?

C'était de la folie... Comment allait-il faire pour expliquer cela à ses employeur ? *Je ne pourais jamais la livrer* pensa alors Jeyra, en regardant l'elfe dans les yeux. Mais comment parler t-il ? On ne "livrait" pas les gens ! Jeyra se dégouté... Cela faisait beaucoup de "révélation" pour lui... Si il ne la livrer pas, ce qui risquait fort d'arrivait, cela serait considérer comme une trahison envers le Royaume... C'était quasiment de la collaboration ! Il pouvait toujours rentré en disant qu'il l'avait perdue, mais cela ne l'enchanter guère, c'était annoncer un échec ! De toute manière, en l'espace d'un petit quart d'heure, Jeyra avait compris qu'il n'était plus du côté du Kaull... Il ne savait plus ou il était... Il avait besoin de temps...


Jeyra sourit alors a l'elfe en lui tendant la main.

[Je désèspérer de te voir revenir, ma chère Nala ! Sad Voilà une réponse ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

Naladrial Delindel



________________

Naladrial Delindel
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archère
Métier : Éclaireure (Soldat)
Messages : 35


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyVen 15 Juil 2011 - 18:56

La main sur sa bouche l'avait tellement déstabilisée qu'elle avait opiné du chef comme une petite fille pour faire comprendre qu'elle n'était pas idiote et qu'elle allait se taire. C'était la première fois depuis un très long moment que quelqu'un posait la main sur elle pour autre chose que pour lui faire mal et qu'elle laissait faire les choses. Il est primordial de mentionner, par contre, que dans le cas présent, elle ne pouvait pas vraiment lui dire de la lâcher, puisqu'il l'empêchait de parler et qu'elle était bien prise sous un loup énorme. Quand l'elfe la dégagea, elle se releva avec toute la dignité dont elle était capable et lissa prestement sa tunique, pour se donner une contenance. Les mots de son «sauveur» (comme elle haïssait ce mot) la ramenèrent dans la réalité et son cerveau se remit en marche.

«Vous n'êtes pas blessée ?»

Face à cette question des plus pragmatiques, elle prit le temps de réfléchir. Sondant chaque partie de son corps, tâtant ses muscles et ses tendons, elle chercha la trace d'un petit bobo ... ou d'un gros. En passant par son épaule droite, elle grimaça. Oulah ...

«Je crois ...»

Elle se tut, n'appréciant pas du tout d'être blessée face à un ennemi potentiel. Elle ne savait rien de cet homme ! Il l'avait poursuivi dans cette forêt, il ne l'avait pas lâchée d'une semelle ... Il travaillait très certainement pour Kaull. Et s'il y avait bien une chose qu'elle ne voulait pas, une chose qu'elle craignait réellement, c'était de se retrouver devant Kaull. Il la ferait souffrir, il la ferait tomber, il la briserait. Et Naladrial n'était pas une femme qui se relèverait de cette ultime épreuve. Elle ne devait jamais tomber entre les griffes de ce monstre.

«Je crois que je vais bien, merci.»

Son ton sec et cassant était revenu, lui qui avait disparu légèrement quand l'elfe, assez séduisant, avait plongé ses yeux dans ceux de la demi-elfe. Détournant son regard violet, la jeune femme se détourna, tournant volontairement le dos à son poursuivant.

«Désolée de revenir encore avec ça, mais vous n'avez pas répondu à ma question. Qu'est-ce que vous me voulez ?»

Elle n'avait jamais voulu devenir comme ça. Elle n'avait jamais aspiré à être une femme dure et au coeur de glace. Mais la vie l'y avait forcé. La vie lui avait envoyé bien plus d'épreuves qu'elle ne pouvait en supporter et l'avait transformé en cette armure vide, lui avait troué le coeur à grands coups de désespoir et l'avait laissée pour morte dans ce monde froid. Mais l'avantage, avec un coeur de glace, c'est que si la bonne personne passe par là, il peut fondre, et retrouver peu à peu le printemps qui lui a été volé. Il peut redevenir, lentement mais sûrement, un coeur qui sait aimer et qui ressens. Un coeur qui bat et qui vit.
Revenir en haut Aller en bas

Jeyra Frozeñ



________________

Jeyra Frozeñ
________________


Race : Elfes
Classe : Rôdeur
Métier : Traqueur
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 50

Messages : 58

Fiche de Personnage : Ma fiche


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptySam 16 Juil 2011 - 13:53

Elle n'était pas blessé, bonne nouvelle. Enfin elle voulait le faire croire... Jeyra l'avait bien vue, lorsqu'elle avait passer sa main sur son épaule droite, elle avait fait la grimace... Jeyra ne le lui fit pas remarquer, car il savait que la jeune femme n'aimait pas les situations comme celle là. De toute manière, si il le lui aurait dit, elle aurait nié, ou elle répondu d'une façon bien à elle dans le genre : Ca vous regarde pas. Elle répondit finalement, d'un ton qui avait perdu de sa froideur :

«Je crois ...»

Jeyra ne dit rien, car il n'avait rien a dire, et l'elfe continua :

«Je crois que je vais bien, merci.»

Cette fois, son ton distant, cinglant, était revenu. *Pff* Si elle savait… Elle le prouva même en se retournant de lui, et en repartant sur un terrain qui risquait de mettre Jeyra mal à l'aise...

«Désolée de revenir encore avec ça, mais vous n'avez pas répondu à ma question. Qu'est-ce que vous me voulez ?»

Jeyra se tue. Peut être avait-il pensé pouvoir éviter le sujet ? Il ne savait pas trop, mais la réponse qu'il aurait dut lui apporté aurait normalement réveillé chez elle de mauvais souvenir... Préférant lui évité ça, il réfléchit à la réponse qu'il allait lui apporter. Il pensait déjà à la honte qu'il allait devoir essuyer.

"Humm, je me baladais, et je vous ait vue, alors, je vais vous ait suivie, je ne vous veut absolument rien, d'ailleurs, je vais m'en aller..."

Non, c'était vraiment trop ridicule, il devait trouver autre chose. Pour lui même, et pour la demoiselle. Ou peut être pouvait-il lui donnait la vérité ? Si il le faisait, ils devraient surement se séparé. Jeyra soupira, et s'engagea...

« Mademoiselle Delindel, l'heure est grave... Oui, je connais votre non, votre prénom, et bien plus encore... Il marqua une courte pause. Pour faire court, vous êtes recherché par votre famille adoptive, qui, si j'en crois ce qu'ils m'ont dit, ont une dent contre vous... Ils ont lancés un « avis de recherche » pour vous. Voilà la raison de ma traque. Beaucoup de personne sont à vos trousses, ont est surement nous même traquer… »

Il s’arrêta.

« La récompense ? 100 écus. Maintenant, partez, loin, mais avec votre épaule blessée, vous aurez du mal à leur échapper. Je peux, et je vais vous aider, si vous aussi, vous m’aider »

Il appréhender la réponse, ou plutôt la réaction de la jeune femme. Il avait peur de l'avoir briser... D'avoir une bonne fois pour toute briser son coeur.
Revenir en haut Aller en bas

Naladrial Delindel



________________

Naladrial Delindel
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archère
Métier : Éclaireure (Soldat)
Messages : 35


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyDim 17 Juil 2011 - 0:45

"Humm, je me baladais, et je vous ait vue, alors, je vais vous ait suivie, je ne vous veut absolument rien, d'ailleurs, je vais m'en aller..."

La jeune métis leva un sourcil. Il se foutait d'elle là, c'était clair ... Il ne lui voulait rien et il l'avait juste suivie comme ça, pour le plaisir ? Oh non, ça ne marchait pas avec elle, ça. Elle ne comprenait pas du tout la stratégie de cet homme du royaume, mais elle n'était pas dupe. Ce type là n'était pas qu'un innocent randonneur. Fallait pas la prendre pour une nunuche non plus. De toute façon, l'elfe était bien trop «professionnel» pour n'être rien de plus qu'un elfe. Silencieux, précis, furtif ... C'était un chasseur de prime, un rameneur de tête pour le compte de Kaull. Naladrial en aurait mis sa tête à couper. Cependant, une chose lui échappait. À quoi est-ce que ça pouvait bien lui servir de cacher ses véritabes motivations ? Qu'est-ce qu'il essayait de faire ? Endormir sa méfiance ? Ridicule. Elle n'était pas si stupide ! Qu'espérait-il donc, avec cet étrange stratagème ?

« Mademoiselle Delindel, l'heure est grave... »

Mademoiselle Delindel ?? Comment connaissait-il son nom ? Ne laissant rien paraître de son trouble, la jeune femme décida de se taire, pour une fois, et de laisser l'homme qui lui faisait face lui expliquer la situation. Et si la situation ne lui plaisait pas, alors elle agirait en conséquence. Mais au fond, tout au fond d'elle-même, elle craignait cette explication. Enfouissant cet écho de peur encore plus loin, elle érigea à nouveau ses barrières mentales et attendit.

« Oui, je connais votre non, votre prénom, et bien plus encore... Pour faire court, vous êtes recherchée par votre famille adoptive, qui, si j'en crois ce qu'ils m'ont dit, ont une dent contre vous... Ils ont lancés un « avis de recherche » pour vous. Voilà la raison de ma traque. Beaucoup de personne sont à vos trousses, ont est surement nous même traquer… »

La barrière menaca de rompre. L'armure permanente qui protégeait la jeune femme des assauts des sentiments se fendilla, se craquela, faiblit ... L'espace d'un instant, d'une fraction de seconde, une peur sans nom s'empara de Naladrial et se refléta dans ses yeux d'améthyste. Une terreur qui aurait pousser le plus fort des guerriers à pleurer comme une fillette dans les jupes de sa mère. L'espace de ce si court instant, la demi-elfe fut vulnérable, plus vulnérable qu'elle ne l'avait été depuis qu'elle avait quitté sa famille adoptive. Elle se revit, toute jeune, abusée et flouée, fillette brisée qui n'avait pourtant rien demander. Puis la seconde passa, Naladrial cligna des yeux et quand elle les rouvrit, son regard était si dur, si froid, qu'il aurait gelé le volcan le plus bouillant et fait fuir le plus vaillant des soldats.

« La récompense ? 100 écus. Maintenant, partez, loin, mais avec votre épaule blessée, vous aurez du mal à leur échapper. Je peux, et je vais vous aider, si vous aussi, vous m’aider »

La détermination qui se lisait maintenant dans les yeux de la jeune femme faisait presque peur à voir. Elle ne se laisserait pas faire, oh non. Trop de fois déjà elle avait courbé l'échine devant ceux qui voulaient faire d'elle une vulgaire esclave. Jamais, plus jamais, elle ne se laisserait faire.

« Et qui vous fait croire que ... »

Elle ravala sa remarque cinglante avant de l'avoir terminé. Cette fois, elle avait besoin d'aide, que ça lui plaise ou pas. Elle allait devoir collaborer avec cet elfe, et tenter d'être un peu plus agréable. Mouais ...

« Désolée. Être tranchante est devenue une habitude ... Bref. En quoi pouvez-vous m'être utile et en quoi puis-je l'être pour vous ? »

La jeune demi-elfe remisa sa terreur au fond de son coeur, qu'elle referma à double tour dans sa prison de glace. Certes, elle allait collaborer avec cet homme et être relativement agréable, mais son armure resterait. Toujours. Car plus jamais elle ne serait vulnérable. Jamais ...

*Jamais*

La jeune demi-elfe serra les poings. Elle était prête à se battre.



Revenir en haut Aller en bas

Jeyra Frozeñ



________________

Jeyra Frozeñ
________________


Race : Elfes
Classe : Rôdeur
Métier : Traqueur
Croyances : Aucune
Groupe : Royaume

Âge : 50

Messages : 58

Fiche de Personnage : Ma fiche


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyDim 17 Juil 2011 - 10:42

« Et qui vous fait croire que ... »

*Nonn ? C'est une habitude ?* pensa Jeyra lorsqu'elle commença à parler... Mais elle s'arrêta avant la fin.

« Désolée. Être tranchante est devenue une habitude ... Bref. En quoi pouvez-vous m'être utile et en quoi puis-je l'être pour vous ?

« Une orde de chasseurs, traqueurs sont surement à nos trousses, et même si je vous avez capturé, ils nous auraient attaqué. En traque, il n’y a pas de règles, enfin si, la loi du plus fort, celle du plus malin, et celle du plus discret. Je suis le plus fort, le plus malin, et le plus discret. Prenant des airs de prince, Jeyra continua : Sans vouloir douter de vous, très chère, je pense que vous auriez fort à faire, face à ces brigands ! »

Un grand sourire au visage, Jeyra lui annonça :

« Je propose donc de vous accompagner ! Bon, c’est peut être pas ce que vous espériez, mais bon... »

« Ou devait vous aller ? » enchaîna Jeyra.

Il allait enfin la laissée en plaçais une quand dit :

« A oui ! Votre « utilité » sera de me porter compagnie ! »

Il fallait qu’il oublie ce malheureux épisode, lorsqu’il rentrerait, il l’effacerait de sa mémoire, et tout rentrera dans l’ordre. Enfin, c’est ce qu’il espéré. En attendant, il fallait qu’il paraisse heureux, et confiant face à la demaoiselle.


[HRP] Je sais pas j'arrive pas à faire mieux. Le prochain sera plus complet. Donc pour résumer là on pourais aller là ou tu veux sauf qu'on ferais un giga combat contre des méchants Twisted Evil .
Revenir en haut Aller en bas

Naladrial Delindel



________________

Naladrial Delindel
________________


Race : Demi-Elfe
Classe : Archère
Métier : Éclaireure (Soldat)
Messages : 35


Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] EmptyMer 27 Juil 2011 - 6:48

C'est qu'il n'était pas modeste, le mec. Et franchement bavard, en fin de compte. À bien y réfléchir, Nala' préférait quand il ne parlait pas. Surtout si c'était pour l'insulter comme ça ! Montant tout de suite aux barricades, la jeune femme se ferma comme une huître dès le moment où l'homme insinua qu'elle n'aurait pas été à la hauteur contre d'autres poursuivants. Il la prenait pour qui ? Une idiote ? Écoutant à moitié ce qu'il disait, le sang bouillonant de rage contenue, elle serra les poings. Heureusement qu'il ne l'avait pas vu devenir vulnérable, heureusement que la demi-seconde où elle avait laissé tomber ses barrière était passée innaperçue aux yeux de l'elfe. Car elle n'aurait pas supporter qu'il remarque son instant de faiblesse pour ensuite venir lui expliquer tout bonnement qu'elle n'était pas capable de se défendre toute seule. Les ongles enfoncés dans ses paumes, elle attendait juste qu'il se la ferme pour pouvoir lui dire sa façon de penser. Comme il continuait de parler, elle se mordit la lèvre tellement fort pour ne pas hurler qu'une minuscule goutte de sang perla au coin de sa bouche. Quand elle fut certaine qu'il n'avait plus rien à dire, elle commença par déserrer les poings avant de se donner un élan et de sauter carrément à la gorge de celui qui se trouvait meilleur qu'elle. Elle le percuta de plein fouet et ils tombèrent à la renverse, elle sur lui, le visage à quelques centimètres du sien, ses yeux lançant des éclairs et sa main droite tenant le menton de l'elfe pour être sûre qu'il ne bouge pas trop. La voix grondante comme la fureur contenue d'un orage, la demi-elfe éructa :

« Point numéro un : Je suis tout à fait capable de me défendre seule. Ne me sous-estimez pas, car j'aurai peut-être envie de vous faire mal, le cas échéant. Point numéro deux : Effectivement, je n'ai absolument pas envie que vous m'accompagniez. Je ne vais donc nul part avec vous, ce qui m'amène au point numéro trois : Je suis utile à bien des choses, mais certainement pas à «tenir compagnie» à un homme si imbu de lui-même qu'il ose m'insulter en me disant que je ne peux rien face à des brigands qui veulent ma peau. Pendant un instant, j'ai cru que finalement, avoir un peu de compagnie pour voyager serait bien. Mais maintenant que je vois à qui j'ai réellement à faire, permettez-moi de douter des avantages d'une telle compagnie. Apprenez à parler aux femmes, et revenez me voir ensuite. »

Le lâchant brusquement, elle se redressa et et lui lança un regard mauvais. Elle ne savait pas trop s'il avait fait exprès de tomber quand elle l'avait «attaqué» ou s'il avait réellement été pris au dépourvu, mais une chose était certaine : Naladrial avait confiance en ses capacités guerrières et savait pertinement qu'elle pouvait très bien se battre et se défendre comme une grande. Cet elfe avait fait une erreur en prétendant le contraire, et voilà que la jeune femme était en colère. Se dirigeant d'un pas rageur vers la carcasse du loup géant, elle retira la flèche qui s'était fichée dans le coeur de l'énorme bête et la lança à son propriétaire. La flèche tomba aux pieds de l'elfe en faisant un bruit mat contre le sol doux de la forêt.

« Gardez vos flèches pour d'autres dames en détresse. Je ne fais pas partie de cette catégorie. »

Donnant un coup de pied dans le cadavre du canidé, elle tourna les talons, la fureur l'aveuglant légèrement. Mais elle s'arrêta après quelques pas, consciente qu'elle devait d'abord se calmer avant de partir n'importe où. Il lui fallait un plan, et pour cela, elle devait avoir les idées claires. Pestant un moment contre les hommes qui ne savaient vraiment rien à rien, elle regarda autour d'elle, écouta la nature, s'assurant que rien de fâcheux n'allait lui arriver maintenant. Satisfaite de son examen de la forêt, elle s'installa au pied d'un grand chêne et inspira profondément. Il fallait qu'elle retrouve son point d'équilibre ...


[HRP : Promis je ne m'en irai pas vraiment sans toi, mais tu devras apprendre à vivre avec le mauvais caractère de Nala XD Quant à la bagarre avec des missants, bonne idée. Mais d'abord, répare les pots que tu as cassé (a)]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



________________


________________



Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] _
MessageSujet: Re: Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]   Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis [PV Jeyra Frozen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Montagnes :: Mer de l'Archipel des îles basses-