''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Lun 27 Fév 2012 - 0:46

Ledha regarda autour de lui d'un air contrarié. Il avait bien failli être blessé dans l'affaire. Il tendit l'oreille. Aucun bruit de l'autre côté de l'éboulement. Voilà qu'il était coupé de Naïra.

Une personne normale se serait enervé, aurait paniquée et hurlée. Ledha ne fit rien de cela. Il reprit sa route, pensif. Reflechir, raisonner, et agir avant tout. Ses pas l'amenèrent dans la suite du couloir, qui commenca à descendre.

Une porte. Enfin, ce qu'il en restait. Recouverte de poussière, et brisée en deux. Il dégagea le passage après quelques minutes d'efforts, et arriva dans une grande bibliothèque. Les rayons étaient taillés à même la roche. Il fronca les sourcils, parlant à voix haute.

" Une bibliothèque ? Les types de cette ville sont aussi subtils que des barbares en rut... et ils avaient une bibliothèque il y a plusieurs siècles ? "

Assez grande d'ailleurs. De taille même tout à fait honorable. Plusieurs ouvrages se tenaient ici. Il en pris quelques uns avec de multiples précautions. Precautions insuffisantes puisque plusieurs se brisèrent dans ses mains. Fasciné, au milieu de livres, dans son éléments, il s'absorba dans des lectures durant une heure. Il y avait ici des livres de comptes, des rapports, des contre-rendus. Recoltes (de champignon), economie, livres de prêche sur un culte local basé sur le sang et les sacrifices humains, contes pour enfants, code d'ho....

Il revint sur le livre de prêche. Le culte local. Du sang. Des sacrifices. Ses yeux s'excitèrent, sa lecture s'accellera.

* au milieu du 4 eme jour du mois,
un sorcier vous amenerez
non-formé il sera
et le maître il rejoindra *

" Et nous sommes... le quatrième du mois. PAR-FAIT. Esperons que ceux qui font ce rituel sont aussi morts qu'ils sont mauvais en rimes. "

Il ouvrit un autre livre, puis un autre, cherchant ce dont il avait besoin. En souriant, il trouva ce qu'il cherchait. Un plan des "souterrains", qui étaient autrefois la "ville" dans laquelle vivaient les ancêtres de la ville.

Il ferma le bouquin, et le rangea dans une de ses poches. Il y avait des morts-vivants ici. Des risques donc que ce rituel morbide attende depuis un paquet de temps. Bon, heureusement, les risques que Naïra se trouve au mauvais endroit au mauvais moments étaient très faibles. Ledha resta songeur.

* Connaissant ma malchance, je peux parier qu'elle y sera. *

Il ouvrit son sac, qu'il avait réussi a garder intact en le jetant au loin avant l'éboulement. Dedans se trouvait ses pièces d'armure. Son gantelet aux doigts acérés et ses cuissières métalliques. Il prit plusieurs minutes pour s'équiper, se préparer. Il ne fallait rien laisser au hasard.

Il connaissait ce type de rituel.

C'étaient ceux que pratiquaient les Borolev il y a des décénnies de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Naira Al'Ewynn



________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Invocatrice
Métier : Musicienne & Danseuse itinérante
Messages : 108


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Lun 27 Fév 2012 - 4:44

Dix secondes passèrent, les plus longues de la vie de Naira, curieuse et effrayée par ce qui allait sortir de la grande porte. La seconde entrée était, depuis l’apparition des torches, fermée par une étrange matière sombre. L’ange de feu laissa peu à peu place à la petite elfe qui reprit le contrôle de son corps avant de constater qu’elle était nue comme un vers. Sa transformation venait à peine de se terminer qu’un nouveau cauchemar fit irruption dans la salle sous la forme d’une bête énorme de près de trois mètres et demi. La musicienne se força à garder son calme tant que la créature ne faisait rien d’ouvertement hostile. Cette dernière se tourna vers Naira et bien que dépourvu d’yeux, elle semblait parfaitement la voir, ou la sentir…

Apparence du monstre:
 

Contre toute attente, elle s’exprima dans un humain parfait, bien que sa voix sifflante et sombre glaça le sang de la petite mage.

« Il y a des siècles que je n’avais pas reçu de visite… Surtout un repas aussi raffiné qu’une petite elfe dans la fleur de l’âge, en parfaite santé et possédant autant de magie en elle… Cependant quelque chose cloche, il y a une autre odeur, familière… »

La créature s’immobilisa parfaitement, comme si elle réfléchissait ou se concentrait. Naira elle n’osait pas bouger d’un centimètre, on venait de la désigner comme un repas de choix et elle n’avait pas vraiment l’attention de jouer docilement son rôle. Le monstre reprit finalement, après plusieurs secondes :

« Borolev, tu as l’odeur des miens… Pourtant je ne les vois pas se mêler à ceux de ta race… Qui es-tu ? »


« Naira Al’Ewynn, monsieur. »

Elle avait répondu par automatisme. La tournure que prenaient les choses était loin de ce qu’elle avait imaginé. Qu’importe ce qu’était cette chose, il fallait qu’elle gagne du temps en espérant que Ledha la retrouve, s’il était vraiment en vie… La créature s’immobilisa de nouveau et la demoiselle sentit qu’on la scrutait. Le géant prenait tout son temps, immortel surement,il ne devait pas avoir l’habitude de se dépêcher, surtout si il était seul depuis des siècles et sans personne avec qui parler.

« Tend ta main … »


Encore une fois, elle s’exécuta, préférant ne pas froisser la bête qui la terrifiait tant. Naira ferma les yeux quand une douleur parcouru sa main et lorsqu’elle les ouvrit de nouveaux, son doigt saignait. Le liquide rouge quitta sa peau en flottant lentement jusqu’à rejoindre la gueule de la créature qui parla pour elle-même :

« Non, tu n’es pas une Borolev… Alors pourquoi portes-tu notre odeur et pourquoi je sens une présence familière… Qu’importe, j’ai besoin de me nourrir.»

*Ledha !*


Il restait peut être une dernière carte à jouer, puisque la créature avait décidé de ne pas l’épargner plus longtemps.

« Je pense avoir la réponse à vos interrogations ! Je suis venu avec un humain, un magicien, peut-être est-ce lui que vous avez sentit ! »

Long silence angoissant, puis la bête répondit :

« Peut-être… Je lui laisserais un morceau de ton corps pour qu’il en profite aussi dans ce cas. »

*Trop aimable…*

Pensa Naira qui, serrant ses poings à s’en faire craquer les articulations, puisa dans son pouvoir.

*J’ai déjà gagnée pas mal de temps et il n’est toujours pas la… Je n’ai plus qu’à essayer détruire cette chose…*

Supposant que les enseignements de Ledha fonctionnait aussi contre ce monstre la, elle déchaina sa magie alors que son adversaire jubilait en criant :

« C’est encore plus agréable quand ma proie ne se laisse pas faire, je vais jouer un peu avec toi… »

Jusqu’ici sur de lui, le démon sembla surpris quand un élémentaire de feu mesurant sa taille se rua sur lui en laissant une trainée de flammes sur son passage. La jeune femme commençait dans le même temps à s’entourer de petites boules de feu, encore des élémentaires. Dépourvu de chair et de sang, les invocations de Naira était protégée contre la plupart de sort d’hémomancie de la bête qui fut percutée de plein fouet par la l’invocation de flammes.

Invocation:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Lun 26 Mar 2012 - 0:53

Le mur trembla, et de la poussière tomba du plafond. Une étagère manqua de s'écrouler. Et un cri percant résonna au coeur des catacombes. Ledha fronca les sourcils. Ses yeux devinrent rouge, et il s'approcha d'un mur, qu'il caressa de ses doigts. Il ferma les yeux.

-----

" Tout a une faille, mangecoeur. "

Ledha se releva péniblement, crachant du sang. Son oeil droit était au beur noir, sa joue était violacée, et du sang, son sang, coulait de ses tempes. La douleur parcourait tout son corps, tandis que ses côtes brisées lui faisait mal. A quelques mères de lui, Sareeenzor, le Baazetsu qu'il avait invoqué, rendait ses derniers soupirs, la gorge broyée. Il s'effondra au sol, ses 4 mètres de haut et ses 2 tonnes faisant trembler le sol. Ledha s'appuya contre le mur, face à son adversaire. De presque deux mètres, habillé comme le premier paysan venu, si ce n'est qu'il était vêtu d'un grand manteau noir, et que ses deux poings venaient de massacrer un démon majeur.

Son sourire. Ledha se souvint surtout de son sourire.

" Aussi malin que tu puise être, ou entraîné, et quelque sois la perfection de ton plan Mangecoeur, il y a une faille dans chacun d'eux... et toi, tu en est bourré. "

Le Capitaine s'approcha de Ledha, le soulevant par le col, levant son poing droit afin de le frapper. Ce n'est pas la douleur des coups qui faisait alors pleurer Ledha. Mais celle de l'humiliation. De s'être pris une raclée totale de la part d'un homme ne se battant qu'a mains nues, sans la moindre magie.

Le Capitaine avait toujours raison. Tout a une faille. C'est ce jour bénit que Ledha compris que les murs également.

---------------

Du sang s'écoula en perlant du mur se trouvant derrière Naïra. Quelques petites gouttes. Puis, des anfractuosités et des minuscules défauts de la roche s'écoulèrent du sang. Plusieurs litres s'écoulèrent avant de former Ledha Borolev. Il ouvrit les yeux, détaillant l'immense salle dans laquelle il se trouvait, avant que son attention ne soit attirée par un duel entre une immense créature enflammée et une... chose.

Ce ne fut pas ses yeux qui l'avaient prévenus. Mais le sang. L'odorat de Ledha était presque équivalent à celui d'un requin dans ce domaine.

" NAIRA !! "

Ledha s'avanca, ou plutot, courru vers elle, mortellement inquiet. Elle était nue, et son bras saignait. Entourée de flammes, elle le regarda d'un air absent. Une irrépréssible envie de la serrer contre ses bras monta à lui, envie qu'il refoula. Il y avait plus important. La perte d'attention de Naïra avait signé l'arrêt de mort de sa créature. L'horrible bête qu'elle affrontait se retourna vers Ledha. Celui qui se faisait passer pour un érudit n'était pas effrayé le moins du monde. Il tendait son fauchard vers le montre, faisant rempart de son corps devant Naïra.

" Borolev... "

" Qui es tu et que lui as tu fait ? "

Nulle colère ou effroi. Ledha discutait avec calme, chose qui étonna son ancêtre.

" Tu n'as pas peur ? "

" Je n'ai peur que de ce qui constitue un danger pour moi. " La voix de Ledha se fit plus grave.
" Réponds "

Ledha s'attendait à un "sinon quoi ?" mais rien de tout ceci. L'oeil unique de la créature se contenta de fixer une Naïra tremblante.

" Jolie petite fille. Une magicienne extrêmement douée pour son âge. S'agit-il de ton esclave ? "

" Ma protégée. Es tu celui à qui les sacrifices étaient effectués ? "

Silence. Ledha apparut songeur, puis repris.

" Tu es mon ancêtre. Un Borolev dont les expériences t'ont transformée en cette parodie de démon. "

L'oeil semblait vivement intéréssé.

" Intelligent... brillante déduction. Tu aurais pu aller loin si seulement ce n'était pas ton dernier jour. "

Ledha sembla presque choqué.

" Tu me tuerais sans me proposer de te rejoindre dans tes plans ? "

" Non, voyons, je ne pense pas que la philosphie de notre famille ait beaucoup changée... première lecon de la survie..."

Ils parlèrent en même temps, d'une même voix, et cette phrase retentit longuement dans la pièce.

" Tuer ceux représentant un danger pour notre existence. "

Les yeux bleus de Ledha croisèrent ceux de la créature. Celle ci repris la parole.

" Et dit moi, que sont devenus les Borolev ? Toujours à rêgner sur les terres nordiques ? "

" Non. " répondit simplement Ledha. Il se retourna d'un air grave vers Naïra, lui demandant de manière muette de fermer les yeux, les oreilles, et de se recroviller en boule pour ne rien voir. Son regard caressa son corps et ses formes d'un air nostalgique. Son fauchard sur son épaule, il avanca d'un air patibulaire vers le monstre.

" Ils représentaient un danger pour moi, tout comme toi pour elle. "

Un de ses doigts ensanglanté passa sur son visage, laissant une marque pourpre, comme une cicatrice coupant son oeil gauche. Et la couleur de ses yeux devint rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Naira Al'Ewynn



________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Invocatrice
Métier : Musicienne & Danseuse itinérante
Messages : 108


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Dim 15 Juil 2012 - 0:17

La petite blessure sur le doigt de Naira semblait ne pas vouloir s’arrêter de saigner. Elle perdait trop peu de sang être gênée mais curieusement, le sang semblait s’écouler de plus en plus vite, pour rejoindre le sol et glisser lentement vers l’étrange démon qui s’en repaissait avec joie. Plus il absorbait le sang de la jeune elfe, plus sa puissance et son énergie semblaient croitre. Lorsque Ledha hurla le prénom de la magicienne, la faisant sursauter, l’invocation de flamme se tourna vers l’arrivant, donnant l’occasion à son adversaire de la scier en deux, usant des longues faux qui lui servaient de bras. Le protecteur disparu dans une gerbe de flammes qui se regroupèrent ensuite autour de Naira pour veiller sur elle.

Un peu gênée d’être encore une fois nue devant l’érudit, elle tentait de cacher au mieux ses jeunes formes, précaution un peu déplacée dans le contexte mais qui lui donnait un petit charme unique. Ledha semblait plus occupé par l’immense créature, ce qui lui permit de se détendre un peu, d’autant qu’elle ne doutait pas qu’il pourrait la sortir d’ici. Pourquoi en avait-elle la certitude ? Elle n’aurait pas su le dire…

Naira tenta de suivre la conversation malgré les lacunes certaines qu’elle avait dans cette histoire mais deux choses la marquèrent : son professeur était de la même famille que ce monstre et hormis eux deux, les autres avaient été tués, directement ou non, par Ledha.

*Il est pourtant si gentil… Va-t-il devenir un monstre lui aussi ?*


Même s’il s’avérait qu’il était bien le meurtrier de sa famille, elle se sentait en sécurité à ses côtés. Quand il lui fit signe de s’abriter, elle hocha la tête et ferma les yeux. Les flammes qui l’entouraient disparurent dans une volute de fumée. L’air sembla ensuite s’arrêter autour d’elle avant de geler, formant carapace de glace trop épaisse pour être transparente qui la coupa du reste du monde. Une créature sembla ensuite sortir de la glace, un petit moineau blanc comme la neige qui disparut dans les hauteurs sombres de la pièce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Dim 15 Juil 2012 - 3:02

Ledha fut rassuré lorsqu'il vit Naïra s'abriter dansun gros bloc de glace qui semblait capable de résister à tout. Il vit également un petit moineau s'envoler vers le plafond, mais n'y accorda guère d'attention, plus préoccupé par le monstre en face de lui. Ce dernier ricana et hurla avant d'attaquer.

" MONTRE MOI CE QUE TU SAIS FAIRE ! "

Ses deux bras partirent l'un après l'autre vers Ledha, qui les évita sas trop de peine. Le Mangecoeur courut vers le côté, essayant de maintenir une certaine distance. Sa peau se mit à devenir blanchâtre à cause du sang qui s'y retirait. Ledha redistribua son sang, qui arrêta d'approvisionner les zones inutiles. Sa digestion se stoppa net, son rythme cardiaque accellera et sa pression artérielle augmenta. Bronches et pupilles se dilatèrent pour une meilleure respiration et une vision plus adaptée au combat. Tout son corps était à présent orienté vers le combat. Il courut vers son ancêtre et évita un autre coup. Armant son bras, il frappa d'un geste souple, entamant un peu la carapace du monstre, sans que cela ne l'affecte vraiment. Ce dernier riposta, et un ballet mortel prit place.

Il dura une petite minute, durant laquelle Ledha parvint de justesse à esquiver les coups du monstre. Sa bonne série prie fin lorsqu’un coup heurta violemment la hampe de son arme, lui brisant un bras et l'envoyant au loin. Le monstre poussa un cri de victoire.

" TA PATHÉTIQUE FORME HUMAINE EST UNE FAIBLESSE ! "

Ledha se releva sans dire un mot, ses yeux toujours rouges. Son bras droit était plié dans le sens inverse. Il avança de manière presque mécanique vers le monstre. Dans un craquement immonde, ses os se remirent en place et il agita son bras comme si rien ne s'était passé. La créature se tourna vers lui et ricana. Ledha sembla se endre compte de quelque chose. Une odeur de sang, qui entoura bien vite son ancêtre.

" SAIT-TU QUE J'AI ABSORBE LE SANG DE CETTE GAMINE ? IL EST SUCCULENT... PLEIN DE PUISSANCE... "

Il parla d'une voix plus basse

" Ne refrène pas tes instincts. Dès que l'a vue, tu as pensé à son sang, n'est ce pas ? Ce corps si pur et innocent, avec tant de pouvoir... qui m'appartient ! "

Ledha resta muet devant ses accusations. Il restait sur la défensive. Le monstre tendit le bras vers lui, et plusieurs anciennes plaies du mangecoeur s'ouvrirent dans un bruit écoeurant, et des fontaines de sang coulèrent de son corps pour se diriger vers son adversaire.

" HAHAHA,REGARDE CE QUE J'ARRIVE A FAIRE AVEC UN PEU DE SA PUISSANCE ! IMAGINE LORSQUE JE VAIS LA DEVORER ! "

Ledha s'effondra au sol, se vidant de son sang à vitesse grand V, le corps agité de convulsions. Une de ses mains s'apposa au sol. Il fixait son ennemi en serrant les dents, le regard toujours rouge. Pour la première fois du combat, il parla, avec une agressivité jamais vue.

" Pauvre merde. "

Le sol s'était mis à trembler. Les murs et le plafond aussi. Au bout de quelques instants, la pièce tremblait tellement qu'elle donnait l'impression d'être prise dans immense tremblement de terre. Ledha était à l'agonie, mais, malgré cela, il n'était pas celui qui avait peur. L'inquiétude se sentait chez son adversaire indemne.

" REPETE. "

" Tu aurais pu me vaincre. Mais je ne suis pas seul. "

" AH ! TU VAS ME DIRE QUE CETTE NAIRA EST AVEC TOI ? "

Ledha cracha du sang. Encore une dizaine de secondes ainsi et il allait mourir. La pièce trembla de plus belle avant de donner l'impression d'exploser alors qu'il terminait sa phrase.

" Ceux que tu as tué vont t'emporter "

Le sol et les murs volèrent en éclats à plusieurs endroits, et des hectolitres de sang se mirent à couler à toute vitesse de partout, inondant la pièce. Des siècles de meurtre et de massacre étaient en train de revenir. Ledha était en train de remplir la pièce du sang de centaines de morts, sang qu'il avait appelé malgré son état et sans la moindre invocation. Un sang qui était sensé s'être dissipé depuis des lustres !

Ledha baigna dans le sang, et se releva, ses plaies se refermant en quelques instants devant autant de précieux liquide. Rapidement, le niveau du sang fut telle qu'il recouvrit le bloc de glace dans lequel s'était réfugié Naïra. Ledha désigna son ennemi du doigt, parlant comme un prêtre énonçant un sermon.

" Tu vas désormais périr dans le sang de ceux que tu as sacrifié. "

Dans un bruit de tonerre, un raz de marée sanguin se leva et frappa le monstre plusieurs fois, l'écrasant à de multiples reprises contre les murs, brisant des os et ouvrant plusieurs plaies, plaies qui furent envahies par le sang commandé par Ledha. De la fumée commenca à se voir alors que le sang entrait en ébullition.

Le monstre poussa un cri d'agonie. Qui dura longtemps. Lorsqu'il se termina, le sang convoqué par Ledha sembla s'évaporer dans les airs, et il disparut. Murs, sol et plafond étaient recouverts intégralement de trace de sang. Le cadavre du monstre reposait plus loin, brisé comme un pantin, et dégageant une odeur de scarabée brûlé, sans vie et sans âme. Ledha, lui, était aussi recouvert de sang humide, ses yeux et ses tatouages bleus ressortant, seule présence d'une autre couleur que le rouge.

Il se dirigea vers le bloc de glace de Naïra, indemne et brillant comme du cristal. Il assista alors à un des événements les plus beaux et étranges de sa vie.

Un oiseau de glace semblable à un phénix se posa sur le cadavre du monstre, et le regarda, lâchant un piaillement. Il comprit qu'il s'agissait du moineau. Le mangecoeur se mit à sourire.

" Hé ! Finalement, tu était bien avec moi Naïra. " dit-il en regardant la jeune fille en position foetale dans sa petite forteresse de glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Naira Al'Ewynn



________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Invocatrice
Métier : Musicienne & Danseuse itinérante
Messages : 108


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Dim 15 Juil 2012 - 4:00

Peu après s’être enfermée, Naira avait perdue conscience, entrant dans une sorte d’hibernation. Pourtant elle n’avait pas manqué une miette du combat, voyant à la façon d’un rêve ce qu’observait l’oiseau qui, de petit moineau, devenait lentement un immense phénix de plusieurs mètres d’envergure et recouvert de glace. La violence des coups la faisait frémir, surtout quand elle comprit qu’au final, le butin, c’était elle. Le fait que son sang avait servi à décupler les pouvoirs de la créature la dégouta, ce monstre était en train de massacrer Ledha et elle ne pouvait rien faire, son invocation n’était pas prête, bientôt, bientôt…

A sa grande surprise, le vent tourna soudainement: usant d’une magie sombre et terrible, l’érudit secoua et brisa le démon comme s’il s’agissait d’une simple poupée de chiffon. Il se releva ensuite, en parfaite santé, semblant avoir guérit alors même qu’il abattait le monstre. Naira ne savait plus trop qui elle devait craindre le plus. Certes l’homme aux yeux bleus avait toujours été gentil avec elle mais sa magie était terrifiante et clairement maléfique, de plus, il avait massacré les siens…

L’oiseau, qui partageait sa conscience avec Naira, se posa finalement sur le cadavre du démon et après avoir observé l’hémomancien, il donna un violent coup de bec sur la dépouille. Celle-ci commença alors doucement à geler, se cristallisant pour finalement pour tomber en fine poussière. Se posant ensuite sur le dôme de glace, le phénix frappa le bouclier comme une mère un œuf pour aider son petit à en sortir. La carapace se brisa après quelques secondes, ne laissant aucune trace derrière elle. Ouvrant les yeux, Naira se retrouvait à nouveau nu devant l’érudit. Elle se redressa et l’oiseau sembla fusionner avec son dos, la recouvrant peu à peu d’une nouvelle peau de cristal.

Spoiler:
 

D’une voix hésitante, elle demanda:

« Ledha… Toi aussi tu es un monstre comme ce démon ? Tu as pris une forme humaine ? Pourquoi tu as tué ta famille ?»

La demoiselle n’avait pas réfléchie avant de parler, les questions se bousculaient dans sa tête et étaient donc très directes mais elle devait éloigner ses craintes pour s’assurer que le sorcier était comme elle l’espérait quelqu’un de bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Lun 16 Juil 2012 - 3:55

« Ledha… Toi aussi tu es un monstre comme ce démon ? Tu as pris une forme humaine ? Pourquoi tu as tué ta famille ?»

Ledha souria tristement devant ces questions, qui était bien légitime. Il trembla de frustration. Il avait envie de deux choses. La première, serrer la jeune elfe dans ses bras pour la rassurer et se rassurer lui-même, soulagé de la voir en bonne santé. La seconde, la recouvrir de son manteau, la nudité, même lorsque l'on est sous forme glacée, n'étant pas très... polie ? Mais étant donné qu'il était plein de sang, ce n'était guère possible. Et surtout, elle risquerait de psychoter violemment s'il s'approchait trop d'elle. Ses yeux bleus fixèrent les prunelles de Naïra, avant de glisser sur son corps, attirant malgré tout. Il reporta son attention sur son visage.

" L'homme que tu vois ici est ma seule et unique forme. Je ne suis qu'un simple humain... "

Il l'enjoigna à le suivre, alors qu'il marchait doucement vers l'endroit ou se trouvait l'ancien cadavre de son monstrueux ancêtre.

" Ma famille n'était qu'un ramassis de tyrans, de tueurs et de violeurs. Pour couronner le tout, il pratiquaient la même magie que moi. Leur mort ne manquera à personne. "

Il y eut un moment de silence.

" Je ne tue pas les innocents, et encore moins les jeunes femmes. "

Il prit son courage à deux mains et lui prit délicatement le poignet de sa main la moins ensanglanté, le sang chaud coulant légèrement sur sa peau bleue. Ils enjambèrent les gravats et les ruines. Il parvint à lui sourire, alors que son seul souhait était de dormir profondément. Puis, il lui lâcha la main, se tournant face à elle. Il s'agenouilla afin de se mettre à sa hauteur, bien que son visage se trouva de ce fait en dessous de celui de Naïra. Il parvint cette fois à ne pas glisser du regard. Dans cette posture, il semblait presque suppliant.

" Éloignons nous tous les deux de cet enfer si tu le veux bien. "

Si jamais elle accepterait, il aurait beaucoup de choses à lui révéler sur lui. Sa nature, son histoire, ses objectifs. Elle le méritait. La pauvre petite était passée par de très violents états en quelques jours. La nuit très agitée dans l'auberge, les combats avec les morts vivants, l'effondrement, la rencontre du monstre... il priait pour qu'elle n'ai pas de séquelles.

Surtout, il espérait qu'elle ne se mette pas à le détester, à vouloir le chasser ou le dénoncer. Car dans ce cas, il lui faudrait la tuer. Et malgré sa puissance potentiellement illimitée, elle n'était clairement pas en état de lutter contre lui.

Il chassa ces pensées de sa tête, se concentrant sur le moment présent. L'idée de la prendre dans ses bras était largement plus tentante que passer son fauchard à travers son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Naira Al'Ewynn



________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Invocatrice
Métier : Musicienne & Danseuse itinérante
Messages : 108


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Lun 16 Juil 2012 - 4:46

Un peu perdue, Naira était sur les nerfs, très méfiante vis-à-vis de l’homme qui lui faisait face et qui lui semblait si étranger à présent. Elle nota son regard et heureusement, il ne put la voir rougir grâce à la nouvelle forme de son corps, l’embarras n’aurait fait qu’empirer d’avantage les choses. Lorsque la voix de l’hémomancien résonna, l’invocatrice sursauta, laissant transparaitre son état de trouble profond. Elle lui emboita machinalement le pas, écoutant les quelques bribes de son histoire qu’il acceptait de livrer. Curieusement et malgré ce qu’elle avait vu, Naira se sentait obligé de croire ce que lui disait Ledha, il était trop gentil pour tuer gratuitement, elle s’en persuadait de plus en plus. Le contact entre leurs peaux la prit de court et contrairement à l’érudit qui ne devait sentir qu’une matière lisse et froide, la musicienne sentit parfaitement la chaleur de son corps et surtout, celle du sang, qui glissa sur sa peau sans pouvoir s’y accrocher, chutant finalement sur le sol. ..

Naira dévisagea Ledha, à présent à genoux devant elle. Malgré sa posture, l’invocatrice ne le dépassait qu’à peine. Il semblait subitement tellement épuisé, abattu…

*Fragile… *

" Éloignons nous tous les deux de cet enfer si tu le veux bien. "

En guise de réponse, la jeune femme se pencha et posa doucement ses lèvres sur celles du dernier des Borolev. Elle ne savait plus vraiment ce qu’elle faisait mais qu’importe, son corps semblait s’animer de lui-même et l’une de ses mains se posa sur la joue du mage, la caressant avec tendresse tandis que sa jumelle trouvait sa place dans la chevelure de Ledha.
L’armure de glace se dissipa peu à peu sans que sa porteuse ne s’en rende compte. Le contact du cristal contre la peau laissa rapidement place à une plus douce étreinte. Entrouvrant légèrement ses lèvres alors que ses yeux se fermaient, Naira partagea son souffle avec celui de l’érudit, unissant avec hésitation leurs langues.

Son cœur battait à une vitesse dangereuse et Ledha pouvait surement le sentir, la magie bouillonnait autour de la jeune femme, traduisant la force de ses émotions. Déchirant sa chair sans pour autour la blesser, deux immenses ailes blanches se déployèrent dans son dos, entourant finalement avec tendresse le couple…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Lun 16 Juil 2012 - 14:41

Ledha ouvrit grand les yeux lorsqu'il vit Naïra se pencher sur lui et l'embrasser un peu maladroitement, tenant son visage entre ses mains. Elle s’enhardissa alors, cherchant sa langue, et Ledha ne put qu'y répondre, fermant les yeux lui aussi, sa main droite droite posée au sol, alors que sa gauche approchait avec précaution du corps de la jeune fille, lui caressant doucement le bas du dos. Le baiser était maladroit, Naïra étant tremblante et inexpérimentée, tandis que Ledha était lui-même peu habitué à ce genre d'attention, mais il était chargé de désir et d'émotions, malgré le fait qu'il avait un goût un peu fort de sang.

Leur baiser ne dura qu'une dizaine de secondes, mais Ledha eut le sentiment qu'une minute entière était passée tellement il s'y absorba. Il retira ses lèvres, lui souriant de manière à la fois triste et joyeuse, un peu mélancolique. Naïra était entourée d'immenses ailes blanches qui les entouraient de manière protectrice, comme un cocon de plumes. Même Ledha, en général incapable de sentir ou pister la magie efficacement, pouvait voir le déluge d’énergie qui entourait Naïra. Deboussolée, larguée, remplie de sentiments contradictoires, elle ne semblait plus se contrôler elle-même. Il se leva et lui releva le menton afin qu'elle puisse le regarder dans les yeux. Il lui caressait la joue du revers de sa main alors qu'il parlait.

" Nous devrions arrêter pour l'instant. Tu n'es pas en état de rélechir sereinement, alors nous reprendrons cela à tête reposée. "

Ses mains se posèrent sur ses épaules nues, et il la fixa d'un air paternel, avant de chuchoter à son oreille.

" Calme toi, Lorelei. "

Il l’enlaça dans une étreinte non pas amoureuse, mais fraternelle, afin de la calmer et de la rassurer. La magie de Naïra était liée à ses émotions, et plus ces dernières étaient fortes et violentes, plus la jeune fille était dangereux. Il fallait qu'elle reprenne son calme à tout prix, ou les conséquences pourrait être dramatiques.

Il leur faudrait ensuite sortir d'ici. Mais ce n'était pas la sortie qui lui faisait peur. Le retour au village avec dans ses bras une Naïra entièrement nue l'inquiétait bien plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Naira Al'Ewynn



________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Invocatrice
Métier : Musicienne & Danseuse itinérante
Messages : 108


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Lun 16 Juil 2012 - 20:16

Lorsque le contact cessa, Naira manqua de perdre l’équilibre tellement la tête lui tournait. Si Ledha n’y avait pas mis fin, le baiser aurait sans doute continué pendant de longues minutes car elle-même n’aurait pas été capable de s’éloigner. La jeune femme ne savait même plus vraiment ce qu’elle faisait : sa vue se troublait de plus en plus, son crane devenait douloureux et son cœur ne cessait d’accélérer. Ce que lui disait Ledha ne lui parvenait pas distinctement, ses oreilles sifflaient à présent mais elle se rendit compte qu’il l’avait prise dans ses bras. Elle aussi voulait se calmer, reprendre ses esprits, le contrôle de ses gestes, cependant quelque chose enfouie au plus profond de son être avait profité de la brèche pour s’exprimer et à présent, cette force immense refusait de retourner dans sa prison de chair. La fragile elfe fut tentée à plusieurs reprises de céder mais le contact avec l’humain lui permettait de garder un semblant de contact avec la réalité.

De toutes ses forces, elle tenta de reprendre le dessus, en vain, ses yeux se mirent à miroiter de magie pure, brillants à présent d’un blanc parfait. Quelques larmes s’en échappèrent, elle avait si mal à la tête et pourtant, une petite voix lui murmurait de ne pas céder. Ledha était avec elle ! Fronçant les sourcils, serrant les poings à s’en faire craquer les os, elle lutta de toutes ses forces, forçant l’immense puissance à se replier. Un liquide au gout salé coula finalement sur ses lèvres, était-ce ses larmes ? Les yeux toujours irradiant de puissance, elle porta une main à sa bouche, retirant finalement cette dernière recouverte de sang. Une violente onde de choc dont l’origine était Naira fit trembler la pièce, éjectant par la même occasion l’humain qui, bien qui surpris, se réceptionna à quelques mètres de là.

Le nez encore dégoulinant de sang, l’invocatrice tomba comme une pierre, ses ailes disparaissant au contact du sol. Plus vif qu’un chat, Ledha était déjà là, lui épargnant une nouvelle blessure. Epuisé par son combat et recouvert de la tête aux pieds de sang, les vêtements presque en lambeaux, il n’avait pas fier allure et ressemblait à un assassin digne du plus grand des psychopathes. Fort du renouveau de vigueur qui lui conférait son inquiétude pour la jeune fille, il s’élança d’un pas rapide dans le couloir qu’offrait l’entrée ouverte depuis la mort de son ancêtre. Complètement perdu mais faisant confiance à son instinct, il finit par retrouver sa route et ses repères, gagnant la sortie après plusieurs heures d’exploration souterraine. Les mines donnaient presque immédiatement sur la ville qui ,baignée dans la douce lueur du début de l’après-midi, exposa les deux amants aux yeux de tout le monde alors que l’érudit ne pouvait lui pas encore voir correctement, ses yeux ayant besoin de se réhabituer à la lumière du soleil.

Le cri d’une femme terrifiée brise le silence de mort qui pesait depuis quelques secondes :

« Les morts ! Il a libéré les morts et ils lui ont volés son corps ! Nous sommes perdus ! »


La panique se généralisa, ne laissant même pas à Ledha le soin d’en placer une. La garde accourut pour venir aider ses confrères déjà sur place et qui ne savaient absolument pas comment réagir face à l’homme couvert d’hémoglobine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Mar 17 Juil 2012 - 11:32

« Les morts ! Il a libéré les morts et ils lui ont volés son corps ! Nous sommes perdus ! »


Dans d'autres circonstances, une telle réaction aurait fait rire Ledha devant tant de naïveté puérile. Mais actuellement, étant donné ses douleurs et son état de stress, sa réaction fut tout, sauf amusée. Il fluctuait entre la colère et la consternation. Voyant les gens les regarder, Naïra et lui, avec des yeux effarés, il compris rapidement qu'il devait prendre, et de suite, la situation en main. Tenant Naïra dans ses bras, il inspira un grand coup, gonflant son torse.

" SILENCE ! "

Ils arrêtèrent tous de parler pendant quelques instants, le fixant d'un air interdit.

" Nous sommes parfaitement vivants, et il n'y a plus rien à craindre d'en bas ! Mais si vous ne m'aidez pas, cette jeune fille va mourir ! "

ll la serrait contre lui, parvenant tant bien que mal à cacher ses parties les plus intimes, mais tous comprirent qu'elle était nue, et certains jetèrent un regard très suspicieux à Ledha. Ce dernier serra les dents, faisant ressortir ses mâchoires.

" ALLEZ ! "

Il parvint à accrocher le regard d'un garde, jeune, dynamique, celui là même qui semblait être du genre à defendre la veuve et l'orphelin.

" Toi ! Amène moi une couverture ! "

Le garde disparu et en amena une après quelques longs moments de tension. Ledha la prit avec soulagement et enroula Naïra dedans comme un nouveau né. Maintenant, elle était hors d'atteinte de la morsure du froid, et surtout, cachée aux regards des hommes. Le soulagement évident dont fit preuve Ledha sembla détendre l'atmosphère. Le garde, qui devait se sentir investit d'une mission sacrée et d'un devoir de responsabilité, éloigna les gens, dispersant la petite foule, commandant à un autre garde d'aller chercher le maire ainsi que de quoi manger et boire. Il s'approcha de Ledha, qui avait déposé Naïra au sol, allongée sur le dos.

" Elle va bien ? "

" Non. Mais elle s'en sortira. " répondit le mangecoeur. Il se tourna vers le jeune homme (qui après, reflexion, était sans doute au moins aussi vieux que lui ).

" Merci encore pour votre aide. Vous êtes ? "

L'homme tendit sa main vers Ledha pour une poignée que l'érudit saisit avec chaleur et reconnaissance.

" Corbera. Scarocci Corbera. Puis-je vous aider à déplacer votre fille dans un endroit plus adapté ?"

" Merci Scarocci, mais je préférerais le faire moi-même "

Le garde ne se formalisa pas, mais soutint Ledha dans son effort, le magicien semblant se fatiguer de plus en plus au fur et à mesure des minutes qui passent. Ils s'éloignèrent de la mine après que les gardes aient bouchés le passage (avec inquiétude) sous la demande de Ledha, afin de "pallier à toute surprise. "

Il ne fallu pas longtemps pour que le maire de la ville arrive sur les lieux de toute cette agitation. Il pâlit en voyant Ledha, recouvert de sang. Après avoir obtenu sa parole comme quoi il était bien vivant, il demanda à Ledha ce que ce dernier avait trouvé dans les ruines. En réponse, l'humain regarda autour de lui d'un air suspicieux.

" Pas en public. Nous en parlerons dans vos appartements, mais Naïra doit-être en sécurité. "

Il se souvenait de l'intrusion dans la chambre de la jeune fille durant la nuit, et ne voulait pas que des hommes profitent de sa faiblesse pour la violer. Le garde intervint.

" Si vous le permettez, l'apothicaire du village possède un lit pour ses patients. Je peux revendiquer ce dernier et veillerais sur la petite. "

Le maire le regarda en froncant les sourcils.

" En tant que garde, vous ne pouvez pas..."

Scarocci lui répondit du tac au tac.

" Mais en tant qu'homme, je le ferais. "

Ledha le regarda quelques instants, et accepta de lui donner Naïra, que le chevalier n'avait aucun mal à porter. Il le regarda droit dans les yeux.

" S'il lui arrive la moindre chose, je vous tue, Scarocci."

" Bien entendu. "

Ledha s'approcha de Naïra, toujours endormie, et approcha son visage du sien. Il lui embrassa tendrement le front, et lui chuchota à l'oreille.

" Je reviens bientôt. Dors et repose toi. "

Il se retourna vers le maire.

" On peux y aller. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Naira Al'Ewynn



________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Invocatrice
Métier : Musicienne & Danseuse itinérante
Messages : 108


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Mar 17 Juil 2012 - 23:18

De la neige, de la neige partout… Naira était assis sur un immense tapis blanc et froid, vêtu de la tenue que Ledha lui avait offerte et face à un grand village qu’elle n’avait jamais vu avant. Curieuse, elle observait la bourgade sans réussir à en apercevoir les habitants quand soudain, des bruits de pas la firent sursauter. Une superbe jeune femme suivie de deux guerriers en armures passèrent à quelques mètres d’elle seulement, ne pouvant apparemment pas la voir. Juste derrière eux, un convoi de guerrier et de personnes semblants épuisées empruntèrent le même chemin. Se levant d’un bond, elle rattrapa le peloton de tête, se demandant bien de quoi ils pouvaient parler. La femme demanda la lance d’un des deux hommes, la réparant d’une simple pensée, elle devait être tellement puissante et elle était si belle ! Quand elle s’adressa au second guerrier, la magicienne l’appela seigneur, Naira est déduisit donc qu’il était aussi quelqu’un de puissant ! Mais que pouvaient bien être ces drôles de personnages et qui étaient-ils ?

Sa vision de brouilla, elle ouvrit subitement les yeux, nez à nez avec le guerrier qu’elle venait de voir dans son rêve. Sursautant, elle serait tombée du lit si son nouveau protecteur n’avait pas réagi aussi promptement, l’attrapant dans ses bras. Constatant qu’elle était toujours nue, elle changea radicalement de couleur, devenant plus rouge qu’une tomate. Tirant le drap pour se cacher au mieux, elle balbutia :

« Dé-dé-désolé Seigneur ! »

« Seigneur ? »
Demanda le chevalier en haussant les sourcils.
« Je ne suis qu’un modeste garde. »

L’esprit un peu embrouillé elle, lança d’une traite :

« Plus tard, vous serez un puissant souverain. »

Le pauvre homme ne comprit pas, supposant qu’elle divaguait vu son état.

« Où est Ledha ? Il va bien ? »

« Oui, il est avec le maire, surement à l’hôtel de vi- Hé ! Vous allez où ? »

Le temps qu’il finisse sa question, Naira cavalait déjà pieds nues, couverte uniquement d’un drap, au milieu de la ville.

« Je vais me faire tuer ! »

Sortant en trompe de la maison à son tour, Scarocci suivait la jeune magicienne presque nue en hurlant :

« C’est pas par ici ! Non ! A droite ! L’autre droite ! »

Enfonçant presque les portes de l’hôtel de ville, Naira hurlait le nom de Ledha pour le retrouver, le malheureux chevalier la suivant en la suppliant d’arrêter de crier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Mer 18 Juil 2012 - 0:58

" Allez y, asseyez vous. "

Ledha accepta avec soulagement cette invitation, et se laissa tomber sur le canapé relativement cossu qui ornait la maison de son interlocuteur. Il ne s'était pas assis depuis des heures, et avait enchainé affrontements et utilisation de magie. Même s'il ne semblait pas bléssé extérieurement, il était très affaibli, et aurait sûrement besoin d'une journée entière de repos pour reprendre ses forces. Le maire avait fait poser une couverture de fourrure avant que Ledha ne tâcha pas tout de sang. Il restèrent silencieux.

" A moins que vous ne préféreriez un bain ? "

Ledha manqua de défaillir de bonheur à cette idée, mais se retint de se jeter au sol en criant " OUI TOUT DE SUITE ! " et garda son flegme habituel. Il chassa cette idée d'un geste de la main.

" Je prefère parler d'abord, car, croyez moi, après, je serais juste bon à me reposer. "

Le maire s'assit dans un fauteuil en face de lui, caressant sa barbe dans un geste de réflexion.

" Les mines sont-elles sûres ? Qu'avez vous trouvé ?"

Ledha se coula dans le canapé dans une position particulièrement impolie, mais pardonnable.

" Naïra et moi-même avons trouvés des ruines. Vos ancêtres vivaient dans la roche. Même si n'avons pas pu en explorer une grande partie, il y avait des couloirs ornementés, et j'ai également traversé une sorte de quartier d'habitations et une bibliothèque remplie de livres, certains encore en état, même si une bonne partie tombait en poussière lorsque je les touchais. "

Son regard devint plus grave.

" Nous avons aussi rencontrés une partie de vos ancêtres récalcitrants. Beaucoup étaient coincés ici semble t-il. "

Le maire semblait particulièrement intéréssé.

" Et comment vivaient nos ancêtres ? "

" Mal. Ils étaient sous la domination d'un mage noir qui les sacrifiait régulièrement pour ses rituels. "

Il sortit un petit livre de sa poche, qu'il avait récupéré dans la bibliothèque.

" Je l'ai feuilleté, et il s'agissait du journal intime un bibliothécaire. Cela vous aidera un peu pour savoir à quoi ressemblait leur vie quotidienne. "

Le maire prit le livre avec déférence, en s'inclinant légèrement devant Ledha. Il prit la parole.

" Vous parliez d'un mage noir... "

Ledha se mit à mentir. Raconter qu'il s'agissait de son ancêtre serait une énorme bêtise.

" Nous l'avons rencontré, sous la forme d'une liche, faisant ses expériences tordues. L'affrontement fut inévitable. Naïra s'est transformée et l'a affrontée. Quand à moi, j'ai porté le coup de grâce. "

Le maire le regarda d'un air surpris.

" Pardon ? "

Ledha lui sourit discrètement.

" Naïra est une invocatrice, ou une tranformeuse. Elle peut s'incarner en de nombreuses créatures, comme le golem de pierre qui a saccagé l'auberge, lorsqu'elle est paniquée, ou énervée. Elle a un grand potentiel magique, mais peu contrôlé. Je vous rassure, elle ne rasera pas la ville. C'est une fille disciplinée, qui est consciente de ce qu'elle peut faire. "

" Et vous ? Je vous prenais pour un archiviste. "

" A force de côtoyer les morts et les ancêtres, j'ai appris à leur parler. Je n'ai pas eu grand chose à faire. Il ne m'a fallu que quelques mots pour convaincre les esprits de vos ancêtres à nous prêter main forte. Ils n'ont fait qu'une bouchée de la liche. "

Le maire resta songeur

" Les ruines sont-elles explorables ? "

" Sans la liche qui y résidait, oui, mais il doit rester encore de nombreux quartiers remplis de quelques restes épars de morts-vivant. En y allant prudemment avec quelques gardes, vous devriez vous en sortir brillamment. "

Le maire hocha la tête, songeur. Puis, il prit la parole.

" Merci encore à vous. Je vous en demanderais plus après, mais vous méritez de vous reposer avant tout, et ce qu'il s'est passé dans les grandes lignes me satisfait. Qu'allez vous faire ? "

Ledha parvint à se lever avec dififcultée, et le maire lui offra son bras quelques instants, puis le mangecoeur parvint à rester debout tout seul. Il geigna un petit "j'ai mal partout!" en souriant avec peine.

" Je crois que je vais prendre un bain. Ou se trouve t-il ? "

" Vous repassez devant la porte d'entrée et allez tout droit, à droite à partir de l'entrée. Je l'avais préparé pour moi, mais vous en avez bien plus besoin. Je vais au sous-sol ranger votre livre. "

Il s'inclina respectueusement et descendit des escaliers en colimacons, laissant Ledha rejoindre son bain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Naira Al'Ewynn



________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Invocatrice
Métier : Musicienne & Danseuse itinérante
Messages : 108


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Mer 18 Juil 2012 - 11:25

Courant comme si elle avait le diable au corps, effrayant les employés de l'hôtel de ville qui ne s'attendait pas à voir une enfant vêtu d'un drap dévaler les couloirs avec a sa poursuite une troupe de gardes qui l'invitait a s'arrêter.

«Mais attendez!»

N'ayant pas réussi a mettre la main sur l'érudit, elle s'arrêta finalement, laissant le calme reprendre son droit sur le bâtiment. Essouflé a cause de sa lourde armure, Scarocci se plaça a ses cotés, lui saisissant le bras pour qu'elle ne puisse plus filer.

«Je vais vous y conduire, ça évitera que vous mettiez le reste de la ville dans tous ses états. Et par pitié, qu'on lui trouve une tenue!»

L'assistante du maire arriva quelques instants après avec une tenue simple et blanche, qui avait le mérite d'être plutôt épaisse et chaude, ainsi qu'une paire de bottes en fourrures.

«Elles sont jolies.»

Releva Naira avec un grand sourire

«On va voir Ledha maintenant?»

«Oui, suivez moi.»

Le chevalier semblait soulagé qu'elle se soit calmée et soit en bonne santé. Il lui fit signe de venir et ils quittèrent l'imposant bâtiment. Finalement curieux, le guerrier demanda:

«Pourquoi vouloir a tout prix le retrouver?»


«Il a besoin de retrouver des forces!»


Elle lui lança un regard plein de mystères, puis le gratifia d'un large sourire. Après quelques minutes de marche supplémentaires, ils furent accueilli par le majordome du chef du village, qui les laissa entrer a la vue de Scarocci. Après quelques mètres a peine, ils tombèrent nez a nez avec Ledha, les cheveux encore humide et enfin propre. Le maire lui avait fait porter une belle et riche tenue, ou peut être était-ce un cadeau? Qu'importe, Naira l'enlaça comme une enfant qui retrouve son père, puis le prit la main pour le reconduire dans la pièce, lançant au passage au chevalier et au serviteur:

«Je dois lui parler en privé, on revient!»

La jeune fille ferma ensuite la porte derrière elle et tendit la main vers Ledha, lançant sur on ton sans appel:

«Prenez un peu de mon sang, il vous rendra votre force.»

Si le démon avait pu profiter de sa formidable puissance, l'erudit pouvait surement se sentir un peu mieux en le ponctionnant lui aussi. Certes, elle même n'avait pas complètement récupérée mais elle sentait qu'un peu moins pour elle rendrait beaucoup plus a celui qui lui avait sauvé la vie un certains nombre de fois aujourd'hui.

Elle savait qu'il dirait non, un peu par principe et aussi, pour ne pas ressembler a son ancêtre. Allait il lui dire que lui n'en était pas capable? Elle n'en croyait rien.

«S'il vous plaît... Faites le.»


Dernière édition par Naira Al'Ewynn le Jeu 19 Juil 2012 - 0:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Jeu 19 Juil 2012 - 0:17

Ledha lui sourit d'un air compréhensif devant sa question. Il s’avança vers elle et la souleva du sol avant de lui embrasser le front. Puis, il la serra contre son torse, les pieds de la jeune fille se trouvant à plusieurs centimètres du sol. Il lui caressa un peu le dos à travers le tissu de ses vêtements.

" Brave petite. "

Il la reposa sur le sol, et secoua tristement la tête devant son insistance.

" Malheureusement ma Naïra, je ne peux pas. Le sang des autres peut me nourrir, de la même manière que le fait un bon repas, rien de plus. Pour me régénérer, seul la quantité compte, non la qualité. Il faudrait te vider de tout ton sang. Et tu comprendra que je refuse de le faire. "

Il lui prit le bras et la forca à le garder le long du corps, lui montrant que cela était inutile. Il lui ébouriffa les cheveux d'un air affectueux. Dire qu'il y a quelques heures à peine, ils s'embrassaient... il préféra ne pas trop la brusquer. Elle n'était pas dans son état normal, et mieux valait ne plus y penser maintenant. Et puis, elle semblait si jeune... il se rappella qu'elle avait 23 ans.

En fait, il ne savait pas trop sur quel pied danser avec elle quand à cet évenement. Il préféra être prudent. Il s'approcha d'elle, et se pencha en lui embrassant le creux de son cou.

" Il me faut le repos de n'importe quel homme, et tu en as besoin toi aussi ma grande. Je vais demander à ce qu'on te prépare un bain. Quand à moi... je vais retourner dormir un bon bout de temps dans ma chambre. "

Il lui caressa la joue silencieusement, et sortit de la pièce, cherchant un serviteur. Un fois ceci trouvé, il sortit de la maison, remerciant encore le maire, ainsi que scarocci. Une fois ceci fait, il se dirigea vers l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Naira Al'Ewynn



________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Invocatrice
Métier : Musicienne & Danseuse itinérante
Messages : 108


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Ven 20 Juil 2012 - 1:54

Seule dans la pièce, Naira regardait la porte sans bouger et en silence. Elle sentait comme un grand vide, étais-ce l’absence de Ledha ? Ou juste parce qu’il lui avait mentit et n’avait pas accepté son idée ? Incapable de le savoir elle-même, elle sentit une violente douleur dans nuque, une boule désagréable tandis que ses épaules se tendaient à l’extrême. Avec tous les évènements de la journée et de la veille, malgré la fatigue immense qu’elle ressentit soudain, l’idée de quitter la ville et de se déchainer lui trottait dans la tête avec de plus en plus d’insistance. Puis elle se rappela l’aventure dans la grotte et préféra oublier cette idée, si elle perdait encore le contrôle, la ville ne serait pas en sécurité. Une idée germa finalement dans son esprit, lui volant un sourire. L’idée était folle, Ledha s’y serait opposé avec virulence mais il dormirait surement déjà.

Ravie, elle remercia le serviteur qui changea l’eau du bain et se fit une toilette complète, profitant du confort de la salle de bain pour brosser ses cheveux. Elle n’avait sur elle que la tenue qu’on lui avait prêtée à l’hôtel de ville, aussi fit elle les yeux doux au maire, qui lui offrit une robe bleue que sa femme portait lorsqu’elle n’avait que quinze ans (la seule qui allait correctement à l’invocatrice, avouons-le). A peine une demi-heure plus tard, après s’être assuré que Ledha n’était pas dans la pièce principale, la musicienne entra, s’approcha du bar et commanda un jus pomme. Les regards étaient braqués sur elle, amusée et soudain très espiègle, elle prit place à une table, au milieu des immenses mineurs, et lança :

« Vous jouez à quoi ici ? Aux dés ? Avec des cartes ? »

Plusieurs grognèrent, d’autres, curieux ou justes partants pour une petite partie proposèrent plusieurs jeux. Naira se décida pour l’un d’entre eux, utilisant un jeu de carte, qu’ils avaient appelés « poker ».

« Chez nous, on mise quelque chose, tu as de l’argent ? »

« Non… Disons que je commence avec deux pièces d’or, que vous me prêtez. Si je perds, je vous donne ma robe en contrepartie. Marché conclu ? »

Les gaillards sourirent, puis acceptèrent, se cotisant pour lui fournir les deux pièces et finalement, la partie commença. Ils prirent le temps de lui expliquer, puis les choses sérieuses commencèrent…

De longues minutes passèrent, devenant finalement des heures. Les hommes des montagnes avaient perdus leurs sourires, étaient-ils en plein rêve où une fillette était réellement en train de les ruiner à un jeu qu’ils pratiquaient déjà avant qu’elle naisse ?
En effet, à force de victoires, Naira avait rassemblée devant elle une pile importante de pièces de toutes les couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Mer 1 Aoû 2012 - 18:55

" Zbrfffr "

Ledha se laissa tomber comme une chiffe molle sur le lit de l'auberge. Il avait l'impression d'être au paradis, et serra le matelas comme une amante réconfortante. Il se dit qu'il pourrait rester une éternité ainsi, et s'endormit sur le champs, pour se réveiller une petite heure plus tard. Son corps s'était déja remis, mais son esprit était fatigué. Rien n'était réellement clair pour lui. Marmonnant des mots inintelligibles, même pour lui, il se déshabilla et se mit sous ses draps, ronronnant comme un chaton.

Il s'endormit encore, rêvant des événements passés, et de son combat contre son ancêtre, la magie qu'il avait déchaîné, les blessures qu'il avait subit. Son corps le brûla d'un seul coup, le faisant gémir. Il ouvrit brusquement les yeux, et se mit à pleurer de facon incontrôlable. Son corps était une immense plaie béante qui le faisait souffrir en permanence. Il avait besoin de sang. Ou de magie. Ou des deux. Mais il n'en aurait pas ici, et se résigna à accepter ses blessures et à souffrir en silence. S'il avait masqué ses plaies externes, la douleur était toujours présente. Elle avait été mise en silence par l'adrénaline, le désir violent qui l'avait secoué en voyant Naïra, puis le repos du bain, mais maintenant qu'il avait repris ses esprits, et qu'il était seul, sans témoin, il pouvait relâcher la douleur, qui le vrilla de tout son être.

" RAH ! "

Une brusque mais petite vague de magie se fit sentir, renversant une chaise. Il se leva, les yeux fatigués et le corps en sueur. Il entendait des bruits en bas. En général, il n'y prêterait pas d'attention, mais un mauvais pressentiment courrait en lui. Il s'habilla rapidement, afin de masquer ses cicatrices et blessures, et descendit les escaliers, pieds nus.


Dernière édition par Ledha Borolev le Jeu 6 Sep 2012 - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Naira Al'Ewynn



________________

avatar
________________


Race : Elfe
Classe : Invocatrice
Métier : Musicienne & Danseuse itinérante
Messages : 108


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Jeu 6 Sep 2012 - 4:11

« Tu triche, sale garce ! »

Malgré son humeur taquine et plutôt bonne à l’origine, la fatigue qui commençait à la tirailler de plus en plus lui causait une légère migraine et surtout, limitait sa patience.

« Une fois encore, vous n’avez aucune preuve, acceptez votre défaite. »

« Tu es une foutu sorcière, ta magie te permet de tricher ! Cette partie ne vaut rien, rend nous notre or. »

« Non, désolé, vous étiez parfaitement conscient des risques en jouant. »

Le ton montait de plus en plus, la plupart des mineurs se mettant du côté du leur semblable. Manquant de s’endormir sur la table, blasée et à bout de nerf, Naira les dévisagea et pendant un instant, tout le monde sembla hésiter jusqu’à ce que la voix tranchante de la jeune elfe brise le silence qui venait de tomber.

« Soit vous allez gentiment vous coucher, soit je vais perdre patience pour de bon. »


Une force, enfouie au fond d’elle, encourageait la jeune femme à libérer ses frustrations, à s’exprimer, la mage était consciente du fait que cette puissance pouvait être dangereuse et pourtant, l’envie de céder la taraudait de plus en plus. Frappant du poing sur la table, le chef des mineurs hurla des mots que Naira ne put comprendre. Son esprit venait de passer un cap dangereux et sa vision se brouilla.
*NON ! *
Cherchant son air, ouvrant les yeux, elle essaya de comprendre ce qu’il venait de se passer : assise par terre, elle se trouvait devant son tabouret où était rassemblés ses gains mais de la table et des mineurs, il ne restait plus rien. Levant les yeux, elle avisa avec horreur que la table était à l’envers, enfoncée dans le plafond et que le bois des tabourets où s’étaient assis les mineurs s’était fondu dans celui de la table pour les enfermer dans une drôle de prison. Elle espérait qu’ils ne soient pas morts et regardant vers le comptoir, elle remarqua que la tenancière avait subi un sort sensiblement identique, plaqué elle contre un mur. Combien de temps s’était-il passé ? Quelques secondes ? Plusieurs minutes ? Reprenant ses esprits, elle ne tarda pas à prendre une décision difficile pour elle mais nécessaire.

Tirant à elle une nouvelle table, elle grava dessus, à l’aide de flammes:

« Ledha, pour la sécurité des gens de cette ville et pour ne pas vous attirer plus de problèmes, je m’en vais. Un jour, je vous retrouverais, c’est une promesse.
Toutes mes excuses et merci pour tout, Naira.
Ps : L’or est pour vous mais donnez en une partie à la gérante pour réparer les dégâts. »


N’ayant plus rien à récupérer ici, elle quitta l’auberge et sur le pas de la porte, conjura un nouveau feu follet qui resta à flotter au-dessus de la table : il savait ce qu’il devait faire…

Quand elle voulut sortir, les gardes ne firent pas d’histoires, tous étaient bien trop contents que le danger qu’elle pouvait représenter quitte la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ledha Borolev

Le Mangecoeur

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Hemomancien
Métier : Archiviste
Messages : 105


MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   Jeu 6 Sep 2012 - 17:57

C'est une scène de désolation qui attendait Ledha lorsqu'il arriva enfin dans la salle. Les tables, les chaises (et les clients) étaient éparpillés aux quatre coins de la pièce. Heureusement, les clients étaient intacts, et vivants, mais aucun ne réagit à sa vue, regardant dans le vide. Il s'approcha de l'un des mineurs.

" Petite bite. "

Aucune réaction. Voilà qui étaient inquiétant. Le mangecoeur arrêta son petit manège, et vit une table irradiant des flammes orangées. Il ne comprenait toutefois aucun mot de ce charabia. Puis, il se déplaca du bon côté de la table afin de lire à l'endroit. Il soupira d'un air las, en contemplant le triste résulta. Ainsi donc, elle n'avait pas réussie à se contrôler.

Ce qui l'inquiétait, c'est que lors de leur rencontre, elle ne lui avait jamais dit avoir eue de problèmes de ce genre. Mais depuis qu'elle avait fréquentée de mangecoeur, elle avait enchaînée les catastrophes. Se pouvait-il que le pouvoir de Ledha ait pu influer la jeune elfe ?

Un feu follet s'approcha de lui doucement, irradiant une douce odeur, que Ledha reconnut avec nostalgie. Le feu follet se porta à la hauteur du visage de Ledha, qui fit un geste de la main.

" Prostagma. "

Le feu follet resta immobile quelques secondes, comme s'il hésitait, ou était tout triste, puis disparu, tout comme les lettres de flammes furent dissipées. Après plusieurs minutes, Ledha dissipa également le sort qu'avait lancée Naïra sur les mineurs et la serveuse. Ils commencèrent à le harceler de questions, de le remercier, ou de lui dire d'aller chercher la "petite conne". Il leur répondit avec un air las, poursuivant vers sa chambre.

" Laissez moi seul. "

La porte claqua dans un bruit sourd, et ne laissa qu'un silence gêné
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Neiges un jour, neige toujours. [Pv: Ledha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Montagnes :: Pics neigeux-