''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Akoru Black, Ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Akoru Black

Ombre

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Lame noire
Métier : Ombre
Groupe : Confrérie des Ombres

Âge : La trentaine.

Messages : 13


MessageSujet: Akoru Black, Ombre   Sam 31 Déc 2011 - 15:46

* * *

Personnage


Nom : Black
Prénom : Akoru
Rang : Ombre

Âge :27
Sexe : Mâle
Race : Humain
Classe : Lame noire
Métier : Traqueur
Croyances : Aucune
Groupe : Confrérie des Ombres

Équipement : Veher : Sa lame

Talents de combat :
Depuis son plus jeune âge, Akoru côtoie les batailles. Son père ayant fait partie de l'Alliance, Akoru eût l'obligation de s'entrainer au maniement des armes avec son père pendant toute son enfance. A force d''années d'entrainements avec son père, mais aussi avec différents compagnons de celui-ci, il acquit une certaine maîtrise de la lame à deux mains. Il apprit à se concentrer sur sa position, sur son déplacement. Se déplacer rapidement, frapper vite, regagner sa garde rapidement. Il privilégie donc l'agilité et la précision à la force brute. Ses talents d'esquive ne sont pas hors du communs, mais il sait très bien parer les attaques, sauf celles à distance.

Talents de magie :
Aucun. La seule chose de magique est sa lame qui a sa propre personnalité et l'oblige à assouvir sa soif de sang. Celle-ci peut décider de ne pas combattre, et décide souvent pour Akoru.

Talents divers :
Est-ce que le fait d'avoir une confiance en soi hors du commun en est réellement un ? Cette confiance en soit est un avantage mais peut aussi être un désavantage en fonction de la situation. Son père a fait de lui un véritable traqueur, un chasseur, peu importe la proie désormais, même si au fond de lui, il possède une haine viscérale pour les vampires et les démons.
Pouvoirs particuliers : Veher lui confère des pouvoirs magiques, mais il a appris à ne pas être vu ou entendu, bien que ce genre de « pouvoir » doit encore être travaillé.

Apparence physique :
De taille moyenne et assez fin, Akoru n'a pas la carrure d'un guerrier ou d'un soldat. Privilégiant sa fluidité dans le mouvement, il possède une assez bonne condition physique. Il est souvent vêtu de noir ou de rouge sombre, soit avec une cape, soit sans. Le seul critère vestimentaire est celui que ses vêtements doivent être légers. Il porte parfois une armure en cuir noir, assez résistant au combat à mains nues, mais ne protégeant pas contre la plupart des armes. Un vêtement fait exception : une veste rouge et ample, qu'il aime porter lorsqu'il n'est pas en mission.

Ses cheveux d'un blanc très pâle lui couvrent l'avant du visage mais n'atteignent pas ses yeux bleus où vous pourrez parfois entrevoir un reflet vert-émeraude. Depuis la mort de son père, Veher lui prend tout sentiment de bienfait et il sait utiliser celle-ci pour masquer ses sentiments, vous ne verrez jamais un sourire apparaitre sur ses lèvres ou un rire sortir de sa gorge, sauf lorsqu'il faudra duper, pour approcher sa proie. Le meilleure chose que vous pourrez lire dans ses yeux sera la satisfaction, c'est tout ce qui importe pour lui désormais.


Caractère, personnalité :
Akoru ayant été éduqué par son père, un bon vivant, a lui aussi hérité de son caractère jovial et enjoué. Mais c'est désormais une époque révolue suite à la mort de son père et à l'acquisition de Veher. Désormais renfermé sur lui-même, il ne considère les autres que comme des êtres faibles. Sa seule volonté est pour l'instant d'atténuer la soif de pouvoir de Veher, et pour ce faire, il travaille pour la confrérie des Ombres. Chaque meurtre rassasie Veher, chaque mission réussie lui apporte la satisfaction et permet un peu de relâcher la pression que Veher exerce sur lui. Sa volonté a été endurcie, elle est inébranlable, mais cela a un prix. Il ne ressent plus aucun sentiment, pour personne. Le mot joie a quitté son vocabulaire et il ne se souvient plus de ce que signifie « s'amuser ». Son cœur s'est refroidi, jusqu'à devenir une pierre, une pierre très résistante. Peut-être ne s'en est-il pas rendu compte, mais Veher le pousse petit à petit à être un monstre pire que les vampires qu'il se met à chasser.

Histoire :
La première chose qu'Akoru vit en naissant fut un gros visage barbu, apparemment celui de son père. Plusieurs années après, son père lui raconterait qu'il était né sans pleurer mais en riant. Seulement l'arrivée de se fils lui prit sa femme. Heck, son père, prit donc en charge l'éducation de son fils, la seule famille qu'il lui restait. Heck faisait partie de l'Ordre du Sang Clair et était assez renommé parmi ses compagnons, c'était un paladin exemplaire qui avait déjà occis nombres de ces vampires. Akoru fut donc éduquer parmi les guerriers, il reçut une formation auprès de divers érudits de l'Ordre et grandit dans la haine des vampires. Dès que ses bras furent assez solides pour porter une épée, son père l'entraina personnellement au maniement des lames, ainsi qu'à l'art du combat. Lorsque son père partait en mission, ses amis prenaient la relève et continuaient la formation du jeune homme. A l'époque, Akoru était blond, comme son père et vouait une adoration envers son père. Chaque jour il le suppliait pour pouvoir partir à la chasse avec lui. Le jour de sa dix-septième année, son père accepta enfin. Il lui prêta une épée rudimentaire et lui promit que lorsqu'il recevrait sa prochaine mission, il l'emmènerait avec lui. Chose promise, chose due : Akoru accompagna son père à la chasse au Vampires. Il apprit ainsi toutes les ficelles du métier de Traqueur, bien qu'il n'était pas du tout acteur dans ces chasses, il ne faisait qu'observer les agissements de son père et de ses compagnons. Et lorsque venait l'heure du combat, Akoru devait rester en retrait, telles étaient les règles instaurées par son père. Akoru aurait tout fait pour celui-ci aussi lui obéit-il sans broncher.
Akoru rejoignit la confrérie des ombres après la mort de son père et l'arrivée de Veher (voir extrait de rp). Rejeté de l'Ordre du Sang clair à cause de sa lame maléfique, tout ses anciens frère lui tournèrent le dos. Il décida de devenir chasseur de monstres et de démons mais ne trouva que peu de contrats.

Un soir, alors qu'il marchait dans une rue d'un ville presque déserte. Les reflets dans sa lame se firent plus instants qu'à l'accoutumée. Le manque se faisait sentir, il devrait tuer, bientôt ou alors dans longtemps, mais beaucoup. Derrière lui, il entendit des bruits de pas, quelqu'un marchait à une allure calme et posée. Akoru se retourna et distingua nettement l'homme qui le suivait. Il s'agissait d'un homme assez fin, un peu plus grand que lui.
Veher recommandait de le tuer, mais l'homme se présenta d'une telle manière que cela intrigua Akoru. En effet, cet homme se prétendait être un membre de la confrérie des ombres. Cette confrérie, Akoru en avait déjà entendu parlé et avait pensé essayer de la contacter, il parait qu'ils avaient de nombreux contrats. L'homme lui révéla le fait que certains de leurs informateurs avaient repéré son épée, Veher. Une épée aux pouvoirs dangereux. Et que celui qui possédait une telle arme pourrait peut-être espérer avoir une place d'aspirant dans la confrérie, moyennant de petits tests.
Akoru accepta sans hésiter, on lui offrait une perspective de carrière et donc de nouvelles occasions d'assouvir sa soif de sang. Il fut donc introduit parmi les aspirants et commença sa formation auprès de son supérieur. Celui-ci n'avait pas grand chose à lui apprendre, si ce n'est les rouages de la confrérie. Rapidement, il reçut ses premières missions, souvent il s'agissait d'espionner des marchands, de garder un entrepôt ou même de porter des messages. Toutefois, lors d'une garde, un groupe de bandits attaqua l'entrepôt. Deux aspirants gardaient celui-ci. LE premier aspirant tua bon nombre de bandits, Akoru quant à lui et grâce à Veher, finit le reste du groupe de bandits. L'autre aspriant avait été touché et réclamait de l'aide. La version officielle dans la confrérie fut que les bandits tuèrent directement l'aspirant et qu'Akoru défendit seul l'entrepôt, avec succès. Il n'y avait aucun témoin pour contre-dire cette version de l'attaque. Aussi son supérieur décida qu'Akoru serait apte à recevoir des missions un peu plus compliquées. De petits assassinats et de petits braquages ou chantages. La puissance générée par Veher le distinguait souvent de ses collègues, même si son expertise du combat n'était pas la meilleure.
Après deux ans passés à assassiner pour le compte de la confrérie, on lui donnant un contrat, et son supérieur lui glissa dans l'oreille que celui-ci était assez spécial. En effet, il consistait à aller incendier la demeure d'un mage qui refusait de céder au chantage de la confrérie. Seulement ce mage avait une certaine réputation.
La mission se déroula sans accroc, jusqu'à ce qu'elle commence. Ensuite, ce ne fut qu'une suite d'imprévus: gardes, pièges, pluies torrentielles. Akoru arriva enfin dans le repère du mage, seulement celui-ci l'attendait.
La bataille fut sans merci, le mage voulait éliminier Akoru pour envoyer un message fort à la confrérie. Mais Veher réussit à protéger son maître, Akoru n'assista pas vraiment à la bataille, mais sa lame oui. Il se réveilla trois jours plus tard, sur le cadavre du mage au milieu des ruines de sa demeure. Apparemment, il avait été blessé gravement au niveau du torse.
Un guérisseur "fidèle" à la confrérie réussit à le guérir en quelques semaines.
Suite à cette mission, le conseil décida de le nommer Ombre, mais il serait encore en "test" pour vérifier que ses aptitudes justifient vraiment son poste.
PS : Vous demandez de résumer, c'est ce que j'ai fait.

En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Souvent, si je fais du rp avec d'autres, je passerai tous les jours voir s'il y a de nouveaux messages en attendant que cela soit à mon tour de poster Very Happy

Comment avez-vous découvert le forum ?
Un site répertoriant des forums sur google.

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
J'aime le noir.



Test-RP

[i]Les gouttes de pluie se déposaient sur le vitrail. Akoru se tenait droit debout devant celui-ci. Il aimait particulièrement ce vitrail qui représentait un Vampire se faisant bruler au bucher. Les reflets du soleil dans les flammes donnaient un effet de lumière subjuguant. Bien qu'il y ait de la pluie, il y avait aussi du soleil et l'on pouvait apercevoir un arc-en-ciel au loin. La pluie produisait un effet d'optique assez étrange, Akoru avait l'impression de voir les flammes danser, c'était hypnotisant. Il avait vingt-quatre ans et portait son épée à sa ceinture. Le vitrail se trouvait dans la bibliothèque d'un des refuges de l'Ordre du Sang Clair. Son père et lui y étaient arrivés il y a quelques semaines de cela. Soudain, il sentit une présence dans la pièce, quelqu'un d'autre venait d'entrer discrètement dans la bibliothèque. Le jeune homme se retourna et scruta la pièce. Il n'y avait apparemment personne. Les murs en pierre étaient de la même couleur grise que le sol, qui ne portait aucune trace de pas. Rien n'indiquait de présence étrangère mais Akoru la sentait. Il ne se sentait pourtant pas en danger. Il scruta attentivement les différentes étagères portant de nombreux ouvrages et enfin il aperçut ce qu'il voulait : un reflet blond. Rapide, il dégaina son épée et fit tomber le livre qui le séparait de ce reflet.


- Voyons Papa, tu sais très bien que je déteste quand tu essayes de te cacher pour me surprendre, en plus j'ai passé l'âge de jouer à ce petit jeu.

- Et moi je suis toujours surpris de la facilité avec laquelle tu me trouve Ako'. Comment se passe ta journée ? J'ai appris près de Monj que tu étais resté dans la bibliothèque toute la nuit, tu n'arrives pas à dormir ?


- Si mais je fais d'atroces cauchemars, toujours avec un vampire dedans, je commence à me demander s'il ne faudrait pas que j'en tue un pour me calmer

Son père accepta la boutade et savait ce que voulait dire son fils. Lors de la dernière chasse, il l'avait encore obligé à rester en retrait pendant que lui et ses compagnons s'occupaient de pourfendre la créature maléfique.

- Eh bien, j'ai peut-être une bonne nouvelle pour toi, il paraitrait qu'un mage Vampire sévisse dans la région, plusieurs paysans sont témoins et légitimeront notre acte. Je venais te proposer de venir avec moi, et cette fois tu ferais partie de la bataille !

Akoru n'en croyait pas ses oreilles, cela faisait tant de temps qu'il avait demandé pour pouvoir prendre part au combat contre un vampire et il pourrait enfin en pourfendre un ? La joie emplit tout son être et il sauta dans les bras de son père.

- Merci papa, mais que faisons-nous encore ici ? Allons-y et vite ! Il me tarde d'occire ce monstre des Ténèbres.

Le père et son fils firent rapidement leurs bagages : ils n'auraient pas besoin de grand chose d'après son père le Vampire se trouvait dans une vieille bâtisse abandonnée située à quelques lieues du refuge seulement. En une journée de marche, ils seraient à proximité du repaire de la créature.
Il pleuvait encore lorsqu'ils prirent la route mais rien ne pouvait entamer le moral d'Akoru, tellement impatient de pouvoir enfin prouver à son père sa vraie valeur.
Après une longue journée de marche sous la pluie, ils trouvèrent enfin le village où Heck trouva une maison où s'abriter. Les habitants faisaient partie de ceux qui avaient vu le vampire à l’œuvre et furent très comptant et honorés d'accueillir des représentants de l'Ordre du sang clair. Akoru fit sécher ses vêtements autour du feu de la cheminée. Son père décida que l'attaque aurait lieu le lendemain dans la soirée, l'attaquer le soir même serait trop dangereux. Il valait mieux se reposer cette nuit et préparer le terrain le lendemain, en espérant qu'il ferait beau cette fois et que des nuages ne cacheraient pas le soleil .

Akoru se réveilla de bonne heure, il avait dormi comme une tombe et ne se souvenait pas d'avoir rêvé ou cauchemardé. Il réveilla son père et après un petit-déjeuner rapide, ils prirent la direction de la vieille bâtisse située à une lieue du village, dans la foret.
Il s'agissait plus d'un manoir que de la vieille ruine dont les habitants du village lui avaient parlé. La maison était assez grande pour accueillir deux ou trois familles entières et semblait inoccupée. Il faisait beau, mais quelques nuages et la cime des arbres masquaient le soleil. Son père décida qu'il fallait inspecter les lieux car ce serait surement là qu'aurait lieu le combat.

Heck leva les yeux vers le ciel, les nuages ne se levaient pas. Il se tourna vers son fils.


- Je vais entrer le premier, normalement le Vampire ne devrait pas être à proximité du hall d'entrée, j'espère qu'il dort. Si je ne dis rien, tu entres quarante secondes après moi, l'épée à la main. Allons-y !

Joignant le geste à la parole, le paladin pénétra dans la maison. La porte d'entrée donnait sur un grand hall d'entrée où trônait un grand escalier central, ainsi que deux salons latéraux. L'escalier menait au premier étage, et l'on pouvait apercevoir différentes portes en bois. Akoru pénétra à la suite de son père. Restant silencieux, ils observèrent les lieux. Tout semblait impeccable, un peu trop même. Aucune poussière et des torches étaient allumées au mur. Soudain, la porte d'entrée se referma, seule.
Son père se tourna vers lui et commença à chuchoter.


- Surtout reste près de moi, je n'aime pas trop ça. Suis moi et tiens-toi prêt.

Akoru ne prononça pas un mot, tous ses sens étaient en alerte, il dégaina son épée et suivit son père dans l'escalier. Soudain, tous les murs se mirent à trembler et une ombre apparut en haut de l'escalier. Il s'agissait en fait d'un homme apparemment d'âge mûr, au teint pâle et armé. Il tenait dans sa main une étrange arme : une sorte de Katana avec un long manche et une lame noire au reflet métallique, une lame comme jamais Akoru n'en avait vu. Cette lame semblait vivante, les reflets glissaient sur elle, sans jamais se fixer.
L'homme étrange prit la parole.


- Je pense que vos armes et que l'insigne de l'Ordre du Sang Clair me permettent d’éliminer la visite de courtoisie de la liste de raisons qui auraient pu vous pousser à pénétrer dans ma demeure n'est-ce pas ?


Heck ne répondit même pas, il se jeta sur l'homme mais celui-ci s'écarta avec une vitesse hors du commun et la lame noire se planta dans la poitrine du paladin. Heck fut arrêté net, son corps tomba par terre, comme une pierre. Akoru vécut cette scène au ralentit, il vit l'homme le regarder d'abord puis se pencher au dessus du cadavre et commencer à parler seul.


- Allez Veher, toi tu peux avoir le paladin, moi je me chargerai du gamin.


Le vampire planta alors sa lame dans le dos du père, qui émit un dernier soubresaut avant de relâcher son dernier soupir. Akoru ne comprit pas trop ce qui se passa, c'est comme si une force inconnue s'empara de lui, il lança son épée vers le vampire qui l'esquiva d'un bond. Le jeune homme en profita pour arracher la lame noire et il la prit dans sa main. Il se redressa et sentit un picotement étrange dans son bras droit, le bras qui tenait l'épée. Le vampire commença à reculer, il avait l'air effrayé et criait.


- VEHER ! Comment peux-tu tolérer une chose pareille ? Tue-le ! Tue-le !


D'un seul coup, le vampire se jeta sur Akoru, celui-ci sentit sa main se lever et la lame coupa net la tête du Vampire en pleine course. Il n'avait rien décidé, c'était venu tout seul. La terre commençait à tourner sous lui, à moins que ce ne soit lui, qui tourne. Il s'effondra là, en haut du grand escalier.
Lorsqu'il reprit conscience, l'épée était toujours dans sa main mais il n'y avait plus de reflet, elle était d'un noir mat. Il se releva tant bien que mal, à côté de lui gisait le cadavre de son père et la tête du vampire. Se souvenant de ce qu'il s'était passé, il prit la tête du vampire dans ses mains et la jeta dehors, au soleil, où elle commença à se détériorer rapidement.


* Celui-là ne va plus nous embêter *

- Qui a parlé ?

Akoru tourna sur lui même, scrutant les environs et à l'intérieur de la maison mais il n'y avait personne, ou du moins personne en vie ou en état de parler.

- Qui a parlé ?

- Je me nomme Veher et tu me tiens dans ta main, et moi, je te tiens.


Soudain il sentit une immense douleur dans tout son corps, puis, progressivement une vague de chaleur, mais cette chaleur réconfortante ne lui procura aucun réconfort. La douleur s'apaisa mais laissa une envie, un besoin, comme une soif. Et soudain, il comprit, tout s'éclaircit dans sa tête, il assimila tout ce qu'il n'avait pas compris avant. Veher venait de pénétrer son esprit. Désormais, il ne ferait plus qu'un avec elle.

- Qui es-tu ?
* Je suis Veher, et je suis toi, désormais tu es lié à moi, et je décide que cela te plais. Cela te plais n'est-ce pas ? Tu aimes ce sentiment de puissance, ce sentiment de plénitude.*

En effet, Akoru se sentait bien, malgré ce manque, il se sentait plus puissant, plus sûr de lui. Mais à la vue du cadavre de son père, il tomba à genou et commença à pleurer. Il posa la lame à côté du cadavre de son père et s’effondra.

* Je sais que c'est difficile, mais c'était une étape obligée de ton initiation, le changement de mentor, désormais je suis ton mentor et tu es le mien. Je sens qu'on va bien s'amuser nous deux, ça c'est moi qui te le dit. Mais je commence à avoir soif, il me faut du sang, il me faut quelque chose qui me permette de savoir que j'ai l'ascendant sur les autres. Et si j'en ai besoin, tu en as besoin n'est-ce pas ? *

Ainsi donc, c'était cela le manque qu'Akoru commençait à ressentir ? Le sang ? Le pouvoir ?

* Tiens, tu sais que vous êtes tombés dans un piège tendu par ce vampire ? Mais aussi par ces paysans qui vous ont hébergé ? Après vous avoir endormi grâce à ce soporifique, ils sont venus vous signaler à leur maître. *

- J'en déduis que ce seraient ces paysans les responsables de la mort de mon père ? Ils me le payeront.

Akoru se leva et commença à courir, il quitta la maison et se dirigea vers le village. Il était étonnamment rapide. Une fois arrivé au village, il pénétra chez les fermiers qui les avaient logé. Le paysan et sa femme étaient tous les deux à table. Ils ne paraissaient pas surpris de voir le jeune homme.

- Ton père arrive bientôt ? Vous nous avez débarrassé de ce mons...

Le fermier ne put finir sa phrase qu'Akoru le frappa avec sa lame noire, juste avant de frapper, il vit le reflet sur la lame réapparaitre. Ensuite, ce fut au tour de la paysanne, ils moururent rapidement et à chaque âme emportée, il se sentait mieux. Tout le village était responsable de la mort de son père, aussi tout le village paya. Il pénétra dans chaque maison et tua chaque habitant, hommes, femmes, enfants, animaux de compagnies, petit à petit le manque disparu et il se sentit de nouveau bien. Lorsqu'il eut fini avec la dernière maison, il sortit et reprit ses affaires, il passa devant un miroir.
Le sang sur son visage détonnait avec ses cheveux désormais blancs. Il quitta le village sans retourner auprès de son père, il ne ressentait plus de peine. Veher s'exprima encore une fois.


* Au fait, maintenant que j'y pense, les paysans n'étaient pas venu vous dénoncer cette nuit, j'ai menti. *
* * *


Dernière édition par Akoru Black le Mar 3 Jan 2012 - 18:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cayn Howl



________________

avatar
________________


Race : Demi-Démon Commun
Classe : Lame Noire
Métier : Ombre - ancien Contrebandier
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres-Confrérie des Ombres

Âge : 29 ans

Messages : 85


MessageSujet: Re: Akoru Black, Ombre   Mar 3 Jan 2012 - 4:27

Voilà mon feu vert, soit le bienvenu à la Confrérie des Ombres ! Twisted Evil
(Reste plus qu'à attendre un membre du staff pour te valider)

N'hésite pas à contacter nos membres pour un rp,
personnellement je serais disponible après les examens à savoir dans trois semaines,
donc n'hésite pas à me prévenir à ce moment là, je serais partant Wink

à bientot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Re: Akoru Black, Ombre   Mar 3 Jan 2012 - 16:20

BONJOUR !

Alors alors alors! Twisted Evil
Approche n'ai pas peur, je ne te ferais aucun mal...
Mon enfant, tu vas devoir encore patienter un peu pour te faire valider. En effet, ta lame est bien trop puissante... Réduit son pouvoir et je te donnerai mon aval.
Relis toi bien, quelques répétitions et quelques fautes ce sont glissé dans tes écrit. Mis à part ça, je ne vois pas d'accroc au contexte, bientôt, tu seras vert moisi.

Ta future admin préférée,
Camelle ☺️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Re: Akoru Black, Ombre   Mar 3 Jan 2012 - 18:28

C'est bon ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Akoru Black, Ombre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Akoru Black, Ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-