''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Haocia

Invité

________________


________________



Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] _
MessageSujet: Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]   Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] EmptyMar 24 Jan 2012 - 22:28

Haocia Nerini
Bien que Haocia était une sorcière qui utilisait ses pouvoirs occultes, elle avait aussi quelques connaissances en alchimie. Elle s'était rendue dans la forêt pour trouver une fleur rare mais trouvable : la belladone. En effet, cette fleur était réputée pour être un poison tenace et efficace. Et elle avait justement eu une commande pour concocter ce poison. Elle ne faisait pas ça pour l'argent, car elle était déjà assez riche, étant la digne héritière de la lignée des nobles Nerini. C'était une richesse inestimable. Elle faisait ça pour le plaisir. Le plaisir de savoir que ce qu'elle aura fait, tuera une personne, un indésirable, très prochainement. A peine la commande avait été passée, que la sorcière avait déjà quitté le palais, et même la capitale, pour aller s'engouffrer dans les forêts des amanites. Elle marcha pendant plus d'une heure, fouillant et observant attentivement les alentours, à la recherche de la plante rare et destructrice.

La jeune femme n'était pas discrète, la discrétion n'était pas son fort. Déjà, marcher avec un masque et une longue cape noire, ce n'était pas anodin. Tout le monde la dévisageait, et la craignait aussi, quand elle passait avec son masque de corbeau, le bec pointant en avant et menaçant. Elle marchait sur les feuilles mortes, provoquant un bruit de cassure sous ses semelles. Un bruit croustillant : elle adorait marcher sur les feuilles mortes. Ses pas étaient bruyants, et effrayaient les animaux. Mais elle s'en fichait, cela n'effrayait pas les plantes. Heureusement qu'elles ne savent pas courir. Que cela devait être horrible d'être un plante, se disait la sorcière pour faire passer le temps de cette petite promenade. Une plante est impuissante, elle sait qu'elle est éphémère, et elle ne peut rien faire contre cela. Elle redoute le moment où elle sera déracinée de sa terre. C'était mieux de redouter, au moins on s'y attend, et le choc est moins violent. Quand elle perdit son père, le choc fut violent. Car elle n'avait pas redouté ce moment, elle n'y avait pas été préparé. Cela avait remis les pieds sur terre à la sorcière qui se croyait invincible. Mais rien n'est invincible contre la mort. Elle vous emporte, et c'est tout. C'est un point final sur la vie, qui l'est impossible d'effacer, pas même dans les souvenirs.

Quoiqu'il en soit, Haocia marchait toujours. Elle trouvait ça agréable, autant pour le moyen que pour le but. Joindre l'utile à l'agréable, c'était un véritable bonheur. Une satisfaction complète et entière. Elle n'était pas détachée face aux beautés de la Nature, au contraire. Elle était intimement convaincue que la magie occulte était ancienne et primitive, tout comme la Nature l'était. Elle observait sous son masque les branches crochues des arbres, qui se divisaient en des milliers de branches. Cela ressemblait à des veines humaines. Des veines qui saignent de puissance et de fierté. Elle tentait de s'imaginer que sous ses pieds, à une distance inimaginable, se tenait les premières racines de cet arbre-ci, ou de cet arbre-là. Tout était lié. Et la terre était cette liaison. La liaison entre les vies du dessous, et les vies du dessus. Sans la terre, il n'y aurait pas d'équilibre, d'où l'expression « sans dessus dessous ». Les vies n'auraient aucun sens, aucun ordre établi. Bien que Haocia s'amusait à troubler l'ordre par ses pouvoirs surnaturels.

Soudain, elle crut apercevoir sous un tas de feuilles mortes, quelques feuilles vertes et quelques grains noirs. Elle s'avança, et s'accroupit. Avec ses mains, elle écarta les feuilles délicatement, pour ne pas abîmer la belladone. Elle esquissa un sourire victorieux. La patience est une vertu. Mais dans son cas, elle n'était qu'un vice. Elle avait été patiente pour venir à bout de ses plaisirs sordides. Infliger des tourments, des morts. Elle s'imaginait déjà une silhouette agonisante, paralysée et impuissante. Mais jamais aussi noble que les arbres, car cette silhouette serait couchée, gisant dans sa douleur et son impuissance. Elle sortit des gants de sa besace, ainsi qu'un pot en verre, et cueillit délicatement la plante, la portant précieusement comme un objet de valeur. Elle la plaça dans le pot, avec ses racines encore toutes fraîches, dégoulinantes de terre souffrante. Elle observa encore autour de l'arbre pour voir s'il n'y avait pas d'autres belladone. Cela lui éviterait d'aller en retourner chercher lorsqu'elle aurait une nouvelle commande. Mais il n'y avait rien. Tant pis.

Elle se releva, fermant le pot et le gardant précieusement dans sa besace. Lorsque soudain elle entendit un bruit particulier. Pas un petit galop de rongeurs, ou de feuilles balayées par le vent, ou de gémissements lointains d'animaux. C'était des bruits de feuilles écrasées, un bruit croustillant.
Elle resta plantée dans le chemin, tandis qu'une silhouette se dessinait. Une silhouette aux formes apparemment voluptueuses : une silhouette de femme séduisante. Elle aurait pu être complexée et jalouse de cette femme très belle, d'une beauté qui se détaillait de plus en plus, tandis qu'elle se rapprochait de la cape noire. Mais Haocia préférait de loin son anonymat, et son masque. C'était devenu sa deuxième enveloppe charnelle, en quelque sorte.

Pourquoi n'était-elle pas partie en entendant du bruit ? Après tout, il y aurait pu avoir des clans ou des rebelles par ici. Mais Haocia pressentait les pouvoirs d'une sorcière. Une de ses confrères en approche. Il y avait comme une sorte de lien magique, comme deux aimants qui devaient forcément se rencontrer. Seules les sorciers pouvaient comprendre ça. La sorcière fut enfin face à elle. Haocia se recula, et posa sa main sur son ventre avant de s'incliner noblement, et sur un ton solennel et amical elle fit :


Bien le bonjour, chère consœur. Que faites vous donc dans ces bois ?
Revenir en haut Aller en bas

Khara Parker



________________

Khara Parker
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcière.
Métier : Équivalent actuel d'un Psychanalyste.
Croyances : Aucune.
Groupe : Solitaire.

Âge : 22 ans.

Messages : 45

Fiche de Personnage : ♥️


Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] _
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]   Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] EmptyMar 24 Jan 2012 - 23:16

Il ne faisait ni trop frais, ni trop chaud. L'air était saturé de bonté ici, cela me changeait. Non, ça ne me déplaisait pas, mais je ne me sentais pas chez moi non plus. Mais ce n'était pas l'heure de rêvasser. J'étais ici dans un but bien précis: trouver un des esprits dominant de cette foret, et le capturer. Non, je ne craignais pas les Druides, certes ils étaient fort, mais leurs sentiments étaient bien trop décelables, ce qui constituait leur plus grande faiblesse à mes yeux.

Cela faisait quelques heures que je marchais, et je n'avais pas croisé âme qui vive, mis à part, évidemment, les petits oiseaux, et toute autre race d'animaux qui empestaient le repos et la sérénité. Oui, je ne me sentais pas chez moi. Cependant, je devais bien reconnaître que le décor était magnifique. Des arbres tous plus verts les uns que les autres, des petites fleurs multicolores, un ciel bleu, clair et limpide... Tout devenait transparent à mes yeux à propos de la noirceur de Vein. Si, comme on le disait souvent, les forces s'équilibraient, alors, voyant toute cette beauté et cette sérénité, je comprenais mieux pourquoi le Vein était si horrible et désolant. Non, je n'étais pour personne dans l'histoire, certes, j'étais un démon, et alors? J'étais dotée d'une conscience, et je m'étais faite mes propres opinions sur le monde qui m'entourait. Je voulais absolument me considérer comme étant neutre, du moment que j'étais moi-même considérée comme un être vivant, avec son mot à dire. Bon, je ne le cache pas, j'aime faire mal, j'aime me montrer vicieuse et sournoise, mais c'est dans ma nature non? Oh et puis, à quoi bon réfléchir sur tout ça, de toute façon, je ne pensais pas rencontrer un jour quelqu'un qui partagerait les mêmes idées que moi, j'étais bien trop idéaliste quant à "l'entente" des trois mondes. Pourtant oui, il fallait se faire des crasses, se poignarder dans le dos, mais 'était un sentiment que je n'arrivais pas à expliquer, un des seuls peut-être.

Lorsque je sortis de mes pensées, je me retrouvais perdue en plein milieu de la foret, mais cette fois, je n'avais vraiment plus aucun repères. Je décidai donc qu'il était temps de recourir à ses dons, après tout, il fallait abuser de la magie, sinon, c'était elle qui abusait de toi. Je pris alors une longue et profonde respiration, fermai les yeux, et je laissai agir la magie et c'est alors qu'elle s'emparait de moi, et mes yeux devinrent entièrement noir comme le jais. Je ne sentais rien, mis à part quelques rongeurs en quête de nourriture, quelques oiseaux batifolant entre les branches feuillues des arbres et... et un cœur, un cœur humain plein de vrais sentiments, un mélange d’excitation et de mépris. Il fallait que j'en sache plus sur ce cœur. Je décidai de marcher dans la direction que suivait mon instinct, je savais que la dessus, il ne se trompait jamais.

Plus je m'approchais, plus je me sentais en confiance face à l'inconnu. On disait souvent dans les livres que lorsque deux êtres ayant les même pratiques se rencontraient, ils étaient saisis par une forme de confiance aveugle, un lien qui ne se défaisait que par la magie elle-même. Je savais donc que l'inconnu vers lequel j'avançais était un sorcier... Ou plutôt, une sorcière.

Je continuai à m'avancer lentement vers l'inconnue. Je ne pouvais distinguer son visage, mais je pouvais évidemment lire en elle à livre ouvert. A nouveau, je pus sentir un panel étonnant de sentiments, tous différents les uns que les autres, cette sorcière devait avoir du vécu. De la rancœur, du mépris, des joies et surtout, une perte... Une lourde perte. Sans doute un proche, tout comme moi avec mon père et ma mère. Je savais donc que si jamais ladite inconnue venait à se montrer hostile, je pourrais tirer profit de ce chagrin, de ce douloureux chagrin, et n'hésiterai pas à la faire mourir.

Après quelques secondes, la sorcière mit une main sur son ventre, et s'inclina noblement avant de prendre la parole:
- Bien le bonjour, chère consœur. Que faites vous donc dans ces bois ? Elle paraissait bien élevée, et fondée sur un certain sens de l'honneur et de courtoisie, ce qui cela dit en passant, était très rare de là où je venais. Je décidai donc de continuer sur le même ton:
- Bonjour à vous. Je me présente, je m'appelle Khara, je suis originaire du Vein, mais je me suis rendue dans cet agréable en droit afin de... De consulter un esprit propre à ses bois. Et vous? Que faites-vous ici? Je continuai d'arborer un visage détendu, mais avec tout de même une certaine retenue. Il fallait l'avouer, elle m'intriguait. Pourquoi porter un masque lorsque l'on se trouve dans un endroit aussi charmant, aussi peu hostile? Et ne pouvant bien distinguer son regard, je ne pus aller plus loin dans ma lecture des sentiments. Il fallait qu'elle l'enlève.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haocia

Invité

________________


________________



Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] _
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]   Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] EmptyMer 25 Jan 2012 - 14:22

La réponse de Khara fut brève, mais riche en informations. Elle était détendue et aimable, ce qui était étrange pour un démon. Mais quelque soit la race, c'était les pouvoirs qui comptaient. Elles étaient réunies par leurs choix, et la race ne jouait en rien dans leurs pouvoirs. Mais Haocia était tou de même intéressée pour le Vein. Elle n'y avait jamais été, car elle ne se trouvait pas encore assez puissante pour survivre dans un telle lieu. Le lieu originel. Où tout commença, selon les légendes...
Elle joignit ses mains pendant qu'elle parlait, et réfléchissait à tout ce qu'elle disait. Beaucoup de réflexions et de questions se bousculèrent d'un coup dans sa tête, et la sorcière ne savait pas par où commencer. Elle aimait toujours rencontrer de nouvelles sorcières, pour en apprendre plus, approfondir ses connaissances, et voilà qu'elle parlait d'un esprit des bois. Elle était à la fois très intriguée, et passionnée par ce qu'elle disait. A vrai dire, Haocia ne s'y connaissait pas vraiment en Nature, même si elle la respectait. Les esprits des bois, elle en avait entendu vaguement parler, mais elle ne s'était jamais vraiment pencher dessus. Mais maintenant qu'elle en avait l'occasion, elle saisit l'opportunité, et se présenta aussi :


Je suis Haocia Nerini, et je suis tortionnaire au service du Roi. Mais là, je suis ici pour cueillir une belladone pour concocter un poison à quelqu'un qui me l'a demandé. Je suis serviable !

Un rire narquois raisonna dans son masque de porcelaine blanc. Sa poitrine se gonflait de satisfaction, elle aimait l'humour noir, mais c'était souvent ce qui faisait fuir les gens. Mais elle se montrait telle qu'elle était à sa consœur, il n'y avait pas avoir de secrets avec une femme qui utilisait aussi des sorts occultes. L'horreur était assumée, et on pouvait en parler librement. C'était une chance inestimable pour la sorcière, de pouvoir dire haut et fort les horreurs qu'elle commettait, sans avoir peur d'être jugée. Après tout, cette Khara avait sûrement commis aussi des horreurs, et sans scrupules, sachant qu'elle venait du Vein.

Il y avait beaucoup de rumeurs sur cet endroit. Un lieu désordonné et sordide, où tout était arrivé, et tout pouvait arriver. Elle ne savait pas si la nature existait là-bas, ce qui aurait fait une raison de plus à la démone de s'aventurer dans ces bois. Après son petit rire, elle reprit son sérieux, et sur un ton interrogatif elle revint sur ce qu'elle avait dit tout à l'heure :


Mais, dites m'en plus sur l'esprit propre à ses bois. Qu'est-ce que c'est, à quoi sert-il ? Et surtout, comment et pourquoi allez vous le consulter ?

Après avoir posé sa question, Haocia se rendit compte qu'elle aurait pu paraître indiscrète. Mais il fallait bien briser la glace rapidement avec une autre sorcière. Si elle n'était pas une amie, elle était inexorablement une ennemie. Et avoir une ennemie qui connaît vos faiblesses, et qui a les mêmes forces que vous, c'était toujours très dangereux. Elle pouvait courir à sa perte. Alors à quoi bon s'autodétruire, quand chacune pouvait apporter quelque chose à l'autre ? Même si la sorcière était parfois au bord de la folie, elle savait être raisonnée. Évidemment, l'ambiance entre les deux femmes n'étaient pas non plus totalement sereine. Il y avait toujours un doute. Unie par un lien magique, il fallait aussi qu'elles se méfient, car chacune pouvait se servir de cette confiance pour trahir l'autre. Il ne fallait surtout pas oublier la menace de la Rébellion. La sorcière ne voulait pas non plus écarter l'hypothèse qu'une démone puisse rejoindre les rangs de ces rats. Mais elle espérait le contraire. Et d'un point de vue logique, un démon ne se battrait pas pour la justice. Sûrement avait-elle mieux à faire que de s'occuper de ces futilités.

Haocia avait bien vu depuis l'arrivée de Khara, qu'elle cherchait quelque chose. Cherchait quoi ? Une personnalité. Elle ne savait pas si elle y arrivait. Son regard perçant et sombre montrait qu'elle cherchait à lire en elle. Que trouvait-elle ? La jeune sorcière avait déjà sa petite idée. De la noirceur, de la cruauté, de la sournoiserie. En somme, sa personnalité l'état sauvage. Ce qui pouvait d'ailleurs être déstabilisant, car étant une humaine, elle était censée avoir des sentiments normaux, comme l'amour. Mais ce sentiment était inexistant. Pour elle, s'attacher à une personne était un fardeau, un poids qui vous encombrait, car il fallait toujours prendre en considération l'autre. C'était une perte de temps, qui la ralentirait. Non, vraiment, il y a des gens qui ne sont pas fait pour vivre l'Amour.
Revenir en haut Aller en bas

Khara Parker



________________

Khara Parker
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcière.
Métier : Équivalent actuel d'un Psychanalyste.
Croyances : Aucune.
Groupe : Solitaire.

Âge : 22 ans.

Messages : 45

Fiche de Personnage : ♥️


Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] _
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]   Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] EmptyMer 25 Jan 2012 - 19:57

Elle venait de se présenter à son tour. Elle semblait calme et très peu hostile. Après tout, c'était normal, les sorcières s'agressaient rarement entre elles, enfin, ça arrivait, parfois. Un air de sournoiserie flottait dans l'air lorsqu'elle annonça qu'elle était venue chercher une plante afin de préparer son fameux poison. J'avais entendu parler de la Belladone, une espèce rare qui poussait en ces lieux... Il faudrait que je revienne ici afin de m'en procurer une, ça pourrait toujours servir, sait-on jamais. Je savais qu'elle avait sentis que j'étais en train de lire en elle, mais elle semblait n'en avoir que faire. Après tout, du moment qu'elle ne se sentait pas menacée, il n'y avait pas de raison pour qu'elle se montre agressive, et même, dans le cas où ça aurait été le cas, j'aurais été apte à me défendre. C'est alors qu'elle reprit la parole:
- Mais, dites m'en plus sur l'esprit propre à ses bois. Qu'est-ce que c'est, à quoi sert-il ? Et surtout, comment et pourquoi allez vous le consulter ? Je ne pensais pas que mes dires l'avaient intrigués à ce point, mais c'était naturel, les sorcières cherchent toujours à savoir ce qu'elles ne savent déjà. Et puis de toute façon, elle ne se montrait pas hostile et semblait vraiment être intéressée par le sujet, je décidai donc de lui expliquer le pourquoi du comment de ma venue, et j'allais même lui en faire la démonstration en directe! J'étais vraiment d'humeur généreuse:
- Les esprits sont, si je puis dire, "répertoriés" en classe, nous pouvons rencontrer des esprits errant comme les fantômes, et dans mon cas, il s'agit simplement d'un esprit crée à partir de l'essence même de ces bois. Comme nous le savons tous, certains esprits son dotés de capacité de clairvoyance, c'est pour cela que j'en ai besoin. Le reste de mes intentions est malheureusement personnel et je ne peux vous en dire d'avantage. En revanche, je veux bien vous montrer comment faire pour appeler un esprit, l'endroit se prête étonnamment bien à l'expérience.

Je n'avais pas attendu qu'elle réagisse et sortis tout mon petit matériel d'un petit sac noir en toile. J'avais emmené quatre pierres de cristal, une bougie noire, deux trois fioles au cas où je trouverais quelque chose à la dernière minute et aussi quelques fiole remplies d'un puissant paralysant, au cas où je viendrais à tomber sur quelques indigènes belliqueux. Je plaçai les quatre cristaux en cercle et mis les deux bougie au centre. D'un simple regard, elles furent allumées. Je me plaçai en dehors du cercle et demandai à la sorcière de m'imiter, ce qu'elle fit sans broncher. C'est alors que je mis à réciter la formule d'invocation d'un esprit:
- רוח של עץ בא אלי, רוח של עץ בא אלי ! mes yeux devinrent alors aussi noirs que les ténèbres et le vent commençait à se lever. Je répétai la formule encore trois fois, et alors, comment jaillissant des flammes des deux bougies, le spectre apparut sous nos yeux tel un rayon de soleil, lumineux et chaleureux à la fois. Alors, comme à chaque fois, je demandai à l'esprit s'il pouvait me faire partager ses dons de son plein gré, cela éviterait encore qu'un esprit disparaisse malencontreusement, et que tous ces fichus et pathétiques elfes ne soient alarmés.
- Si je t'ai invoqué, esprit, c'est que j'ai besoin de tes talents de clairvoyant. Je te propose donc le marché suivant: soit, tu me donnes les réponses dont j'ai besoin, soit tu seras à jamais mon prisonnier. Tu as exactement trente secondes pour réfléchir. J'étais animé par un plaisir vicieux, je sentais que mon visage laissait exprimer toute la joie que je prenais à torturer les bons esprits, ainsi que les mauvais d'ailleurs.

La réponse de l'esprit fut brève, nette et précise. Il refusait de partager ses talents avec une sorcière, et avec une démone qui plus est. Ça ne me surprenait pas, les bons esprits étaient des créatures très méfiantes qui ne faisaient confiance qu'aux peuples qui vivaient sur leur terre, pour les mauvais, c'était une autre histoire. Je n'avais donc pas le choix, il fallait que je le capture, et que je l'ajoute à ma collection. Je sortis alors le dernier outil indispensable à la capture d'un esprit: la Kérélyte. C'était une pierre semi-précieuse que l'on pouvait trouver dans certaines grottes du Vein, et bien sur, sur quelques marchés démoniaques. Je pris la pierre, et soudain, l'esprit parut totalement effrayé, à tel point qu'il tenta de s’échapper, mais le cercle de cristal était un bon moyen d'empêcher les fantômes ou esprits de s'enfuir. Je m'approchais de l'esprit, à pas très lent. J'eus alors un rictus malsain au coin des lèvres et je lui chuchotai ces derniers mots:
- Dans ce cas, tu es à moi. Mais ne t'en fais pas, tu me seras d'une très grande utilité une fois que nous serons de retour chez moi, dans le Vein. A ces derniers mots, je brandis la pierre et dans un cri, l'esprit fut happé par la magie de cette pierre.

Lorsque ce fut finit, je me tournai vers Haocia et lui adressai d'un air plus détendu que jamais:
- Voila, aussi facile que de tuer un elfe perdu dans le Vein. Je souriais moi-même à la phrase absurde mais tellement vraie que je venais de prononcer. Cela étant, ça m'étonnais beaucoup de rencontrer une sorcière qui ne parlait pas aux esprits, c'était la base des sciences occultes. Moi, je devais mon savoir aux livres que ma mère m'avais légué lorsque j'étais une enfant, mais aussi aux esprits de grands sorciers venant de ma famille, que j'invoquais régulièrement, encore aujourd'hui.

Je décidai ensuite de lui faire part des dons que j'avais. Car ça marchait à tous les coups, lorsque je me confie à quelqu'un, il se confie à moi, et lorsqu'il se confie à moi, je vois mieux en lui, captant ses forces et surtout, ses faiblesses.
- Et en plus d'appeler les esprits, je suis aussi dotée du don d'empathie et d'amplification des émotions. C'est un don très prisé et tant apprécié que rejeté. Et vous alors? J'attendais maintenant qu'elle fasse tomber les masques, enfin, j'aurais surtout préféré qu'elle tombe son masque, mais soit. J'attendais qu'elle se confie à moi, je savais qu'ensuite, elle ne présenterait plus une grande menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haocia

Invité

________________


________________



Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] _
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]   Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] EmptyJeu 26 Jan 2012 - 14:29

Les explications étaient claires, et passionnantes. On aurait dit une parfaite professeur qui étalait son savoir. Savoir que Haocia assimilait rapidement et facilement. Mieux encore, elle eut le droit à une démonstration. Elle se recula vers un arbre derrière elle, pour laisser de la place à la jeune sorcière qui plaçait son matériel. Tandis qu'elle se préparait, Haocia regardait autour d'elle, toujours méfiante qu'un ennemi surgisse. Ce qui était sûr, c'est que cet ennemi n'aurait pas fait le poids contre deux sorcières. Car à son avis, invoquer des esprits n'étaient pas le seul talent de Khara. Quand le moment palpitant arriva, elle y accorda toute son attention. La forêt devint obscure, et le vent se levait, mais cela ne la dérangeait pas : elle adorait le vent. Une ambiance lugubre et sinistre régnait alors dans le sentier boisé. Elle s'imaginait que d'autres voyageurs devaient se promener dans ces bois au même instant, et qu'ils devaient être totalement terrorisés par ce soudain changement d'état. Cette pensée la fit sourire sous son masque. La voix de Khara raisonnait comme un écho imposant et effrayant. Et tout à coup, l'esprit apparut. Haocia observait la scène en silence, et croisa les bras.

Haocia ne pouvait pas voir le visage de la sorcière, qui était de dos, mais elle pouvait entendre au son de sa voix, qu'elle prenait un malin plaisir à torturer cet esprit sain. Elle menait la danse avec une main de fer, mais ses menaces ne fit pas broncher le spectre, qui refusa sans hésiter de donner à la sorcière ce qu'elle voulait. Haocia se demandait alors si la jeune sorcière allait vraiment respecter sa parole, et elle le fit. Elle s'avançait lentement, comme pour prendre son temps et se délecter de cette scène horrible et malsaine. Haocia se retrouvait en elle, quand elle prenait plaisir à torturer les prisonniers du Roi. Enfin, elle brandit une pierre qui lui était jusqu'à aujourd'hui inconnue, et l'esprit fut attiré de force et engloutit par cette pierre. Elle écarquilla les yeux, surprise de cette découverte. Il était rare que la jeune femme soit ainsi étonnée. Elle murmura des mots que la sorcière ne comprit qu'à moitié, elle parlait de retourner dans le Vein, mais c'est tout ce que la sorcière saisit dans ses balbutiements. Elle n'en fit pas une affaire importante, et se décolla alors de l'arbre pour la rejoindre à ses côtés. Khara se tourna, et sortit une blague. Elle poussa un rire sournois. Il était rare de croiser des gens qui appréciaient l'humour noir, décidément, elle aimait de plus en plus cette jeune femme, et elle était contente d'avoir fait cette rencontre.

Néanmoins, elle la trouvait encore plus dangereuse qu'avant. Comme dit précédemment, Haocia respectait profondément la nature. Elle ne dit rien à ce sujet, mais elle n'en pensait pas moins. Khara capturait les esprits qui protégeaient les forêts, des êtres fondamentalement bons et purs. S'ils étaient capturés, il n'y avait plus de protection, et ni de bonté. L'ordre était totalement bouleversé. Si les sorcières pouvaient utiliser les pouvoirs occultes, si elles pouvaient manier le Mal, c'est qu'il y avait le Bien. Que se passerait-il s'il n'y aurait plus de Bien ? Et puis, une autre réflexion vint à l'esprit de Haocia. Khara ne semblait vraiment pas aimer les elfes. Car par définition, il était facile de tuer n'importe quelle race égarée dans le Vein. Pas seulement les elfes. C'est d'ailleurs pourquoi elle n'y était jamais allée. Même si elle était capable de créer des failles, elle ne voulait pas s'y aventurer, elle ne se sentait pas prête. Mais peut-être que la rencontre avec cette démone lui donnerait l'occasion d'y aller. Enfin, ce n'était que le début de leur rencontre, et elle n'écartait pas l'hypothèse que celle-ci l'entraîne dans le Vein pour la tuer. On ne sait jamais à qui on a affaire, c'est pourquoi il ne faut jamais sous-estimer quelqu'un.

Après ça, Khara fit par de ses autres pouvoirs dominants. Elle acquiesça d'un air attentif et intéressé, que son interlocutrice ne vit pas. Elle pouvait seulement voir le bec de son masque qui faisait un mouvement vertical et régulier quand elle parlait. Son pouvoir était dangereux pour ceux qui ne savaient pas contrôler leurs émotions. Elle comprenait mieux pourquoi celle-ci la regardait d'un air perçant, comme pour lire en elle. Mais d'un autre côté, elle comprit que son masque pouvait la gêner, car les émotions se lisaient principalement grâce aux expressions du visage, et sa voix était légèrement déformée aussi par son masque. C'était une protection qu'il fallait qu'elle garde. Au moins pour le temps de la connaître. Il était temps d'échanger leurs connaissances, mais Haocia garda une certaine méfiance et fit :


Et bien, je n'ai pas vraiment de don particulier. Je maîtrise un peu dans chaque domaine. Je peux lancer des boules de feu, créer des illusions, faire sortir des végétaux pour ralentir un ennemi, ou bien faire ressortir des souvenirs douloureux.

Elle souligna bien son dernier pouvoir, comme une mise en garde pour la jeune sorcière. Si celle-ci s'amuserait à utiliser son sort d'empathie sur Haocia, Khara aurait le droit à son sort aussi. Mais elles n'en étaient pas encore à ce stade, fort heureusement. La sorcière s'était gardée de dire que depuis sa naissance, elle avait un pouvoir de télékinésie, et qu'elle pouvait se transformer en corbeau à sa guise. Elle tenait à garder ça secret, ou du moins, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas

Khara Parker



________________

Khara Parker
________________


Race : Démon Commun
Classe : Sorcière.
Métier : Équivalent actuel d'un Psychanalyste.
Croyances : Aucune.
Groupe : Solitaire.

Âge : 22 ans.

Messages : 45

Fiche de Personnage : ♥️


Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] _
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]   Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] EmptyJeu 26 Jan 2012 - 19:48

Les dons d'Haocia étaient pour le moins très intéressant, certes je savais créer des boules de feu, aussi peu efficace étaient-elles, ou encore créer des illusion, mais c'était sa capacité à faire renaître la douleur qui m'intéressait le plus, après tout, j'étais en quelque sorte, aussi dotée de ce pouvoir. Malgré la méfiance que je pouvais toujours percevoir en elle, j'avais le sentiment que je pouvais baisser ma garde un tant soit peu en sa présence. Après tout, deux sorcières, si elles ne s’entre-tuaient pas, pouvaient devenir de très bonnes alliées. Et je n'étais pas d'humeur à tuer encore une autre sorcière, alors pourquoi ne pas faire d'Haocia une alliée de poids? Seulement, je savais qu'il y avait encore de la réserve de sa part, elle me cachait quelque chose, mais quoi? La plupart du temps, je me contentais de fixer les gens dans les yeux pour savoir ce que je voulais savoir, mais dans le cas présent, ne pouvant bien distinguer son regard, mes visions n'étaient que succinctes. Cette sensation de frustration était très étrange et encore inconnue pour moi. Mais soit, si elle désirait ne pas se dévoiler entièrement, c'était son choix, je lui avait fais prendre connaissance de mon talent le plus grand, elle était ainsi avertie de ce qui pourrait lui arriver si elle tentait quoi que ce soit qui pourrait me nuire.

Mais l'ambiance devint tout à coup plus... chaude. Trop de bonté avait imprégné l'atmosphère d'un seul coup, c'était bizarre. Je tendis alors l'oreille, attentive à n'importe quel bruit suspect.
- N'avez-vous rien entendu? Lui demandais-je afin de savoir si je devenais folle, ou si vraiment quelque chose était en train de se passer.

Au moment où elle s'apprêta à parler, quatre être sortirent de leur camouflage... Des elfes. Pathétique créature, sans défense à mon gout, trop fragile et trop prévisible. Les elfes ne semblaient pas armés à première vue, mais restaient dans une position qui trahissait leur méfiance, ce qui était tout à fait normal après tout, Haocia et moi allions tous les réduire à l'état de poussière. Ils nous adressèrent la parole les premiers:

- Que faites-vous ici sorcières, vous êtes sur notre Terre, partez avant que nous vous chassions de nos propres mains. Ce dernier s'était adressé à nous sur un ton qui laissait transparaître de la fierté et beaucoup de crainte. Il fallait en finir vite avec eux avant que d'autres viennent, nous étions certaines de pouvoir vaincre ces quatre là, mais je doutais légèrement de nos performances devant une quinzaine d'entre eux.

Il fallait donc agir vite, je laissai la magie m'envahir, et je sondai chacune de leur âmes, à la recherche d'une faille quelconque. Apparemment, les elfes avaient une peur commune; que la foret disparaisse. J'utilisai donc cette peur afin de la retourner contre eux. Tout à coup, le ciel s'assombrit et mes yeux devinrent aussi noir que l'onix. Lorsque je fus concentrée sur l'homme qui venait de nous parler, celui-ci tomba au sol, raide de douleur et se tordant dans tous les sens, hurlant, suppliant qu'on arrête. Soudain, l'une des femmes qui les accompagnait s'approcha de moi, un air menaçant dessiné sur le visage:
- Non non non. Lui dis-je en levant ma main vers elle. Si tu veux que ton ami vive, il va falloir partir d'ici, et vite. Partez, et lorsque vous serez assez loin dans la foret, je promet de le relâcher. Au début, elle hésita, mais voyant la mine déformée par la douleur de son ami, elle recula et fit un geste aux autres qui leur indiquait sans doute de quitter les lieux. Lorsqu'ils furent hors de vue, je m'avançai vers celui qui était sous mon emprise:
- Ils sont loin maintenant, vous avez promis de me relâcher, pitié, arrêtez de faire ça! Je fus alors prise d'un fou rire, d'un rire qui ne peut plus vous quitter, de ce rire qui dit à votre adversaire: - Un démon ne tient jamais ses promesses. C'est alors que pour en finir une bonne fois pour toute, je l'attrapai par la mâchoire, lui fixa ses yeux dans les miens, et poussai le mal jusqu'à ce qu'il cède. Il ne fut pas long à mourir. Une fois que la vie fut hors de lui, je sortis un petit couteau, que j'avais soigneusement glissé dans ma sacoche, et lui coupa une mèche de cheveux, placée ensuite dans une petite fiole. Fière de moi, je me retournai vers Haocia qui était immobile.
- Nous ferions mieux de partir avant qu'il en arrive d'autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haocia Nerini

Le Corbeau

________________

Haocia Nerini
________________


Race : Humaine
Classe : Sorcière
Métier : Tortionnaire au service du Roi
Messages : 73


Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] _
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]   Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] EmptyDim 29 Jan 2012 - 19:59

Haocia n'avait eu le temps de se remettre de ses émotions sur la première démonstration de Khara, que déjà des elfes arrivèrent pour les attaquer. Elle laissa sa consœur agir, après tout cela lui ferait une démonstration de plus de ce qu'elle était capable de faire. Pauvres elfes, surtout que la sorcière ne les aimait pas. On voyait qu'ils avaient peur, c'était une chose à ne pas montrer face à des sorcières, car elles pouvaient se servir de ça, surtout quand l'une d'entre elles avait un don d'empathie. Khara maitrisait parfaitement bien la situation, et s'attaqua à celui qui semblait être le chef : très bon choix. Elle était efficace, et se défendait toujours avec autorité, comme elle l'avait fait avec l'esprit. Si Haocia n'avait pas été sorcière, elle l'aurait sûrement admirée. Mais l'aurait-elle connue ? Elle ne disait rien, surveillant juste les alentours, et les arrières de la jeune sorcière. Elle était prête à user de sa magie si elle se retrouvait dans une mauvaise situation. Mais elle n'en fit rien, car elle réussit à elle seule à les faire tous partir. Elle sourit, et tandis qu'elle croyait comme l'elfe que Khara allait le laisser, elle se mit à amplifier ses pouvoirs sur lui. Elle était étonnée. Elle n'avait pas tenue sa promesse. Elle commençait à avoir un doute de plus sur elle. Si une sorcière n'était pas loyale, est-ce qu'elle l'était avec ses semblables ? Elle ne trouvait pas ça raisonnable de la part de Khara, mais le moment n'était pas approprié pour un sermon. Au moins, elle ne prit pas son temps à le faire agoniser, elle le tua rapidement. Il était vraiment temps de quitter la forêt, c'était dommage, car elle ne savait pas si elle pourrait y retourner à cause d'elle. Elle pressa le pas, légèrement en avance sur la jeune sorcière, lorsque l'elfe qui s'était avancée surgit à plusieurs mètres d'elles, d'un air haineux et triste en même temps. Elle se mit à crier :

Traîtresse ! Tu n'as pas tenue ta parole ! Je n'aurais jamais dû faire confiance à une intruse !

Haocia tourna son masque vers Khara, elle venait vraiment de lui apporter des problèmes, mais elle posa la main sur la poitrine de la sorcière quand elle voulut s'avancer pour l'attaquer, lui faisant comprendre qu'elle s'en chargeait. Elle gardait un ton calme, et sa voix raisonna dans son masque :

Elfe, je ne veux pas te faire de mal. Écarte-toi juste de notre chemin ou je serais obligée de te blesser.

L'elfe hésita, mais prise dans un élan de colère, elle s'élança vers Haocia en criant de rage. Mais la jeune femme avait pris ses précautions avant de parler, et elle sortit de sa cape une fiole de vitriol, une fiole dont elle ne se séparait jamais, car c'était toujours très efficace contre les ennemis. Elle lui lança au visage, et un cri retentit, un cri douloureux qui déchirait la bonté et le calme de cette forêt. Il fallait vraiment se dépêcher, car ce cri avait sûrement alarmé les autres elfes, qui étaient rapides et agiles, et en plus, qui était à l'aise sur leur territoire. L'elfe glissa contre un tronc, et s'assit en respirant irrégulièrement, de façon saccadée, comme si elle agonisait. Haocia n'était pas une démone, et cette elfe ne lui avait rien fait. C'était un protecteur de la nature, et elle l'admirait pour ça. N'en déplaise à Khara, la sorcière s'accroupit face à l’elfe et murmura :

Calmez-vous.

Elle posa sa main au dessus du visage de l'elfe qui commençait à se déformer et à brûler jusqu'à l'os. Alors elle se mit à incanter, et la chaire se referma comme s'il ne s'était rien passé, mais plongea aussi l'elfe dans un coma provisoire. Elle se redressa, et prit Khara par le bras, légèrement agacée en disant :

Il faut vraiment partir.

Sa cape ample voltigeait, tandis qu'elle accélérait la marche. Haocia ne voulait pas utiliser ses pouvoirs inutilement, et s'épuiser contre des elfes. Elle avait mieux à faire, et si vraiment il y aurait trop d'elfes, elle utiliserait ses pouvoirs. A la capitale, elle était qualifiée de folle et de cruelle, car elle aimait torturer les humains et innover de nouveaux tourments, mais là, c'était Haocia qui était la plus sensée. Khara sous-estimait trop les elfes, cela la perdrait un jour. Ils réussirent à sortir rapidement du sentiers boisés, ouvrant sur une vaste plaine.

Malheureusement, les deux sorcières tombèrent sur un groupe de brigands à la sortie de la forêt. Déjà agacée par le comportement inconscient de la jeune sorcière, elle fut d'autant plus énervée en voyant deux hommes qui affichaient un grand sourire en voyant les deux femmes arriver. Ils poussaient un rire fier et narquois, mais Haocia allait leur faire ravaler leurs rires. Elle ouvrit les bras et les tendit, et commença à incanter, des mots incompréhensibles et rapides, elle fit apparaître des des boules de feu dans ses paumes, et lança les deux sur le premier. Tandis que le deuxième courait vers elle, épée en joug, la sorcière dévia son arme d'un geste bref de la main. Elle fit voler l'épée dans les airs et criant :

Petit insecte, retourne voler les paysans, les bouseux ! Tu sais à qui tu as affaire ?!

Elle referma son poing d'un coup, le brandissant vers le brigand, et alors la lame vint se planter dans son ventre violemment, le transperçant inévitablement. Ses yeux étaient devenus noirs, et ses veines ressortaient, mais personne ne pouvait le voir, ça. Les deux hommes étaient à terre, et on aurait pu croire que c'était fini, mais Haocia n'en avait jamais fini avec les humains. Elle s'accroupit, et posa ses mains dans la terre en commençant à prononcer de nouveau des paroles inaudibles. Des ronces sortirent petit à petit de la terre, grossissant et se durcissant autour des hommes, les greffant à la terre, comme si la terre les engloutissait. Les épines étaient énormes, et transperçaient les deux hommes agonisants de toute part. Des giclées de sang se faisaient absorbées par la terre. Une fois que les ronces aient totalement enroulé les corps, celle-ci commencèrent à rentrer dans la terre. Haocia continuait d'incanter, serrant la terre entre ses mains. Au bout de quelques minutes, elle s'arrêta. La terre avait prit son dû, et il n'y avait plus que les deux sorcières. Les chevaux des brigands s'étaient éloignés, craignant ce qui se passait, mais on pouvait encore les aperçevoir au loin. Elle se redressa, et se remit de ses efforts. Elle se tourna vers Khara, et reprit sur un ton calme, comme s'il ne s'était rien passé :

Rejoignons ses chevaux là-bas, et éloignons nous de cet endroit. L'après-midi est bientôt terminée, et le crépuscule va s'installer. Je vous propose de rejoindre le village le plus près qui se trouve dans les Collines.

[HRP : Je te laisse poursuivre un nouveau poste ici : http://feleth.superforum.fr/f56-collines]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] _
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]   Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les grands esprits se rencontrent [PV Khara Parker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Forêt des amanites :: Sentiers boisés-