''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rose Howard

Visée meurtrière

________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : invocatrice
Métier : mercenaire et espionne de haut talent
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 53


MessageSujet: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Mer 4 Avr 2012 - 17:10

« Dis-le-moi où tu l'as mis ? Où est mon or ? Dis-le-moi ! »

Je reçus encore un coup dans mes côtes. Mon agresseur m'avait ligotée par les pieds et les mains pour éviter de me défendre, et donc subir plus de coups douloureux de sa part. Il m'accusait d'une chose que, pour une fois, je n'avais pas faite. J'avais mal aux côtes tellement j'avais reçus de coup et je saignais légèrement de la bouche. J'étais allongée près d'un arbre, dépouillé de tout mon équipement et donc aucune chance de m'en sortir. Il avait pris mon chapeau et l'avait délicatement mis sur sa tête, naturellement pour me narguer et pour m'énerver encore plus. La seule chose qui n'était pas trop tachée soit de mon sang soit de la terre des bottes de ce taré était mes propres bottes. Sinon, c'était taché par mon sang qui ne s'était pas retenu de faire couler. Le pauvre con qui m'avait capturée avait mis tout mon équipement seulement à quelques mètres de moi. Il avait essayé de me faire avouer mon crime toute la journée, mais malheureusement pour lui, je n'avais rien fait. Le pire dans tout ça, c'est qu'il est un lâche et un gros con : il m'a capturée alors que je dormais et ne m'a même pas laissé le temps d'expliquer ma version.

« Mais je n’ai rien fait ! Arrête de me frapper ! »

Et comme réponse, deviner quoi, il m'a donné un coup encore plus violent que le précédent. Maintenant il pouvait être content, j'étais pliée en deux en train d'agoniser. Le soleil allait se coucher et le pauvre type commençait à s'impatienter. Le soleil se couchait rendant le paysage encore plus beau : nous étions dans une petite clairière entourée d'une forêt aux arbres hauts. L'herbe semblait être un océan en mouvement que le vent bougeait à sa guise. On entendait le chant des oiseaux dans les arbres donnant une certaine tranquillité à cette harmonie. Et moi, dans tout ça, tachée de sang un peu partout, me faisait torturé par un mec psychopathe pensant que j'ai volé son trésor de merde. Je sais... je m'attire souvent des ennuis, mais là ! C'est un peu exagérer. Pour une fois que je ne fais pas chier le monde ou encore que je ne tue personne, on m'embête et on me torture. En plus de cela, les liens qui m'attachaient étaient très bien serrés et je commençais vraiment à avoir mal. Je regardais le gars qui était en train de penser. Mais qu'il est con ! Ce n’est pas possible ! Il ne comprend toujours pas que je n'ai rien fait. Tout à coup, il me regarda d'une manière assez ridicule puis me parla d'une voix glaciale :

« On dit que la nuit porte conseil. Alors je vais te laisser ce délai, mais dès le lever du soleil, si tu ne me le dis pas, je te tue. »

Et merde ! J'ai encore qu'une nuit avant de crever et je n'ai toujours pas de plan pour m'enfuir. Avant même que je comprenne ce qui m'arrivait, il me bâillonna. Je ne peux pas tomber plus bas. En plus d'être ligoté et sans plan, je me fais bâillonner pour éviter de crier. C'est la fête !! Et là, je suis vraiment, mais vraiment dans la merde. Le pauvre type s'éloigna de moi et alluma un feu. Au moins, cette nuit, je n'aurais pas froid. Les flammes étaient d'un rouge profond, éclatant... mais pourquoi j'admire le feu ? Enfin, cela m'importait peu, car, dans quelques heures, j'allais mourir. J'avais mal de partout, j'avais faim et j'ai sommeil. Mes paupières se font lourdes, et je ferme les yeux.

Et le temps passe ♪

Je me réveille en pleine nuit. Ah ! Le mec m'avait bien amochée, car je sens encore les douleurs de mes blessures, mais heureusement, je ne saignais plus de la bouche. Les liens me faisaient encore mal et tant bien que mal, avec toutes les manières et toutes mes forces, je n'ai pas réussi à les enlever. Je regardais autour de moi et la première chose que je vis était mon agresseur qui dormait près du feu. En plus d'être con et taré, il ronflait ! Je savais que quelque chose m'avait réveillée, à part le ronflement de ce gars, mais je ne savais pas quoi ? Je continuais donc d'observer autour de moi, en cherchant la source du bruit. Le bois était sombre, mais je distinguais des formes à la lisière des plantes massives. Cette obscurité rendait encore plus l'atmosphère pesante, effrayante et un frisson me parcoura dans tout le corps. J'avais perdu tout espoir d'être sauvée, mais je m'en foutais. Vraiment, qui viendrait pour une fille comme moi, une pauvre fille !!! Bon, et ba, je vais crever sans que personne le sache, mais cela m'importe, en plus j'ai eu très peu d'amis, donc on m'oubliera facilement. Je n'ai jamais cru en un dieu ou à un seigneur tout puissant, mais l'idée de se confesser à quelqu'un et de lui raconter toutes nos fautes me parut drôle. J'effectuais donc ce drôle de fonctionnement pour faire passer le temps. Tout à coup, je remarquais, parmi l'obscurité de l'endroit, une paire d’yeux regarder sur le pauvre imbécile qui m'avait enlevée. Je voulais savoir si cette personne pouvait m'aider ou pas. Je vis ces yeux se déplacer pour observer le campement puis c'est enfin arrêter sur moi. Moi ? Je ne sentais aucune haine à travers son regard, mais je sais que les apparences peuvent être trompeuses. Et je sais de quoi je parle ! Si cet individu était là pour me sauver, tant mieux, mais pour me tuer, là à vrai dire je n'avais pas trop pensé à cette option. Au bout de quelques minutes, nos regards se croisèrent, et en ce moment précis, j'ai fait ce que je n'ai jamais fait auparavant dans ma vie : je l'ai supplié du regard. Oui sa peut paraître bizarre venant d'une personne telle que moi, mais à ce moment, je n'avais pas trop le choix. Je l'ai fait pour que cette personne, qui que ce soit même à autre taré, vienne m'aider.


Dernière édition par Rose Howard le Sam 23 Mar 2013 - 2:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nessa Grenayde

L'insupportable

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Métier : Cape Blanche
Croyances : Les Divinités Majeures
Groupe : Royaume

Âge : 27

Messages : 49

Fiche de Personnage : Par ici les amiiiiis


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Mer 4 Avr 2012 - 21:56

Et un jour de chasse en plus. Cette fois-ci la jeune femme traquait un sanglier. Un sanglier qui lui faisait déjà courir de ca et là pendant plusieurs nuits. Les traces avaient beau être claires, quelque chose le faisait courir en rond. Et ce quelque chose étaient des humains débiles qui se promenaient dans la forêt. Elle le savait Nessa, les animaux avaient peur des humains, mais en même temps ils étaient curieux. Alors, d’une façon ou d’une autre, ils restaient tourner au tour de ceux-ci, prêt à s’enfuir si une menace se faisait sentir.
Mais elle avait enfin fini par s’en rapprocher aujourd’hui. La bête bougeait nettement moins ce soir et ses pas étaient plus lourds, plus profonds, plus trainant. Elle s’était peut-être blessée quelque part la nuit dernière. C’était une forêt dangereuse après tout. Surtout la nuit ! Quand toutes les créatures sortaient de leur cachette. Puis elle avait cru entendre des cris aussi, des cris très aigus… Quelque chose se trouvait dans la forêt qui n’avait pas sa place ici. Ou que Nessa n’avait encore jamais vu auparavant.
Son sanglier était là, a quelques mètres d’elle. Elle allait enfin pouvoir l’abattre. Se cachant sous les feuillages d’un petit arbre elle encocha une flèche, respira un bon coup et SCHTOK… La flèche trembla encore sous le coup d’envoi… Dans le tronc d’un arbre. A la place même où se foutu sanglier se trouvait il y a à peine une seconde. Le feu qui s’était allumé au loin l’avait apeuré et il s’était enfui. Si la jeune femme n’était pas une bonne chasseuse, elle aurait crié jusque quand tous les animaux eurent quitté la forêt, mais elle se retenait. Non seulement pour ne pas chasser le sanglier trop loin, mais surtout pour ne pas trahir sa présence aux humains qui avaient osé faire du feu au moment critique de la chasse. Elle allait leur faire la fête. Tout comme elle s’arrachait les cheveux maintenant – faute de ne pas pouvoir crié – elle allait leur arraché chaque petit poil de leur stupide corps.
Petit à petit elle s’approcha du campement improvisé de ces individus. Attendant qu’ils s’endorment pour attaquer. L’un des deux était déjà ligoté, pas besoin de s’en inquiéter. L’autre, par contre, le plus fort des deux apparemment, sera plus embêtant. Mais la marmite qui trainait prêt du feu fera l’affaire.
Elle continuait à les observer. Surtout la femme ligotée. Elle la regardait bizarrement, avec un air un peu bête. Pensait elle vraiment que Nessa allait la sauvé ? C’est bien à cause de cette ‘chose’ qu’elle avait raté sa cible ! La honte ! Elle allait lui payé !
Après avoir contrôlé que le type dormait, elle s’approcha enfin, prit la marmite et l’abattit d’un coup sec sur la tête. Moins une. C’était au tour de la femme maintenant. Elle commença à glousser et s’assit à côté de cette dernière. Prenant le temps de bien se moquer d’elle.

« T’as l’air un peu bête comme ca, non ? Tu me donnes quoi en échange ? »

Elle parlait bien d’un échange pour la sauver. Pas question de la sauver gratuitement. Depuis quand on faisait quelque chose « juste comme ca » dans ce monde ? Elle lui enleva déjà la chose devant la bouche pour entendre sa réponse. Curieuse de savoir si ca valait la peine de perdre son temps comme ca. Il ne fallait pas oublier qu’entre temps son sanglier courait joyeusement dans la forêt, content de vivre un jour de plus que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Howard

Visée meurtrière

________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : invocatrice
Métier : mercenaire et espionne de haut talent
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 53


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Jeu 5 Avr 2012 - 17:42

J'observais pendant plusieurs minutes l'être caché derrière les branches. D'un coup, cette personne sortit et je pus voir une magnifique jeune femme : cheveux bruns, yeux bleus et d'une allure très jolie. Elle marchait à pas de loup et se dirigeait vers mon kidnappeur. La jeune femme était habillée avec une cape, de grosses bottes et d'autres accessoires que je pense, est reliée au métier de chasseur. Une chasseuse dans les parades... Chasseur veut dire gibiers, donc veut dire nourriture, je peux donc conclure... J'ai la dale !!! Je crève de faim !!! Je la vis prendre la marmite de l'autre pauvre con avait emmené et, sans mit attendre, l'abattit sur sa tête. Aïe !! J'ai mal pour lui, mais c'est bien fait pour sa gueule, il n'avait pas qu'à me faire souffrir. Je pense que là, soit il est mort de traumatisme crânien, soit il est bien sonné et inconscient pour quelques heures. Alors que je me détendais, car j'allais bientôt être libre, je la voyais se diriger vers moi. Euh... merde !!! je ne sentais pas en elle une âme « sauveuse », mais plutôt « tu me cherches, ba tu me trouves ». Je ne voulais pas à devoir subir le même sort que l'autre et donc restais tranquille pendant que cette jeune femme se dirige vers moi. Elle prit bien son temps, je pense pour me narguer, et s'assit à côté de moi.

« T’as l’air un peu bête comme ca, non ? Tu me donnes quoi en échange ? »

Hein ? J'ai l'air bête dans cette position ? Bon, je l'avoue, mais ce n'est pas une raison de me laisser comme ça. Et en plus elle voulait quelque chose en échange de ma liberté ? Si j'étais dans sa situation, moi aussi j'en profiterais un peu. La jeune demoiselle m'avait enlevé le bandeau qui m'empêchait de parler pour que je lui réponde. Le problème est le suivant : soit je trouve la bonne formule pour lui répondre et je vis, soit ce n'est pas le cas et je crève. En même temps, je n'avais pas trop le choix et je devais répondre vite, pour éviter qu'elle ne change d'avis. Je pris mon courage à deux mains et lui annonça avec une voie la plus calme possible, difficile dans cette situation :

« Sa dépend ce que tu veux. Malheureusement je n'ai pas d'or pour l'instant, mais j'ai de grandes capacités aux combats et si... par le plus grand des hasards... tu avais besoin de quelqu'un pour surveiller tes arrières, je suis ton homme, plutôt ta femme. »

J’espère qu'elle n'a pas tout découvert. Je ne voulais pas lui dire que j'étais douée en magie, au risque de me faire tuer.

« Sinon je pourrai être ton garde du corps !! »

Et merde !! Mes paroles sont allées plus vite que ma pensée. Je suis dans de beaux draps... Je la regardais en attendant sa réponse, en espérant qu'elle allait accepter. En même temps, ce n'est même pas une mauvaise idée. Mon offre était correcte en fin de compte, mais pour une fille comme elle, vu la manière TRÈS FROIDE dont elle a balancé la marmite sur le gars, je ne m'attendais pas qu'elle accepte tout de suite. En plus de mon idée suicidaire que je lui avais annoncée, j'avais très faim. Je voulais que tout ça aille le plus vite possible, soit j'étais libre et je bouffais, soit je crève et j'ai plus faim. Franchement, en ce moment, je m'attendais au pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nessa Grenayde

L'insupportable

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Métier : Cape Blanche
Croyances : Les Divinités Majeures
Groupe : Royaume

Âge : 27

Messages : 49

Fiche de Personnage : Par ici les amiiiiis


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Mer 11 Avr 2012 - 16:55

Que pouvait-on offrir quand on était ligoté, bâillonné et recroquevillé parterre dans la boue ? Neuf fois sur dix, on l’aurait déjà dépourvu de tous ses biens. Et si ce n’était pas le cas, c’est que l’a personne n’avait vraiment rien à offrir. C’est pour cela que ce n’était pas étonnant que la demoiselle n’avait rien à offrir à notre chasseuse. Mais elle proposait quelque chose de bien intéressant. Pas que Nessa ait besoin d’un garde du corps… Non non loin de là. Et puis ça allait la ralentir durant la chasse. Mais ce cri aigu qu’elle avait entendu la nuit dernière – qui lui avait hérissé chaque petit poil du corps – l’inquiétait un peu. Et si jamais, par malheur, elle tombait dessus cette nuit, ce qui serait fort probable car la chose chassait la même proie qu’elle… Ce serait bien d’avoir un petit appât pour détourner son attention. Dans son cas, la personne qu’elle allait libérer.

« Hmmm… Un garde du corps, je me demande bien à quoi ça servirait à une chasseuse… On va faire ainsi, si ton cher ami a une belle bourse sur lui, je te libère et tu me suis pour la nuit. S’il n’a rien… Je crois que je serais bien obligée de te laisser pourrir ici. »

Elle lui sourit ‘amicalement’ et partit chercher son or. Quelle ne trouva pas. Elle était vraiment tombée sur une bande de pauvres. Heureusement pour elle, il avait quand même plusieurs couteaux en tout genre. Et elle était bien contente de pouvoir les confisqué, car ça coutait vraiment trop cher ces choses-là. Madorass avait beau être une magnifique ville (ou pas), les prix y étaient trop élevés ! La demoiselle – toujours ligotée, par terre – avait vraiment de la chance que la jeune chasseuse ait besoin d’elle. Enfin… de la chance… pas sûr. Du coup, même si elle n’avait pas trouvé d’or, elle allait quand même la prendre avec.

« Vous êtes une bande de clochards ma parole… Mais je te prends quand même avec. Finalement un garde du corps ce n’est pas si mal. »

Son sourire soi-disant amical s’élargissait encore plus. Elle détacha toutes les cordes, sauf celles qui maintinrent ses mains. Après tout, ce n’est pas vraiment un garde du corps qu’elle a besoin, mais un appât. Et puis cette fille pourrait bien la trahir et l’assommer alors qu’elle ne regarde pas. Pas faire confiance à une inconnue, c’était bien l’une des premiers leçons qu’elle dû apprendre à l’orphelinat.

« Je te libèrerais complètement quand j’aurais mon sanglier. D’ici là, suit moi et ne parle surtout pas ! Un bruit et je t’abandonne dans cette forêt. »

Si il y avait encore des affaires à elle dans ce campement, elle n’avait qu’à se débrouiller pour les prendre. Après tout, c’était déjà bien gentil de sa part de la prendre avec. Normalement elle l’aurait laissé pourrir sur ce bout de terre. La chasse pouvait enfin recommencer. On entendit au loin le cri qui résonnait à nouveau. La chose était là... Quelque part dans la forêt avec eux… Avant de redisparaitre dans la forêt, elle attacha le type qu’elle avait assommé et mit la marmite sur sa tête. Contente d’elle, la brune prit toutes ses affaires et attendit que son ‘garde du corps’ la suive. Le Dieu du Solstice lui avait réglé un appât, il fallait s’en servir. En plus elle sentait bien le sang avec ses blessures… parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Howard

Visée meurtrière

________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : invocatrice
Métier : mercenaire et espionne de haut talent
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 53


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Ven 13 Avr 2012 - 23:00

« Hmmm… Un garde du corps, je me demande bien à quoi ça servirait à une chasseuse… On va faire ainsi, si ton cher ami a une belle bourse sur lui, je te libère et tu me suis pour la nuit. S’il n’a rien… Je crois que je serais bien obligée de te laisser pourrir ici. »

Eh merde ! J’espère qu’il a de l’or sinon je suis dans la mouise. Elle me sourit et partit. Son sourire… si intense, si… diabolique. Bon, et bin je suis foutu. La jeune femme fouilla mon agresseur, prit tous ces couteaux et revint dans ma direction. Si elle compte me couper en rondelle avec les différentes lames, c’est bien jouer… On dirait qu’elle était un peu déçue, mais un sourire se voyait encore sur son visage. J’ai peur…

« Vous êtes une bande de clochards ma parole… Mais je te prends quand même avec. Finalement un garde du corps ce n’est pas si mal. »

T’es pauvre toi-même oui ! Toi qui piques les affaires des autres… vraiment relou. Son sourire s’élargit encore plus et commença à me détacher. Elle m’enleva tous les cordages sauf ceux des mains. Ce n’est pas très pratique d’être un garde du corps avec les mains attachées. Mais je savais qu’en réalité, ce n’était pas vrai. Je pense plutôt que la jeune fille veut me servir d’appât ou d’hameçon, à quelqu’un… ou quelque chose. Elle pense vraiment qu’elle est crédible…

« Je te libèrerais complètement quand j’aurais mon sanglier. D’ici là, suis-moi et ne parle surtout pas ! Un bruit et je t’abandonne dans cette forêt. »

Parle à mon cu, ma tête est malade ! Mais vraiment elle pense que je vais gober son histoire de sanglier… trop nulle. Je dois trouver un moyen pour me libérer, et j’ai déjà ma petite idée. Ma « sauveuse » se tourna et regarda la forêt, en attendant que je prenne mes affaires, je pense. En à peine une minute, je pris toutes mes affaires, sac et chapeau, et discrètement sans qu’elle pût m’apercevoir mit un morceau de lame trouver près du pervers, dans ma botte. J’ai vraiment de la chance, car sinon j’étais dans la merde. Je toussais légèrement pour que la jeune femme comprenne que j’avais fini et on commença aller dans la forêt. Je savais me faire discrète, et je ne fis aucun bruit. Tout à coup, on entendit un bruit aigu, trop aigu. C’était un son perçant, à dresser tous les poils de son corps un par un. D’après le bruit, la sonorité et la densité de la forêt, je dirais une créature de deux mètres et demi, trois mètres de haut avec cinq, six mètres de long. Je parie qu’on va dans la direction de cette créature… Et j’ai gagné !! La chasseuse tourna et je la suivis. Elle s’arrêta quelques minutes pour attendre un autre de ces sons et pendant ce temps là, grâce à la lame briser que j’ai pu ramasser, je coupais les bandages fil par fil pour me libérer.

Et le temps passe ♪

Cela fait près d’une heure qu’on cherchait cette putain de créature. Ce n’était pas parce j’avais mal aux jambes ou fatiguer, mais je m’ennuyais grave. On dirait qu’elle était perdue, qu’elle ne retrouvait plus la trace du monstre. D’un coup, le même cri se reproduit, mais en intensité fois mille. On s’était figée, sentant que le mal incarné était tout près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nessa Grenayde

L'insupportable

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Métier : Cape Blanche
Croyances : Les Divinités Majeures
Groupe : Royaume

Âge : 27

Messages : 49

Fiche de Personnage : Par ici les amiiiiis


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Mer 18 Avr 2012 - 22:07

Les deux jeunes femmes avancèrent de plus en plus loin dans la forêt. Pendant que l’une des deux jurait encore et crachait ici et là par terre – tout en reniflant tous les deux mètres les traces invisibles à la mercenaire de ce fameux sanglier – l’autre en profitait pour se détacher les mains. Nul ne sait pourquoi elle n’en profitait pas pour s’enfuir, car n’importe qui l’aurait fait dans son cas en entendant le cri aigu de… La chose. Mais cela n’intéressait que très peu la chasseuse car ils n’étaient pas loin du but, et que – même si elle n’aimait pas la jeune femme qu’elle avait sauvé pour être son appât – elle ne lui gênait pas du tout. Elle qui pensait qu’elle allait être suivi par des pas de mammouth. Bizarrement son compagnon de chasse savait se faire discrète.
Les pas du sanglier les amenèrent dans le cœur de la forêt, dans des endroits que même les chasseurs de Madorass avaient rarement parcouru. Et quand le cri retentit à nouveau – mais cette fois ci à quelques mètres d’elles seulement – la chasseuse s’accroupit et avançait a ras le sol, comme un renard qui tenait à l’œil sa cible sous les feuillages des arbres. Sauf que, la créature qui avait lancé le cri, n’était pas un stupide lapin, mais plutôt un monstre terrifiant qui avait tout pour être LE grand prédateur de la forêt. Une chimère, ou quand même quelque chose qui devait y ressembler. Une bête immonde, grande et sauvage. A ses pates gisait le sanglier que la brune avait si longtemps chassé et il se léchait les canines avec appétit. Prêt a attaqué son repas.
Pendant que la chasseuse se demandait comment elle devait si prendre – pousser son appât directement devant la créature et s’enfuir avec le sanglier ou essayer de l’abattre avec une flèche en espérant ne pas rater sa cible et que sa transperce sa grosse fourrure – on entendit des bruits de petites branches qui cassent sous de bottes trop grandes. Et alors que la brune se tournait… Vers l’autre brune pour la fusiller du regard, un groupe de gobelins marchèrent dans leur direction. Décidément ils n’avaient pas remarqué le petit lapin (créature géante) qui se trouvait à quelques mètres d’eux. Ils n’avaient donc non plus pas remarqué son regard furieux et grondement qui annonçait son mécontentement (qui ne serait pas de mauvaise humeur quand on vient le déranger en plein repas ?).

« On la bien eu cet humain – rire gras de vieux gobelin – ils sont vraiment trop cons… T’as vu toute cette argent ? »

La créature s’était déjà relevée pour s’approcher du bruit. Malheureusement pour les deux aventurières… Elles se trouvaient entre le bruit et la bête. Et ça n’avait pas échappé au monstre. Tout comme son deuxième grondement n’avait pas échappé aux gobelins. Et tout comme ça n’avait pas échappé aux deux demoiselles qu’elles étaient dans la merde. Hésitant entre prendre la fuite et attaquer, elles restèrent paralyser sur place pendant quelques secondes. Nessa espérait que son parfum de boue et de sueur allait déplaire à l’animal au point qu’elle préfère les gobelins anorexiques aux grands nez.

Un flash… Flasha dans la forêt. L’un des gobelins – qui n’avaient toujours pas remarqué la présence des deux jeunes femmes – avait lancé un sort sur la bête. Espérant la blesser, ou au moins la faire fuir. Comme par hasard ça avait l’effet inverse. La bête rugit – laissant de côté les cris aigus de bébé et les grondements de petits matous pas contents – elle rugit même comme elle n’avait encore jamais rugit dans sa vie. Car c’était bien la première fois qu’on attaquait LE prédateur de la forêt. Pas qu’il était depuis longtemps dans la forêt – venant des montagnes – mais quand même… Même dans la montagne, ses frères et sœurs ne s’en prenait jamais à lui, car il était le plus grand et le plus fort (mais pas spécialement le plus beau par contre).
Il bondit d’un bon vers ses petites créatures et laissa derrière lui le sanglier et deux humaines. En gros, son dessert et son plat principal. Les gobelins seront l’entrée, le petit casse-croûte, les zakouski.




[Voici quelques images de chimère pour voir un peu la tête du petit lapin.
Spoiler:
 
Spoiler:
 
A la base, une tête de lion, un corps de chèvre et une queue en tête de dragon... Mais il fait nuit et on est a Feleth et pas dans la mythologie Grecque, donc pas besoin de faire tout selon les règles. Pour ça que je n'ai pas donné trop de détails sur son physique. Wink]



[J'espère que Rose ne s’ennuiera plus dans cette partie de chasse... Non mais :p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Howard

Visée meurtrière

________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : invocatrice
Métier : mercenaire et espionne de haut talent
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 53


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Jeu 26 Avr 2012 - 12:41

Oh !!! Elle est méga grosse la bête !! D'une fourrure assez sombre, se n'était pas un petit lapin rose mais un monstre bien robuste. J'étais couchée près de la chasseuse pour mieux voir la scène. A ces pieds, un sanglier gisait agonisant. J'ai faim.... Je sentais l'eau me venir à la bouche et tout à coup, nous entendîmes un craquement de branche, et des voix s'approcher. L'autre jeune femme se tourna vers moi et jeta un regards noir au nouveaux arrivants. Je remarquais aussi que la créature les avait remarqués, et je sentais déjà les ennuis arriver. Je regardais de plus près le groupe... Mais je les connaît !! Ce sont les gobelins de l'autre village !!! Ils m'ont fait chier à la taverne pour une histoire de place, d'argent, un truc comme sa.

« On la bien eu cet humain– rire du vieux gobelins – ils sont vraiment trop cons… T’as vu toute cette argent ? »

Alors c'est eux !!! Ils ont voler l'or de l'autre pauvre con et on osé de me faire porter le chapeau ? Au sens figurer bien sûr. Je voulais aller les défoncer pour leur apprendre la politesse mais j'ai tout de suite vue que quelqu'un d'autre voulait les faire en premier. La grosse créature poussa un grognement que les gobelins n'entendirent pas. Moi aussi je serais vénère si on m'interrompait en plein repas. Il s'avança et repoussa un autre cri. Cette fois-ci, les sales créatures l'entendirent et aperçurent la bête noir. Un flash... Un flash ? Oh merde.... Ils ont dû lancer un sort essayant de faire fuir la créature, mais malheureusement sa fût tout le contraire. Elle cria telle quelle que les poils de mon corps de dressèrent. J'en ai vue des créature terrifiante dans ma vie mais là !! Un cri rauque grave, imposant l'autorité et le respect. Le gros méchant monstre les attaquèrent, et pendant ce temps là, je vais prendre le sanglier pour le bouffer après. Je pris la corde de la chasseuse, qui était dans son dos, et marcha à pas de loup en direction du sanglier. Je l'attachais au niveau des pattes et le traîna en dehors de ce petites espaces. Une fois que je l'eut cacher dans un buisson, je revenais sur mes pas mais là... La créature était juste devant moi. Oh, oh !!! Je m'immobilisai et ne fit aucun geste. Je sentais en elle un air familier, comme une connaissance. Je l'a regardai plus attentivement, vit de nombreuses tâches blanches au niveau de son visage, et une plus grosse sur le nez. Mais je l'a connaît !!!

« Kalina !!! Que je suis contente de te revoir !! »

Elle leva la tête, agita la queue comme un chien, se dirigea vers moi et me leva avec enthousiasme. Enfin je l'avais retrouver, et j'étais si contente, si heureuse... Tant de temps à la chercher, à menacer des personnes, et voilà que par pur hasard je la trouve... Je lui caressais entre les deux fines oreilles qu'elle avait pour lui montrer mon affection. Je lui fis un gros calin, lui donnai plein de baisers et la chatouilla sous le cou. C'était ma petite créature, hein... ma toute petite créature. Comment ne pouvais-je pas la reconnaître dès que je l'ai vue ? Que suis-je bête !!! Je regardai la fille qui m'avait sauvée et remarquai qu'elle fut fort surprise. La seule chose qui ma traversé l'esprit pour la rassurer fut un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nessa Grenayde

L'insupportable

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Métier : Cape Blanche
Croyances : Les Divinités Majeures
Groupe : Royaume

Âge : 27

Messages : 49

Fiche de Personnage : Par ici les amiiiiis


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Lun 30 Avr 2012 - 18:10

La chasseuse n’en croyait pas ses yeux. Non seulement cette pauvre femme – qui la suivait depuis la tantôt – essayait de lui voler sa viande, mais en plus elle connaissait la créature. C’était hallucinant. Si elle avait su ça, elle l’aurait laissé pourrir plus tôt dans la soirée. Au lieu de la sauvé. Pour ce qu’elle lui avait servi de toute façon.

« Kalina !!! Que je suis contente de te revoir !! »

Parce que, oui, cette chose avait un nom. Un nom qui ne lui allait pas du tout. A l’orphelinat ils avaient un perroquet qui s’appelait Kalina… Cette chose-là, était loin d’être un perroquet… Il n’avait pas d’ailes ! La jeune femme reculait un peu, pas question de s’approcher de la créature. Et le sourire que son compagnon de chasse lui lançait avait pour effet de la faire reculer encore plus. Même si le but devait être surement le contraire. Elle alla même jusqu’à lever son arc vers la demoiselle et le monstre.

« T’en a de drôles d’habitudes… Rouler dans la boue comme un pauvre chiffon et ensuite câliner le pire des monstres de cette forêt. Je me demande bien dans quel pétrin le Dieu du Solstice m’a envoyé… »

Elle renifla l’air d’un air dégouté et recula encore de quelques pas pour s’approcher des gobelins déchiquetés. Ils avaient de l’or et elle le voulait. Parce que franchement, un sanglier à moitié grignoté ou une bourse remplie d’or, le choix était vite fait. Finalement ce n’était pas si mal que ça, que la jeune femme connaissait la créature. Au moins, comme ça, ils avaient une chance de s’en sortir vivantes. Bon, c’est ce que la chasseuse espérait. Après tout, elle avait ‘sauvé’ la demoiselle, c’était donc à son tour de la sauver elle. C’est-à-dire la laisser partir tranquillement avec l’or (et si possible le sanglier).
Tout en maintenant la flèche pointée vers eux, elle s’abaissa pour chercher d’une main la bourse. Elle eut de la chance de la trouver assez vite. Et quand elle sentit les pièces bouger entre ses doigts elle se releva, satisfaite.

« Bon ben, je ne sais pas pour vous, mais je n’ai pas toute la nuit. Vous me donnez le sanglier et on continu chacun sa route ? »

Elle leur lança l’un de ses plus beaux sourire, en espérant qu’ils étaient tellement contents de se retrouver qu’ils avaient oublié le joli sanglier. Après tout elle avait eu tant de mal à le chasser. Et puis c’était la moindre des choses, non ? Car non seulement elle avait sauvé la jeune femme, en plus de ca, elle avait retrouvé son ‘amie’ le monstre. Elle était vraiment devenue trop bonne Nessa. Ce n’était pas dans ses habitudes. Deux bonnes actions en un soir… La blague.

« Alors ? Vous en dites quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Howard

Visée meurtrière

________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : invocatrice
Métier : mercenaire et espionne de haut talent
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 53


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Sam 19 Mai 2012 - 12:02

La jeune fille commença à reculer, un pas après l'autre, avec tant de légèreté et d'assurance. Elle leva son arc et me visa, ainsi que Kalina.

« T’en as de drôles d'habitude… Rouler dans la boue comme un pauvre chiffon et ensuite câliner le pire des monstres de cette forêt. Je me demande bien dans quel pétrin le Dieu du Solstice m’a envoyée… »

Rectification !! Je ne me roulais pas dans la boue, mais on m'a capturée. Ensuite, ce n'est pas de ma faute si j'ai retrouvé mon animal chéri, et finalement ce n'est pas le plus dangereux de la forêt. Merci, je veux qu'on soit précis !!! Et ton putain de Dieu je ne sais quoi n'existe même pas alors pas besoin de rajouter des conneries. La jeune demoiselle continua de reculer, toujours en dirigeant son arme ridicule dans notre direction. Elle se baissa, fouilla un des gobelins déchiquetés, prit son sac d'or et se releva. Son regard était profond, avec tant d'émotions mélangées : surprise, colère, haine et enfin tristesse. D'une voix moqueuse, et en me regardant avec ces yeux narquois, elle me dit :

« Bon ben, je ne sais pas pour vous, mais je n’ai pas toute la nuit. Vous me donnez le sanglier et on continue chacun sa route ? »

Et quoi encore ? Tu ne veux pas que je te le porte, et que e te le prépare ? Mais t'es vraiment... Bon, restons polies. Je ne vois pas pourquoi elle prend l'or et en plus elle veut le sanglier. Radine !! La jeune femme me fit un grand sourire, comme pour conclure l'accord. Tout cela commençait à m'énerver, et pas qu'un peu...

« Alors ? Vous en dites quoi ? »

Ces mots ont été de trop. Elle s'abaissa de nouveau pour prendre un autre sac d'or. Je rassemblais une partie de mes forces, et grâce à l'ombre qui nous entourait, en la prenant par surprise, je crée des liens au niveau des mains et des pieds. Des cordes d'ombres, impossibles à couper et très résistantes. J'étais essoufflée, mais peu un porte, elle au moins ne pouvait plus bouger.

« Tu fais moins la maligne... Hein ? Maintenant, c'est toi qui es ligotée et qui es dans la merde. »

Je lui fis un grand sourire, la mis sur Kalina et je pris les sacs d'or des gobelins. On commença à s'enfoncer dans la forêt, se dirigeant vers une colline. Je regardais la jeune femme, qui n'avait pas trop réagit, et je lui dis :

« J'ai besoin de toi pour prendre un truc dans une grotte. Si tu m'aides, je t'en donnerai une part, mais si ce n'est pas le cas je te laisse croupir ici. C'est un peu risquer, mais sa en vaut bien la peine. Il faudra seulement battre une petite créature... »

Tout d'un coup on entendit un cri terrifiant, pire que celui de Kalina, rempli de haine, de colère, pouvant geler les os et redresser les cheveux. Je souris à la demoiselle.

« C'est ça qu'on doit battre. Alors, qu'en dis-tu ? Tu es avec moi ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nessa Grenayde

L'insupportable

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Métier : Cape Blanche
Croyances : Les Divinités Majeures
Groupe : Royaume

Âge : 27

Messages : 49

Fiche de Personnage : Par ici les amiiiiis


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Lun 6 Aoû 2012 - 1:08

La jeune femme ne pensait pas recevoir le sanglier, certes, mais qui aurait cru qu’elle allait tout perdre ? Même pas une petite pièce d’or. Même pas un petit orteil de sanglier (comment ça ils n’ont pas d’orteils les sangliers ?) Bref, si au début de l’histoire elle était la maitresse de la forêt (ben quoi ?), la voici dans le rôle d’un chiffon. Mais ce n’était pas si mal, car on lui proposait quelque chose d’intéressant. Dangereux, certes, mais intéressant. Et même si le cri terrifiant lui glaçait le sang, elle ne put s’empêcher de penser à tous ces trésors qu’il devait cacher. Enfin, pour le moment elle pensait surtout aux deux sacs d’or qui pendaient joyeusement à la ceinture de cette ex-capturée. Ex-capturée qui ne l’est plus, car les rôles avaient changé. Très malheureusement.

« Comme si j’avais le choix hahaha… Détache moi, veux-tu ? Je ne vais pas m’enfuir tu sais. Pas tant que j’aurais mon sanglier dans les bras ! »

Elle lui plaisait quelque part cette jeune femme. Pas parce qu’elle l’avait ligotée et que Nessa est secrètement masochiste. Non, pour une toute autre raison… Mais elle ne savait pas encore laquelle. Ben oui, elle n’a pas l’habitude d’apprécier les gens.

« Et puis… Je me sentirais plus à l’aise avec mon arc en main et mes pieds au sol. Je ne crois pas que je vais beaucoup pouvoir t’aider comme ça. Sauf si tu comptais faire comme moi là tantôt, et utiliser un appât pour ce monstre ? »

Les jeunes femmes approchaient de plus en plus de la colline. Un peu trop vite même pour Nessa. Finalement, elle n’avait plus trop envie d’y aller. Si au départ la chasseuse qu’est en elle était excitée, elle avait maintenant fait place pour la gamine ronchonneuse qu’elle était vraiment. Bref, il était temps de réfléchir à un plan ! Pour s’échapper évidemment !

Arrivées devant l’entrée de la grotte – et n’ayant toujours pas d’idées – un souffle bien chaud et puant les accueillit. Faisant voler leurs cheveux dans tous les sens et imprégnant leurs vêtements dès la première seconde. Ce qui n’était pas si grave que ça, vu comment l’une d’elles se tortillait sur le sol il y a à peine quelques heures et que l’autre n’avait pas pris de douche depuis une éternité. Le cri retentit de nouveau, faisant trembler cette fois ci le sol sous leurs pieds. Il y avait quelque chose qui brillait au fond de la grotte. Mais difficile à dire si c’était l’éclat des yeux de la créature ou le trésor qui devait s’y trouver (ou en tout cas, c’est ce que Nessa espérait).

« Et c’est quoi qu’on est venu chercher ici au juste ? »

La chasseuse la regardait d’un mauvais œil. Si jamais elle mourrait ce soir, elle viendrait la hanter jusqu’à la fin de sa vie ! Elle cracha une dernière fois, comme pour valider la promesse qu’elle venait de se faire toute seule.



[Je te laisse le plaisir d'inventer la tête du monstre :p Et sorry si mon rp n'est pas vraiment vraiment à la hauteur.. Je dois me remettre dans l'histoire !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Howard

Visée meurtrière

________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : invocatrice
Métier : mercenaire et espionne de haut talent
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 53


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Lun 27 Aoû 2012 - 18:54

Enfin on est arrivée. Une odeur immonde et insupportable nous accueilli, comme pour nous saluer. Un éclat pouvait se faire voir au fond de la grotte, sûrement le reflet de ce que je cherchait.

« Tu vas voir une fois à l'intérieur. J'y suis rentrée une fois et j'en suis sortie presque morte. Sa te rassure hein ? »

Je n'attendit pas sa réponse et commençai à avancer. Plus on s'enfonçait, plus l'odeur était présente. Tout d'un coup, on arriva sur une plate forme dominant un gouffre. Au fond de celui-ci un monstre ce distinguait : deux têtes horriblement moches (en même temps c'est un monstre ) sur un corp ressemblant à celle d'un lion à la musculature imposante. La bête faisait au moins trois mètres de haut et cinq de longueur. Je put apercevoir une pointe d'inquiétude dans les yeux de ma prisonnière :

« Ne t'inquiète pas il ne peux pas nous atteindre, on est trop haut. Tu te demande pourquoi je veux ton aide, regarde bien au niveau de ces pattes. »

On pouvait apercevoir des tas de petits, exactement pareil que la mère. Ces créatures tournaient autour de leur mère, criant d'une voix aigu. La plate forme où nous étions entourait le gouffre, comme le bord d'un puit. La chaleur ainsi que la puanteur des bêtes se faisais insupportable mais la prisonnière n'eut aucun signe de faiblesse.

« Bon je vais t'expliquer. Dans ce gouffre il y a les bestios. Deux salles se relient à celle-ci : une rempli d'or, d'armes et tout le tralala et l'autre d'un fleuve d'une eau pure et nettoyer. Si tu m'aide, je te laisserai la moitié de l'or. Alors tu as le choix, soit tu fais équipe avec moi soit je t'envoie en appât aux monstres et je ne garantie pas ta survie. Je devine déjà ta prochaine question '' pourquoi tu n'est pas aller toute seule dans les salles parce la grosse bête ne peux pas rentrer ? '' Ba tout simplement parce que il y a les mioches et ils sont du genre coriace. Je vais te libéré les chevilles pour te montrer ma bonne foi. »

J'annulai les liens au niveau de ces chevilles et coupa deux bouts de chair du sanglier que j'avais transporter.

« Regarde et apprend. »

Je lançai les deux bouts en même temps juste au dessus de la grande créature. La première tête cracha un jet de flammes de sa gueule qui fit carboniser et transforma un des bouts de viandes. L'autre cracha un jet de glace qui congela totalement l'autre bouts de viande.

« Imagine toi que cela n'est que la mère, rajoute tous les petits qui ont les même capacités et tu te rend compte d'un centième de la difficulté du problème. »

J'enlevai les liens d'ombres autour de ces poignées. Elle me regarda avec étonnement, mais se remit très vite de ce sentiment.

« Si tu veux partir, vas-y je ne te retiens pas. Moi je reste. Il a humilié ma bête, je dois lui redonner son honneur. Regarde attentivement son coup. »

Je lui indiquais un endroit du coup de Kalina. Au début, on ne voyait rien mais on vit petit à petit une blessure large et longue. Je ne pouvais pas laisser ma créature dans un tel état, d'où ma volonté de la soigner. Je ne savais pas pourquoi je lui faisais confiance mais quelque chose m'attirai vers elle, une certaine familiarité.

« En plus de ces gueules qui crache du feu et de la glace, ces ongles sont rempli de poison et ma Kalina a été griffé, pour me sauver. Si je ne la soigne pas le plus vite possible, elle mourra et je ne pourrait jamais supporter ça. Je n'abandonne jamais mes compagnons. Je vais t'avouer quelque chose : la salle contenant le fleuve ne possède pas juste de l'eau, elle soigne toutes les blessures et élimine tout poison du corp. »

Je me tournai vers la demoiselle, et la regarda droit dans les yeux.

« Je te demande s'il te plaît, peut-tu m'aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nessa Grenayde

L'insupportable

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Métier : Cape Blanche
Croyances : Les Divinités Majeures
Groupe : Royaume

Âge : 27

Messages : 49

Fiche de Personnage : Par ici les amiiiiis


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Mar 28 Aoû 2012 - 16:43

La chasseuse – qui se disait que finalement, être libraire ou autre connerie du genre était bien moins dangereux comme métier – hésita avant d’entrer dans la grotte. Et ce n’est qu’après une petite prière qu’elle se prit en main et avança dans la grotte tel une guerrière ! (On zap le fait qu’elle est toujours ligotée et pendouille comme un sac de patate sur le dos de Kalina).

« Bon je vais t'expliquer. Dans ce gouffre il y a les bestios. Deux salles se relient à celle-ci : une rempli d'or, d'armes et tout le tralala et l'autre d'un fleuve d'une eau pure et nettoyée. Si tu m'aides, je te laisserai la moitié de l'or. Alors tu as le choix, soit tu fais équipe avec moi soit je t'envoie en appât aux monstres et je ne garantis pas ta survie. Je devine déjà ta prochaine question '' pourquoi tu n’es pas allé toute seule dans les salles parce la grosse bête ne peux pas y rentrer ? '' Ba tout simplement parce que il y a les mioches et ils sont du genre coriace. Je vais te libéré les chevilles pour te montrer ma bonne foi. »

Sympathique de lui libéré les chevilles ! Vraiment, voilà qu’elle passait de sac de patates à limace sur pattes. Et son petit doigt lui disait que ce monstre au fond du gouffre, devait aimer les limaces sur pattes. Il en avait tout l’air. Bref, sa situation puait encore toujours. Presque plus encore que la bestiole a deux têtes.
Alors que la chasseuse rallait (comme d’habitude), l’autre jeune femme-magicienne lança deux bouts de sanglier vers les bêtes. SON SANGLIER ! Non mais ça ne va pas la tête. Elle avait à peine ouvert la bouche pour rouspéter qu’elle la referma aussi tôt en voyant la suite. Elles étaient censées tuer ces trucs ? Déjà que ça avait trop de têtes, voilà qu’en plus ca ca ca… Du feu, de la glace et du poison… Génial. On s’y prenait comment déjà ? Enfin, ce n’est pas qu’elle avait peur, mais elle voulait prendre ses jambes à son cou et regagner la sortie. La remerciant tout de même de lui avoir libéré les bras, elle lui fit un signe de main et se prépara pour quitter la grotte. Jusqu’à…

« Eum… C’était quoi que tu disais déjà… De l’or ? Il y en a beaucoup ? »

Finalement, ayant raté son sanglier… Ses maitres n’allaient pas aimer le fait qu’elle rentre les mains vides. Et puis un peu d’or…. Peut-être que……

« Bon, sache que je ne le fais pas pour ta créature ridicule, mais pour l’or ! On est bien d’accord ? Je veux 70% ! »

Elle faisait face à la jeune femme et fit semblant d’être sure d’elle. Ce qui n’était certainement pas le cas, avec ses jambes qui tremblotaient. Mais elle avait un plan ! La femme-magicienne-qui-roule-dans-la-boue pouvait invoquer des lianes plus tôt dans la soirée ! Elle pourrait en faire apparaitre au plafond, avec un appât a l’extrémité… Qui descendra tout doucement vers les deux têtes du monstre et la PAF ! Dès que l’appât se trouve entre les deux têtes, on le remonte vite fait et ils se crament/congèlent tout seuls.
Racontant son plan magnifique à Rose elle regarda son monstre Kalina. L’appât était décidé ! Ou pas, car quand la magicienne remarqua de qui elle parlait, elle refusa. Soi-disant qu’elle était trop grosse la bête pour la suspendre. Et qu’elle manquait de force pour un tel exercice. Ça manque d’entrainement ici ! Bref, elle proposa ensuite de faire pendouiller Rose elle-même, mais ça aussi, elle refusa. Comment pouvait-elle faire apparaitre les lianes et en plus y pendouiller ! Vraiment, c’est bien une sorcière ratée cette gamine ! Elle ne sait rien faire.
Se taisant enfin un instant, elle remarqua que les deux (Rose et sa bestiole) la regardaient bizarrement. Elle se mit a reculé de quelques pas.

« Non non non non non ! Hors de question que je pendouille là ! Hors de question ! Je suis une chasseuse ! Pas un appât ! Non ! »


***

Elle pendouillait au plafond…
Faisant signe a Rose qu’elle allait la tuer si jamais elle osait la lâcher. Pas sûr que la jeune femme l’avait compris, mais elle hochait quand même la tête en guise de réponse, la descendant encore de quelques mètres. La brune tremblait comme elle n’avait encore jamais tremblé. Voilà donc comment un verre de terre devait se sentir quand on l’utilisait à la pêche. Elle avait presque pitié d’eux. Presque ! Car là elle était trop occupée à flipper pour sa peau. Et encore plus quand la magicienne ratée la fit descendre brusquement de plusieurs mètres. La fusillant du regard, Nessa s’agrippa encore plus à sa liane. Se demandant si elle ne ferait pas mieux de la remonter. Pourquoi n’avaient-ils pas attaché le sanglier a cette liane en fait ? Elles étaient trop bêtes !
Son dos était tout mouillé, elle transpirait comme un bœuf. Et les deux têtes ne faisaient que s’approcher de plus en plus. Jusqu’à ce que l’une des têtes se releva brusquement et la cogna. La faisant voler d’un côté à l’autre. Comme une pendule. Il en fallait pas plus pour excité le monstre. Crachant du feu et des jets de glace à volonté. Manquant de carboniser la chasseuse de justesse.

« Remonte-moi bordeeeeeel !!!!!! »

Elle ne savait plus ce qu’il se passait. Le verre de terre qu’elle était devenue, balançait tel tarzan entre les deux têtes, esquivant de justesse les attaques (par pure chance). Même le cris de la jungle y étaient ! Ca y est… Elle allait surement mourir dans cette grotte dégueulasse à cause de ses monstres dégueulasse a l’odeur dégueulasse… Quelle honte…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Howard

Visée meurtrière

________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : invocatrice
Métier : mercenaire et espionne de haut talent
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 53


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Mer 29 Aoû 2012 - 0:02

L'autre demoiselle avait des problèmes. Elle voulait que je sacrifie Kalina comme appât pour ce monstre, ma demandait 70% de l'or et je voyais bien dans son regard qu'elle me faisait pas confiance. Faut pas exagéré !! Je perdais de plus en plus mes forces en créant cette liane avec elle au bout. Et elle n'était pas légère. Mais vue dans l'état où elle est, je pense qu'elle se débrouille plutôt bien. La jeune fille me jeta des regards noirs lorsque la corde disparaissait quelques secondes, mais je m'en fichais. Tout d'un coup, unjet de flamme passa juste à côter de l'appât improviser.

« Remonte-moi bordeeeeeel !!!!!!!!!»

Là sa allait vraiment mal. Je me débrouillais pour balancer la liane de la sorte qu'elle atterisse de l'autre côté du trou. Un, puis deux, trois et quatre jet faillit la toucher. Une fois qu'elle eut atterrit, et pas avec une grande grâce, je fis dispararaître la liane et regarda Kalina:

« Va voir si elle va bien. Je m'occupe de la bête.»

Mais ma créature me regarda avec un air de désespoir et d'inquiétude.

«Dépêche-toi !!!»

Elle partit aussi vite qu'elle put, faisant le tour du trou pour arriver jusqu'à l'autre fille. Je créais une liane bien solide, m'enlevant par la même occasion de l'énergie. Je m'accrochais dessus et commença à me balancer àmon tour. Je pris mon arme que j'avais soigneusement mis dans ma botte et commença à écorcher les coups de la créature. Le monstre n'énerva de plus belle et me cracha flamme et glace. Je réussis enfin à caler les deux têtes l'une en face de l'autre et elles crachèrent en même temps leur élément. Malheureusement je n'eut pas assez le temps pour m'échapper de cette attaque et me prit une partie du jet de glace dans ma jambe droite. Une grande douleur m'envahit, une grimacede douleur se dessina sur mon visage, mais je devais continuer. Malgrès cette première attaque, la bête était toujours vivante mais salement amoché. Je continuait à faire tourner les têtes pour les débousoler et me remit au milieu. Elles refirent la même chose que tout à l'heure et j'étais hors d'attteinte. Mon énergie se vida rapidement et c'est à ce moment là que je vis noir quelques instants et glissa de la liane. A cause de cette inatention je me fis brûler mon bras gauche et fus projecter près de l'emplacement de ma créature. La créature criait à la mort, se tortilla de douleur et tomba enfin sur le sol. Elle était enfin morte... Elle tua en même temps un bon nombre de ces petits mais les plus agiles avaient survécu. Mon souffle était court, sacadé et irrégulier. Je n'avais presque plus d'énergie, je n'arrivai même plus à me lever. Je m'appuyai avec difficulté sur le mur, essayant de faire un minimum de geste. Ma jambe me gelait et mon brasd me brîlait, deux sensations provoquant une souffrance continue. Il fallait absolument que j'ateigne le fleuve pour me soigner, sinon en moins d'une journée de saluerai les morts dans l'au delà. Je vis l'autre appât improviser se rapprocher de moi, d'un pas décidé et souple:

«Si tu veux me tuer, fais le rapidement, je ne te retiens pas, dit-je avec difficulté. Tu veux tout l'argent pour toi hein ? Sache que si tu me laisse crever tu auras ma mort sur la confiance, rappelle toi de mes mots.»

Sans que je m'y attende, elle me tendit la main et me fit un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nessa Grenayde

L'insupportable

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Métier : Cape Blanche
Croyances : Les Divinités Majeures
Groupe : Royaume

Âge : 27

Messages : 49

Fiche de Personnage : Par ici les amiiiiis


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Mer 29 Aoû 2012 - 10:09

La jeune magicienne commençait à fatiguer et décida d’envoyer son appât sur le côté. Elle était bien trop lourde pour un vers de terre cette gamine ! A peine avait elle atterrit sur son cucul, que la bestiole Kalina accouru. Elle comptait l’attaquer ? Qu’est-ce qu’elle fait ? Se relevant le plus vite possible, la chasseuse recula de quelques pas, prit son arc qui pendouillait a son dos et… le posa tout de suite par terre. La bête était juste venue s’assurer qu’elle allait bien. Nul ! Même pas un peu d’action quoi ! Bref, entre temps les lianes avaient trouvé un nouvel appât. Un avec beaucoup plus d’énergie. Balançant d’un côté à l’autre elle fit tourner les têtes du monstre. Elle était vraiment douée finalement. Enfin… Jusqu’à ce que la créature la touche.
Et même après, elle arrivait à bien se débrouiller. Vraiment, c’était spectaculaire. Nessa se contenta de la regarder avec admiration quand elle se dit enfin que ce n’était pas comme ça qu’ils allaient vaincre les monstres. Dommage d’ailleurs. Bref, elle empoigna à nouveau son arc et chargea la première flèche. Elle savait où viser pour tuer les petites bestioles. Ils étaient encore jeunes, leur peau encore tendre, et donc facile à transpercer. La chasseuse était à fond dans son trip. Voilà ce qu’elle aimait faire et voilà ce qu’elle savait bien faire. Pas pendouiller tel tarzan à une liane, mais tuer avec son arc et ses flèches. Elle oubli un instant sa camarade qui venait d’atterrir prêt d’elle et se concentra sur les survivants. Il n’y en avait que trois. Un jeu d’enfant ! Le fil de son arc vibra trois fois et elle se retourna vers Rose. Constatant la gravité de ses blessures.

« Ca ne me fait pas peur tu sais ! Mais je pense que si tu me donnes 85% pourcent de l’or… On peut marchander et approfondir le sujet. »

Elle lui tendit la main, la remonta et fit passer son bras par-dessus son épaule. Elle rigolait, certes, mais 85% ce serait vraiment pas mal quand même. A médité ! Se retournant vers Kalina, elle lui fit signe de mettre Rose sur son dos et de la descendre ainsi dans le gouffre. La chasseuse, elle, escaladera le mur du gouffre. Il fallait plonger Rose le plus vite possible dans cette eau purifiante.
Arrivés en bas elle laissa faire le monstre (Kalina) ce qu’elle avait à faire et fit un tour des cadavres. Contrôler s’ils étaient bien morts et sortir ses flèches de leur cou. Après tout, ça coute cher les flèches ! Elle avança ensuite jusqu’à la deuxième salle. Pas celle avec l’eau magique – qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire de l’eau… C’est pour les poissons ! – mais la sale au trésor. L’or clignait de tous les côtés. C’était magnifique. Elle se laissa tomber dans un trône en or au fond de la sale et s’y endormit. C’était vraiment pas mal. Peut-être qu’elle dormirait mieux dans un lit en or dans son orphelinat. Ce serait cool. Elle ferait des rêves où il pleut des pièces d’argent.



[Dodo time pour Nessa ! é_è]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Howard

Visée meurtrière

________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : invocatrice
Métier : mercenaire et espionne de haut talent
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 53


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Mer 29 Aoû 2012 - 19:51

Je me sentais tellement bien dans cette eau. Ma jambe se décongelait petit à petit, mes brûlures disparaissaient devindre presque qu'n mauvais rêve. Toutes mes blessures, même les plus anciennes, se soignèrent et disparaissèrent de la surface de ma peau. Ma créature également guérit et ragagna son énergie de d'habitude. Je sortit de l'eau, et la désinvoqua. Elle disparut me laissant seul dans cette salles silencieuse, même un peu trop. La nostalgie me gagna pendant un instant, me rendant dans une grande tristesse. Je me rendais compte maintenant de ma solitude, du fait que je voyageais tous le temps seul... Mais que dis-je ? Il y a ma créature !!! Pourquoi s'apitoyer sur sonsort lorsqu'on a déjà quelque chose qu'on veut ? Je me relevis, étira mes membres un peu ramolie et alla dans la grande salle. La grosse bestiole était allonger au milieu de la salle, certains petis étaient morts écrasés et les autres tuer par des flêches lancés par l'autre fille. Elle devait sûrement être chasseuse pour manier aussi bien un arc. Je me débrouillai pour faire un feu, grâce à du bois je j'avais trouver ici et là. Je commençai à découper le sanglier, le mit sur le feu et attendit qu'il soit cuit. Je prit également quelques morceaux des petits monstres, ayant de la peau plus tendres étant plus facile à découper. Une bonne odeur se dégagea de ce barbecue improviser, me faisant saliver. J'entendis un bruit et remarqua que c'étais la chasseuse qui arrivait, sûrement à cause de la bonne odeur.

« Tiens c'est cuit prend un bout, lui dis-je en lui donnant un morceaux de viande.»

Elle s'assit, mais ne le prit pas tout de suite. Après un grognement assez fort de son estomac, elle le prit et le mangea tout entier. C'est vrai après l'effort qu'on avait donner on devait reprendre des forces. J'invoquai ma créature et cette fois-ci il n'y eut pas de problème. Un magnifique griffon se matérialisa près de moi, aux plumes lisses et douces. Il sentit tout de suite l'odeur de la viande et me cogna légèrement avec sa tête pour me prendre mon bout.Je lui en donnai également un, qu'il avala tout d'un coup.

« Manges pas trop vite, tu vas avoir mal au ventre !!»

Je lui fit quelques acolades et mit d'autre morceaux à griller. On mangea en silence, savourant le repas sans en laisser une miette. On commençai vraiment à être fatigué et on baya chacun son tour. J'admirai la grande créature, et me demanda comment une telle chose pouvait exister. J'en avait jamais entendu parler, seulement dans certaine vieilles légendes de mon village.La demoiselle semblait être pensive. Je lui dit une chose qui dessina un sourire sur son visage:

« T'aurais un nom pour ma créature ? Kalina c'étais temporaire, je voudrais lui en donner un qui fait... plus mignon.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nessa Grenayde

L'insupportable

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Archer
Métier : Cape Blanche
Croyances : Les Divinités Majeures
Groupe : Royaume

Âge : 27

Messages : 49

Fiche de Personnage : Par ici les amiiiiis


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Jeu 6 Sep 2012 - 15:45

Un jeune homme grand, blond, beau et aux yeux bleus se promenait dans son incroyable château. Il avait l'air sur de lui. A chaque fenêtre qu'il passait, il y admirait son reflet. Etre si beau devait être un crime ! Ne pouvant être plus narcissique il regarda au tour de lui et fit un bisou à son double dans la vitre. C'était dégoutant. Bref, il continua son chemin jusqu'à un grand escalier et descendit jusqu'à la 'cave'. Ce couloir si était très obscur. Rien avoir avec le couloir dont il venait. Large, lumineux, avec de beaux rideaux bordeaux en soie. Ici, tout était noir, éclairé faiblement par quelques torches. Il avança d'un pas décidé vers l'une des seules portes. S'arrêta et regarda au tour de lui une seconde fois. Ouvrit ensuite la porte et se fit accueillir par de la vapeur et des éclats de rires de femmes. Il entra et claqua la porte derrière lui. Laissant derrière lui un dernier nuage de vapeur, qui sentait le sanglier.
La brune se réveilla en sursaut. Quel drôle de rêve. C’était bien la première fois qu’elle rêvait d’un homme. Et bizarrement, elle sentait toujours du sanglier. Elle sentit sous ses aisselles… Non, certainement pas… Peut-être que Rose avait eu le culot de préparer SON sanglier. Quand elle sortit de sa sale aux trésors, c’est bien Rose qu’elle voyait préparer la viande. Sa viande !

« Tiens c'est cuit prend un bout, lui dis-je en lui donnant un morceau de viande. »

Elle hésitait. Si elle prenait ce morceau, c’est qu’elle acceptait qu’on le cuisine, sans demander son avis. Car c’est SON sanglier. Mais quand son ventre se mit à gargouiller elle prit quand même le morceau et l’attaqua. Et puis tant pis, elle achètera bien un sanglier au marché avec tout son or !
Une fois de plus la créature apparu de nulle part et fit sursauter la chasseuse. Elle allait vraiment finir par avoir une crise cardiaque avec tous ses monstres. Quoi que… Elle mourra surement étouffée avant. Son morceau de viande avait décidé de passer par le mauvais trou quand la magicienne lui demanda un surnom pour la bestiole. Prise par une grosse attaque de toux elle se tapa la poitrine. Ce n’est qu’après quelques minutes qu’elle lui répondit – les larmes aux yeux – d’une voix grinçante.

« Pardon ? »

C’était quoi cette question ? Qu’est-ce qu’elle en savait elle ? Il n’y avait pas écrit ‘donneuse de surnoms’ sur son front quand même ? Respirant un bon coup après son attaque elle y réfléchit un peu mieux. Un truc mignon ? Dans son orphelinat ils avaient eu un chat qui s’appelait biscotte. Tous les gamins le trouvaient trop mignon, Nessa, elle, trouvait qu’il avait un nom de nourriture. En même temps, elle ne s’y connaissait pas trop en choses mignonnes.

« Biscotte peut-être ? »

Elle termina son morceau de viande et se leva. Tout cela était bien beau, mais elle avait une ‘famille’ à nourrir. La brune repartit dans la sale aux trésors et remplit ses poches avec un max d’or. Ne pouvant malheureusement pas tout prendre avec elle, elle se dit qu’elle y reviendrait bien une autre fois.

« C’était quoi déjà ? 80% pour moi ? Vu le magnifique surnom que je t’ai proposé… Je dirais même 85%, mais vu comme je suis gentille. On va garder le montant a 82%. »

Elle se retourna et se trouva face à face avec son monstre.

« Oh c’est bon, je blaguais… 75% c’est bon aussi… Quoi ? D’accord, d’accord… 60%... Espèce de radin ! »

La bestiole se retourna et rejoignis sa maitresse, fière d’elle. Sale bête va !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rose Howard

Visée meurtrière

________________

avatar
________________


Race : démon commun
Classe : invocatrice
Métier : mercenaire et espionne de haut talent
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : 18 ans

Messages : 53


MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   Sam 8 Sep 2012 - 23:54

« Biscotte peut-être ? »

Biscotte ? Jolie nom. Pas très recherché mais tant que sa me plait sa me va. La demoiselle se leva et se dirigea vers la salle du trésor. Ma créature finit son bout de viande, et suivit la chasseuse. Pourquoi se presser alors que j’avais déjà un autre plan en tête. Je dois me reposer un peu, je dois absolument me ressourcer pour atteindre mon prochain objectif. J’entendis la demoiselle parler à propos du pourcentage du trésor.

« C’était quoi déjà ? 80% pour moi ? Vu le magnifique surnom que je t’ai proposé… Je dirais même 85%, mais vu comme je suis gentille. On va garder le montant a 82%. »

D’un coup, elle s’arrêta et reprit avec une voix un peu frustrée. Je me demandai pourquoi un tel arrêt mais très vite mes neurones se reconnectèrent. Ma créature a due la surprendre et devant une telle bête cela peut être intimidant.

« Oh c’est bon, je blaguais… 75% c’est bon aussi… Quoi ? D’accord, d’accord… 60%... Espèce de radin ! »

Biscotte revint au près de moi me caressant avec sa tête. Je lui fit quelques caresses et l’embrasa sur son front. C’est bien ma Biscotte, pour mes prochains marchandages je demanderai tes services. Mais peu importait maintenant, une autre salle d’or m’attendait et cela m’importait 10% de plus ou de moins. Je rentrai à mon tour. La brune avait les poches pleines d’or et de bijoux qu’elle avait pu prendre sous la main et continua d’en mettre où elle pouvait. Je devais moi aussi en prendre, je suis venu aussi pour sa hein ? Grâce au pouvoir de l’ombre, je fabriquai deux sacs solides et les remplissais. Une fois bien remplit, j’en fabriquais un autre et tendit l’objet à la fille.

« Tiens tu en prendras plus. Il est conçue comme un sac normal mais en beaucoup plus solide. Ne t’inquiète pas il ne va pas disparaître ou autre, si tu le casse sa ne va pas se réparer tout seul, ne rêve pas trop non plus. »

Elle le prit, me regarda pendant quelques secondes et commença à le remplir Je sortit de cette salle, fit un autre sac et le remplit par contre de viande. Ma créature s’approcha du sac mais je la repoussai gentiment.

« Non non ma belle, on n’en a besoin pour le voyage. Si tu manges tout maintenant comment on va faire pour le reste du chemin ? Tiens un petit pour la route. »

Je lui donnai un bout de viande et montais sur son dos avec les sacs. J’essayai d’installer les sacs et moi-même de telle façon que sa ne dérange pas ma créature durant son vol. Une fois tout mit en place, je regardai une dernière fois la demoiselle qui était elle-même sortit de la salle.

« 60% ou 70% peut importe, moi j’ai un autre trésor qui m’attend. Bon je te souhaite une bonne journée et à un de ces jours peut-être. »

Avant même qu’elle pu me répondre, mon griffon déploya ces longues ailes aux plumes étincelantes et décolla. Je fit un geste d’au revoir et on sortit moi ainsi que Biscotte de cette grotte à l’odeur forte. J’aperçu enfin le ciel rosé par le lever de soleil ainsi que cette étoile étincelante qui se levait petit à petit. Biscotte vola juste au dessus des cimes des arbres pour éviter de trop se fatiguer, me laissant ainsi une vue sur un paysage les plus époustouflant. En plus du lever de soleil, le vert des arbres à l’horizon était la touche qui rendait se tableau magique, irréel. Je laissai vagabonder mes pensées pendant que ma créature m’emmena où sa lui plaisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trouvaille... peu commune [pv: Nessa Grenayde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Forêt des amanites :: Sentiers boisés-