''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marius Azelan, le libraire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Marius Azelan

Le libraire

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Libraire
Croyances : Athée
Groupe : Rebelles

Âge : 34 ans

Messages : 59

Fiche de Personnage : Fiche de lecture


MessageSujet: Marius Azelan, le libraire    Lun 6 Aoû 2012 - 22:14

* * *

Marius Azelan


Nom : Azelan
Prénom : Marius-Draka
Rang : Le Libraire

Âge : 34 ans
Sexe : Homme
Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Libraire
Croyances : Athée
Groupe : Rebelles

Équipement : Un long manteau noir, une canne de marche, une boutique de livres quelconque et parfois tabous, tel qu'un exemplaire unique du Bestiaire du Vein, rédigé sur page de peau humaine.
Talents de combat physique : Une forte aptitude à disparaître et de bonne jambes pour s'enfuir.
Talents de magie : Ses études en sorcellerie auprès de son maître lui ont appris à lire les sentiments enfouis chez les autres et à les utiliser contre eux par la suite. Bien qu'il aie appris un ou deux sorts de destruction, il préfère s'en tenir à une magie plus subtile et plus insidieuse: user d'illusions pour tromper ou briser les sens de ses adversaires, espionner les derniers instants des défunts, ou encore se rendre invisible aux yeux de ses adversaires. Bien qu'il aie rompu toute relation avec son ancien maître, Marius est autodidacte et n'hésite pas à se renseigner sur tout autre type de pouvoir.
Talents divers : Intrigant génial, Marius est également doté d'une mémoire photographique lui permettant de se rappeler de tous les détails d'un document pour un court laps de temps. Il possède en outre un corbeau parleur nommé Koako qui lui sert de messager et d'espion.
Pouvoirs particuliers : Possède des connaissances élaborés en science de la vie et plusieurs notions d'alchimie.

Apparence physique : Haut d'un mètre et soixante-seize centimètres, élancé et noir de poil, Marius possède quelques atouts qui pourrait plaire à la gente féminine et même masculine si ceux-ci étaient mis en valeur. Néanmoins, Marius ne se soucie guère de son apparence, et malgré le fait qu'il possède une somme monétaire tout à fait respectable, il ne se vêtit que de vieux habits usagés et sans fioritures. Une cicatrice lui gâche toutefois la tempe gauche, donnant à son regard fauve une apparence sinistre. Marius prend toutefois grand soin de sa modeste librairie et des trésors qu'elle renferme. Sa nature à fuir les journées ensoleillées, non pas par crainte du soleil, mais bien par dégoût de la société, le pousse à ne sortir que la nuit, et son teint pâle s'en ressent par conséquent. Par ailleurs, lorsqu'il lui arrive de croiser des citadins, ceux-ci le regardent avec mépris ou changent de trottoir.

Caractère, personnalité : Si un mot pouvait décrire complètement Marius, il lui faudrait être le plus court et le plus sobre possible, afin de ne pas s'attirer les foudres de son descriptif. Car sans être de nature impulsive, Marius méprise les gants blancs et les manières, qu'il juge comme étant une «entrave sociétaire à la juste communication et au bien-être de ceux qui en bénéficient.» Sa misanthropie le pousse à ne sortir que la nuit afin d'aller manger à son auberge habituelle, soit celle qui le sert sans poser de questions farfelues et inutiles tels que «comment allez-vous?», ou «les affaires sont bonnes?» ou même «comment comptez-vous payer si vous n'avez pas d'or?!». Malgré cette indifférence apparente (et souvent véridique) envers ses prochains, son mépris pour le gouvernement totalitaire sévissant l'a poussé à rejoindre la Rébellion de la soeur du tyran, pour laquelle il fait office d'espion et pour laquelle il abrite aussi parfois des rebelles en danger dans son sous-sol secret. En effet, la boutique de Marius possède une salle cachée dans laquelle, sont entreposés des livres interdits par le gouvernement - et aussi parfois par la morale.

Histoire : Pas une seule fois au cours de sa vie Marius n'a remis en question ce qu'il avait fait pendant les trente-quatre ans de son existence. Ce qui avait été fait par le passé était fait et ne pouvait être changé, si un remord vous saisissait aux tripes, vous n'aviez qu'à agir dans ce présent pour que celui-ci puisse changer. Toutefois, encore ici, le remord n'est pas la force du sorcier, qui voit dans les actes parfois immoraux qu'il a pu commettre auparavant que des preuves d'expériences et des échecs d'expérimentation. Un seul souci du passé vient parfois, la nuit, lorsque le sommeil ne le berce pas, irriter sa mémoire et son esprit. Il s'agit de la dernière expérience qu'il fit avec son ancien maître, un sorcier étrange et redoutable qu'on ne connait que sous le nom du Maître des Corbeaux, un être si horrifiant qu'il pourrait conduire les sorciers de ce monde à se réunir pour former une instance morale à ne pas franchir. C'était par ailleurs cette épouvante qui avait poussé Marius à finalement quitter cet homme, en emportant avec lui un oisillon noir et ratatiné qui devint plus tard son plus fidèle serviteur, Koako. Il avait vingt-trois ans alors.

Onze ans plus tard, son corbeau parlant en pleine force de l'âge (car ces oiseaux peuvent vivre, comme les perroquets, tout aussi longtemps que les hommes) Marius, comme il se nomme maintenant, a coupé tout lien avec ses racines s'est acheté un commerce à Madorass, «Les livres d'avant et de maintenant», et a rejoint une cause qu'il n'aurait jamais cru rejoindre un jour, c'est-à-dire la Rébellion qui gruge la patience et les forces de Hendenmark. Ironiquement, des rumeurs se sont mises à circuler sur Marius, comme quoi il aurait rejoint la Confrérie des Ombres, ce qui ne le dérange pas. Car pendant que ces imbéciles craignent pour leurs bourses, lui se bat pour eux et pour une liberté qu'il ne connaissent pas. Une seule fois, il avait vu les Capes Blanches retentirent dans sa librairie et démolir tous ses manuscrits. Il n'avait pas cillé une seule fois, n'avait pas dit un mot, n'avait pas frémi de colère. À ce moment, il était en position de faiblesse et ne pouvait rien faire. Toutefois, il n'est pas dans la nature de Marius de pardonner, et quelque mois plus tard, ses trois tortionnaires furent retrouvés morts empoisonnés après avoir bu du vin contenant de la ciguë. Toutefois, les Capes Blanches ayant des ennemis partout, on ne put jamais retrouver le coupable.

Au fil des années, Marius a acquéri une vaste collection d'ouvrage avec lesquels il a pu parfaire ses connaissances en sorcellerie, voir apprendre quelques bases en alchimie qui lui furent entre autre utiles lors de l'empoisonnement des trois Capes Blanches. Toutefois, connaissant la réaction que pouvait produire l'apparition d'un sorcier dans un milieu rempli d'ignorants crasses, il s'était bien abstenu de dévoiler ses nombreux pouvoirs à qui que ce soit. La suite des choses saura prouvé s'il s'agit là d'une décision emplie de sagesse.




En ce qui vous concerne

A quelle fréquence serez-vous présent sur le forum ?
Au moins à chaque jour, deux ou trois fois sans doute

Comment avez-vous découvert le forum ?
Par les Tops Forums

Quelles remarques pouvez-vous formuler à propos de l’apparence du forum ?
Si celle-ci reflète la qualité des RP, je suis choyé!



Test-RP

Dix coups métalliques retentirent du clocher à proximité de la librairie de Marius, encore plongé dans les tréfonds d’un sommeil réparateur. Comme à l’habitude, Koako, le corbeau parleur, virevolta en croassant dans la boutique, en proie à une soudaine panique :

« Dix heures! Dix heures sonnent! Je sais! Je sais, silence, crieurs de cuivre! Silence! Le maître dort encore, silence! »

Le boucan produit par l’oiseau et les cloches eurent raison du profond sommeil de Marius, qui en émergea avec la gorge sèche et une migraine atroce. À la vue de Koako qui s’en prenait furieusement à chaque coup de clocher, le Libraire se dit, et avec raison, que la journée serait longue. Dix heures… c’était là une heure bien tardive pour se lever pour quelqu’un habitué à s’éveiller avec l’aube. Le rituel de la veille, où il avait vécu les derniers instants de vie d’un soldat mort de Hendenmark avait été particulièrement éprouvant cette fois-ci, dû à l’intensité de l’agonie qu’avait vécu le défunt. Ordonnant à Koako de se taire, Marius prit quelques instants pour se remémorer comment s’était déroulée sa veille.

Il se souvint que Koako lui avait fait parvenir, il y a quelques jours de cela, une missive de son supérieur dont il oubliait sans cesse le nom, requérant son aide dans une affaire sombre. Voyons voir… une embuscade a eu lieu, disait-il. Des pertes importantes… blablabla… aucune idée du pourquoi du comment… évidemment, sinon, vous ne feriez pas appel à moi! Aucun survivants… dans vos cordes.

Dans les informations qui lui étaient données, il était mentionné qu’un capitaine de Hendenmark était également tombé lors de l’affrontement, mais qu’aucune note, ou ordre de mission, ne fut trouvé sur lui. Ils se trouvaient dans une impasse. *Qu’à cela ne tienne, c’est effectivement dans mes cordes*. Marius avait confié à Koako une demande de matériau dont il aurait besoin dans sa recherche à faire parvenir à son supérieur, et deux jours après, un messager venait lui remettre un petit paquet humide dont il doutait du contenu. Sans prêter la moindre attention au jeune garçon, Marius s’empara du paquet et referma la porte derrière lui, s’intéressant maintenant à ce qu’il avait entre les mains. Nous étions alors à cette fameuse veille.

Marius posa délicatement le paquet au centre d’un cercle de chandelles noires qu’il avait disposé et entreprit de le déballer minutieusement. Il s’y logeait une masse grisâtre et gélatineuse dégageant une forte odeur de soufre et d’ammoniaque : un cerveau humain commençant à tranquillement pourrir, suintant de liquide cérébral et de quelques reflux sanguinolent. En parfait état. Marius se débarrassa du paquet vide et inutile et approcha de lui des pétales de chrysanthème séchés, un petit mortier ainsi qu’un petit couteau à lame d’argent. Avec la précision d’un chirurgien, il découpa une mince tranche de l’hémisphère gauche ainsi qu’un petit bloc de l’hémisphère droit du cerveau et entreprit de hacher ces deux pièces ensemble dans le fond du mortier à l’aide de son couteau. L’odeur écœurante qui s’en dégagea eut tôt fait de chasser Koako, qui se réfugia à l’étage supérieur de la librairie. Marius, lui, ne bronchait pas; son maître lui avait fait subir bien pire lors de son apprentissage, et le fait de découper et de hacher finement le cerveau d’un soldat tombé lui semblait aussi banal que préparer un gâteau. Lorsqu’il jugea la coupe idéale, il ajouta trois pincées de pétales séchées à la chair et entreprit de bien mélanger les deux composantes à l’aide de ses mains, et bientôt, il ne resta plus qu’une purée immonde dans le fond du mortier. Les préparatifs au rituel étaient fin prêts, il ne lui restait plus qu’à commencer.

Ayant pris grand soin de s’assurer que tous les volets étaient bien fermés, Marius se lança dans une psalmodie étrange, combinant raclement de gorges et paroles inaudibles. Saisissant le petit couteau d’argent, il se sectionna une paume déjà à plusieurs reprises entaillées, si on en jugeait par les cicatrices qui l’ornait, et versa son sang dans le mortier. Presqu’aussitôt, le mélange s’embrasa d’une flamme rouge sang, et une fumée malodorante émana de la combustion, pour se réduire à un mince filet de fumée ocre que Marius respira profondément. Au moment où le cerveau et les pétales furent consommés par les flammes, le corps de Marius se plongea en une profonde léthargie et son esprit s’en arracha brusquement.

Un tourbillon vaporeux de vent et de murmures entraînait Marius dans son sillage, et celui-ci tint bon jusqu’à réapparaître dans une forêt ensoleillé. Toutefois, alors que son visage tournait malgré lui vers une glace, Marius ne reconnut point son reflet en cet homme à la calvitie naissante et au visage bien rasé, vêtu d’une lourde cotte de maille et d’une Cape Blanche sur ses épaules. Tout se passe bien, le rituel à bien fonctionné. Ne pouvant jamais s’habituer à ce genre d’expérience spirituel, Marius avait toujours en lui la crainte de se retrouver dans un autre corps que celui désiré ou tout simplement trouver un corps où s’abriter. D’après la quantité de pétales de chrysanthème qu’il avait mis, il verrait les dernières trois heures de cet homme qui n’est plus, et tout ce qu’il apprendrait lui serait certainement utile. De toute façon, il devenait dangereux de s’attarder au-delà de quatre heures dans un corps de défunt, car l’esprit était souvent à ce moment dévoré, et donc perdu.

Les heures passèrent et Marius nota tout ce qui se dit entre son «incarné» et ses camarades. Puis, après le compte des trois heures, il fut transpercé d’une lance à la poitrine et son esprit retourna brusquement à son corps original.

Un transfert spirituel comme celui qu’il venait de vivre était toujours éreintant pour le corps, et c’est en sueur et en spasme, recroquevillé sur lui-même, que Marius reprit ses esprits. Il était de retour dans sa librairie, personne n’était venu et Koako le regardait d’un air inquiet.

« Je vais bien, dit-il lentement en se relevant. Ça va aller. Il me faut juste un instant. »

Le souvenir de sa mission lui revint et il s'installa alors péniblement à son office et commença son rapport. Toutefois, après en avoir écrit la moitié, la plume lui parut soudainement lourde en main et il s'écroula de fatigue sur son lit.

Les dix coups et la panique de Koako s'achevèrent au moment où Marius se rappela où il en était. Il termina alors son rapport là où il l'avait laissé et le cacheta; ceci devrait satisfaire son supérieur.

«Koako, commença-t-il, tu vas livrer cette missive au capitaine Karla. Reste attentif à sa réaction et vient de la dire. Je suis curieux de voir ce qu'il aura à dire.
- J'aurai du lapin à manger en revenant? demanda l'oiseau, plein d'espoir».

Marius sourit tranquillement et caressa la tête du corbeau. Il était réellement son meilleur ami.

«Évidemment, se contenta-t-il de répondre.
- Du lapin! du lapin pour Koako!»

L'oiseau s'envola là-dessus. Après quoi, Marius retourna ouvrir sa librairie. Les évènements à venir promettaient d'être intéressant.


* * *


Dernière édition par Marius Azelan le Mar 7 Aoû 2012 - 22:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Re: Marius Azelan, le libraire    Mar 7 Aoû 2012 - 15:14

BONJOUR ET BIENVENUE MARIUS!
Tout d'abord, je tiens à te prévenir: Si jamais tu déshonores ce prénom c'est moi qui viendrait en personne t'arracher ta virilité et t'étouffer avec jusqu'à ce que tu deviennes bleu ! (Ceci n'est pas une menace, voyons!)

Alors alors!
Oh ciel! Un libraire!
Enfin qui aime les lettres à leur juste valeur! Bravo, personnellement, depuis le temps que je suis admin (et on ne m'appelle pas Mémé Cam' pour rien), je n'ai jamais eu affaire avec un monsieur qui vend des livres -si ma mémoire ne me trompe pas xD. Seulement, j'ai une petite microscopique réclamation à faire: Veille à ton orthographe cher vendeur de livre ! Des fautes toutes bêtes qui pourraient très facilement être corriger si relecture il y avait et peut être un dictionnaire si nécessaire Wink [T'en fais pas, c'est pas très grave, on en fait tous! Et moi la première xD]

Maintenant, entrons dans le vif du sujet Twisted Evil
Voici donc le jeune homme qui souhaiterait entrer dans la Confrérie! Mes meilleurs ennemis, il faut bien l'avouer ! Enfin du moins, ce n'est pas très clair:

→ Tu dis dans ton histoire qu'on parle de ton intégration. Intox ou info ? Il te faudra choisir ! Si tu choisis le camps des vert caca et bien il te suffira d'expliquer comment tu as rencontrer un membre éminent du groupe (en temps que PNJ dans ton histoire bien évidement) et comment celui-ci t'as enrôler. Il te faudra ensuite décrire ton statut dans la Confrérie, ton importance et ton utilité ! (Il faut dire qu'ils n'aiment pas les bras cassés MUJAJAJAJAJAJA! xD)

Voilà, il faut juste que tu te décides à soit entrer chez les Ombres, soit laisser ton histoire telle quelle et rester un activiste rebelle! A toi de voir! Sinon, c'est une bonne fiche et on sent bien toute la sournoiserie du personnage, sa petite couardise aussi et pourtant, une force de caractère qui le fait se battre contre la répression. Bref, une lecture agréable qui nous réserve des surprises ! (Ou alors, je ne m'appelle pas Camelle Very Happy)

Dis moi tout ça et je te valide,
Ta future administratrice préférée,
Camelle ☺
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius Azelan

Le libraire

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Libraire
Croyances : Athée
Groupe : Rebelles

Âge : 34 ans

Messages : 59

Fiche de Personnage : Fiche de lecture


MessageSujet: Re: Marius Azelan, le libraire    Mar 7 Aoû 2012 - 16:45

Tourlou!

Merci pour les compliments sur la fiche, ça fait chaud au coeur! Et quant aux fautes, ne t'en fait pas, je suis très à cheval sur l'orthographe et c'est mon départ pour le boulot qui m'a empêché de me relire - et après une journée de labeur, mon lit m'appelait plus que mon Bescherelle. tongue

Pour ce qui est de la Confrérie des Ombres, j'ai été un peu brouillon dans mon texte, et c'est voulu. En fait, mon personnage n'a aucune intention (du moins pour le moment) de joindre une bande de ripoux, mais étant donné ses activités illicites pour la rébellion (trafic d'informations, visites en plein milieu de la nuit, isolation face à la plèbe et piètre bavard), les voisins ont supposé qu'il faisait parti de la Confrérie des Ombres, et ça l'arrange car il sait ainsi qu'il ne sera pas embêté par ces derniers.

Oh et ne t'en fait pas, je n'ai pas l'intention de dénaturé le nom de Marius! Je ne voudrais surtout pas fâcher un être avec du sang démoniaque!

Ça finit toujours mal avec des gens avec du sang démoniaque :alana21:

À plus!

Marius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Camelle Elwhang

♘ | Elh

________________

avatar
________________


Race : Séraphin-Démon Commun
Classe : Archère.
Métier : Intendante de l'Alliance- Assassin perdue.
Croyances : Déesse de l'Equinoxe.
Groupe : Alliance- Alliance des Ombres.

Âge : 23 ans.

Messages : 542

Fiche de Personnage : Ne clique pas

Histoire de Personnage : "L'Ambition est née de rêves brisés":
- Diffusion
-Proposition



MessageSujet: Re: Marius Azelan, le libraire    Mar 7 Aoû 2012 - 18:13

Bon et bien, pour moi c'est bon !

PAR LES POUVOIRS DU GRAND GNUF
PAR SA FEMME SANS LAQUELLE IL NE SERAIT RIEN

JE
TE
VALIDE


Et tu fais bien de te méfier de moi Twisted Evil

Remplit ton profil et attend une deuxième valid' ^^
Ta future admin préférée,
Camelle ☺
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melpomène d'Ambre

Déesse d'Ambre

________________

avatar
________________


Race : Seïrdan
Classe : Déesse d'Ambre
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : Autour de deux siècles

Messages : 207


MessageSujet: Re: Marius Azelan, le libraire    Mar 7 Aoû 2012 - 19:51

Bonjour Marius.

Je te souhaite tout d'abord la bienvenue sur Feleth.

Ton personnage est étoffé, tu crées véritablement un métier, une ambiance. C'est bien.

Néanmoins, je suis au regret de préciser certaines choses qui risquent de te demander un gros travail...

Bon tout d'abord, un détail, l'Atlas du Vein que tu proposes est forcément un faux. Le Vein est impossible à cartographier, puisqu'il est en perpétuel changement. J'aimerais tout d'abord que tu précises ce fait. Je n'ai pas de problème à priori à ce que tu possèdes un tel livre, pourvu que ce oint soit bien précisé. Comme sur Feleth, peu de gens connaissent même l'existence du Vein, on peut bien raconter ce qu'on veut dessus.

Par ailleurs... ton pouvoir de communication avec les morts et ton histoire de Limbes me pose un réel problème. Normalement, sur Feleth, quand on meurt, on meurt. L'esprit est là avant la mort, il n'existe plus nulle part après...

Je suis consciente que cela pose un réel souci sur ta fiche et te demande des modifications importantes... Néanmoins, voilà un point de contexte sur lequel il me parait difficile de revenir.

Je te laisse la plus grande liberté d'expression sur la question, t'ouvre ma boite à MP si tu veux en discuter, ou bien aller directement auprès du Violoniste dont c'est le contexte pour voir ce qui pourrait passer. Je ne peux malheureusement te valider en l'état des choses.


Je te remercie pour ta compréhension, ainsi que pour avoir choisi Feleth.

Je reste à ton entière disposition.

Bon courage,

Mel'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius Azelan

Le libraire

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Sorcier
Métier : Libraire
Croyances : Athée
Groupe : Rebelles

Âge : 34 ans

Messages : 59

Fiche de Personnage : Fiche de lecture


MessageSujet: Re: Marius Azelan, le libraire    Mar 7 Aoû 2012 - 22:37

Voilà, j'ai adapté mon histoire! Est-ce que ça convient mieux? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Melpomène d'Ambre

Déesse d'Ambre

________________

avatar
________________


Race : Seïrdan
Classe : Déesse d'Ambre
Métier : Mercenaire
Croyances : Aucune
Groupe : Démons

Âge : Autour de deux siècles

Messages : 207


MessageSujet: Re: Marius Azelan, le libraire    Mar 7 Aoû 2012 - 22:54

C'est parfait !

Voilà qui me plait beaucoup plus, c'est bien glauque à souhait en plus *.* Et c'est désormais parfaitement okay avec le contexte.

Je te souhaite donc la bienvenue parmi nous, tu peux désormais rôler à ta guise en nos lieux !

Que Feleth te garde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Marius Azelan, le libraire    

Revenir en haut Aller en bas
 

Marius Azelan, le libraire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Prologue :: Registre des personnages :: Fiches validées-