''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)   Ven 4 Jan 2013 - 20:21

Goudwin se releva péniblement. Il avait un mal de crâne terrible. S'il retint bien une chose à ce moment là, c'est que les voyages à travers les failles étaient franchement désagréables, du moins pour ceux qui n'y étaient pas habitués. Il jeta un rapide coup d'oeil autour de lui. Il avait atterrit sur une sorte de plateau rocheux entouré de blocs de pierres de toute forme et de toute taille. Et le froid. Pas de neige, pas de glace, pas de givre, juste le froid qui lui mordait la peau. Une épaisse buée s'échappait de sa bouche et de son nez à chaque fois qu'il expirait.

-Des montagnes?

Goudwin ouvrit alors sa grande besace et en tira deux étoffes de couleur gris-verte. Ne sachant où il allait arriver, il avait décidé de prendre ces deux capes, en cas de besoin. Il enfila la première et chercha alors Alban. Il le trouva à deux ou trois mètre de lui, entrain de dormir. Dragon soupira et s'approcha de l'hybride qui gesticulait dans son sommeil.

-Alban, nous sommes arrivés.

L'hybride continua de gesticuler sans lui répondre. Goudwin le secoua un peu pour le réveiller.

-Hé! Alban, ça y est, on est sortit de la faille. Lève toi.

Le mage n'eu pour réponse qu'un coup de poing sur son gant en acier. Il sentit l'énervement monter en lui mais se retint de hurler pour réveiller son compagnon. Il passa discrètement son bras droit au dessus de la tête d'Alban, et le frappa sur le crâne. Celui-ci bondi en arrière en grognant de douleur.

-Enfin. T'auras mit le temps pour te lever crétin d'hybride. dit Goudwin en lui envoyant la seconde cape. Met ça. J'ai l'impression que nous ne sommes pas tombés dans un endroit où le soleil brille souvent.

Il entendit alors un craquement. Il se retourna, regarda autour de lui, mais ne vit rien. Un autre craquement, puis un autre, et encore un autre. Puis des rires, des cris, et soudain, des monstres jaillirent en hurlant de derrière les rochers, les encerclant. Aucun d'entre eux ne ressemblait à un autre. Certains avaient des cornes, des crocs d'Orc, ou des mains à trois doigts. D'autres ressemblaient à des elfes, mais avec un seul oeil ou des dents pointus. Quelques-uns avaient des têtes faisant penser à des serpents. Ils étaient armées d'épées plus ou moins émoussées, de haches rouillées, de bâtons taillés, ou même de simple branches d'arbre arrachées.

Goudwin savait que dans le Vein, il existait plusieurs races de Démons, certains ressemblants à des humains, d'autres ayants des formes et des aspects totalement aléatoires. Mais malgré ça, il fut surprit d'en voir de ces propres yeux. Il porta la main à la garde de son épée, se préparant au début de ce qui semblait être un guet-apens.

-J'ai l'impression qu'on nous attendait Alban. dit il d'un ton sarcastique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alban Chaos



________________

avatar
________________


Race : Orc-Elfe
Classe : Lame noire
Métier : Chasseur de primes
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 28 ans

Messages : 103


MessageSujet: Re: Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)   Sam 5 Jan 2013 - 13:52

Le Vein… Encore…

Je me réveillai brutalement sous la « douce caresse » de Dragon. Il ne m’apportait de petit déjeuner au lit, alors qu’il se permettait de me réveiller aussi brutalement. Je m’étais donc évanoui, ce qui m’étonnait sachant que ce n’était pas la première fois que j’utilisai une faille. Sans doute qu’on ne pouvait jamais s’habituer à ce genre de voyage très peu agréable. Je commençais à enfiler le vêtement d’un vert terne que m’avait tendu mon compagnon de route, que déjà nous étions dans le crottin de yak jusqu’au cou.

-J'ai l'impression qu'on nous attendait Alban. dit il d'un ton sarcastique.

De monstrueuses créatures s’approchèrent de nous avec bruits et fracas, armées jusqu’aux dents.*Oh ! Des indigènes ! Où sont les couronnes de fleurs !? Où sont-elles !? – La ferme ! J’essaie de réfléchir ! – Tu m’excuseras mais je ne pense pas qu’ils t’en laisseront le temps…*
Autour de nous, il n’y avait que des rochers et il faisait un froid mordant. Mais pourtant, tous était soient à moitié nus, soient au plus près de l’être. Etait- ce des brigands ? Je les connaissais mieux que personne. On avait peut- être une chance de s’en sortir sans dommage si j’arrivais à leur parler. D’un geste ample, je m’inclinais devant nos assaillants, le visage baissé en signe de soumission puis parlais en m’adressant à tous avec des gestuels ample et rassurant :

« Bonjour messeigneurs ! Laissez- moi faire les présentations : je suis Alban Chaos et voici mon ami Gour…d… Dragon pour vous servir. Nous venons de Feleth et espérons ne pas vous déranger pendant notre séjour parmi vous. »

Tout sourire, j’attendais une réaction positive quand une hache de petite taille se dirigea à toute vitesse vers mon visage. Je me baissai rapidement pour l’éviter puis dégainai Melchior qui fendit l’air du son caractéristique de sa lame maléfique. *On dirait bien que tu ne connais pas les brigands tant que ça, gamin. – Tu parles, c’est eux qui ne me comprennent pas ! J’ai toujours été un incompris !* L'épée tournoya dans mes mains pendant que j’essayais de garder mon champ de vision dégagé.

« Je crois qu’il est inutile de parlementer mon très cher Gourdin, chuchotai-je en m’agitant légèrement, ils veulent visiblement nous mettre à mort avant de nous dépouiller. »

Je me précipitai brutalement sur l’un des assaillants et le frappai de toutes mes forces, tranchant son épée de fortune en même temps que la moitié de sa tête. Un autre guerrier bondit vers moi mais perdit instantanément son avant- bras droit, puis le gauche quand il voulu répliquer, et tomba à terre en se vidant de son sang. Je bloquai une suite de coups venus de tous les côtés et reculai rapidement à mon ancienne place sans perdre ma garde. Comme je m’y attendais, j’avais encore toute ma tête. Melchior n’avait pas d’influence sur ma conscience et ne chercha pas une seule fois à s’insinuer dans mon esprit comme à son habitude quand les combats faisaient rage. Excité par le sang, le froid et la mort, j’hurlai à plein poumon pour que tous puissent l’entendre :

« S’il faut mourir dans ce lieu maudit, ce sera avec ma propre malédiction ! Elle se nomme Melchior et risque d’être très difficile à conjurer ! Osez vous dressez devant moi les pecnos et je vous détruirais sans une once de compassion !»


C’était un défi qui ne pouvait être pris au sérieux sachant ma situation, mais j’étais furieux et voulais en finir au plus vite. Il ne faut jamais titiller le Chaos en éveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)   Sam 5 Jan 2013 - 17:51

Les négociations furent de courte durée. Évidemment, Alban avait décidé de mettre à l'oeuvre sa "grande expérience" en diplomatie, et comme Goudwin l'avait prévu, l'hybride n'eut pour réponse qu'une hache qu'il esquiva de peu. Le mage se demandait de plus en plus souvent comment ce soi-disant chef de guilde avait put rester si longtemps en vie. Mais il n'eut pas le temps d'approfondir sa réflexion, car déjà les démons se jetaient sur eux en hurlant, épées, haches et poignards dégainés. Voyant la rage et l'aisance avec laquelle Alban se débarrassa de ses premiers ennemis (et aussi la provocation stupide qui s'en suivi) Dragon fut rassuré se savoir qu'il n'aurait pas a assurer ses arrières pour une fois.

-Bien! Qui veut être le premier à passer? dit il en dégainant Fiérlus.

Le premier adversaire qui se présenta à lui fut un démon à la peau grisâtre, un visage rappelant un peu les traits d'un elfe, armé d'une épée courte. Il abattit son arme sur celle de Goudwin qui la repoussa sans difficulté vers l'arrière, profitant ainsi de l'ouverture pour lui enfoncer sa lame en plein coeur. Le démon gémit un instant puis s'écroula.

Le mage eut juste le temps de se remettre en garde quand deux autres démons, ressemblant à des gobelins (à la seule différence que ceux-ci étaient cornus), l'un armé d'une lance en bois bien taillée, l'autre d'une courte épée et d'un bouclier, s'élancèrent sur lui. Celui à la lance tenta d'empaler Goudwin qui esquiva. Le démon, lancé à toute vitesse, fut entraîné par son poids et passa derrière le mage. Le second tenta une première attaque qui fut parée, et se cacha derrière son bouclier miteux. D'une seule main, Goudwin frappa sur le bouclier qui vola en éclat, tranchant au passage le bras de son adversaire. Le premier démons se releva et tenta un nouvel assaut avec sa lance. Goudwin esquiva, et le pieux atteignit le ventre du démon à l'épée, qui tira un regard d'incompréhension risible. Profitant de la confusion, Dragon trancha la tête du lancier, laissant les deux corps s'écrouler sur le sol.

Le suivant fut un peu plus coriace : une sorte de gros bourru à corne, en pagne, une musculature développée, armé d'une hache à deux mains, qui fonça en grognant vers Goudwin. Après quelques échanges de coups, il feintât en faisant mine de vouloir l'empaler. Le démon para, entrainant les deux armes sur flanc droit. Le mage en profita pour le frapper avec son gant en acier dans le ventre. Son adversaire se plia en deux. Il enchaina avec un coup de genoux dans la figure. Le démon tomba à la renverse, et Goudwin en profita pour lui enfoncer son arme dans la gorge.

Débarrassé du dernier, il essaya de trouver une échappatoire tout en parant les coups. Les démons avaient beau ne pas être très puissants, ils étaient trop nombreux, et les deux chasseurs de primes avaient déjà perdus pas mal de temps. Il remarqua alors une ouverture dans les roches qui semblaient s'ouvrir sur un petit chemin, caché à cause de l'uniformité du paysage.

-Alban! Il faut qu'on se tire d'ici. Suis moi!

Continuant de parer les attaques des démons qui lui sautait dessus avec de plus en plus de rage, Goudwin commença à reculer vers le passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alban Chaos



________________

avatar
________________


Race : Orc-Elfe
Classe : Lame noire
Métier : Chasseur de primes
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 28 ans

Messages : 103


MessageSujet: Re: Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)   Jeu 13 Mar 2014 - 14:12

Tchink tchank tchonk! Je devenais fort à ce jeu! Quel jeu? Celui du "t'approche, t'es mort." Et bizarrement, malgré ma gagnance totale, beaucoup de joueurs s'avançaient à la suite comme une rondelle de saucisson. Et comme le boucher charcutier que j'étais, je coupais des tranches sans m'arrêter, une vraie machine, si vous me voyiez! *Moi j'te vois et c'est carrément pas aussi cool que tu crois. - La ferme, tu sers à rien donc te la ramène pas! -Je dis ça uniquement pour ton bien Alban! T'es le type le plus ridicule de Feleth, alors prends- en conscience avant qu'il ne soit trop tard... Mais attends, il EST trop tard!* Oh oui, je devenais de plus en plus fort, avais- je remarqué, même sans ce salopard ce Melchior! J'étais vraiment à fond dedans, je voulais plus m'arrêter avant d'avoir fini de découper mon saucisson en entier, mais le Dragon avait parlé. Il voulait que je le suive je ne savais pas où, alors que je m'amusais bien! Enfin, je me rappelais encore la dernière fois que j'avais essayé de prendre une initiative et j'avais fini assommé comme une truie à l’abattoir. Je pris ma voix la plus désagréable sans m'en rendre vraiment compte puis embrocha le type devant moi.

"ça va j'arrive, y a pas le feu si?"

*T'as raison, reste là, moi je le suis* Je riais à cette pensée complètement idiote de mon épée maudite, le voyant se faire pousser des jambes pour rattraper Dragon en me laissant me dépatouiller avec ces pouilleux du Vein. Je rejoignis rapidement mon compagnon en essayant de ne pas perdre de vue mes ennemis, son passage fut assez pratique finalement. En effet, les démons étaient obligés de réduire leur effectif au niveau de cet endroit pour pouvoir passer. Un, ils étaient moins nombreux à nous tomber dessus, deux, ils étaient considérablement ralentis. C'était vraiment bon. *Que c'est con des brigands, ils faisaient une vraie queue deux par deux, et ils t'avaient à tous les coup - Tu vas pas le dire plus fort? - Si: QUE C'EST C... -ça va la ferme!*

"Écoute mon très cher Gourdin, j'ai un plan infaillible en tête! Ne m’interrompt pas pour faire une remarque stupide ou ça va... Oh... Je sais plus!"

*HAHAHAHA espèce d'imbécile! T'aimes trop la ramener trop longtemps et maintenant, t'es foutu!
-Grrrr attends voir...*
Laissant ce plan parfait -mais vraiment, il était tellement parfait qu'il devait nous débarrasser des brigands et nous faire retrouver le machin qu'on cherchait- pour un autre beaucoup plus bancale et moins efficace. Une fois qu'on fût tous les deux passés, je revins précipitamment vers le passage, et découpai chaque bras, tête, jambe qui dépassait.

"Gourdin, je m'occupe de les retenir ici quelques secondes, le temps que tu montes sur cette bute là-bas. Ensuite, balance leur des attaques à distance pendant que je viendrai t'y rejoindre!"

Leur assaut commençait sacrément à me fatiguer, mes bras suaient sous mon vêtement. Sans l'adrénaline dû au combat et à la perspective de la mort, et cette fichue envie d'aller vider mon intestin par le rectum, j'aurais déjà succombé à l'épuisement. Je comptais vraiment sur Dragon, c'était notre seule chance de nous en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)   Ven 14 Mar 2014 - 9:25

Goudwin se retint de faire remarquer le jeu de mot involontaire qu'avait fait l'hybride. Le chef de guilde était plongé dans une bataille bien trop acharnée pour réfléchir à autre chose. Coupant une nouvelle tête, le Dragon atteignit enfin le petit chemin qu'il avait repéré et s'y engouffra, Alban sur ses talons. Il ressortit de l'autre côté, découvrant une route plus grande qui descendait des montagnes où ils se trouvaient. Alors qu'il allait prévenir son compagnon, celui-ci s'en retourna en chargeant sur les démons obligés de passer par petit groupe dans le passage. Le pyromancien ne fut qu'à moitié étonné, mais s'énerva quand l'elfe s'adressa à lui. Le mage-guerrier se précipita derrière lui, empalant dans sa lancé un démon ressemblant à un elfe, mise à mort symbolique qui l'empêcha sans doute d'affliger la même chose à son chef de guilde.

-Une remarque stupide ?! Alban, dis encore une connerie de ce genre, alors que tu enchaines les stupidités les unes après les autres, et je jure devant mes ancêtres que tu seras le prochaine hybride au bout de ma lame !

Le pyromancien coupe la gorge de deux démons qui ressortaient du passage avec leurs massues brandies en l'air. Alors qu'ils tombaient à terre, l'elfe exposa son plan. Goudwin une un blanc très bref avant d'achever un nouvel adversaire qu'il avait mis à terre. Le plan d'Alban était étonnamment... censé ! Le mage crut être dans un un rêve. Ou alors était-ce Melchior qui avait prit possession de la conscience stratégique du mercenaire. Mais le mage ne tenta pas de comprendre plus longtemps. D'un pas rapide, il se dirigea vers la bute que lui avait indiqué l'elfe, laissant celui-seul face aux démons. Une fois arrivé en haut, le mage se tourna en direction du passage où les démons s'étaient quasiment tous engouffrés. Il brandit alors sa main métallique vers le passage de pierre, se concentra. C'est alors qu'une pluie incandescente s'abattit dans un terrible fracas sur le passage. Le bruit des explosion se mélangea aux cris des démons qui brûlaient vifs les uns sur les autres, ne pouvant se dégager car trop serrer, et ne pouvant expliquer à leur compagnons de reculer car trop occupés à crier. En quelques instants, la plupart des démons étaient aux sols, mort ou presque. Les quelques chanceux qui avaient échappé aux flammes étaient paniqués, ne sachant plus où aller.

-Satisfait monseigneur ? dit Goudwin sarcastiquement.

HRP : Si on revient du Vein en plein pour l'event de Synëal, ce sera totalement épique Alban. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alban Chaos



________________

avatar
________________


Race : Orc-Elfe
Classe : Lame noire
Métier : Chasseur de primes
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 28 ans

Messages : 103


MessageSujet: Re: Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)   Lun 17 Mar 2014 - 17:33

Le revoilà en train de me menacer, Dragon était un garçon des plus irrespectueux envers son ainé et chef, je devrais peut- être m’occuper de ça avant qu’il ne commence à se prendre pour plus grand qu’il ne l’était… *Il est déjà plus grand que toi, alors la ferme et cours imbécile!*Je haïssais cette épée, je me demandais encore pourquoi je ne l’avais pas jetée dans un lac de lave *peut- être parce qu’il y a autant de lac de lave que de puits de science en toi ? –Je te jure que je vais vraiment le faire enfoiré! Même si ça doit être la dernière chose que je ferai!* Je courus vers mon camarade de l’Alliance non sans remarquer la rafale de boule de feu s’abattant sur nos ennemis démons. Bien qu’il fût sans gêne et impertinent, Dragon savait vraiment se rendre utile. Je pouvais toujours compter sur sa force de frappe dans les moments forts de nos batailles. Une fois à son niveau, je me courbai pour mettre les mains sur les genoux afin de souffler un peu. Bien plus qu’un souffle, ma respiration était difficile et bruyante, mais cela me fit sourire: ça voulait dire que j’étais encore vivant. Le sarcasme de Dragon me fit lever la tête d’un air interrogateur.

« Hein?... Ah oui! Bien joué mon très cher Gourdin, on devrait se remettre en route au cas où des alliés voudraient se venger. »

Je me remis droit en faisant délibérément craquer mon dos, écartant largement les bras en bâillant pour m’étirer correctement.

« Je veux dormir bordel! Je n’ai pas l’habitude d’en faire autant d’un coup, quel bande de ploucs ces brigands! »

Je marchai ensuite d’un pas rapide. Il y avait pas mal de rochers dans les alentours, et ce froid commençait à me faire reprendre du poil de la bête. Nous marchions depuis un si long moment, dans la solitude la plus totale, que je regrettais d’avoir laissé Goudwin tuer tous les démons sans en avoir au moins interrogé un. Ils ne devaient pas savoir grand-chose sur le cadavre sur pattes à la pierre bleue claire, mais ils auraient au moins pu nous indiquer le chemin vers la prochaine ville. *Sérieusement, tous ces rochers me semblent étranges, comme s’ils étaient assez récents et bien trop nombreux… -Pourquoi tu fais semblant du réfléchir Orc puant? Tu t’ennuies tant que ça? –Mais va te f…* Soudain, un sentiment de danger imminent me fit lever les yeux au ciel: une pluie de rochers allait s’abattre sur nous.

« Gourdin? Tu sais esquiver?... »

J’avalai difficilement ma salive, faisant un bruit de gorge significatif, puis couru droit devant en hurlant à Dragon d’en faire autant. C’était naturel ça? *Bien plus que ta race, OGM!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Goudwin Didrago

♘ | L'homme que l'on appelait Dragon.

________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Mage-guerrier
Métier : Mercenaire/Chasseur de prime/Explorateur
Croyances : Aucune
Groupe : Alliance des Ombres / Alliance / Lame d'Argent

Âge : 30

Messages : 180

Histoire de Personnage : Passé :

.Histoire de dragon

Après Kaull :

.Épopée Albanesque I
.Épopée Albanesque II
.Épopée Albanesque III

MessageSujet: Re: Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)   Jeu 20 Mar 2014 - 14:21

Goudwin suivit Alban sans ajouter de nouveau commentaire, même quand l'hybride se plaignit après à peine vingt pas de la fatigue. Le Mage se dit qu'un jour, lorsqu'il serait vieux et retraité, il consacrerait une partie de ses hypothétiques mémoire à cet individu qui n'obéissait à aucune logique. Au moins dans un monde tel que le Vein, son caractère était adapté.

Une chose attira l'attention du pyromancien alors qu'ils continuaient leur chemin. De nombreuses pierre apparaissaient au fur et à mesure qu'ils avançaient. Un détails semblait pourtant étrange : les pierres semblaient encastrées dans le sol, comme si on les y avait jeté. Le Dragon garda Fiérlus en main, glissant quelques mots à Alban.

-Cet endroit ne me revient pas. Restons prudent.

Et son intuition de l'avait pas trompé. Alban lui indiqua de façon peu sérieuse qu'une pluie de rocher leur tombait dessus. Goudwin ne réfléchit pas bien longtemps. Il courut à toute vitesse dans la direction d'Alban. Au moment où il allait rejoindre ce dernier, un rocher arriva juste au dessus de lui. Le jeune homme prit une grande impulsion et se jeta sur son Maître de Guilde, l'entraînement quelques mètres plus loin dans sa chute. Les pierres cessèrent de tomber alors que les deux mercenaires se relevaient péniblement, le Dragon s'étant écrasé de tout son poids sur l'hybride. Il aperçut alors deux silhouette au dessus d'eux, en haut d'une butte.

-Soit les habitants du Vein détestent les nouveaux venus, soit le démon que nous poursuivons avait prévu qu'on le pourchasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alban Chaos



________________

avatar
________________


Race : Orc-Elfe
Classe : Lame noire
Métier : Chasseur de primes
Croyances : Aucune
Groupe : Solitaire

Âge : 28 ans

Messages : 103


MessageSujet: Re: Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)   Jeu 27 Mar 2014 - 18:23

L'intuition de Dragon ne s'était pas du tout trompée: nous voilà pris dans une pluie de rochers. C'était visiblement ce genre d'intempérie particulier qui avait façonné le paysage environnant. Mais bon, pas le temps de réfléchir, je fonçais droit devant en essayant d'éviter de trébucher sur un petit caillou mal placé. Ce serait sans aucun doute la cause d'une mort idiote *Une morte qui te ressemblerait bien HAHAHAHAHAHA -Va te faire mettre, je dois mourir dans les bras d'une femme à la poitrine opulante, ni plus ni moins! - Soit c'est une femme des cavernes, soit c'est un travelo si tu veux mon avis.* Soudain, mon compagnon de mission m'envoya voler avec lui sur plusieurs mètre, sa force brutale dont il se servit pour heurter mon dos faillit me briser la colonne vertébrale que je crus avoir entendu craquer. Il me plaqua si fort au sol que je ne pus retenir un cri de douleur, complètement écrasé par son poids. Quand il se releva, je me demandais s'il me restait un seul os intact . Goudwin avait vraiment besoin de se détendre, ce genre d'acte inconsidéré aurait pu me briser en mille morceaux! Au moins, c'était justifié -me sauver la vie serait une très bonne excuse- mais qu'il n'aille pas se mettre en tête de recommencer un coup pareil sous prétexte que je laisse passer cette fois.

"Mon très cher Gourdin, t'es qu'une sale brute! Tu devrais faire tailleur de pierre au lieu de..."

Je me relevais en me tenant le dos comme un vieillard cherchant à sortir d'une longue attente assis sur un fauteuil, mes articulations craquèrent doucement en faisant très peu de bruit. C'était bon signe, signe qu'ils étaient encore en bon état. Par contre, je fus ébahis par les transformations qui s’opérèrent durant l'averse caillouteuse. Ce n'était plus le même paysage, plusieurs rochers étaient brisés en plusieurs morceaux -sûrement dû à d'autres qui leur étaient tombés dessus- alors qu'à certains endroits, on pouvait voir comme des colonnes de pierre. Le Vein n'avait vraiment rien à voir avec Feleth, aucune comparaison ne pouvait être faite. Je haïssais ce monde pour cette raison. Ma contemplation dura un court instant, rompue par une remarque qui me glaça les os. Dragon venait de repérer de nouveaux ennemis, on ne pouvait donc pas se relaxer un peu? *Si si tu peux! Laisse- moi prendre le contrôle et tu pourras te reposer é-ter-ne-lle-ment. - Oui bien sûr, demain!*

"On dirait bien mon très chère Gourdin, on devrait aller les saluer!"

Je marchais d'un pas tranquille en montant la bute, espérant discuter un petit moment avant d'engager tout acte hostile. Avec un peu de chance, ils voudraient régler notre inimitié, s'il y en avait, au cours d'une partie de poker ou au jeu de dame. Oh oui, ce j'aimais le jeu de dame! *Un jeu pour un orc-sans- cervelle!*

"Bonjour habitant des terres désol..."

En un instant, une colonne de feu se dirigeait sur moi à grande vitesse. Craquant mon coup d'un geste, je sortis Melchior et bloquai la charge avec le plat de la lame. Tout le feu fut absorbé, mais je fus propulsé en arrière, me faisant trébucher puis rouler jusqu'en bas de la bute.

"Allez- y Gourdin, je vous suis!"

J'étais au sol, la tête légèrement retournée. Ce n'était toujours pas aussi simple que je l'espérai, qu'est ce qu'ils avaient tous à vouloir me mettre à mort ces crétins du Vein!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux mercenaires dans le Vein (PV Alban Chaos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Le Vein, le monde du dessous :: Forêt noire :: Monts lacérés-