''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Premier crépuscule... [PV Awena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Silas Miscarcand

Soleil noir

________________

Silas Miscarcand
________________


Race : Faux parleur
Classe : Sorcier
Métier : Collectionneur de livres
Groupe : Solitaires

Âge : 937 ans

Messages : 29

Fiche de Personnage : Sombre lumière


Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] EmptyMer 26 Juin 2013 - 19:19

Loin, là-bas. L'océan s'étendait, sa surface calme, qui abritait les monstres des abysses, qui laissait couler les espoirs, et engloutissait les souvenirs. Il s'étendait, et très loin, créant cet éclat orangé sur sa surface cristalline et transparente, le soleil mourrait. Événement normal s'il en était. Un homme et une femme se tenaient la main, observant cet astre de feu disparaître, les yeux emplis de beauté, heureux, souriant. Tandis que non loin, un démon était horrifié. Les yeux écarquillés, la respiration brisée, l'air ne passait même plus la barrière sèche de ses lèvres. Il était devenu le cœur d'un désarroi profond, démesuré. Le désarroi d'une découverte terrible. Le soleil de ce monde, il ne l'aimait guère, mais il restait un soleil. Et voilà qu'il s'apprêtait à couler. Silas avait toujours pensé que la nuit n'était qu'un lit bleuté qui recouvrait le soleil. Mais cette nuit qui s'annonçait ce soir là, serait-elle la fin éternelle du jour ? Pourquoi l'océan engloutissait-il même ce qui le rendait si beau ?

Les deux humains avaient constaté l'air effaré, choqué et terrifié du démon, et ils s'étaient avancé vers lui. Ils étaient révoltants, mais le démon était trop occupé à penser, à se figer, à observer sa deuxième fin. Voilà donc ce qui était arrivé à son soleil à lui ?... l'océan de sang et de carnage du Vein l'avait englouti. Avidement dévoré pour ne plus jamais le laisser briller. Malgré son absence psychique profonde, il sentit la main de la femme humaine se poser sur son épaule. Il sentit son bonheur, et sa joie. Il percevait son émotion, il entendait même les battements de son cœur.

« C'est beau n'est-ce pas ? »

Le coup fatal. La fin de tout. Il ne restait que du soleil mourant que quelques rayons. Silas tourna lentement la tête vers la femme, les sourcils froncés. La même haine qu'il avait ressenti à la mort de son rayon le gagna. Elle avait dit.. que c'était beau. Devant lui, près de ses oreilles, si proche de son cœur. Elle avait craché sur ce spectacle tragique, riant de lui. L'assombrissant encore plus. La mâchoire du démon se serra, ses dents se mirent à grincer dans un bruit familier et angoissant. Le changement sur son visage choqua légèrement le couple. De démoli et triste, il venait de passer à dément et enragé. Il aurait voulu leur dire à quel point c'était laid, et non beau.

Mais Silas sombra.

Il saisit violemment à la femme à la gorge, le souffle rauque, tandis qu'elle essayait de crier. Mais la poigne sur sa trachée l'en empêchait. Il serra, serra, planta ses ongles, et tira. Comme d'habitude. Le démon se retourna vers l'homme, tenant la glotte de la défunte dans la main. Son œil pleurait, ce même noir d'encre. Reflétant la tristesse du monde face à la chute du soleil. Comme si la nuit elle-même pleurait d'avoir volé le trône du soleil, de son arrogance brillante.

« Sois maudit.. Sois maudit... Sois maudit... »

L'homme s'apprêtait à hurler et à foncer sur lui, mais Silas s'empara de sa gorge avant qu'il ait même eu le temps de cligner des yeux. Sa haine le rendait tellement fort. Cette force du Vein qui ressurgissait en lui, le faisait devenir fort. Brûlait toutes ses tendres émotions qu'il ressentait lorsque cette haine dormait. Mais ce torrent de violence retombait. Il retombait, alors que le morceau de vie de l'homme dégoulinait de sang dans ses mains. Le corps tomba, les bras de Silas aussi. Le long de son corps, sa main serrant cette glotte pourrie. Son regard se perdit dans le vide, mais bientôt des cris montèrent à ses oreilles. Il avait été vu. S'arrachant à ce vide, il courut. N'importe où qu'il irait, il fuyait. Il fuyait cet endroit répugnant, témoin de la mort du plus bel être qui était.

Sautant par dessus un muret de pierre, il se colla au mur, tandis que le groupe de témoins passait. L'obscurité funeste, malgré sa provenance monstrueuse, le sauva. Et bientôt, le silence ressurgit dans ce port mortel. La poitrine du démon se soulevait longuement, avant de retomber. A l'intérieur, son cœur battait de moins en moins vite. L'adrénaline fuyait elle aussi, tout s'effondrait. Et ses mains étaient rouges de culpabilité, car il avait conscience d'avoir détruit quelque chose. Mais c'était leur faute. C'était eux qui avaient jugé beau ce soleil mort. En cela, ils avait décidé de mourir.

Silas glissa contre le mur, brisé. Sans réussir à voir le nuage qui pointait dans son esprit, sans réussir à anticiper, il fondit en larmes, le visage enfoui dans ses bras. Ses mains gouttaient du sang de ses deux victimes, sur la pierre morne. Et silencieusement, il pleurait eau salé et encre, pleurait son soleil qui le hantait continuellement. Il s'agaçait lui-même à ne penser qu'à cela tout le temps, mais il n'y pouvait rien. Absolument rien. Le soleil coulait dans ses veines, le soleil l'avait crée. Pourquoi devait-il arrêter d'y penser ? Il était né d'une douce chaleur, d'une caresse infime. Voilà qu'aujourd'hui il devait l'oublier, tirer un trait d'encre noir dessus. Faire comme si jamais il n'avait existé. Pour lui, c'était comme mourir, se tirer un trait sur lui-même. Disparaître.

Mais il ne le souhaitait pas. Il voulait retrouver son soleil. Il devait retourner dans les marais. C'était le seul endroit qui restait où il était susceptible de retrouver cette chaleur. Doucement, son chagrin se calmait, le désespoir s'en allait, et Silas s'apprêta à repartir immédiatement dans ses marais. Il avait oublié tout ce qu'il avait acquis ici à Beolan, il avait même trouvé des livres, mais peu importait. Il lui fallait simplement rentrer aux marais, retrouver le rayon. Se retrouver lui-même.

Le démon sortit son visage humide de ses bras, tandis qu'une ombre noir se dessina non loin de lui, faisant vaciller sa détermination nouvelle.

Note:
 


Dernière édition par Silas Miscarcand le Lun 8 Juil 2013 - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

Awena Davallon
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 428

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Re: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] EmptyDim 7 Juil 2013 - 18:54

Précédemment

Awena s’était réveillée assez tard, le soleil déclinait déjà, elle avait accumulée beaucoup de fatigue ces derniers temps sans même s’en rendre compte. Mais elle pouvait enfin être un peu plus en paix, le Maevius était à nouveau entre ses mains. Elle se leva, s’étira puis prit son sac. Elle n’était que trop rester ici, et puis elle avait faim…
Elle prit toutes ses petites affaires, dont le Maevius et sortit de la maison. Elle referma la porte à clé et se dirigea vers une auberge réputée pour ses bons petits plats.

Awena était pensive et inquiète, elle restait sans nouvelle du Messager, et pourtant, il ne devait guère être loin. Il était parti à la rencontre du mage Mairlunlen Chienteur et devait essayer de le recruter. Peut-être cette rencontre avait mal tournée ?  Peut-être s’était-il fait enfermer dans la tour ? Heureusement, elle savait comment en apprendre sur cette ville et ce qui s’y passait, après avoir mangé, elle se rendrait au port, chercher deux ou trois de ses contacts fidèles qui trainaient parmi les marins.  

Awena marchait tranquillement dans les rues, et lorsqu’elle arriva devant la porte de l’auberge, elle la poussa mais celle-ci refusa de s’ouvrir. C’est alors qu’elle remarqua un panonceau sur lequel il était écrit qu’exceptionnellement, l’auberge était fermée et ne rouvrirait ses portes qu’en début de soirée.

Awena soupira profondément et  c’est avec regret qu’elle quitta la ville. Pour une fois qu’elle voulait se faire plaisir avant les affaires… Awena emprunta le sentier qui descendait les falaises et se dirigea vers le port, il était le seul lien permanent entre Beolan et l’extérieur. C’était donc une source d’informations formidable.
Tandis qu’elle arrivait à destination, le soleil commençait à embrasser l’océan. Elle se stoppa devant la beauté du paysage, et prit plaisir à admirer Mère nature jouer de ses couleurs. Un petit groupe de personnes attira son regard sans trop savoir pourquoi. Peut-être parce que l’un de ses personnes semblait atypique.

Awena prit appui sur la balustrade et observa avec curiosité ce petit attroupement. On avait l’impression qu’ils discutaient mais le ton changea rapidement. Ce qui ressemblait de loin à un homme saisit la jeune femme au niveau de la gorge. Bizarrement, Awena n’entendit aucun cri. Quant elle comprit ce qui venait de se passer, elle se dit que soit cet homme était un assassin professionnel soit un démon. Dans les deux cas, elle était fortement intéressée. Elle monta sur la balustrade au même moment où le tueur s’attaqua à la deuxième personne. Elle était en équilibre et observait la scène en silence. Des cris se firent entendre, les meurtres n’étaient pas passé inaperçus. Elle observa le tueur se réfugier derrière un muret. Il semblait un peu tétanisé. C’était le moment ou jamais.

Awena s’élança et attrapa un des toits et se dirigea à pas de loup vers son objectif. Une fois arrivé non loin de lui, elle se laissa glisser le long d’un toit et tomba en silence dans la ruelle. Elle entendit comme des sanglots, ce tueur était-il en train de pleurer ses victimes ?

Awena s’avança vers lui, elle se tint néanmoins à une bonne distance, afin d’être sûre de pouvoir avoir le temps de réagir en cas d’attaque. Il faisait sombre, trop sombre dans ce port. Elle n’arrivait pas à discerner son visage, mais elle savait maintenant pourquoi l’auberge était fermée, pourquoi le messager n’avait pas donné de nouvelles, c’était écrit. Certains appelaient ça le destin.

Awena toussota et fit un signe à l’assassin afin d’attirer son attention. Puis elle se mit à parler à voix basse.


« - Je crois que vous allez avoir besoin d’aide pour sortir vivant d’ici. Et je vous propose mon aide. Après tout, je ne vois personne d’autres dans cette ruelle non ?»

Awena s’appuya contre le mur d’une manière tout à fait détendue. Elle n’avait pas peur, les bêtes sauvages et perdues avaient toujours été son truc à elle.

« - Vous vous demandez sans doute qui je suis, et pour quelle raison je vous aiderai ? N’ayez crainte, mon aide n’est jamais gratuite, mais elle ne se paie que rarement en or…»

Awena leva la tête pour regarder le ciel mais en fait elle écoutait attentivement les bruits. Vu les circonstances, ils organiseraient sûrement une battue pour trouver « l’ignoble » assassin qui avait ôté la vie à ses deux « pauvres petites créatures » sans défense. Mais ils avaient encore un peu de temps devant eux, la populace n’était pas connue pour son sens aigu d’organisation…

Awena attendait patiemment et en silence une réponse de la part du tueur, elle espérait juste qu’il ne prendrait pas la poudre d’escampette sans elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silas Miscarcand

Soleil noir

________________

Silas Miscarcand
________________


Race : Faux parleur
Classe : Sorcier
Métier : Collectionneur de livres
Groupe : Solitaires

Âge : 937 ans

Messages : 29

Fiche de Personnage : Sombre lumière


Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Re: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] EmptyLun 8 Juil 2013 - 17:07

L'ombre s'avançait, laissant apparaître un visage féminin. Ses cheveux étaient bleus, et son regard ne trahissait pas de choc, pas de haine... Le corps du démon s'était légèrement redressé, prêt à détaler au moindre mot dit d'une voix trop forte. Mais elle ne semblait pas vouloir qu'il soit découvert par les idiots qui courraient après un fantôme. Cependant, Silas se releva, secouant ses deux bras pour laisser tomber deux petits amas de sang sur le sol. C'est à ce moment là que dans l'obscurité, les lèvres de la jeune femme se mouvèrent, laissant échapper d'une voix calme, quelques mots.

« Je crois que vous allez avoir besoin d’aide pour sortir vivant d’ici. Et je vous propose mon aide. Après tout, je ne vois personne d’autres dans cette ruelle non ? »

Elle s'était appuyée contre le mur, totalement détachée de l'horreur que Silas venait de commettre. Pourtant elle était une Autre, elle ne venait pas du Vein. Les sourcils noirs du démon se froncèrent, profondément étonné qu'il était. Il n'avait jamais vu d'Autre comme elle. Insensible à l'horreur. Peut-être parce qu'il n'en avait jamais vraiment fréquenté comme il était en train de le faire... Malgré les longues années passées sur le monde des Autres, il avait surtout eu affaire aux vendeurs, aux petits hommes effrayés par le vent et aux fillettes qui avaient peur du noir. Et ce soir, après la mort de son second Lui, il tombait sur elle... Ou plutôt, c'est elle qui tombait sur lui. Décidément, les femmes avaient un don pour troubler son silence et sa solitude. C'était presque agaçant.

« Vous vous demandez sans doute qui je suis, et pour quelle raison je vous aiderai ? N’ayez crainte, mon aide n’est jamais gratuite, mais elle ne se paie que rarement en or… »

L'Autre tenait des propos étranges. Sur un point, elle avait sûrement raison. Sortir entier, et libre de la ville ne serait pas chose aisée. Les idiots s'étaient certainement séparés et le cherchait, Ô lui le monstre sanglant et tueur, à travers les ruelles obscures. Manquant de frotter son œil gauche de sa main, il soupira et serra ses poings sanglants. Après tout, comment pouvait-elle aider ? A moins de savoir rendre les gens invisible, comme le faisait certaines potions à base de feuille d'Absinthe et de chapeaux de Polypore amadou, un champignon qui... ..Un très fin sourire apparut sur les lèvres du Faux Parleur. Il avait constaté une chose au fil du temps. Lorsqu'une situation lui déplaisait, le gênait, il pensait aux potions, aux préparations. Cela l'emmenait un peu plus loin que les soucis réels, et parvenait même à le calmer par moment. Mais ce soir il fallait réagir.

« Seriez vous familière aux potions permettant d'être invisible ? Sinon, comment pouvez vous m'aider, au juste ? »

Prêt à la voir partir, peut-être déçue, il s'avança discrètement vers le rebord en pierre, qui donnait sur l'eau légèrement verdâtre du Port. Il y plongea rapidement les avants-bras pour les nettoyer du sang et les ressortir très vite, afin de regagner sa cachette de noire, essuyant ses bras sur son gilet. Elle se tenait toujours contre le mur, et Silas tentait de bien voir son visage, mais l'obscurité ne jouait pas en sa faveur. Un pincement atteint son cœur, et il tourna les yeux vers l'horizon. Désormais noir, et funeste. L'eau était bienfaitrice, mais pourquoi si meurtrière... Il serra les dents et quitta des yeux ce spectacle morbide pour lui, et fixa l'Autre, attendant sa réponse, comme elle l'avait fait juste avant lui. Mais lui revint à l'esprit son sous-entendu sur son aide qui ne se payait pas en or... Que voulait-elle au juste ? Il sentait qu'elle avait une idée précise derrière la tête...

« Et si par un tour de passe-passe, vous parvenez à m'aider, que souhaitez-vous en retour, si ce n'est pas de l'or ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

Awena Davallon
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 428

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Re: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] EmptyLun 8 Juil 2013 - 23:04

Awena avait presque envie de siffloter un air mais ce n’était pas une très bonne idée au vu de ce que ce meurtrier avait fait.  Alors elle chantonnait dans sa tête en attendant la réponse.

Le temps d'un souffle coupé
Par un soir tardif d'été
Les anges partirent avant
Et leurs visages tachés de blanc
Je crois qu'il est trop tard
Pour t'avouer que j'ai mal
À mon cœur mourant
Et mes souvenirs tachés de blanc

Si l'on me perd, sache que je serai la tienne
Et au creux de ses bras, la mort nous bercera
Car si l'on me perd,
c'est seulement pour rester la tienne
Et au creux de ses bras, la mort nous bercera

La pluie coule sur mes tempes
La foudre chante ta descente
Blottie contre ma vie
Ton rire résonne et puis s'enfuit
Je crois qu'il est trop tard
Pour te dire que ça fait mal
Mon cœur n'est plus comme avant
Car il s'endort tout doucement


Spoiler:
 

Elle jeta un bref coup d’œil vers l’inconnu mais celui-ci ne semblait guère avoir l’intention de répondre pour le moment. « Patience est mère de sureté » c’est ce que répétaient sans cesse les anciens mais Awena n’était pas vraiment certaine de la véracité de ce proverbe. Peut-être était-il sourd ou muet ? Non non, ce n’était pas possible, il aurait déjà vu des signes de cet handicap si ça avait été le cas. Il l’avait entendu, elle le savait mais peut être hésitait-il sur la réponse à donner.

Awena ferma un instant les yeux afin d’oublier la faim qui tiraillait son estomac. Et c’est à ce moment la que le tueur prometteur choisi pour parler.


« Seriez vous familière aux potions permettant d'être invisible ? Sinon, comment pouvez vous m'aider, au juste ? »

Awena se redressa légèrement et le fixa en silence. Avait-elle réellement une tête de savant fou ? Avait-elle une tête à rester des heures enfermée dans un laboratoire à tester les réactions entre les différents ingrédients ?? Quelle drôle d’idée,  voilà bien longtemps qu’elle n’étudiait plus l’art des potions, elle se contentait de les acheter ou des les … acquérir par une autre voie moins conventionnelle.

Awena ne le quittait pas des yeux, elle avait peur qu’il refuse son aide et se jette dans la gueule du loup. Elle sentait quelque chose en lui de différent et elle souhaitait bien découvrir ce que c’était. Il s’était avancé vers le rebord en  pierre, l’espace d’un instant, Awena crut qu’il allait se jeter dans l’eau ! Mais non, il se lava simplement les avant bras avant de reprendre sa position initiale. Awena n’avait donc pas bougé, pas de raison de s’affoler, le poisson commençait à mordre à l’hameçon. Il ne fallait pas relâcher la prise, ne pas la perdre, la garder jusqu’à temps qu’elle s’essouffle et se résigne à lui faire confiance.


« Et si par un tour de passe-passe, vous parvenez à m'aider, que souhaitez-vous en retour, si ce n'est pas de l'or ?»

Awena se tourna vers l’inconnu et lui sourit. Il n’était pas si perturbé que ça par les meurtres qu’il venait de commettre, et en plus, il avait analysé ce qu’elle avait dit. Bien, bien, bien, ça pourrait devenir une bonne recrue. Dommage qu’elle avait du mal à voir son visage, une question la taraudait depuis le début : était-ce un être du Vein ou un humain d’une force extraordinaire ?

« - Hum voyons voir, en ce qui concerne votre première question, ce n’est pas grâce à une potion que je compte vous aider mais plutôt grâce à mes relations et … Enfin tout s’achète et tout à un prix dans ses mondes.»

Awena vida ses poches dans son sac en bandoulière et enleva sa cape. Elle fit un clin d’œil au meurtrier et lui lança.

« - Vous feriez bien d’enfiler ça »

Awena le fixa et lui fit un signe de la main

« - Allez faîtes moi un peu confiance. C’est votre deuxième interrogation qui vous chagrine ? Ce que je souhaite en échange ? Que vous restiez dîner avec moi à la meilleure auberge de tout Beolan ! Il y a pire comme dette non ? Et non, ce n’est pas pour vous séduire. »

Awena observa les alentours puis se décida à dissimuler les armes qu’elle portait à la ceinture. Elle glissa ses deux petits poignards dans chacune de ses bottes et attacha sa dague à sa cuisse. Elle sortit ensuite deux médaillon de sous sa robe pour les mettre en vue. L’inconnu ne pouvait reconnaître ses symboles, l’un était l’œil, sa signature et l’autre était le symbole de l’Arcane. Si disciples il y avait alors ils passeraient facilement, sinon, il restait le bon vieux pot de vin habituel accompagné d’un charmant mensonge.

Awena regarda l’assassin et haussa des épaules.


« - Alors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silas Miscarcand

Soleil noir

________________

Silas Miscarcand
________________


Race : Faux parleur
Classe : Sorcier
Métier : Collectionneur de livres
Groupe : Solitaires

Âge : 937 ans

Messages : 29

Fiche de Personnage : Sombre lumière


Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Re: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] EmptyMar 9 Juil 2013 - 15:33

Elle sourit. Silas eut soudain un étrange pressentiment. Un petit frisson se glissa dans son échine, une minuscule petite pensée, qui n'était même pas vraiment dérangeante. Mais c'est comme si il avait lu les intentions de la jeune femme dans son sourire obscurci. Elle cherchait quelque chose, attendant quelque chose de lui, mais le démon ne savait absolument pas ce qu'elle pouvait vouloir. Depuis quand les Autres s'intéressaient t-ils d'aussi près aux démons ? Quelle folie les faisait s'approcher des êtres du Vein, qui en un claquement de doigt, pouvait leur fendre le ventre pour laisser s'écouler leur intérieur rempli d'organes et de sang. Voilà qui était bien pratique pour Silas, n'avoir que son cœur et son sang noir. On pouvait le taillader, rien ne s'échappait à part un peu d'encre. Le Vein faisait les choses de façon bien étranges parfois. Le Faux Parleur sourit lui aussi.

« Hum voyons voir, en ce qui concerne votre première question, ce n’est pas grâce à une potion que je compte vous aider mais plutôt grâce à mes relations et … Enfin tout s’achète et tout à un prix dans ses mondes. »

Sur ces mots, l'Autre défit sa cape et la lui lança ; le démon l'attrapa et c'est à ce moment que Silas se rendit compte qu'il avait oublié son manteau... Mais où ? A Madorass ? Il soupira. On l'avait surprit également à Madorass, ce n'était pas une très bonne idée d'y retourner maintenant. Tant pis, il y penserait plus tard. De toutes façons son laboratoire ne risquait rien, il s'en était assuré.

« Vous feriez bien d’enfiler ça »

Il était intrigué, finalement. Tandis que sa voix continuait de s'élever doucement dans l'air sombre, il plaça le manteau sur ses épaules, et ramena les pans sur son torse, afin de dissimuler ses bras encore légèrement rougis par le sang.

« Allez faîtes moi un peu confiance. C’est votre deuxième interrogation qui vous chagrine ? Ce que je souhaite en échange ? Que vous restiez dîner avec moi à la meilleure auberge de tout Beolan ! Il y a pire comme dette non ? Et non, ce n’est pas pour vous séduire. »

Le démon ne put s'empêcher de rire. Il était de plus en plus étonné face à cette femme. Jamais les Autres n'avaient agis ainsi avec lui, et cela ne faisait que confirmer son infime pressentiment. Il ne mangerait pas, mais il avait déjà accepté sans le dire de la suivre ; il était curieux de savoir ce qu'elle voulait de lui. Et puis après tout, sans cette étonnante femme aux cheveux bleus, il aurait sûrement dû s'enfuir à la nage, et nager n'était pas vraiment dans ses cordes...

« Alors ? »

Avant de répondre, il défit sa queue de cheval et laissa ses cheveux glisser sur ses épaules et dans son dos. Les arrangeant des doigts, il laissa tomber une grande mèche sur la gauche de son visage, pour cacher ses griffures et son œil. Autant jouer la discrétion en entier pour sortir du Port au plus vite. Une fois fait, il jeta un dernier coup d'œil à l'horizon et fit un pas vers l'Autre. Il remarqua cependant qu'elle avait mit en évidence deux petites choses discrètes, comme des symboles... Décidément, elle était de plus en plus curieuse.

« Marché conclu. »

Il fit un geste de la main pour montrer la sortie du Port plus loin, et prit le même air qu'elle, détendu, presque désinvolte, prenant garde à ne pas sourire outre mesure.

« Je vous en prie, passez devant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

Awena Davallon
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 428

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Re: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] EmptyMer 10 Juil 2013 - 12:36

Le tueur réagissait plutôt bien à ses paroles. Il souriait et se permettait même de rire.
Bien qu’Awena maintenant fût habituée à recruter des démons et des humains aux étranges mœurs, elle avait toujours une certaine appréhension. La façon de réagir de l’individu la rassura et la conforta dans son idée de le recruter. Il était du genre à réfléchir et à écouter, il fallait maintenant qu’elle découvre une partie de ses attentes et de ses rêves pour mieux l’amadouer et ainsi le faire rejoindre l’Arcane XIII.
Mais elle savait que ça serait difficile, le chemin était long et tortueux pour amener de tels êtres vers son groupuscule. « Patience est mère de sûreté » décidément c’était la phrase du jour !

Il avait accepté sa cape et semblait prêt à collaborer, Awena ressentit une légère joie l’envahir, elle n’attendait plus que son feu vert. Elle le regardait se préparer et se dissimuler dans la cape. Awena eut envie de faire une remarque du style  *elle vous va à ravir, elle fait ressortir votre joli teint* mais elle se retint, ce n’était pas le moment de blaguer.


« Marché conclu. »

Awena lui sourit. Il avait bien raison d’accepter sa proposition, il ne savait sûrement pas dans quelle aventure il était en train de se lancer, mais une chose est sûre, ça serait un tournent dans sa vie. Même s’il refusait son offre, il se souviendrait de cette rencontre particulière, ça elle en était certaine. Il fit un signe de la main vers la sortie du Port.

« Je vous en prie, passez devant. »

Awena s’étira et se prépara mentalement à toutes les sortes de rencontres qu’ils les attendaient. Elle prit une profonde inspiration et passa devant. Elle observa les alentours, il n’y avait personne dans un périmètre proche mais elle voyait danser les flammes des torches. Les marins, les passants, les mages allaient partir à la recherche de l’égorgeur.

Awena hocha la tête et fit un signe discret à son nouveau camarade. Il pouvait sortir de l’ombre. Ils marchèrent tranquillement, mais ils ne parlaient pas, il devait être comme elle, attentif au moindre bruit, seul le bruit de ses talons sur le sol trahissait leur présence.

Awena se stoppa un instant faisant mine de refaire son lacet sur une bite d’amarrage. En fait, elle observait les sorties. A voir, elles étaient toutes « gardées » mais ça l’étonnait bien que ce soit de véritables gardes… Elle était bien trop loin pour distinguer leurs visages, dommage, il fallait espérer que le vent de la chance tourne de leur côté.

Elle se redressa et se dirigea vers la sortie, une fois à porter de voix des deux « poireaux », elle s’approcha du tueur et fit des gestes avec sa main tout en tenant une conversation qui voulait se montrer animée.


« - Naannn mais tu te rends compte, une personne qui arrache les glottes des gens à mains nues, mais où diable vont-ils chercher tout ça !»

Elle se mit à rire et continua sa conversation imaginaire

« - Moi, je te le dis, ses mages et ses marins, je sais pas ce qu’ils boivent et fument ma foi, mais à mon avis c’est pas très très légal.
Tu vas me dire avec toutes leurs expériences ratées à la tour des mages, ça doit enfumer toute la populace. Tu parles d’une soirée romantique, tu m’invites à l’auberge, elle est fermée, tu m’amènes voir un coucher de soleil, on a le droit à une histoire abracadabrante de meurtre hors norme… Si ça continue ils vont vouloir nous faire croire que les légendes qui parlent de démons sont vraies. Quelle idée de venir à Beolan, non mais quelle idée ! C’est une ville remplie de fous. Je te jure, toi et tes idées à la noix !


Ils étaient arrivés devant les deux pseudo-gardes, ceux-ci la regardaient avec des yeux ronds. D’une, elle avait les cheveux bleus, ce qui n’était pas très courant même ici à Beolan. De deux, elle portait des bijoux corporels traversant sa chair… sans commentaire. Et de trois, elle venait ouvertement de critiquer Beolan et ses habitants. Une chose est sûre, Awena savait attirer l’attention quand il le fallait. Et elle avait réussi, les deux hommes la dévisageaient et n’avait offert qu’un bref regard à son compagnon de fortune. Parfait !

Les deux hommes s’étaient postés au milieu du chemin afin que personne ne rentre ou sorte par celui-ci. Awena les regarda, elle fit mine d’être énervée et fit un signe de la main qui signifiait   *Mais dégagez de là les pouilleux* du moins c’est ce qu’elle aurait dit si elle n’en n’avait eu rien à faire de les provoquer.
Les hommes ne semblaient pas décidés à les laisser passer.


« - Quoi ??? Qu’est-ce-qui se passe encore ???»

« - Je suis désolé Madame, mais nous ne pouvons vous laisser passer. Il y a eu un double homicide, nous avons ordre de surveiller ce chemin et de contrôler les identités »

Awena leva la main et fit mine de vouloir lui donner une claque ; bien sûr, elle stoppa son geste et ramena sa main le long de son corps.  

« - Notre identité, vous êtes en train de nous demander notre identité ? Je rêve où quoi, comment de simples paysans, vermines locales et pauvres mortels comme vous, osez-vous nous demander notre identité ? Non mais c’est quoi ce pays de fous.
Tu entends ça chéri ? On aurait mieux fait de rester à Madorass au moins là-bas, les gueux savent nous reconnaître à notre juste valeur.


La meilleure technique avec les gens de cette espèce c’était l’attaque, et pas mal de mensonges au passage. C’était un peu comme ce jeu de cartes à la mode, il fallait savoir bluffer son adversaire. Heureusement qu’ici, elle n’était pas recherchée enfin du moins pas encore.
Les deux zozos ne semblaient pas s’attendre du tout à ce genre de réactions. Le premier « poireau » qui avait parlé se lança, l’autre semblait pris d’une soudaine extinction de voix, il avait les yeux tout brillants et la bouche légèrement ouverte, on aurait dit un poisson pas frais à une étale de marché.


« - Calmez-vous, Madame, nous ne faisons que suivre les ordres. »

« - Les ordres ? Les ordres de qui ? Bon allez qu’on en finisse, vous voulez combien ? »

Awena prit une bourse dans son sac et en vida une partie du contenu dans sa main, et la montra aux pseudos gardes.

« - Partagez en deux, ça fait une belle somme non ? »

L’appât du gain, quelle douce solution. Alors qu’il s’apprêtait à accepter la proposition un troisième se fit entendre. Et à voir, c’était celui qui donnait des ordres, les deux imbéciles se tenaient aussi droit qu’un manche à balai.
Awena referma sa main et glissa les pièces d’or dans son sac. Une voix retentit derrière eux.


- Qu’est ce qui se passe ici ? C’est quoi tous ses cris ? Que veulent ses personnes ?

Awena se retourna et observa le nouvel arrivant. Elle lui sourit et fit une révérence. L’homme se figea et murmura

- Maître…

Il eut bien du mal à reprendre une attitude normale.
Enfin, elle tombait sur un disciple, un démon qui se faisait appelé « le briseur ». Il avait dû être attiré par la violence et le sang que dégageaient le port … Awena n’avait pas pensé à lui, elle aurait plus vu son Éclaireur chercher partout l’odeur du démon qui avait commis le crime…

La vie réserve bien des surprises. Mais pourquoi diable avait-il organisé la recherche d’un des siens ? Se connaissaient-ils ? Awena glissa un regard vers son compagnon de fortune mais elle n’arrivait pas à déterminer si c’était le cas ou non. Elle espérait profondément que le Briseur avait cherché à protéger l’un des siens et non entraîner la foule dans une action collective de lapidation… Il prenait réellement son pied en déchaînant les foules et en attisant la haine. Mais il avait été fidèle et avait respecté le règlement de l’Arcane à la lettre jusqu’à aujourd’hui. Awena lui lança un regard interrogateur, plus tard, il aurait à se justifier de cette attitude.

Sentant le silence s’installer, le garde se remit à parler.


« - Cette femme souhaite passer et refuse de nous donner son identité. Elle s’est énervée et nous a traités de tous les noms. »

Le Briseur s’avança vers les deux gardes et leur tapa sur l’épaule

- Vous avez fait du bon boulot les gars. Et oui, le grand m… je veux dire cette demoiselle a un fort tempérament. Mais elle est innocente, rassurez-vous. Elle appartient à une ancienne famille les Davallons, réputée pour leur goût de la justice et dans la chasse des meurtriers. Elle n’a rien à voir avec tout ça.

Ca avait toujours fait sourire Awena, qu’on utilise le nom de sa famille, pour justifier le fait qu’elle ne pouvait être que blanche comme neige. Tous les membres de sa famille avait été de fervents et talentueux chasseurs de démons, elle avait été « éduquée » dans ce sens et aurait dû suivre leurs traces. Mais voilà, la jeune Awena avait bouleversé l’ordre et elle était l’unique descendante et héritière.

Le garde sentait que quelque chose n’allait pas. Les bafouillages, l’attitude changeante, l’argent proposé et puis cet homme emmitouflé dont on ne voyait pas le visage et qui n’avait toujours pas parlé, et puis ce nom Davallon, bizarrement ça ne sonnait pas si bien à son oreille mais pourquoi … Awena ressentit le malaise du garde et elle reprit la parole.


« - Vous souhaitez connaître mon identité c’est chose faite, je vais même préciser puisque vous semblez doutez de moi. Je m’appelle Awena Davallon et je vis dans le manoir de mes aïeux sur les plateaux de la lune. J’étais ici pour me détendre et je suis un peu frustrée de la tournure des événements, veuillez accepter mes excuses pour mes propos légèrement déplacé. »

Mais le garde ne les sentait … Il essaya donc de gagner du temps à sa façon afin d’attirer les regards et la foule. Il se sentait de moins en moins à l’aise face à toutes ses personnes.

« - Et cet homme ? Peut-il aussi décliner son identité ? On pourrait peut-être faire appel au grand Mage non ? »

Il se tourna vers le Briseur et dit

« - On pourrait peut-être faire appel au grand Mage non ? »

Awena n’aimait pas du tout la tournure que ça prenait. Après tout, elle était armée, accompagnée de deux démons, ces deux gardes étaient isolés pour le moment. S’ils continuaient à faire obstruction, il suffisait de les éliminer et hop le tour est joué.

- Je ne pense pas que ça serve à quoi que ce soit d’appeler un Mage. Cependant, je suis d’accord, je ne les laisserais passer que si je connais l’identité de cet homme.

Awena lança un regard noir et perçant au briseur. Comment pouvait-il exiger ça ! Elle respira lentement et tourna son visage vers son compagnon, elle lui sourit et hocha la tête.

« - Si ça peut les rassurer … Allez qu’on en finisse une fois pour toute.»

Peu importe ce qu’il dirait vérité ou mensonge, il était grand temps qu’ils quittent ses lieux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silas Miscarcand

Soleil noir

________________

Silas Miscarcand
________________


Race : Faux parleur
Classe : Sorcier
Métier : Collectionneur de livres
Groupe : Solitaires

Âge : 937 ans

Messages : 29

Fiche de Personnage : Sombre lumière


Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Re: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] EmptyJeu 11 Juil 2013 - 23:08

Elle s'était mise en route, observant les alentours. Finalement, elle sortit de leur cachette, et le démon la suivit, en prenant soin de ne pas trop bouger afin que, malgré le vent, ses cheveux restent à leur place, et que la cape ne dévoile pas ses bras tachés. Son plan était risqué, et malgré le calme qu'il affichait, Silas était inquiet. Les meurtres dans les grandes villes ne passaient que rarement inaperçu, du moins, pas les meurtres publiques. Le faux parleur se maudit intérieurement d'avoir trop traîné en ville, s'il était parti plus tôt, il n'aurait jamais vu ce spectacle de carnage, et jamais les deux Autres ne lui auraient adressé la parole. Il aurait été tranquille, sans cette femme aux cheveux bleus qui attendait toujours cette petite chose inconnue. Il serra les poings, avançant la silhouette fine de sa partenaire, se demandant comment il serait parti, si elle n'avait pas été là. En retirant l'option de la nage, bien sûr... Pour le moment, il n'y avait pas énormément de gardes, mais il ne pouvait décemment grimper sur les toits pour s'en aller, on l'aurait vu trop facilement, avec toutes ces torches. Quoique, les toits étaient grands, il aurait peut-être pu faire en sorte de ne pas...

« Quoi ?! Qu’est-ce-qui se passe encore ?! »

L'exclamation de la femme l'arracha subitement à ses réflexions. Ils étaient face à deux gardes, qui semblaient plus mal à l'aise qu'autre chose. La voix d'un des gardes se fit alors entendre. Leur gêne était palpable : « Je suis désolé Madame, mais nous ne pouvons vous laisser passer. Il y a eu un double homicide, nous avons ordre de surveiller ce chemin et de contrôler les identités »

Silas crut alors que la femme allait le frapper, mais elle se retint finalement. Il fronça les sourcils, complètement étranger à son attitude. Elle lui avait parlé pendant qu'ils marchaient, jouant une comédie. Mais il ne suivait pas, il ne savait pas jouer.

« Notre identité, vous êtes en train de nous demander notre identité ? Je rêve où quoi, comment de simples paysans, vermines locales et pauvres mortels comme vous, osez-vous nous demander notre identité ? Non mais c’est quoi ce pays de fous.
Tu entends ça chéri ? On aurait mieux fait de rester à Madorass au moins là-bas, les gueux savent nous reconnaître à notre juste valeur. »


Madorass ? Cela, il connaissait. Dans la conversation, cela n'avait aucune importance, mais il était content d'avoir saisi au moins quelque chose, dans le bazar absolu qu'elle était en train de faire. Autant dans la ville que dans sa tête, bien qu'elle n'en eut aucune conscience. Tandis qu'il observait les alentours, pour voir s'il y avait d'autres gardes, il comprit que la jeune femme essayait d'amadouer les gardes avec de l'or. Il avait entendu parler de ces corruptions, c'était courant, et apparemment, cela marchait souvent. Il crut d'ailleurs qu'ils allaient accepter, mais c'est alors qu'une nouvelle voix surgit. Silas soupira, à trois, c'était déjà difficile, voilà qu'un autre arrivait...

« Qu’est ce qui se passe ici ? C’est quoi tous ses cris ? Que veulent ses personnes ? » L'Autre aux cheveux bleus se tourna vers lui, et soudain, son ton changea. « Maître... »

Quand, à son tour, il se tourna vers le nouvel arrivant, il eut un léger frisson. Une vision lui traversa alors l'esprit. Une image simple, et pourtant si complexe. Le Vein. C'était un démon. Ses sourcils s'arquèrent d'avantage. Le garde qui avait parlé jusque là, se plaignit de l'attitude de la femme, tout en décrivant la situation. Le démon quant à lui, présenta cette dernière comme une Davallon. Le nom ne lui disait rien, il ne comprenait toujours rien, et cela commençait sérieusement à l'agacer, tout en le faisant paniquer. Il sentait que bientôt, les visages se tourneraient vers lui.

« Vous souhaitez connaître mon identité c’est chose faite, je vais même préciser puisque vous semblez doutez de moi. Je m’appelle Awena Davallon et je vis dans le manoir de mes aïeux sur les plateaux de la lune. J’étais ici pour me détendre et je suis un peu frustrée de la tournure des événements, veuillez accepter mes excuses pour mes propos légèrement déplacé. »

Awena Davallon, il pouvait enfin mettre un nom sur cette Autre étrange. Mais rapidement, il entendit qu'on le désignait, tel qu'il le craignait. Le garde s'enquit auprès du démon, s'il fallait faire appel à une autorité supérieure, ce à quoi le démon répondit que c'était inutile. Soulag... Mais qu'il devait se présenter. Silas ne disposait que de son prénom, ici, personne ne le connaîtraient, il n'avait pas de nom, il était un étranger. Et s'ils voyaient son visage, le passage risquait d'être compromis.

Awena confirma. Ils étaient désormais tous braqués vers lui. Et Silas ne sut quoi répondre, il aurait pu tout simplement dire « Je m'appelle Silas », mais les mots ne vinrent même pas. Il était bloqué, bloqué en lui-même. Par ce silence inquiétant, le garde silencieux s'approcha de lui...

« Pourquoi cachez-vous votre visage ? Montrez vous... »

Il leva la main, comme pour soulever ses cheveux, et malgré qu'il ne voulait pas envenimer la situation, le démon saisit son bras, et de l'autre main, planta ses doigts dans ses yeux, véhiculant son poison d'encre, sans même le commander. Encore une fois, tout agissait sans lui. Le sage Silas, en paix, qui ne faisait que lire ou remuer des fleurs dans de l'eau, avait disparu. Le garde s'écroula, dans un cri très étouffé, les veines menaçant de percer sa peau, noircies par le poison. L'autre garde avait la bouche grande ouverte, et un début d'indignation le saisit. Il avait comprit que Silas était le meurtrier et s'apprêtait à attaquer, mais le démon fit un grand pas en avant, saisissant sa nuque et la tourna violemment. Un craquement sourd fendit leur silence, et le second garde s'effondra à son tour. Remuant les doigts, Silas se sentait presque honteux de recourir aussi souvent à la violence.

Il se retourna vers Awena et son ami démon, passant une main dans ses cheveux pour dégager son visage, le front légèrement humide. Puis, d'une voix monstrueusement neutre, il dit :

« Bon... Nous y allons ? »

L'autre démon le fixait, sans sourciller mais son regard exprimait une grande surprise, tandis qu'Awena demeurait silencieuse...

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

Awena Davallon
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 428

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Re: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] EmptyDim 6 Oct 2013 - 14:07

Awena regardait son accolyte et pensa fortement. *Mais vas y, parle, dis quelque chose, n'importe quoi...*. Elle ne pouvait prendre la parole, elle ne pensait pas qu'il aurait réagi ainsi. Si elle avait su, elle l'aurait présenté, elle aurait dit n'importe quel nom, même le nom d'un pseudo élu s'il le fallait.

Cet "homme" était capable de tuer en quelques secondes mais il n'était pas capable de répondre à une simple question ? Awena ne savait pas quoi faire, lorsque le garde s'avança vers lui pour voir son visage, elle comprit instantanément que ça allait dégénérer. Malheureusement, elle ne pouvait plus rien faire... pour personne... Le démon s'était réveillé, à sa façon de crever les yeux et de faire couler cette encre noire, elle était maintenant certaine qu'elle avait à faire à un être du Vein. Le premier garde mourut en quelques secondes, le second eut à peine le temps de s'indigner qu'il avait subi le même sort.

Awena lança un clin d’œil au "briseur" puis repoa son regard sur le tueur en série. Machinalement, il avait passé sa main dans ses cheveux pour dégager son visage. Awena aperçut enfin le visage du démon. Elle comprit pourquoi il cachait cette partie de son visage. Il était comme déformé, boursouflé, comme une mauvaise cicatrice qu'on avait mis trop de temps à soigner. On aurait presque dit que la moitié de son visage était resté noyé dans les effluves du Vein.
Mais il fallait bien plus pour effrayer Awena après tout elle passait son temps avec des démons plus moches les uns que les autres. Et puis surtout, elle n'avait jamais trouvé les démons effrayants, non, elle les trouvait atypiques comme des espèces uniques et précieuses.

Le démon rompit le silence qui s'était installé par un simple : 


« Bon... Nous y allons ? »

Il avait l'air de sous entendre un "qu'est ce qu'on attend encore ?". Awena regardait les deux cadavres, qu'allaient-ils en faire ? Comment allaient-ils les dissimuler ? Ils ne pouvaient pas les laisser ainsi à la vue de tous... Awena réfléchissait à toute vitesse, énonçant des solutions et leurs points faibles. Elle observa le Briseur et eu soudain une idée brillante.

« - Prends ses cadavres avec toi et jette les dans le Vein. Nous nous retrouverons Briseur, je ne suis pas du tout satisfaite de ton comportement. Maintenant pars ! Et ceci est un ordre non discutable.»

Awena regarda le démon et lui fit signe de remettre sa capuche, ils ne pouvaient se permettre un nouvel incident. Le Briseur prit les cadavres et disparut tandis qu'Awena se remit à marcher.

« - Finalement, je crains que nous ne pouvons aller dîner ensemble en ville ce soir.»

Ils devaient quitter Beolan au plus vite mais pour aller où ? Elle ne pouvait l'amener directement au Manoir; combien de disciples tuerait-il s'il rentrait à nouveau dans cette espèce de folie meurtrière ?
La seule solution qu'elle voyait pour l'instant était de le conduire vers les ruines d'Ascelnoth. D'ici là, elle aurait le temps de réfléchir sur la démarche à suivre et surtout de comprendre comment il fonctionnait.
Quel démon pouvait-il bien être ?


« - J'espère que vous aimez marcher car une longue marche nous attends. Si vous voulez bien continuer de me suivre.»

Awena espérait qui trouverait de quoi manger en chemin. Elle avait toujours faim malgré les meurtres horribles que ce démon avait commis sous ses yeux. Et non, la vue du sang ne lui coupait plus l'appétit depuis bien longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silas Miscarcand

Soleil noir

________________

Silas Miscarcand
________________


Race : Faux parleur
Classe : Sorcier
Métier : Collectionneur de livres
Groupe : Solitaires

Âge : 937 ans

Messages : 29

Fiche de Personnage : Sombre lumière


Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Re: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] EmptyMer 12 Aoû 2015 - 0:00

« J'espère que vous aimez marcher car une longue marche nous attends. Si vous voulez bien continuer de me suivre. »

Mais Silas n'écouta pas, n'écoutait plus. Il ne se sentait pas bien. L'épuisement l'accablait, comme si ses pieds étaient faits de plomb, et qu'il tirait les cadavres qu'il avait semé derrière lui. Il baissa les yeux sur ses mains, il y avait du sang sur le bout de ses doigts, et il crut voir ce sang se rependre partout sur sa peau. Il détestait ces moments. Ces moments où il ne pouvait plus rien contrôler. Il n'avait pas conscience de ce qu'il faisait, lorsque le Vein reprenait possession de lui, mais lorsque le Silas calme revenait, il savait. Il se souvenait, il ressentait ce qu'il avait fait, et parfois il détestait ça. Il détestait se sentir impuissant face à lui-même, comme s'il était perpétuellement en combat contre lui-même.

Désormais il marchait à côté de cette Autre sans savoir pourquoi, ni où ils allaient. Pourquoi la suivait-il déjà? Elle était sensée l'aider à sortir de Beolan sans problèmes. Voilà que deux autres cadavres jonchaient le sol. C'en était trop pour Silas. Il avait vu le soleil se faire engloutir par la mère, avait reçu le mépris inconscient des Autres et avait fait couler le sang. Le faux parleur en avait assez de ce monde du milieu. Les livres? Les potions? La découverte? Le rayon de soleil des marais? Cela n'allait plus. Silas ne pouvait vivre que dans un seul endroit, le Vein. Il avait atterri sur Feleth, son désespoir ayant déclenché une faille, peut-être que de nouveau ce désespoir et cette impuissance, l'emmènerait de nouveau quelque part. Peut-être que même dans le Vein, il ne reverrait jamais son soleil mais peu importait. Il voulait s'en aller.

La dénommée Awena et lui se rapprochaient de la sortie de Beolan. Silas se dit que ça serait l'occasion de filer, le plus vite possible. D'en finir avec tout ça. Il se prépara, inspirant une grande bouffée d'air, tentant de propager sa détermination dans tout son corps. Il se redressa, ses cheveux s'échouant de nouveau sur son visage. Derrière les mèches brunes, son œil noir semblait plus intense que n'importe quel regard aurait pu l'être. Ses poings se serrèrent encore d'avantage. Quelque chose cognait fort dans son corps, dans sa tête. Ils se rapprochaient encore de la sortie de Beolan. Silas était prêt.

Quelques minutes passèrent encore, et ils furent hors de la ville. Laissant exploser toutes les émotions qui se heurtaient en lui, le démon fit un énorme bond et partit en courant, il n'avait jamais couru aussi vite. Il ne savait même pas où il aller. Mais il se ruait vers un ailleurs, loin des Autres qui poseraient toujours un regard de mépris sur eux, loin de ce soleil ravageur qui jamais ne le réchaufferait vraiment. Il fuyait. Il fuyait pour toujours ce monde qui n'était pas le sien.


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



Premier crépuscule... [PV Awena] _
MessageSujet: Re: Premier crépuscule... [PV Awena]   Premier crépuscule... [PV Awena] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Premier crépuscule... [PV Awena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Beolan :: Port-