''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La "dépendance" du Messager (demande via mp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Le Messager



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Messager
Croyances : Adorateur du Vein et des démons
Groupe : Les Adorateurs de l’Arcane XIII

Âge : Non renseigné

Messages : 39

Fiche de Personnage : Vous avez un message

Histoire de Personnage : Message 1 : Ma "dépendance" et mon travail

Message 2 : La révélation d'une amitié

Message 3 : Nowel, Noyeux Nowel ♫


MessageSujet: La "dépendance" du Messager (demande via mp)   Sam 8 Déc 2012 - 20:57

L’Œil Noir travaillait sur la restauration du manoir, et lui avait proposé de restaurer le vieux pigeonnier du parc rien que pour lui. Le messager avait accepté bien qu’il s’attendait à de nombreuses contreparties en échange de cet acte qui paraissait pour un « élan de gentillesse » aux yeux des autres disciples.

*De la gentillesse ? Non mais où ils allaient pêcher cette idée ces illuminés ? Non mais franchement de la gentillesse ? De la part de l’Œil Noir ? Et après c’est lui qu’ils traitaient de drogué ? Ben voyons… *

Après un temps qu’il lui parut interminable, l’Œil Noir lui annonça que les travaux étaient finis et qu’il pouvait se rendre sur les lieux dès à présent. Elle ne le guida pas pour autant et le laissa se débrouiller seul à trouver ce lieu.

*Quand je vous disais qu’elle n’était pas gentille ! Preuve supplémentaire. Bon bref, où peut bien être ce pigeonnier ? Sûrement dans le parc. Regardons voir, si du deuxième étage du manoir, on n’aperçoit pas un toit.*

Après avoir passé de longues minutes à scruter l’horizon, il repéra un oiseau qui se dirigea droit vers un point précis… Il approcha son visage de la fenêtre jusqu’à coller son nez contre le carreau.

*Ouais, y’a bien une espèce de machin là bas. Non mais franchement, ça lui aurait cassé le cul de m’accompagner la première fois. GRUMBLE !*

Le Messager mémorisa la position du lieu puis descendit à nouveau les marches. Il émit un son guttural, comme un grognement, sur chaque disciple qu’il croisa. Puis il poussa la grande porte du hall et sortit du manoir de sa démarche bien à lui et si particulière. Il traversa une partie du parc puis se trouva enfin devant sa future demeure, son endroit à lui.


Il avait beau pester contre ce groupuscule et sa dirigeante, il était bien heureux d’être logé, nourrit, blanchit et tout ça sans réellement travailler d’arrache pied mais cette façon de penser bien sûr, il n’en laisserait aucune trace nulle part.
Il tourna la clé qui se trouvait dans la serrure et appuya sur la poignée flambant neuve. Il détacha ce qui était devenue sa clé et la glissa dans sa poche. La pièce principale comportait un coin chambre ainsi qu’un espace cuisine et salon. L’Œil Noir ne s’était pas moqué de lui sur ce coup là, elle n’avait pas fait les choses dans la demi-mesure, on dirait presque qu’elle était attachée à la restauration des lieux…

*Hum, mouais au fond je m’en contrefiche ! Du moment qu’elle mette un minimum les pieds ici, je préfère encore faire affaire avec l’autre démone sniffeuse là. Au moins elle, elle est marrante. Bon, Bon, voyons voir les lieux.*

Celui qu’on appelait Le Messager prit tout son temps pour inspecter les lieux, l’intérieur des meubles : placards, armoires, tiroirs… et même en dessous.

*On sait jamais au cas où l’autre taré ait installé je ne sais quoi de magique là dessous. Rien…
Bon c’est pas trop mal tout ça, ça pourrait être mieux bien sûr mais bon, je vais m’en satisfaire. Pour le moment du moins.*


Après avoir minutieusement inspecté cet étage, Le Messager décida d’aller voir la volière.

*Une échelle ? Non mais quelle idée d’avoir installé une échelle ? Elle veut que je loupe un échelon et que je me brise la nuque à coup sûr ! Mais elle n’aura jamais cette joie, vous m’entendez vieilles jambes ?! Jamais !*

Ses quelques pensées négatives furent réduites à néant lorsqu’il découvrit la beauté des lieux.


S’il le pouvait, il aurait émis un long sifflement. Décidément, il n’était pas au bout de ses surprises avec ses illuminés. En tout cas, ses précieux amis seraient bien à l’abri des aléas climatiques ici et il pourrait les apprivoiser et les dresser en toute tranquillité.

*Bon allons voir maintenant les sous sols, j’ai vu une trappe tout à l’heure je me demande bien vers où elle peut donner.*

Le Messager savait qu’il y avait de nombreux sous sols, d’ailleurs, les lieux de cultes et autres salles réservés aux disciples se trouvaient déjà dans les niveaux inférieurs du manoir mais que pouvait-il bien y avoir en dessous de sa tour ?
Il ouvrit la trappe, et essaya de discerner quelque chose en dehors de l’obscurité mais il n’aperçut rien à part quelques marches. Pourquoi avait-il perdu la perception des sons, ce sens lui aurait bien rendu service à cet instant précis. Il se décida néanmoins à prendre une bougie et descendit dans le néant. Et voici ce qu’il découvrit.


Puis des bouteilles, un nombre incalculable de bouteilles.


Le Messager continua à descendre lentement, la flamme de sa bougie vacillant de plus en plus. Ainsi les sous sols étaient composés d’un immense réseau de grottes et de rivières souterraines ? Que faisaient les anciens propriétaires dans la vie ? A quoi tout ça leur servait-il ? C’était effrayant, peut être que le Messager aurait du souhaiter mourir, demander la mort à ses ravisseurs plutôt que de vivre dans de telles conditions ? Car au final, savait-il vraiment dans quoi il s’était engagé ?


Il resta longtemps pensif devant ses abysses puis remonta les marches une à une avant d’aller se coucher. A partir d’aujourd’hui, c’est ici qu’il allait vivre, c’était son unique demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: La "dépendance" du Messager (demande via mp)   Sam 8 Déc 2012 - 22:43

Awena était assise à son bureau, elle jouait avec une plume, elle réfléchissait, elle hésitait sur la situation, le choix à faire. Elle ne pouvait se rendre à Beolan pour rencontrer Mairlunlen Chienteur, elle avait un contretemps. Devait-elle attendre le retour de l’Éclaireur et l’envoyer en guise de premier contact ? Quoi que ce mage un peu vieille école allait-il faire confiance à un démon ? Non sûrement pas. Est-ce que la cornue pouvait se faire passer pour une simple humaine ? Difficilement et elle était trop, comment dire, impulsive, le rendez-vous pourrait mal tourner et même braquer le mage. Non non non… Il devait y avoir une solution.

Oui mais voilà, le problème c’est qu’au jour d’aujourd’hui Awena n’avait confiance en personne d’autre… A moins que … Oui…  à part peut-être : Le Messager. Ce vieux fou qui communiquait à sa façon avec les rats, les oiseaux et autres animaux, elle n’avait pas totalement confiance en lui, elle lui avait fait subir bien des tourments pour le tenir en laisse mais elle n’était pas sûre que la peur fût au final le bon moyen. Elle avait peut être eu tort sur ce coup là, oui il la craignait, mais jusqu’à quand ? Heureusement, son accoutumance aux drogues le rendait toujours plus docile. Mais était-il capable de démarcher quelqu’un au vu de son apparence physique ? Il pouvait en rebuter plus d’un certes, c’est pour ça qu’il utilisait souvent des animaux pour apporter ses messages… ses messages bien sûr, comment pouvait-elle être aussi stupide parfois ?
Le Messager apporterait un message et se contenterait juste d’obtenir une date et un lieu de la part de Mairlunlen Chienteur. Puis, après, ça serait à son tour de jouer et de tenter de le convaincre, elle savait que ce serait difficile mais ce mage serait un atout non négligeable s’il les rejoignait, en plus de ses connaissances en magie, celui-ci pourrait lui ouvrir bien des portes de la tour de Beolan.

Awena se leva et quitta son bureau, elle se dirigea vers la Tour du Messager.  Elle l’avait laissé depuis quelques mois, isolé dans ses appartements, elle n’avait eu guère l’occasion d’aller le déranger ses derniers temps, trop occupée à initier des nouvelles recrues. Elle échangeait juste des messages et demandait d’en faire parvenir à certains disciples. Une petite visite pour l’occasion s’imposait.

Awena qui se sentait chez elle dans chaque recoin du manoir (après tout c’était ses bâtiments et ses terres) rentra sans s’annoncer dans le pigeonnier et puis de toute façon, même si elle avait frappé, il ne l’aurait pas entendu alors à quoi bon ?

Le Messager était penché sur son bureau et écrivait sur un carnet au nombre de pages impressionnant à la lueur d’une bougie rouge. Awena s’avança vers lui et lui tapa sur l’épaule. Celui-ci sursauta et s’apprêta à sortir sa lame quand il la reconnu. Il rangea sa dague et  s’écarta afin de remettre ses distances entre elle et lui. Awena lui fit un sourire et le salua.
Elle prit un parchemin au hasard et écrivit sans se soucier de ce qu’il avait dessus. Elle demandait au Messager de se rendre à Beolan et de convaincre le mage portant le nom de Mairlunlen Chienteur de la rencontrer. Elle lui déposa une bourse pleine d’or et écrivit sur un autre parchemin la liste des ingrédients et livres qu’elle souhaitait qu’il ramène, avec le surplus de monnaie, il pourrait acheter ce que bon lui semblait.

Alors que Le Messager ramassait la bourse et le parchemin, elle posa sa main sur son menton et tourna son visage vers elle afin que celui-ci lise sur ses lèvres.


« - Je te préviens, je n’admettrais aucun échec pour ces missions ! Tu m’as compris n’est ce pas ? »

Le Messager hocha la tête. Parfait. Elle relâcha la pression qu’elle exerçait sur son visage avant d’ajouter à nouveau quelques mots.

« - Prépare la lettre habituelle et emmène la avec toi. Race : humain. Et ne perds pas de temps, je veux que tu sois à Beolan dans moins de deux jours. »

Une fois qu’elle fût sûre qu’il avait bien compris, elle tourna les talons et quitta la pièce en claquant la porte, laissant à nouveau Le Messager seul dans l’obscurité.

Suite


Dernière édition par Awena Davallon le Lun 3 Mar 2014 - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Messager



________________

avatar
________________


Race : Humain
Classe : Roublard
Métier : Messager
Croyances : Adorateur du Vein et des démons
Groupe : Les Adorateurs de l’Arcane XIII

Âge : Non renseigné

Messages : 39

Fiche de Personnage : Vous avez un message

Histoire de Personnage : Message 1 : Ma "dépendance" et mon travail

Message 2 : La révélation d'une amitié

Message 3 : Nowel, Noyeux Nowel ♫


MessageSujet: Re: La "dépendance" du Messager (demande via mp)   Dim 9 Déc 2012 - 18:43

Le Messager n’avait pas bougé d’un iota depuis le départ de l’Œil Noir. Il était comme paralysé. De nombreuses questions fusaient dans son esprit. Comment allait-il réussir ce miracle ? Pourquoi l’envoyer lui ? Comment allait-il convaincre le mage de venir à un rendez vous ? Comment allait-il le trouver ? Comment allait-il se rendre à Beolan et rentrer dans la Tour des Mages ?

* Cte femme ! Où va-t-elle chercher toutes ses idées farfelues ? En plus de démarcher un mage, elle m’envoie faire ses achats ! Elle me prend pour son coursier ou quoi ? Et évidemment si ça foire, ça retombera encore sur moi ! Et comble de la chose, sans la moindre aide, sans le moindre renseignement utile ! *

Le Messager se leva et chercha dans ses placards de quoi se calmer. Il tomba sur un ramequin contenant de la poudre, il en prit une cuillère la mit dans sa bouche et but le contenu entier d’une fiole. Voilà de quoi se remettre les idées au clair.

* Bon qu’est ce qu’elle m’a dit déjà l’autre follasse aux cheveux bleus ? Que j’avais deux jours pour me rendre à Beolan… Beolan la cité des mages, la magie, le truc qui me donne la chair de poule et qui m’exaspère. Je suis sûre qu’elle l’a fait exprès cte garce.*

Le Messager s’avança vers l’unique source de lumière, une bougie rouge, puis prit un parchemin vierge ainsi qu’une plume. Il allait commencer par rédiger le parchemin.

* Comment elle a dit qu’il s’appelait cet hurluberlu au chapeau pointu ? Mairlunlen Chienteur ? Non mais franchement quel nom ? Comment des parents ont-ils pu appeler leur enfant ainsi ? M’étonne pas qu’il est mal tourné et qu’il soit devenu mage, pauvre gosse… enfin c’est pas pire que le nom de certains disciples … Jean Registre, Alain Fini, Aubain Marie, Lara Clette… Mouais décidément, l’espère humaine courait à sa propre perte. Comment pouvait-on la prendre au sérieux avec des noms pareils ?*

Le Messager trempa sa plume dans l’encrier et commença à écrire le blabla habituel. Une fois fini, il reposa sa plume et souffla sur le parchemin afin de sécher l’encre. Puis déposa le sceau à l’aide de la cire de bougie.

* Tout simplement parfait !*

Le Messager lut une dernière fois le parchemin.

Spoiler:
 

Décidément, il était doué pour ça, il en était sûr. Il admira une dernière fois son œuvre de son unique oeil et le roula avant de le glisser dans sa besace.

* Ca s’est fait !*

Il prit quelques fioles, quelques sucreries et enfila sa cape. Il ne devait pas perdre de temps, il devait avoir réussi sa mission en moins de deux jours ! Direction l’écurie, il allait emprunter un cheval, la route serait bien moins longue et bien moins fatiguante ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: La "dépendance" du Messager (demande via mp)   Lun 31 Déc 2012 - 20:26

" Extrait de note n°8.

... Parfois, le bien jaillit du mal et le mal jaillit du bien. Il en va de même pour les ténèbres et la lumière. La grande question est cependant de savoir, qui est venu de l'autre en premier. D'après ce que j'ai pu étudier, tout le monde pense que le monde entier ne serait que l'oeuvre des ténèbres. Je ne suis pas d'accord avec ça car, s'il était réellement l'oeuvre du mal, je pense que la lumière n'existerait même pas. En fait, je suis plus d'avis à dire que l'un est apparu au même moment que l'autre mais, que la lumière a tardé à être découverte, il est tellement plus facile de faire le mal. Pour les démons, cela ne s'explique pas mais pour ces soit-disant anges, la question reste entière. Je pense qu'en fait que, jamais le bien ne les a effleuré, ils ne sont que des ténèbres habillés de lumière, il n'y a qu'à voir leur origine pour comprendre. J'ai quelque peu l'impression d'être une exception et c'est la le plus grand des problèmes car, ne me ferais-je pas des idées ? Qui pourra me répondre ... "

[...]
- Je n'aurai jamais cru que c'était aussi profond !

Dit Alekseï alors que ce dernier était accroché à une corde, en train de descendre une cavité verticale qui s'apparentait à un puits. En fait, il avait remarqué depuis longtemps que la grotte qui lui servait de laboratoire était reliée à de nombreuses cavités naturelles mais, il n'avait jamais pris le temps de les explorer et l'idée d'aller les visiter lui trottait dans la tête depuis trop longtemps pour qu'il la retarde davantage. Ayant donc fait un peu de place dans son emploi du temps, il s'était équipé d'une longue et solide corde, de piolets, de crampons, de mousquetons et même de quelques provisions au cas où ses explorations tourneraient mal. Bien sûr, il avait pris le soin d'emporter avec lui son arc et ses deux épées, on était jamais à l'abri d'une mauvaise surprise.

Surpris donc par la profondeur de la cavité, il était arrivé au bout de la longueur de sa corde et il n'avait toujours pas touché le sol. Cela dit, il pouvait clairement entendre de l'eau s'écouler à puissants flots, quelque part en contrebas. Bien qu'ayant longuement hésité, il ne voulait pas immédiatement remonter et voir d'où cette eau provenait et surtout où est-ce qu'elle allait, serait très intéressant. La disposition de sa corde lui permettait de s'assurer un solide maintient mais, il lui fallait descendre plus bas et aussi la déroula-t-il lentement, diminuant donc sa résistance mais augmentant au passage sa longueur. Il descendait lentement, éclaira à par une lampe à huile accrochée à sa ceinture. Il ne devait surtout pas faire de gestes brusques pour être en mesure de s'arrêter avant que la corde ne se rompt.

Maintenant, c'était sans compter sur la poussière qui, dans un moment d'inattention, le fit fortement éternuer. Lâchant sa corde pendant ce bref instant, cette dernière ne manqua pas de se dérouler à pleine vitesse, entraînée par le poids d'Alekseï et de l'équipement qu'il avait emporté avec lui. Lorsqu'il l'a rattrapa, l'arrêt brutal la fit céder aussi sec et forcément, ce qui devait arriver, arriva. Rytchkine fit une chute libre et tomba dans l'eau. Il était inutile de préciser que le courant l'emporta presque aussitôt. Heureusement pour lui, c'était plutôt profond et il ne heurta pas la roche. En revanche, le chemin que s'était frayée l'eau dans la roche l'emmenait tout droit à une véritable chute souterraine. Littéralement projeter dans le vide, il s'écrasa lamentablement dans la nappe phréatique qui s'était formée depuis. L'eau était gelée et le courant puissant l'entraînait vers une deuxième chute, plus à droite cette fois-ci. En fait, cette fausse nappe n'était qu'un rebord mais, elle avait une rive ! Dopé par l'adrénaline, ce dernier remonta bien vite la surface et, à la force de ses bras et de ses jambes, il essaya de la rejoindre pour ce sortir de là.

Le problème, c'est que son équipement l'alourdissait et il n'eut pas d'autre choix que de s'en débarrasser définitivement. Rejoignant le rocher ferme, si l'on pouvait dire, il observait son matériel partir à la dérive, non sans pester contre sa malchance qui semblait se moquer de lui ... Ouvertement. Ce n'était pas vraiment le moment de s'énerver. La situation était grave mais, pas encore critique. Il fallait garder la tête froide et essayer de trouver une solution. Il était impossible de revenir en arrière et il était aussi impossible de suivre le cours d'eau au risque de se fracasser contre un obstacle. En revanche, il y avait une galerie qui se présentait à lui mais, elle était plongée dans le noir et sa lampe à huile, une fois rallumée, n'avait plus beaucoup de carburant ...

Il n'avait pas le choix de toutes les façons et, c'était à contrecoeur qu'il s'enfonça dedans. Cette entrée était étroite et accidentée, pleine d'étroites impasses et de stalactites. Il avançait penché et parfois même accroupis. Il lui suffisait de relever la tête ne serait-ce que d'un centimètre de trop pour heurter à un de ces mortelles protubérances qui pendaient au plafond. Cela ne manqua d'ailleurs pas de l'inspirer pour un nouveau piège dont il pourrait doter son laboratoire, la nature faisait tout tellement bien ! Finalement, au bout de longs et fatiguant efforts, il arriva au bout et ce qu'il vit ne le réjouit guère ! Cette galerie débouchait tout droit dans le vide ! Alors il était piégé ? Pas tout à fait, il y avait encore une autre solution. À bien regarder la paroi de la gigantesque cavité qui se présentait à lui, il y avait comme des sillons dessus, des légers retranchements en escaliers qui lui permettaient tout juste de passer le pied dessus.

Un vrai travail d'équilibriste l'attendait et Alekseï détestait ce genre d'acrobatie. S'engageant minutieusement sur la voie qui lui semblait la plus accessible, il prit le soin de réguler sa respiration pour éviter tout désagrément. Une respiration très lente et à intervalles réguliers, voilà qui devrait lui éviter les éternuements. Il marchait lentement, très lentement, le dos tourné vers le vide et en crabe. Il dut bien parcourir plus d'une centaine de mètres de cette façon avant que la roche ne se dérobe sous ses pas et qu'il chute de nouveau. Il plongea une fois de plus dans l'eau et cette dernière l'entraîna inévitablement avec elle. La puissance du flot était cette fois-ci bien plus puissante que la dernière fois et Alekseï n'arrivait pas à remonter à la surface. Elle le balançait dans tous les sens possible, le faisant tourner sur lui-même et le cognant à plusieurs reprises contre la roche. Heureusement, ce calvaire prit fin avant qu'il ne se noie. En revanche, la façon dont tout ceci avait pris fin était une toute affaire. C'était en heurtant violemment un rocher avec son épaule qu'il fut bloqué contre ce dernier et qu'il put donc reprendre son souffle.

Il avait hurlé et son visage se crispait, il le sentait bien, son humérus devait s'être fracturé. Il s'accrocha néanmoins de toutes ses forces à ce bloc de roche, afin de se laisser le temps de réfléchir mais, l'eau ne l'entendait pas de cette oreille et le courant eut rapidement raison de sa force. Il l'entraîna dans une énième nappe et cette dernière ne se déversait que par de nombreuses failles bien trop petites pour lui. Nageant jusqu'à la paroi, il n'y avait pas de rive cette fois-ci. Pas de rives, pas de failles et aucun moyen d'escalader la paroi. Il était enfermé à l'intérieur de la nappe et le pire par-dessus tout, c'était que sa lampe s'était encore éteinte, il faisait noir ! Il resta un moment à sa place, se disant qu'il avait fait preuve d'une grande stupidité en voulant voir le courant de plus près. Mais ce n'était pas encore le moment de geindre ! Il entreprit alors de nager tout le long de la paroi et de tâter la roche pour y trouvait une éventuelle entrée. Ironie du sort, il y avait une ouverture derrière la cascade ! Il se précipita dedans et constata, effaré, qu'elle menait à l'intérieur d'un vaste réseau souterrain ! Un véritable labyrinthe composé de ponts, de tunnel, de grottes, de galeries, de stalagmites et même de véritables crevasses !

- Voyons le bon côté des choses ...

Il n'y en avait pas vraiment à vrai dire. Quoi que si, l'endroit était timidement éclairé et il pouvait sentir l'air circuler. Il y avait peut-être une sortie qui le ramènerait à la surface mais, le seul moyen de la trouver, c'était d'explorer ! Heureusement, il avait toujours ses provisions mais est-ce que trois jours seraient suffisants ? Bien sûr que non ! Sans rentrer dans les détails, Alekseï avait passé deux semaines entières à se perdre, à se blesser, à suivre les cours d'eau et à désespérer. Certes, il avait toujours trouvé de l'eau mais la faim lui déchirait l'estomac et ses nombreuses blessures ainsi que sa fracture n'arrangeaient pas les choses. Il finit alors par s'arrêter dans une minuscule cavité, harassé. Il pensait qu'il n'avait plus vraiment de chance de s'en sortir vivant. Il était sale et affamé, posant sa tête sur un rocher, il s'endormit rapidement. Mais, alors qu'il pensait ne plus se réveiller, il sentit comme un léger courant d'air lui chatouiller le visage.

Rouvrant difficilement les paupières, il s'aperçut qu'il y avait une minuscule faille dans la paroi et que l'air passait au travers. La roche semblait particulièrement friable. Il se releva alors et s'approcha de la roche. En mettant son oeil devant, il pouvait apercevoir quelque chose de l'autre côté, quelque chose qui s'apparentait à une sculpture humaine. Sentant son énergie lui revenir soudainement, il donna un puissant coup de pied sur la paroi et la fit voler en éclats. Oui, il s'agissait bien d'un travail humain ! Descendant la façade abrupte avec précipitation, il arriva bien vite sur ce qui semblait être une route, ou du moins, quelque chose qui y ressemblait. Cette formation rocheuse le mena directement aux pieds de l'édifice et donc, à son entrée. La porte ne fut pas difficile à ouvrir ...

- C'est finit !

Hurlait-il tout en rentrant à l'intérieur sans même se demander de quoi il pouvait bien s'agir ni même ce qu'il pourrait trouver à l'intérieur. Devant lui se présentait des escaliers, beaucoup d'escaliers et donc beaucoup d'efforts ! Mais, la surface était à portée de main et motivée par l'espoir, il les monta aussi vite qu'il le put, quitte parfois à y aller à quatre pattes. Sur son chemin, il trouva maintes et maintes bouteilles mais, il n'avait pas soif, il avait faim ! Et s'il y avait des bouteilles ici, il devrait forcément y avoir à manger. Il continua sa remontée jusqu'à arriver à la surface. Quelle ne fut pas sa déception ... Un pigeonnier abandonné ! C'était impensable ! Il devait bien y avoir quelque chose à se mettre sous la dent ! Ne serait-ce que les restes d'un Pigeon ! Mais il n'en était rien, l'endroit absolument désert ! Enfin, presque désert car pendant qu'il fouillait les nids à la recherche d'oeufs, la porte s'ouvrit. À sa grande surprise, c'était une femme aux cheveux bleus qui s'était aventuré ici et elle semblait bien surprise de le voir. Pour Alekseï en revanche, c'était une occasion inespérée ! Il se précipita vers elle, croisant et agitant ses mains comme pour l'implorer.

- J'ai faim ! J'ai immensément faim ! Donnez-moi quelque chose à manger ! Du pain rance, de la viande crue, des champignons ou même des coques de noix ! Je m'en fiche ! Ça fait deux semaines que j'ai rien avalé !!! Je peux vous payer si vous le voulez !!!

Dit-il en ouvrant sa bourse et en lui versant le contenu entier dans les mains.

- Je vous expliquerai le pourquoi du comment après !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: La "dépendance" du Messager (demande via mp)   Mar 1 Jan 2013 - 16:25

Awena était assise au bureau de sa bibliothèque. La faible lueur du soleil lui permettait encore de lire sans avoir besoin d’une bougie. Des livres ouverts et entassés couvraient son bureau et même une partie du sol. Elle tenait dans sa main gantée un anneau et pas n’importe lequel, au point qu’elle n’osait pas le prendre à mains nues. Il venait du Vein, il avait appartenu à un puissant mage qui était parti en croisade avec pour objectif « tuer du démon » malheureusement pour lui c’était les démons qui l’avaient tué. Mais cet anneau était bien plus ancien que ça… Elle savait qu’elle avait lu quelque chose au sujet de cet objet mais elle n’arrivait pas à remettre la main sur le bon ouvrage. Elle poussa un profond soupire et envoya valser tous les livres au sol d’un mouvement de bras. Elle posa l’anneau sur un morceau de parchemin et le mit au centre du bureau. Elle enleva son gant et l’observa de plus près.

Spoiler:
 

Que pouvait-bien vouloir dire tous ses symboles ? L’objet était-il ensorcelé ? Est-ce que cet anneau l’aiderait à ouvrir et fermer des failles ? Regorgeait-il d’une puissance inconnue ?

Awena secoua la tête, ça faisait une semaine qu’elle n’était pas sortie du manoir, une semaine qu’elle faisait des recherches, une semaine qu’elle cherchait la stratégie parfaite pour mettre à bien les objectifs de l’Arcane XIII mais malheureusement aussi une semaine qu’elle avait l’impression de tourner en rond. Elle avait besoin de prendre l’air.
Elle s’étira puis se leva promptement ce qui entraina la chute de sa chaise. Elle regarda l’anneau, l’enferma dans le morceau de parchemin et le fit glisser dans le tiroir du bout des doigts. Elle rangerait la salle plus tard. Elle allait profiter des derniers rayons de soleil de la journée pour faire un tour dans le parc.

Elle était vêtue d'une simple robe de couleur rouge sombre, elle mit sa ceinture et y accrocha sa dague qu'elle ne quittait jamais. Elle posa sa main contre la vitre de la fenêtre afin d'évaluer la température. Conclusion, il faisait froid. Elle enfila ses mitaines en laine et prit son épaisse cape en velours, elle ajusta sa capuche. Elle était prête à sortir.

Elle referma à clé la porte de sa bibliothèque et glissa à nouveau la clé sur la chaine autour de son cou.

Il n’y avait pas grand monde au manoir. L' Éclaireur était parti vaquer à ses occupations, le marionnettiste devait être enfermé dans son laboratoire, le peintre et le poète discutaient ensemble dans un des salons… oui tout était calme presque trop calme pour Awena.
Elle continua d’avancer dans les couloirs se dirigeant lentement vers la porte d’entrée. Les travaux de rénovation étaient loin d’être terminés, le hall ne ressemblait à rien et était toujours aussi poussiéreux et délabré. On avait toujours autant de mal à repérer quoi que ce soit dans cette obscurité ambiante. Heureusement, elle avait l’habitude de passer par ici, elle n’avait pas besoin ses cinq sens pour trouver la porte.

Elle appuya sur la poignée et tira sur la porte qui émit un sombre grincement. La lumière pénétra un instant dans le hall, il était loin d’avoir perdu sa gloire d’antan. Que de souvenirs dans ce hall... mais Awena n’avait pas envie de se les remémorer, pas aujourd’hui, pas maintenant.
Elle referma la porte, le parc lui aussi était en piteuse état, les ronces côtoyaient les herbes folles mais elle n’en n’avait cure. Elle avança au hasard sur les anciennes allées jusqu’au moment où elle aperçut un oiseau dans le ciel. Il se dirigeait vers le pigeonnier. Il devait sûrement apporter un message. Un message ? Qui était en était le destinataire ? Que contenait-il, elle n’en savait rien mais si c’était urgent Le Messager la tiendrait informée.

En parlant du Messager ? Où était-il ? Elle ne l’avait pas revu depuis … depuis qu’elle l’avait envoyé apporter un message en personne à un mage nommé Mairlunlen Chienteur à Beolan.
*encore en train de prendre une de ses substances qui le font sombrer dans le chaos et l’inconscience*

Awena tourna les talons et se dirigea vers la Tour du Messager. Elle colla son oreille à la porte et entendit du ramdam de l’autre côté. Il n’allait pas s’en tirer aussi facilement. Comment avait-il osé rentrer sans même venir lui dire si oui ou non il avait accompli avec succès ses missions !?!

Awena poussa la porte non sans délicatesse et s’apprêtait à déverser sa colère sur le Messager quand elle se trouva face à face avec un étrange individu. Sale, trempé, peut être même blessé, l’étranger se précipita vers elle en agitant les mains.
*Beurk mais c’est quoi encore cette épave… Messager si c’est encore une de tes relations, je te fais la peau.*
Mais le dépravé contrairement au Messager était doué de paroles et ce qu’il dit surpris encore plus Awena.


- J'ai faim ! J'ai immensément faim ! Donnez-moi quelque chose à manger ! Du pain rance, de la viande crue, des champignons ou même des coques de noix ! Je m'en fiche ! Ça fait deux semaines que j'ai rien avalé !!! Je peux vous payer si vous le voulez !!!

Awena n’eut même pas eu le temps de réagir que l’individu lui versait la totalité de sa bourse dans ses mains. Et se remit à parler de plus belle.

- Je vous expliquerai le pourquoi du comment après !

Rêvait-elle ou cet homme avait bel et bien osé lui donner un ordre ? A elle, Awena Davallon, l’Œil Noir de l’Arcane XIII. Elle laissa tomber immédiatement l’argent que l’inconnu lui avait mis dans les mains pour sortir de sous sa cape sa dague qu’elle pointa en direction du cou de son interlocuteur afin de le tenir à distance. Le bruit que les pièces firent en rentrant en contact avec le sol résonnèrent dans toute la pièce. Awena plongea son regard émeraude dans celui de son interlocuteur.

« - Je ne reçois d’ordre de personne, vous m’entendez ? Qui êtes-vous ? Que faîtes-vous ici ?»

Elle le détailla de haut en bas sans éprouver la moindre gêne. Peut être n’était-ce qu’un clochard égaré ? Il avait cru le manoir à l’abandon et s’était permis d’entrer ?

« - Vous êtes sur une propriété privée et je suis la maîtresse de ses lieux. Et je n’ai pas pour habitude que mes terres servent d’hospice aux nécessiteux.

Dîtes moi ce que vous faites ici et peut-être dans mon immense bonté je vous épargnerai la vie.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alekseï Rytchkine



________________

avatar
________________


Race : Elu
Classe : Alchimiste
Métier : Spécialiste des forces en actions
Croyances : Inconnues
Groupe : Solitaires

Âge : 300 ans

Messages : 303

Fiche de Personnage : L'histoire d'un timbré.


MessageSujet: Re: La "dépendance" du Messager (demande via mp)   Mar 1 Jan 2013 - 22:51

Force était de constater que l'apparente « maitresse des lieux » n'était pas très enthousiasmée par l'idée d'accéder à sa requête, on pouvait même dire qu'elle témoignait une certaine hostilité à son égard. D'un côté, c'était parfaitement compréhensible, un homme sale, blessé et armé qui était venu visiter son pigeonnier à son insu, il y avait de quoi se méfier, mais de l'autre côté, sa réaction était inadéquate car, il ne l'avait pas agressé, il semblait affamé et ne lui avait demandé qu'à manger et mieux encore, il était prêt à son aide. Quelque part, ces gestes et ces paroles étaient censées la mettre en confiance ... Mais visiblement, Alekseï était tombée sur une personne peu encline à être amicale.

Elle était ravissante avec sa cape de velours, sa robe rouge et ses cheveux bleus mais, la dague qu'elle avait pointé vers son cou, le mépris dont elle faisait preuve à l'égard de lui-même et de l'argent qu'il lui avait donné ainsi que ses paroles sèches et autoritaires faisaient ombre au tableau. Quel dommage ! Quoi qu'il en soit, ce n'était pas le moment de plaisanter, Rytchkine, qui avait alors les mains levées, n'avait que deux solutions. Soit il lui expliquait tout, auquel cas il était fort possible qu'elle ne l'aide pas et pire même, que son hostilité à son égard augmente, soit il pouvait essayer de se montrer plus menaçant qu'elle, auquel cas, s'il échouait, les choses prendraient un très mauvais et irréversible tournant contre lui.

Il la regardait, immobile. Ses yeux émeraudes étaient vraiment stupéfiant, il aurait pu rester à la fixer de cette façon plusieurs heures, il ne s'en saurait pas ennuyé. Il fallait qu'il se décide et vite. Avec un bras fracturé, des atroces brûlures d'estomac et un affaiblissement considérable, se battre contre elle, ici et maintenant, n'était pas une excellente idée, surtout qu'il ne savait pas à qui il avait à faire. D'un autre côté, il pouvait aussi compter sur l'effet de surprise mais, pour cela, il faudrait qu'elle baisse sa garde d'une quelconque façon.

- Euh ... Laissez-moi cinq secondes pour me remettre les idées en place, s'il vous plait.

Dit-il alors que son ventre se mit à gargouiller fortement, brûlant son estomac et le forçant à se courber pour encaisser la douleur.

- Quelle souffrance ...

Marmonnait-il en serrant les dents. Pendant ce court laps de temps, Rytchkine simula dans son esprit ce que pourrait donner une tentative de désarmement. Attraper sa main, ramener l'adversaire, tirer le bras vers le sol, frapper à la poitrine, renverser l'adversaire, bloquer l'épaule avec le genou et désarmer, tout cela exécuté bien sûr avec une grande rapidité. Enfin, c'était bien beau cette simulation mais, on fait quoi ensuite ? À supposer qu'il arrive à la maitriser, cela ne réglerait pas son problème d'estomac vide et pire même, ça ne ferait que lui compliquer les choses. Mais d'un autre côté, cela lui rendrait la maitrise de la situation, chose qui était aussi très importante car, être à sa merci, c'est n'être sûr de rien.

Il se redressa alors lentement et, observant la fille aux cheveux bleus, il mit la théorie en pratique et à sa grande surprise, cela avait presque fonctionné. Presque car il y avait un petit problème, une fois l'épaule coincée, comment faire pour la désarmer ? Elle tenait fermement la dague et n'ayant qu'un seul bras de disponible, il ne pouvait pas lui faire une clé de bras et la lui retirer en même temps ! La solution lui parut presque évidente ... Il mordit sa main, l'obligeant à lâcher son arme.

- Ce que c'est bon en plus ! Dommage que je ne puisse pas en manger un peu !

Dit-il en ricanant avant de se relever.

- Veuillez m'excuser pour ce moment de brutalité mais, j'ai horreur de me sentir menacé. Je ne voulais pas vous faire de mal et tout ce que je vous ai demandé, c'est à manger. Maintenant, puisque vous tenez tant à ce que je vous raconte mon histoire avant ...

Son estomac gargouilla de nouveau.

- Hum ... Je m'appelle Alekseï Rytchkine et je suis ce qu'on peut appeler un scientifique, un scientifique très doué d'ailleurs puisque mes connaissances s'étendent à peu près dans tous les domaines existants. Mais ce n'est pas ça l'important, j'explorais les cavités de mon laboratoire quand j'ai eu un accident de corde, si on peut dire ça. J'ai fait une chute et j'ai été emporté par les flots. J'ai passé deux semaines à errer dans les sous-sols, sans nourriture, dans le noir et blessé, jusqu'à ce que j'arrive devant la porte de ce pigeonnier. Comme je savais qu'il s'agissait d'une construction humaine, je me suis précipité à l'intérieur pour rejoindre la surface. J'espérais trouver de la nourriture mais, il n'en est rien. Si vous vous demandez ce que je fabrique avec cet arc et ces deux épées, sachez que lorsque j'ai commencé l'exploration, je ne savais pas sur quoi j'allais tomber et vous connaissez le proverbe, il faut mieux prévenir que guérir. Je n'ai pas l'intention de m'éterniser chez vous, j'ai faim et mon organisme est très affaibli, si je retournais chez moi dans cet état, je pense que je mourrais en chemin.

Il lui tendit la main, pour l'aider à se relever.

- Je vous ai dit ce que vous vouliez savoir, donnez moi de quoi me restaurer maintenant, en échange de la somme que vous avez négligemment laissé tomber au sol, et je m'en irais aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Awena Davallon

Œil Noir

________________

avatar
________________


Race : Humaine
Classe : Rodeur
Métier : Aucun // Oeil Noir
Croyances : Croyances aux légendes et aux mythes // Adoratrice du Vein et des démons
Groupe : Pays // Adorateurs de l'Arcane XIII

Âge : 24

Messages : 426

Fiche de Personnage : C'est par ici

Histoire de Personnage : 1) [T] Marché interrompu
2) [T] La grande messe de la rébellion
3) [T] Le début d'une alliance
4) [T] Tout vient à point à qui sait attendre
5) [T] Discussion houleuse avec la sniffeuse
6) [A] Une proposition alléchante
7) [T] Quand les plantes s’emmêlent
8 ) [A?] Qui veut la guerre est en guerre avec soi
9 ) [T] Une affaire louche
10) [T] L'initiation d'Uridan Sangried
11) [T] Mystères et mystifications...
12) [T] L’audace cache de grandes craintes
13) [T] La dépendance du Messager : mission recruter Mairlunlen Chienteur
14) [T] Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
15) [A ?] C'est pas écrit dans les livres
16) [T] Un invité surprise
17) [T] Un grand tournant
18) [T] Dans le silence et la solitude...
19 ) [T] " Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés "
20) [T] Le mal réunit les hommes
21) [A ?] Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances
22) [A ?] Les souffrances ont donné vie aux plus grandes âmes. Les personnages les plus éminents, portent en eux des cicatrices.
23) [T] Quand les cloches sonnent les fêtes !
24) [T]L'initiation d'Alekseï Rytchkine et sa mission impossible sur Adiryl
25) [T]Rencontre au cœur de la tempête
26) [A ?] Les secrets sont insondables. Les secrets sont noirs…
27) [T] Prélude à la chute : présentations
28) [T] La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort
29) [T] Je crois que l'humanité est née d'un conflit…
30) [En cours] L'illusion est nécessaire…


Lieux relatifs à l'Arcane XIII :

1) 1ère épreuve : Le Cabinet de la Réflexion
2) Une épreuve subsidiaire
3) 2ème épreuve : Le Rituel du Sang
4) 3ème épreuve : La mission impossible ?
5) Manoir des Davallon : Repaire de l’Arcane XIII

Souvenirs, souvenirs :

Éclats du passé


MessageSujet: Re: La "dépendance" du Messager (demande via mp)   Jeu 3 Jan 2013 - 10:58

La main d'Awena ne tremblait pas. Elle attendait des réponses. Elle n'avait que faire d'éliminer un fouineur égaré, après tout qui rechercherait le corps d'un de ses parasites vivants aux crochets de la société ? La réponse était simple… Personne ! L'homme la fixait, elle se demandait bien à quoi celui-ci pouvait réfléchir, quel coup tordu allait-elle lui faire ? Il ne semblait guère effrayé par une menace de mort. Un détail attira son attention, il était armé, quel mendiant se promenait avec autant d'armes ? C'était louche très louche. Un mercenaire ? Mais pourquoi venir chez Le Messager ? Certes ses logements étaient isolés des autres mais il était facilement remplaçable… Les vieux fous ce n'était pas ce qui manquait sur Feleth, bon peut-être pas aussi habile en dessin et en calligraphie que lui mais tout de même.

Awena essayait de comprendre, plus elle regardait cet homme, plus elle se disait qu'elle s'était trompée sur sa première impression. Mais alors qui était-il ? Et que pouvait-il bien faire ici ? Chez elle ?

- Euh ... Laissez-moi cinq secondes pour me remettre les idées en place, s'il vous plait.

Awena hocha la tête de façon imperceptible, elle lui accordait un peu de temps pour réfléchir (dans son immense bonté hmm) mais pas trop non plus. C'est alors que l'homme se courba, en tout cas, il disait la vérité sur une chose. Au vu du tonnerre que venait de provoquer son estomac, il avait bel et bien faim.

Il venait de murmurer quelque chose mais Awena n'avait pas compris exactement ce qu'il disait : quelle aberrance ? ambiance ? confiance ? déchéance ? Alors qu'elle cherchait ce qu'il avait bien voulu dire, elle le vit se redresser lentement.
Awena haussa les épaules afin de l'encourager à parler mais à sa grande surprise l'homme l'attaqua et retourna la situation. Il avait de la force, beaucoup de force, plus que jamais elle n'aurait cru possible venant d'un tel individu. Elle était à terre son épaule bloquée par cet individu mais elle tenait bon, elle n'avait toujours pas lâché son arme, juste qu'au moment où elle sentit ses dents s'enfoncer dans sa chaire.

*Aaaahhh espèce de bachibouzouk, espèce de jeune effronté, de grrrr, tu vas me le payer très cher !*

Awena serrait aussi fort que possible sa dague, elle commençait à sentir des fourmis envahir ses doigts, du sang commençait à couler le long de sa paume. Elle finit par lâcher prise, sa dague glissant sur le sol.

- Ce que c'est bon en plus ! Dommage que je ne puisse pas en manger un peu !

* Espèce de vieux cannibalisme de mes gke&jjan%ajk$prs*

Elle sentit la pression qu'il exerçait sur elle diminuer au fur à mesure au point de ne plus rien ressentir du tout. Elle tourna la tête afin de le voir, il riait !?! Comment osait-il rire de cette blague si … si … stupide !
Awena lui lança un regard noir.  
L'individu se mit à parler, ça aurait pas été plus simple crénondediou de parler avant de lui mordre la main ! Non ? C'était trop demandé ?

* Pauvre crétin des montagnes sans cervelle*

- Veuillez m'excuser pour ce moment de brutalité mais, j'ai horreur de me sentir menacé. Je ne voulais pas vous faire de mal et tout ce que je vous ai demandé, c'est à manger. Maintenant, puisque vous tenez tant à ce que je vous raconte mon histoire avant ...

* L'excusez ? Non mais il se foutait entièrement de sa poire là ? Ou alors il est fou ? Ou peut être les deux …*

Un bruit rompit le silence qui venait de s'installer, encore une protestation venant du système digestif de l'autre gueux.

- Hum ... Je m'appelle Alekseï Rytchkine et je suis ce qu'on peut appeler un scientifique, un scientifique très doué d'ailleurs puisque mes connaissances s'étendent à peu près dans tous les domaines existants.

Awena l'écoutait en silence, elle nota dans sa tête toutes les informations nécessaires pour commencer les recherches sur cet individu.

* Alekseï Rytchkine un scientifique hein ? doué ? ben voyons ça va les chevilles ? Il sait drôlement bien se battre pour un rat de laboratoire. Sache que je n'oublierais pas ton nom Alekseï Rytchkine et que bientôt je connaîtrais tout de ta petite vie médiocre et de ton existence si misérable *

Awena continuait d'écouter toutes ses "belles" paroles. Retenant des brides ici et là.

- j'explorais les cavités de mon laboratoire quand j'ai eu un accident de corde, bla bla bla, J'ai fait une chute et j'ai été emporté par les flots. Deux semaines à errer dans les sous-sols, sans nourriture, dans le noir et blessé, jusqu'à ce que j'arrive devant la porte de ce pigeonnier.

* Pauvre pauvre petit, faut sortir les mouchoirs c'est ça ? Ca t'apprendra sale rat à mettre ton nez dans les affaires des autres*

J'espérais trouver de la nourriture mais, il n'en est rien. Tagadasoinsoin, je ne savais pas sur quoi j'allais tomber ... Je n'ai pas l'intention de m'éterniser chez vous, j'ai faim et mon organisme est très affaibli, si je retournais chez moi dans cet état, je pense que je mourrais en chemin.


* Et alors ? Ce n'est pas mon problème très cher Alekseï Rytchkine, je t'en prie va crever dehors, ça m'arrangera bien, je n'aurais pas besoin de me débarrasser de ton cadavre comme ça*

Awena continuait de le fixer. Oui et alors ? Néanmoins, elle avait appris plusieurs choses (si toute son histoire était vraie bien sûr) d'une ce n'était pas une connaissance du Messager, de deux, il était tombé complètement par hasard ici et de trois, elle devait rapidement vérifier (ou faire vérifier bien entendu) tous ses souterrains ! Elle ne voulait pas avoir la visite du premier pelé venu à n'importe quelle heure du jour et de la nuit.
Mais à quoi pouvait bien servir tous ses souterrains ? Pourquoi sa famille ne lui en avait jamais parlé ? Quels étaient leur fonction première ? Dommage, plus personne ne pouvait répondre à ses questions maintenant, elle était la seule et unique Davallon de Feleth.

Awena vit l'homme lui tendre la main pour l'aider à se relever, elle en avait totalement oublié qu'elle était restée au sol. Elle le regarda puis regarda à nouveau la main tendue et décida de se relever sans son aide. Elle avait la main recouverte de sang, elle devait désinfecter cette plaie le plus rapidement possible. Mais le pseudo scientifique ne semblait pas avoir l'intention de la lâcher.

- Je vous ai dit ce que vous vouliez savoir, donnez moi de quoi me restaurer maintenant, en échange de la somme que vous avez négligemment laissé tomber au sol, et je m'en irais aussitôt.

Awena ouvrit grand la bouche. Parce qu'en plus il pensait réellement qu'elle allait lui offrir le couvert ? Et pourquoi pas le gîte et les soins tant qu'il y était ? Ce type ne manquait pas de culot !
Avait-elle réellement promis de lui offrir à manger en échange de son histoire, elle ne s'en rappelait pas.

Awena ignora l'homme et lui passa devant afin de fouiller dans les placards du Messager, elle cherchait un alcool fort. Elle ouvrit plusieurs bouteilles à l'aide de ses dents et en sentait le contenu. Une fois qu'elle eut trouvé ce qu'elle cherchait, elle prit une bassine qu'elle posa sur la table. Elle leva les yeux un instant, l'étranger était toujours là. Apparemment c'était trop demander qu'il débarrasse de lui même le plancher… Elle soupira et retourna vaquer à sa préoccupation première.

La plaie lui faisait mal. Elle retira sa mitaine pleine de sang non sans difficulté, elle espérait que les fils de laine ne s'étaient pas incrustés dans la plaie, puis jeta celle-ci sur un meuble.  Elle posa sa main au dessus de la bassine et prit une profonde inspiration, elle ferma les yeux et se versa le contenu de la bouteille sur la plaie ouverte.

* Aaaaaaaarggggggggggggghhhhht bordel que ça fait mal ! *

Elle respira profondément laissant le feu de l'alcool désinfecter la plaie et aider à la cicatrisation. Petit à petit, elle reprenait une respiration normale, les battements de son cœur ralentissaient pour à nouveau reprendre son rythme habituel. Son corps s'habituant petit à petit à la douleur. Elle prit une profonde inspiration avant de rouvrir les yeux et pria très fort pour que l'homme ait disparu.

Malheureusement pour elle, il était toujours bel et bien là. Elle ne devait pas prier assez fort, ou pas les bonnes personnes, ou pas de la bonne manière… Une chose est sur cet homme, ne semblait pas vouloir partir sans avoir manger. Il était collé à cette idée comme une bernique à son rocher !

Awena le regarda et haussa les épaules.


"- Je suppose que vous ne me laissez guère le choix ?"

Awena s'était résignée à  l'idée, si elle voulait le voir partir, elle devait lui donner à manger. Mais à part des drogues, des potions et de l'alcool, elle ne trouverait rien de comestible ici. Le Messager "disait" toujours que la cuisine ça sentait le graillon et il refusait donc que l'on cuisine dans son logement ou dans les environs. Quel sale caractère celui-là aussi et têtu comme une mule, il lui rappela soudainement quelqu'un. Awena fixa l'étranger et se retint de rire. Elle imaginait l'individu en messager, c'était juste comique.

Afin de chasser cette idée de sa tête, elle se racla la gorge et s'avança vers le dénommé Alekseï Rytchkine.


"- Bon puisque vous ne semblez vraiment pas vouloir partir sans avoir mangé… je veux bien vous offrir le couvert. Cependant… il y a une condition non négociable."

Awena resta planté devant lui étudiant les traits de son visage, la couleur et la forme de ses yeux, jamais elle n'oublierait le visage de celui qui lui avait fait tant d'affronts.

"- Cette condition est que vous ne pourrez accéder au repas que si vous acceptez que je vous bande les yeux jusqu'à la salle à manger."

Awena le regarda à nouveau quelques instants puis lui tourna le dos et s'accroupit afin de ramasser les pièces qui étaient tombées au sol. Après tout, elle vivait déjà aisément mais elle n'était jamais contre un peu d'argent supplémentaire. L'argent attirait l'argent c'était bien connu. Une fois les pièces ramassées et glissées dans sa poche, elle se releva et se tourna vers l'incongru.

"- Alors avez-vous pris votre décision ? "

Suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: La "dépendance" du Messager (demande via mp)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La "dépendance" du Messager (demande via mp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Grandes plaines de Feleth :: Plateaux de lune :: Le Manoir des Davallon :: La Tour du Messager-