''L’enfant voulait répondre. Mais sa gorge lui fit comprendre que ses mots ne seraient jamais à la hauteur du silence.''
               
Eto Hachiro
 
''La mort, c’est elle qui vous fait tenir debout. C’est elle qui dicte les actes. C’est elle qui peint le monde. Et elle vous emportera tous.''
               
Querel Sentencia
 
''Je ne ressens que soif et tristesse, la mort est futilité. Je la cherche, peut-être suis-je elle.''
               
Nagate Zetsubō
 
''Udyr, quand tu seras mort, on se souviendra de ton nom. Moi je n'en ai pas, car je ne mourrai pas aujourd'hui. Mais le tien restera gravé dans ma mémoire, et dans celle de tous ceux qui t'ont connu, comme celui d'un homme fort, et digne. Alors va, et éteins-toi avec grandeur, devant tous ces vautours.''
               
Darn Butcher
 
''La nature revivait là où les hommes mourraient, le cycle reprenait son cours normal grâce à l’albinos.''
               
Aikanaro Myrrhyn
 
''Ils ne se battaient pour rien qui n’en vaille la peine. Ils étaient incapables de distinguer ce qui avait de la valeur de ce qui n’en avait pas. Alors pourquoi tant de vigueur à la tâche ? Pourquoi risquer sa vie aussi vainement ?''
               
Alcofrybas Grincebrume
 
''Son regard, depuis toutes ces années, avait appris à parler.''
               
Etan Ystal
 
''Un monde de chaos, de destruction et de malheur, un monde impartial et magnifique, le seul en tout cas, où faire l’expérience de la vie prendrait un sens véritable.''
               
Edwin Gwendur
 
''L’enfer, ce doit être l’enfer : courir pour l’éternité dans un paysage sans fin, sans début. Sans possibilité de repos ou de mort.''
               
Tyrias Marchemonde
 
''Mais sans risque on n'obtient rien, voici ma devise mes amis. Il ne faut pas avoir peur de se salir les mains, il ne faut pas avoir peur de la mort…''
               
Dimitri Morteury
 
''Tomber... Ceci est si abstrait. L'on pourrait se relever plus grand que l'on était.''
               
Yozora Adragnis
 
''Il passa des semaines dans le cachot ayant décidé de s'y enfermer lui-même. Puis, au terme de trois semaines, vous êtes venu le voir et vous lui avez dit : «Les larmes ne sont qu'une faiblesse qu'il te faudra masquer... Si tu veux t'apitoyer, libre à toi, mais, si tu souhaites voir les choses changer, tu le peux toujours. Suis-moi... Mon ami.»''
               
Haar Wilder
 
''Le brin d'herbe ne se soucie guère de ce que font les feuilles des arbres. Mais à l'automne venu, les feuilles ne se suffisent plus entre elles. Elles s'assombrissent, se nourrissant des nuages noirs d'orage. Et alors, elles se laissent tomber sur nous.''
               
Le Peintre
 
''S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est immobile, allongée, rigide, puante à en faire vomir, en décomposition, transportant des milliers de maladies, la peau arrachée et les os jaunes. S'il y a bien quelque chose que l'on oublie, lorsqu'une personne est à six pieds sous terre, devenue la proie des corbeaux, et ses yeux mangés par des fourmis... C'est qu'elle a un jour été orgueilleuse et avide. C'est qu'elle a un jour voulu devenir riche et grande, ou bien qu'elle l'est devenue. Cela ne change rien.''
               
Le Violoniste
 
''La pensée est la liberté, la liberté... Alors, le corps est la prison, le corps est la prison... Il faut casser les barreaux.''
               
Sill
 
''Nous croyons conduire le destin, mais c'est toujours lui qui nous mène.''
               
Setsuna Hendenmark
 
''Fais ce que tu veux avec ces villageois, sauf les laisser en vie.''
               
Kaull Hendenmark
 
''La fuite vers la religion peut être une réponse pour certains. Pour d'autres elle n'est que la simple évidence que l'homme est faible et instable.''
               
Astryl Panasdür
 
''La mort ne cherche pas à s’expliquer, elle ne fait qu’agir, monsieur. Les cadavres ne racontent pas grand-chose, mais vivant, un homme peut en avoir long à dire.''
               
Sanaki Hearthlight
 
''Alors, telle une marionnette cassée que l’on tente en vain d’animer, il se releva, restant digne malgré ses blessures.''
               
Dolven Melrak
 
''Quand le sang coule, il faut le boire. La mort ne frappera pas à votre porte mais s'invitera par vos fenêtres !''
               
Andreï Loknar
 
''Personne ne peut capturer une ombre, personne ne peut la dresser ni se l’approprier.''
               
Jazminsaa Alsan
 
''De la même façon, à l'idée qu'un abruti de scribe puisse teinter ses parchemins de calomnies religieuses, ou pire, me faire porter le titre de héros, je vais préférer m’occuper de l'écriture de ma propre histoire.''
               
Alexandre Ranald
 
''La mort... Si belle et terrible à la fois, elle l'appelait, et l'appelle toujours.''
               
Adam Moriharty
 
''Par nature, j’aime tout. Par conséquence, je me hais…''
               
Samaël Apelpisia
 
''C'est sordide et cruel, mais c'est hélas la réalité de ce monde.''
               
Liam Gil' Sayan
 
''Aujourd’hui sur les terres de Feleth les pensées ne sont plus les bienvenues. Le temps de la renaissance spirituelle est terminé. Le temps où les grands penseurs avaient aidé le monde est révolu.''
               
Héra Calliope
 
''La mort était séductrice ; elle ne montrait que ses bons côtés. La sérénité et le calme absolu : pour toujours et sans violence.''
               
Eurybie Pourrie
 
''J’ai atteint cette espèce de vanité qu’apporte l’ancienneté. Je ne crois plus qu’on puisse m’apprendre quelque chose, et si jamais quelqu’un essaye ou y arrive seulement, je me bloquerais et deviendrais hermétique à tout contact.''
               
Dante Waanig
 
''Je devrais t'attacher, tu deviens dangereux pour toi même !''
               
Jeyra Frozeñ
 
''La beauté des êtres n'était rien. La beauté des choses oui. Mais pas forcement celle que l'on voit avec une paire de rétines.''
               
Akira Satetsu
 
''Le noir. Une étendue sombre en perpétuel mouvement.''
               
Melpomène d'Ambre
 
''Il est des oreilles invisibles qui peuvent entendre jusqu'à nos moindres soupirs et des secrets aux allures anodines peuvent se révéler instruments de destruction et de tourments sans fin...''
               
Cassandre Ombrelune
 
''Le "rien" est tellement plus unique que la peur ou n'importe quel autre sentiment...''
               
Meryle Nightlander
 
''Ce n'est pas le nombre ni la force qui compte, c'est l'envie, la cause.''
               
Luyak Salamya
 
''L'innocence d'un enfant est la plus grande peur de l'homme.''
               
Clause Vaneslander
 
''Quand il lui manque une marionnette pour ses spectacles. Il verrait en vous la chose qu'il cherche.''
               
Jack D'enfer
 
''Il n'a pas de notion réelle du bien et du mal, personne ne lui ayant jamais défini ces mots.''
               
Jim Stocker
 
''Je n'ai vu aucune lumière, aucun goulet, pour sortir du boyau infini et obscur que nous empruntons tous, jusqu'à la promesse d'une nouvelle vie, de la transcendance et de la connaissance. Alors, mes yeux se sont adaptés aux ténèbres.''
               
Shaquîlah Dresdeïorth
 
''Le pouvoir ronge l'homme.''
               
Balthazar Bel
 
''Visiblement, la sérénité n'avait de valeur que si on connaissait également, en comparaison, des moments de troubles.''
               
Dranek Barth
 
''Le faible se faisait tuer, le fort vivait un jour de plus.''
               
Rodany Bleinzen
 
''Le soleil se couchait sur le monde du milieu. Les ténèbres se paraient de leurs plus somptueux apparats pour enfin faire leur entrée.''
               
Rin Mephisto
 
''Et alors il vit le chaos, la désolation, la souffrance le désespoir ambiant. Il rit.''
               
Elrog Aniec
 
''Perdu quelque part, marche vers nulle part.''
               
Kyle Wate
 
''La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.''
               
Karin Yzomel
 
''- Je peux vous prédire le genre d'homme qui vous convient !
- Je connais déjà mon genre d'homme.
- Vraiment... Et quel est-il ?
- Les hommes morts.''
               
Naladrial Delindel
 
''Utilise tes pouvoirs seulement quand le noir deviendra invivable.''
               
Zedd McTwist
 
''Tes cauchemars m'ont déjà donné l'encre... À présent, ta peau me donnera les pages !''
               
Conrart Crowlore
 
''Bien des gens se font enfermer dans un cercueil une fois mort, mais rares sont ceux qui naissent dedans.''
               
Dassyldroth Arphoss
 
''Le corbeau frénétique qui vous nargue de sa voix perchée, agite ses ailes damnées, où le reflet d'un mort se penche sur votre âme.''
               
Lust Aseliwin
 
''La vie est un mensonge, la destruction une délivrance.
Passent les marées, soufflent les vents, en vain...''
               
Le Passant
 
''Fauche, tranche et avale, gouffre des âmes. Que se dresse devant toi mille fléaux, et que l’enfer se glace devant ta noirceur.''
               
Lloyd Vilehearth
 
''Des charognards pour la plupart, comme ces corbeaux à deux têtes, venant dévorer le valeureux mort.''
               
Meneldil Tristelune
 
''Nous sommes les bourreaux de la justice et de la paix. Même si ce rôle n'est pas agréable à endosser, nous nous devons de le faire, pour le bien du peuple.''
               
Ezekiel Le Sage
 
''Il me tarde de retourner au combat pour finir empalé sur une pique.''
               
Karl Von Morlag
 
''Montre-moi le chemin de la victoire. Ou guide-moi alors dans les tréfonds de la mort...''
               
Aznan Lauréano
 
''Comment peux-tu supporter ça ? C'est assourdissant ! Tue-le ! Qu'est-ce que ça te coûte ? Tu ne l'entendras plus. Tu seras en paix... Tue-le !''
               
Aïden Sochlane
 
''- Faites taire votre cabot !
- Je ne suis pas votre servante !
- Alors je le ferai taire moi-même !''
               
Rosaly Von Gregorius
 
''Le seul présent que la justice a à vous offrir, est votre mort.''
               
Mirage Morteury
 
''Laissez-moi vous conduire aux carnages.... Tant d'âmes ne demandent qu'à succomber.''
               
Idryss Leeverwen
 
''Le soleil est un bourreau. D'une simple caresse, sa langue enflammée peut calciner n'importe quel être.''
               
Seïren Nepthys
 
''C'est une nuit sans lune. Ou bien était-ce un jour sans soleil ?''
               
ShuiLong Zhang
 
''La vie est un rouage lent et grinçant. Il ne tourne que dans un sens. Celui où tu tombes.''
               
Camelle Elwhang
 
''Et un jour, sur vos lits de mort, bien des années auront passé et peut-être regretterez-vous de ne pouvoir échanger toutes vos tristes vies épargnées à Feleth pour une chance, une petite chance de revenir ici et tuer nos ennemis, car ils peuvent nous ôter la vie mais ils ne nous ôteront jamais notre liberté !''
               
Edouard Neuman
 
''Le temps est la gangrène de l'homme, elle apparait puis vous ronge à petit feu. Pour finir il ne vous reste plus que le présent pour vivre ; le passé s'évapore peu à peu et le futur ne vous intéresse guère.''
               
Asgeïr Aslak
 
''Cueillir la fleur de la déchéance et croquer dans la pomme de la faucheuse, nos vies se résument à cela car après tout, nous finissons à une moment où un autre, tous sous terre.''
               
Violette Dellylas
 
''Le pire n'est pas de mourir, mais de se faire oublier.''
               
Erwan Daermon Do'Layde
 
''Tenter d'oublier, même si c'était impossible. Il aurait aimé se jeter à la mer avec la preuve de son acte immonde. Laver tout ce sang qu'il sentait sur lui. Peut-être même s'y noyer, simplement. Sombrer dans les abysses et les ténèbres, pour toujours.''
               
Mio Raeth
 
''La lumière montre l'ombre et la vérité le mystère.''
               
Aeli Seoriria
 
''Si la vie n'a qu'un temps, le souvenir n'a qu'une mesure. Le reste est silence.''
               
Valt Horn
 
''Dans le noir le plus complet, l'aveugle est la meilleure personne à suivre. Dans un monde de folie, qui mieux qu'un fou pour nous guider ?''
               
Ledha Borolev
 
''Je ne crois pas en la force d'un absent. Celle qui ferait de vos dieux ce que vous pensez qu'ils sont.''
               
Gigantus Corne
 
''Une limite qui n'a été créée que pour être dépassée ? C'est simple, imaginez !''
               
Goudwin Didrago
 
''Voir grouiller tous ces gens, connaître leurs désirs et leurs rêves, voir comment évoluent les sociétés, leurs aspirations et leurs défauts. Comprendre que donc rien n'est éternel, et que tous ces rêves et toutes ces folies disparaîtront de la surface du monde. Se laisser aller, indolent, parce que tout cela ne servira à rien, et qu'au bout du compte le monde reste le monde, seule éternité immuable.''
               
Uridan Sangried
 
''L'Inquisition vous remettra sur le droit chemin. Même s'il faut vous briser les jambes pour ça.''
               
Leevo Shellhorn
 
''N'oublie pas d'avoir peur des morts. Ils sont toujours plus nombreux que les vivants, et un jour, tu les rejoindras.''
               
Moira Brawl
 
''J'avais l'habitude avec ce genre d'individus... Moins vous bougerez, moins vous leur parlerez... et moins ils vous cogneront dessus.''
               
Aoi Haandar
 
''Je souhaite voir votre sang se répandre mollement à la surface d'une eau rendue trouble par les masses de cadavres vidés de leur substance, marcher dans les champs de vos ossements éparpillés, me remémorant à chaque pas votre mort absurde et pathétique, que vos noms ne soient pas contés, que votre souvenir s'éteigne comme s'éteint votre vie fade et misérable, qu'à travers les années, seuls subsistent vos ossements tels de tristes traces blanchâtres dans un paysage noir de guerre, de sang et de folie.
Et que telles cette phrase, vos morts n'aient aucune importance, aucune signification pour quiconque.''
               
Nargheil Eoss
 
''Bénie soit la haine que tu porteras à ton prochain, lave l'Homme des péchés qu'il a commis.
Sois l'épée du jugement qui s'abattra sur cette race impure, souillée par la vengeance et la corruption.''
               
Meiro Fuuchiuse
 
''Notre futur exprime nos actes passés.''
               
Terence Ripper
 
''Rencontre les ténèbres et tu admireras la lumière, dit le voyant.
Contemple la lumière et tu provoqueras les ténèbres, dit l'aveugle.''
               
Tekian Varis
 
''Un général courageux et fier, est celui qui exécute en premier l'ordre qu'il donne à ses hommes.''
               
Danarius Kyrarion
 
''L'art est le sentiment obscur de l'appropriation de l'étrange.''
               
Leroi-Gourhan
 
''La mort nous sourit à tous, et tout ce que nous pouvons faire, c'est lui sourire en retour.''
               
Marc-Aurèle
 
''L'art est la mystérieuse présence en nous, de ce qui devrait appartenir à la mort.''
               
Malraux
 
''L'art est une profondeur creusée dans le visage du monde.''
               
Weischedel
 
''Le néant après la mort ? N'est-ce pas l'état auquel nous étions habitués avant la vie ?''
               
Schopenhauer
 
''Les avocats d'un malfaiteur sont rarement assez artistes pour tourner à l'avantage de leur client la belle horreur de son acte.''
               
Nietzsche
 
''Ôte-toi de mon soleil.''
               
Diogène le cynique
 
''Il y a pas d’œuvre d'art sans collaboration du démon.''
               
André Gide
 
''Ce n'est pas le lieu mais son cœur qu'on habite.''
               
John Milton
 
''Nous sommes les histoires que nous vivons.''
               
Auteur inconnu
 
''La mort est terrible pour n'importe qui. Bons ou mauvais, anges ou démons, c'est la même chose. La mort est impartiale. Il n'y a pas de mort particulièrement horrible. C'est pourquoi la mort est effrayante. Les actes, l'âge, la personnalité, la richesse, la beauté... Tout ça n'a aucun sens face à la mort.''
               
Fuyumi Ono
 
AccueilFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une quête sans fin [PV Uridan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Asthéne Altaïr



________________

avatar
________________


Race : démon commun animal
Classe : sorcier
Métier : légende vivante
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : inconnu

Messages : 22


MessageSujet: Une quête sans fin [PV Uridan]   Jeu 25 Déc 2014 - 20:24

Altaïr attendait dans le cimetière, marchant lentement entre les tombes délabrées, déchiffrant aussi distraitement que difficilement les épitaphes broyées par le temps. Les pans de son manteau s'agitaient sans violence à ses côtés, le vent soufflant doucement, comme si il tâchait de ne pas déranger la quiétude de l'endroit. Finalement le grand renard déboucha sur une place assez grande, un mausolée en ruine occupant le centre, et rallia les pierres éparses la parsemant en son milieux.

Quelques poussières s’élevèrent dans son sillage, leur immobilité dérangée par les pas des divers individus la foulant. Altaïr n'était pas seul, sitôt immobilisé devant les restes d'une statue surement très belle en son temps mais désormais méconnaissable, deux silhouettes se positionnèrent de chaque côté de son corps. L'une était petite, pas plus d'un mètre soixante dix, l'autre atteignant facilement le mètre quatre-vingt cinq. Rien ne semblait plus étrange que ces trois êtres.

Altaïr culminait entre eux mais cela n'empêchait pas leur dangereuse aura de s'affirmer près de lui. Le renard pouvait être grand, svelte et avoir l'air assuré de celui qui se tient au dessus de ses peurs, il n'était pas le seul à en imposer.

La féline à sa droite semblait perdue dans un autre monde, la tête dodelinant mollement tandis que ses lèvres s'agitaient faiblement sans qu'aucun son ne sorte de sa bouche, ses immenses iris délavées et dépourvues de pupilles glissant sur les alentours comme si ils n'existaient pas. Elle ressemblait à un fantôme, ou un esprit tourmenté hantant les lieux, ses vêtements se résumant à des haillons voletant autour de son corps tel des voiles éthérés. Sa personne tout entière laissait peu désireux de la trouver consciente, surement valait-il mieux laisser une telle créature à ses divagations internes.

De l'autre côté ce qui semblait être un homme se tenait droit, une arme étrange barrant son dos, l'une de ses mains gantées de noir se posant sur le manche qui taquinait son coude. Sa capuche rabattue empêchait de distinguer ses traits, néanmoins il semblait calme, placide. Pourtant lorsque ses gestes lui faisait glisser les doigts le long de son arme il semblait sur le qui vive, près à violenter la première chose pouvant se présenter.

Altaïr soupira, cela faisait maintenant deux heures qu'il attendait le vampire, ce Uridan, il commençait à s'agacer. Comment un être pouvant parcourir de folles distances en un claquement doit trouvait-il le moyen d'accumuler autant de retard, assurément il l'avait oublié. Le renard soupira à nouveau, il s'assit sur un spectre de mur et fit apparaître une illusion, un plan, le tournant et le détaillant à mesure que le temps passait. Le vampire avait dit s'ennuyer, maintenant qu'il lui demandait de l'aide pour ds choses "divertissantes" il le faisait attendre. Si cela continuait, et il semblait fort que ce soit partit pour, il laisserait Uridan se rendre compte lui même de ce que son retard avait provoqué, à savoir son départ. La quête serait bien plus pénible sans un allié de poids comme lui mais il se lassait de l'attente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Une quête sans fin [PV Uridan]   Jeu 25 Déc 2014 - 22:02

Qu'ils étaient lents ... Mais j'avais dû les emmener à pieds. Je n'avais simplement plus le sens du temps de voyage et au final nous étions terriblement en retard. Je soupirai pour regarder ceux qui marchaient dans mes pas. Il s'agissait de sept de mes quinze prélats de l'acier carmin. J'avais les huit autres, ainsi que les patriciens, s'occuper du culte pendant mon absence. Je n'avais pas forcément confiance, mais j'avais besoin de respirer un peu au milieu de mes obligations. Ainsi donc avais-je choisis sept de mes plus talentueux fidèles :

les sept prélats:
 

La troupe que nous formions était pour le moins hétéroclite, mais ces vampires me suivraient aveuglément encore longtemps, je le savais. Et Asthène avait bien dit que les choses ne seraient pas aisées. Je le rejoignis finalement au point de rendez-vous avec plus de deux heures de retard. Je pris la peine de laisser quelques souvenirs remonter à ma mémoire, alors que mes prélats marquaient un temps d'arrêt devant le trio qui nous attendait. je glissais moi-même un regard méfiant vers les deux acolytes du grand renard. mais bon, après tout, j'avais bien emmenés des gens.

"Désolé d'avoir mis tant de temps, je ne suis plus habitué au temps de voyage à pied ... J'ai surestimé notre vitesse. Si ça ne te dérange pas, nous ferons les présentations en chemin. Je suis curieux de voir quelle genre de distraction tu nous as prévu."

J'avais insisté pour qu'il me garde la "surprise" aussi longtemps que possible, et là cela devenait important pour moi de savoir dans quoi j'embarquais mes fidèles. Je ne doutais pas que les deux alliées du renard soient pour le moins puissants, et j'avais confiance dans mes propres alliés, mais rien ne vaut de bonnes explications. Je saluais les deux acolytes d'Asthéne tout en lui adressant la parole. Je n'avais pas besoin de me retourner pour imaginer les mines surprises à amusées, voir effrayées, de mes fidèles : ce n'est pas tous les jours que l'on voit un tel spectacle.

Je me serais bien excusé plus platement, mais d'une il ne m'avait pas semblé que le grand renard soit du genre à être trop à cheval sur ce genre de manières, et de deux je restais un Dieu aux yeux de mes fidèles : je ne pouvais pas me placer trop en position de faiblesse par rapport au vieux démon. J'espérais qu'il le comprendrais et ne m'en tiendrait pas rigueur, j'étais déjà assez exaspéré moi-même d'avoir perdu tant de temps.

Je jetais enfin un œil au plan illusoire crée par Asthéne. La distraction semblait promettre de prendre du temps. Pendant que je parlais, mes sept prélats s'étaient déployés derrière moi en arc de cercle : je les ignorais divinement, me concentrant sur le plan et les paroles du renard. Je n'avais pas perdu les bons réflexes du chasseur de prime : récolter autant d'informations que possible avant de se lancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Asthéne Altaïr



________________

avatar
________________


Race : démon commun animal
Classe : sorcier
Métier : légende vivante
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : inconnu

Messages : 22


MessageSujet: Re: Une quête sans fin [PV Uridan]   Ven 26 Déc 2014 - 23:50

Altaïr releva la tête, délaissant son plan volant, pour regarder dans une direction précise. Son ouïe de renard lui avait permis de repérer avant les autres qu'un groupe approchait. Il n'avait pourtant pas demandé à Uridan de venir accompagné, mais bon lui même avait amené ses compagnons il ne dirait rien. Il espérait juste que le vampire avait bien compris que ce ne serait pas une promenade ni un petit parcours d'entraînement, là ils pouvaient mourir si il en croyait le peu qu'il savait.

Le renard posa ses yeux sur ses amis, la petite féline divaguait encore, ses oreilles frémissant à peine alors que pour elle aussi bien que pour lui ce devait être le même vacarme assourdissant que produisait cette troupe en approche. Solar quand à lui gardait son air neutre, parfois légèrement pensif, caressant distraitement le manche de son arme du bout des doigts.

En soupirant doucement Altaïr se leva, faisant face au groupe qui apparaissait enfin à l'une des entrées de la petite place. Huit, c'était beaucoup, ce serait peu être trop, ou pas assez, le futur seul en déciderait. Uridan se trouvait en tête du cortège, il atteignit rapidement sa hauteur, s'excusant platement, sans non plus trop en faire, pour son retard.

"Désolé d'avoir mis tant de temps, je ne suis plus habitué au temps de voyage à pied ... J'ai surestimé notre vitesse. Si ça ne te dérange pas, nous ferons les présentations en chemin. Je suis curieux de voir quelle genre de distraction tu nous as prévu."

Altaïr le comprenait, il était difficile d'évaluer un temps de marche lorsque se déplacer par téléportation sur de grandes distances est devenu une habitude. Hochant légèrement le museau il lui signifia que cela ne posait pas problème, bien que ce soit en partie faux car il était un peu agacé. Il accorda à peine un regard à ses acolytes, sachant qu'il ne fallait pas les juger sur leurs apparences mais peu intéressé par une étude approfondie pour le moment. Si ils devaient survivre il montrerais bien leurs capacités tôt ou tard.

Sybill se tourna vers le groupe, penchant légèrement la tête de côté, les mâchoires entrouvertes. Elle n'émit aucun son bien qu'elle continu de parler apparemment, ses yeux délavés glissant sur les divers individus comme si ils n'étaient que des ombres à peine percevables depuis son monde. Elle se replongea ensuite dans sa bulle, regardant ailleurs et marmonnant doucement des choses incompréhensibles. Solar passa ses yeux sur Uridan, des pieds à la tête, sans changer son expression d'un poil, il regarda ensuite les autres mais une seconde seulement. Il savait qui était le chef il n'avait pas réellement besoin de plus.

« Bien, suis moi »

Altaïr n'avait pas spécialement envie d'en dire plus pour le moment mais son regard insistant sur le plan qui flottait toujours près de sa queue me fit comprendre qu'il espérait des informations. Le renard croyait pourtant qu'il voulait se garder le suspens… Mais il avait vraisemblablement besoin de lui alors faire d'une pierre de coups. Il se mit en marche d'un pas rapide, suivit par le reste du groupe. Chemin faisant, entre les tombes et monuments antiques maintenant ravagés par le temps, il lui donna quelques explications.

« Ce n'est qu'une partie de l'aventure, le peu que j'ai pu récupérer et je ne suis même pas certain que ce soit correct. Toujours est-il que cela pourrait nous sauver ou juste nous faciliter la tâche. Nous allons chercher un artefact, je ne sais que deux choses de lui, il est impossible de l'obtenir et j'en ai besoin, ce qui annule donc la première règle. »

La marche ayant été soutenue le rouquin n'eut pas besoin d'en dire plus et le plan disparu comme une fumée emportée par le vent.

« tout d'abord ici… » devant eux se dressait une sorte de larve de rempart au travers duquel l'on distinguait un spectre de temple. « Dépêchons, j'ai déjà trop attendu et tu vas t'ennuyer sinon. » il fit un mouvement de la queue et ce qui les empêchait d'avancer s'effondra assez pour qu'ils puissent continuer. « Au fond il y a un passage, scellé mais ça ne posera pas problème. »

En effet une fois arrivé au bout du temple rongé par les années il stoppa devant une dalle de pierre surélevée. Rien de bien incroyable en soit mais Solar pourrait servir. Ne sachant pas exactement ce qu'il y avait de l'autre côté il préférait de devoir défoncer la pierre et tout ce qui se trouvait autour pour passer. Il fit signe au combattant d'approcher en regardant la pierre, celui ci ne demanda pas ce qu'il avait à faire c'est explicite. D'un geste vif il trancha l'air et la dalle, une douce lumière dorée s'en éleva et un instant des runes et des formes sintillèrent sur la pierre avant de disparaître. Il ne restait plus qu'à repousser la pierre et à entrer sous terre, déjà des marches se distinguait dans la pénombre que laissait entrevoir la fissure.

« la voie est libre, nous pouvons commencer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Une quête sans fin [PV Uridan]   Dim 28 Déc 2014 - 15:46

Un artefact impossible à récupérer ? Voilà qui semblait intéressant, surtout s'il ne s'agissait que d'une aide à notre véritable but. Tout cela me donnait l'impression d'être particulièrement amusant. Mes sept prélats semblèrent un peu mal à l'aise en entendant Asthéne parler aussi familièrement. Je me contentais de les ignorer, feignant que tout soit normal. Si j'avais bien fait mon travail, ils prendraient Asthène pour un autre Dieu, inconnu du commun ... et entre une légende et un Dieu, sans doute y avait-il assez peu de nuance pour qu'il mérite mieux que moi cette impression.

Rapidement nous arrivâmes devant des ruines rappelant un ancien édifice. Sans même un signe de la part de quiconque, l'être à la silhouette la plus humaine qui accompagnait Asthéne se contente d'un simple mouvement, tranchant la dalle qui nous barrait la route sans effort. Sa cible brille légèrement après le coup, laissant deviner un quelconque acte magique.

« la voie est libre, nous pouvons commencer. »

Zräl se contente de sourire de toutes ses dents, et les 6 autres restent pensifs. Le prélat aux mœurs discutables se serait bien proposé pour briser la dalle lui-même, mais visiblement son dieu avait décidé de laisser ces renard géant et ses étranges acolytes ouvrir le chemin. En plus, le coupeur lumineux à l'air plutôt bien foutu ...

La petite compagnie que nous formions s'engouffra donc dans les profondeurs d'un couloir qui descendait dans les ténèbres. Personne, parmi nous, ne semblait souffrir de l'obscurité : les avantages d'êtres des créatures de la nuit pour ce qui était des miens, sans doute pour quelque raison en ce qui concernait Asthéne et ses compagnons.

Bien que nous avancions toujours tout droit, et vers le bas, une étrange sensation le saisit les entrailles. Je m'arrêtais alors que nous nous retrouvions à nouveau devant la dalle tranchée par l'homme d'Asthéne. Je haussais un sourcil.

"Alors on commence par une illusion ? Classique, mais efficace ... Enfin en temps normal.

Je me tournais alors vers Asthéne : La désorientation était puissante, mais c'était son domaine. Un domaine qu'il avait étudier pendant plusieurs millénaires. Sans doute les gardiens de l'artefact seraient un obstacle un peu plus gênant que ce sort. Je souris : je n'avais pas imaginé qu'on puisse trouver ce genre de choses ici. Voilà un début qui annonce quelques joies futures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Asthéne Altaïr



________________

avatar
________________


Race : démon commun animal
Classe : sorcier
Métier : légende vivante
Croyances : aucune
Groupe : solitaire

Âge : inconnu

Messages : 22


MessageSujet: Re: Une quête sans fin [PV Uridan]   Sam 24 Jan 2015 - 22:48

"Alors on commence par une illusion ? Classique, mais efficace ... Enfin en temps normal.

Altaïr soupira en se passant une main sur le museau, se pinçant un peu la truffe pour ne pas commencer à s'énerver. Il avait fallut que le premier vrai piège sur lequel il tombe soit fait par un clown... sérieusement, sachant ce qu'il venait chercher avoir ce genre d'illusion pour les retenir c'était presque insultant. Il regarda le trou que laissait voir la pierre fendue et lança un gravas dedans d'un coup de patte. Le morceau de pierre vola, ils l'entendirent tous percuter les parois puis rouler.

-Je ne peux le croire... Il aura donc fallu qu'en plus de tomber sur un piège basique parvenant à peine à coincer un débutant il soit assez mal fait pour qu'une pierre le traverse sans problème, qu'ais-je fait pour mériter pareille disgrâce...

Il regarda ensuite les alentours, puis baissa son regard sur Solar.

-Essaye de sortir d'ici je te prie.

Ce dernier acquiesça et se dirigea vers la sortie, passant tranquillement le petit tas de gravas que formaient les restes de mur s'étant écroulé précédemment. Sur un signe du renard il revint d'un pas tout aussi tranquille, comme si tout cela était normal et ne venait aucunement le déranger de ses journées habituelles. Une fois à côté d'Altaïr il sortit une pomme de sa poche et la frotta contre un pan de son manteau avant de croquer dedans. Le rouquin quand à lui tapa un peu le sol de la patte, faisant circuler des vibrations en dessous pour agir comme un sonar. Il ne décela aucune forme qui aurait pu être une source d'énergie alimentant l'endroit. Il en déduit donc que comme pour la pierre le sortilège devait être écrit sur l'ensemble du sol de l'endroit, seul une grande surface pouvait permettre de les empêcher d'avancer une fois qu'ils étaient déjà profondément enfoncés dans le passage.

-Le sol, ça vient de là. -Il tourna son regard vers la petite troupe du vampire- bien je suppose qu'aucun d'entre vous ne va se décider à se montrer moins inutile qu'il ne semble l'être? -Il laissa un petit flottement avant de reprendre.- Il faudra donc trouver un autre moyen... -Il se tourna vers la petite féline aux vêtements en lambeaux qui se tenait à côté de lui, cette dernière divaguant totalement. Elle avait la tête penchée sur le côté et fixait le mur d'en face en semblant parler bien qu'aucun son ne sorte de sa bouche.- Sybill. Sybill écoute. -elle tourna la tête vers lui et son regard délavé le transperça comme si il n'existait pas.- *bon sang pourquoi faut-il toujours qu'elle semble totalement droguée!* Sybill il faudrait que tu descelles les pierres du sol entre elle, ou que tu en brises certaines mais je ne sais pas lesquelles. -Il attendit une réponse qui pouvait très bien ne jamais venir- Tu as compris?-

Elle avait en effet compris, en quelques secondes son pelage s'obscurcit, des ombres se déplaçant dessus tandis que la commissure de ses lèvres sur le bord de son museau se relevait légèrement. La féline regarda le sol et il se mit à trembler, si fort que le renard du faire plusieurs pas pour garder difficilement l'équilibre et ne pas tomber par terre. Le sol s'enfonçait peu à peu sous la force de télékinésie de la petite créature. Pendant un moment ses yeux parurent d'encre et ils perdirent dix centimètres par rapport au monde extérieur d'un coup. la moitié des dalles se brisèrent et les autres devinrent disparates, le renard du mettre une main à terre pour ne pas tomber en arrière, fléchissant les genoux en même temps. Puis elle se calma et retrouva ses couleurs d'origine, tournant la truffe vers lui elle fit un petit sourire et il lui passa une main entre les oreilles en contemplant l'ensemble de l'endroit. Il étaient bien passés sous le niveau du sol du reste du cimetière et plus un mur n'existait, des symboles avaient scintillais un peu partout avant de s'éteindre comme pour la pierre tranchée. Altaïr attendit que tout le monde s soit bien remit debout puis il regarda dans le tunnel. La féline reprit quand à elle ses divagations, sa queue s'agitant mollement dans son dos en créant de faibles courant d'air qui faisaient voleter les chiffons lui servant d'habits, l'air d'un fantôme plus que jamais.

-Allons y, nous n'avons que trop perdu de temps.

Il pénétra rapidement dans le boyau, plié en deux car l'endroit était bien entendu déjà bas pour un être humain normal alors pour un renard géant comme lui, foutu sectaires qui ne pouvaient pas imaginer le mal de dos qu'il allait se coltiner à cause d'eux! Dans son dos suivait directement Solar, il le guida en posant le bout de sa queue sur son épaule, bien qu'ayant une très bonne vue le guerrier ne pouvait rien contre le noir absolu de l'endroit, Sybill en revanche n'avait rien à craindre et fermait la marche devant le groupe d'Uridan. Ils marchèrent un moment, au moins dix minutes, avant de déboucher dans un endroit plus vaste. Une mousse bioluminescente couvrait une partie des parois de la grotte dans laquelle il se trouvait, laissant voir qu'elle pouvait être assez vaste sans totalement dévoiler son étendue.

Follow avança encore de quelques pas avant de s'immobiliser, Solar et Sybill à ses côtés. Il dut attendre que le groupe du petit vampire le rejoigne mais ses yeux captèrent un mouvement lointain. A peine Uridan fut-il à côté de lui qu'il tendit un doigt au niveau de sa tête pour lui intimer le silence. En face il se passait quelque chose, il n'en était pas sûr mais pensait avoir vu une lumière à la teinte semblable à celle de la mousse se mouvoir d'un point à un autre. Peut être un autre voyageur souterrain égarée depuis quelques tombe qu'il voulait piller ou alors une créature des souterrains, la dernière option étant un sectaire ou un esprit affilié à cette branche et protégeant l'endroit. Il créa une source sonore directement dans les tympans du vampire pour lui chuchoter sans que quiconque entende, surtout pour éviter que ce qui se trouvait là bas puisse possiblement les entendre, même à cette distance on ne sait jamais.

-Il y a quelque chose. Regarde, en face légèrement sur la gauche, quelque centimètres au dessus du sol depuis ici. Ça bouge, je ne sais pas ce que c'est. -Il se tourna vers l'homme aux cheveux rouge en le regardant dans les yeux pour voir sa réaction puis tourna la tête vers la lueur qui se déplaça à nouveau- C'est loin, que ce soit clair, soit on discute avec et on passe, soit on tue et on passe.

l'origine de la lumière:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Uridan Sangried

Maître du sang

________________

avatar
________________


Race : Vampire-Seirdan
Classe : Lamesang
Métier : chasseur de primes / mercenaire
Croyances : aucune
Groupe : Arcane XIII

Âge : 1327 ans

Messages : 522

Fiche de Personnage : Le Dieu du sang vous accueille

Histoire de Personnage : Avant l'arcane :
1-2
1-2-3-4

prélude à l'arcane :
1-2-3
1-2-3-4-4bis-4ter-5

Divinisation :
1-2-3-4-5

Dieu arcaneux :
1-2-3-4-5-6-7-8-9

Prélude à la chute :
1-2-3-4

MessageSujet: Re: Une quête sans fin [PV Uridan]   Mer 4 Fév 2015 - 14:43

- Bien je suppose qu'aucun d'entre vous ne va se décider à se montrer moins inutile qu'il ne semble l'être?

Je foudroyais le renard du regard, tout en levant la main pour forcer le silence de mes prélats : ils auraient sans doute le temps de se défouler plus tard. Pour le moment, certes le langage employé par Asthéne me mettait en porte-à-faux vis-à-vis de la foi de mes vampire, mais dans l'absolu cela ne me dérangeait pas de laisser Asthéne et ses compagnons faire tout le travail : mes propres hommes n'étaient pas forcément au même niveau que les siens, mais savoir de quoi ceux du renard étaient capable n'était pas un luxe, loin s'en faut. Et s'il y a bien une chose que j'appréciai, ce fut la petite démonstration de la renarde au regard vide. Un petit séisme hein ? Il semblait évident que ce n'était pas là tout ce dont elle était capable, et je me pris de curiosité pour ses capacités, plus que pour celles du lancier.

Mais nous n'étions pas là pour prendre le thé. Une fois l'illusion levée nous apparu un boyau étroit, comme une invitation. Je souris en coin en voyant la grande créature se courber en deux, là où moi et mes hommes nous contentions de baisser la tête. Nous débouchâmes finalement dans une grande grotte faiblement éclairée ... non pas que j'ai besoin de lumière pour percer les ténèbres, m'enfin ça fait toujours plaisir ... Finalement le renard s'interrompit pour se tourner vers moi, ou plutôt pour me chuchoter dans l'oreille sans pour autant s'approcher : troublant.

- Il y a quelque chose. Regarde, en face légèrement sur la gauche, quelque centimètres au dessus du sol depuis ici. Ça bouge, je ne sais pas ce que c'est. C'est loin, que ce soit clair, soit on discute avec et on passe, soit on tue et on passe.

On discute ? Avec cette chose ? S'il est une nyctalopie qui perce les plus profondes ténèbres, c'est bien la mienne, aussi étais-je tout à fait capable de décrire cette créature grotesque. Oh, ne nous méprenons pas, je ne juge que très peu sur l'apparence. Mais ce que j'avais devant moi ne pouvait être qu'un démon, ou une construction issue de l'imagination malade d'un sorcier ou d'un alchimiste aux méthodes peu déontologiques. Mélange de chair et de bois, portant une lanterne à la main alors même que dans son dos luisait qui sait quelle source de lumière, verdâtre et maladive ... Ce gardien était-il seulement doué de parole ? Quoiqu'il en soit, j'allais envoyer mes hommes s'en occuper.

- Heise, Syllia. Skör, soutiens-les si besoin, mais je ne pense pas que ce soit nécessaire.

Les deux prélats avancèrent d'un pas sûr : leurs capacités se complétaient aisément, et si besoin Skör interviendrait : et les soins de Skör étaient d'une qualité impressionnante, il faut bien l'avouer. Quoiqu'il en soit, nous saurions déjà à quoi nous en tenir dès que Heise ouvrirait la bouche. Ce qu'il ne tarda pas à faire.

- A genoux !

La voix du vampire tonna dans la grotte. Zräl et Selek fléchirent même les genoux en partie, malgré le fait que la cible de l'Ordre soit la créature. Moi-même je sentis quelques-unes des âmes qui accompagnaient la mienne ployer sous la force du verbe d'Heise : mais il en aurait fallu bien plus pour me faire plier. Quant au gardien, il fléchit tout juste les genoux, avant de se reprendre. Il maîtrisait donc la magie ou du moins y était en partie imperméable. Le vampire fit la moue, se résolvant à dégainer son arme. L’être, l’ennemi plutôt ? Bref, la chose s’était retournée, et le combat à proprement parler s’engagea.

Les serpents de sang de Syllia se jetèrent à l’assaut, immobilisant la créature de leurs morsures aiguisées. Toutefois, aucun cri ne sortit de sa bouche, comme s’il ne ressentait pas la douleur. Sans doute ce qui servait à mouvoir cette création était-il simplement trop peu complexe pour fonctionner comme un esprit normal. Ce qui pourrait expliquer que la voix de Heise ne l’ai pas plié. Qu’importe. Privé de mobilité, il ne serait plus en mesure de résister à ces deux-là.

Levant sa lampe, La créature lâcha un cri strident qui me fit grincer des dents : des tentacules sortirent de son dos, alors que d’autres sortaient de la lampe. On eu dit qu’un poulpe difforme avait pris place dans son corps, et que la lampe n’en était qu’une extension : je plissai le nez devant le spectacle : c’était laid. Et surtout … inutile. Les tentacules fondirent sur Heise et Syllia.

-Arrière !

L’Ordre stoppa les tentacules un instant : assez pour que le vampire les tranche d’un mouvement sec de sa fine lame, un air profondément ennuyé sur le visage. Et Syllia ? Et bien, elle était entourée de rondelles parfaitement égales de tantacules : trop rapides pour des yeux normaux, ses mouvements avaient réduit les appendices à de vulgaires tranches  de viande.

- Assez jouer, nous sommes pressés.

Ils n’échangèrent qu’un regard. Alors que Syllia chargeait le monstre à une vitesse impossible à suivre des yeux pour la plupart des vivants, Heise se contenta de prononcer un mot.

- Couché !

La créature ne fut qu’immobilisée, et cea ne dura pas plus d’une demi-seconde. Largement suffisant pour la vampire pour taillader la bête. Bras, jambes, tête, les différentes parties de la créature tombèrent au sol. Une petite sphère luisant d’un vert pâle se trouvait au milieu de tout cela. Je regardais Asthéne.

- Penses-tu que ça pourrait nous être utile plus tard ? Un genre de clé ? Ou alors ce n’est rien de plus que ce qui animait cette  chose ?

Ce serait dommage de laisser la clé derrière nous, parce qu’on aurait négligé le fait que ce puisse en être une …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



________________


________________



MessageSujet: Re: Une quête sans fin [PV Uridan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une quête sans fin [PV Uridan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feleth :: Feleth, le monde du milieu :: Ruines d'Ascelnoth :: Cimetière-